Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Concours d'écriture n°12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Mer 24 Aoû 2011 - 12:40

Fais comme tu veux, Gropoulou. Je ne te jetterais pas la première pierre (seulement la dernière, histoire de t'achever, niark niark :diable: ) mais il y a encore du temps, si finalement ton estimation était eronnée et que tu reviens sur ta décision, ton texte est toujours le bienvenue. ;)

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 25 Aoû 2011 - 11:43

Texte envoyé.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Lun 29 Aoû 2011 - 15:02

Well, pas d'inspi non plus. Je me retire :p

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 15:34

Où en sont les gens ?

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Ajix

avatar

Messages : 727
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 21
Localisation : en ambuscade

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 15:58

en cours de relecture et d'affinage

_________________
La mort vient flotter au dessus de moi
Et elle murmure au creux de mon oreille
Avec de mots que je ne comprends pas
La promesse de douleur sans pareilles
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 18:58

Bien, bien, Ajix. J'attendrais ton MP... ^^

A propos du texte d'Ysmir, je précise que j'ai déjà lut (en fait, je l'ai lut dès réception) mais je conserve d'éventuels commentaires pour l'après vote, histoire de rester tout à fait partial en tant qu'organisateur. ;)

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Harkan
Heros de l'Empereur
avatar

Messages : 2769
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 19:56

J'avance lentement mais surement :noel:

_________________
J'ai massacré des milliers de gens pour l'Empereur et je n'ai eu que son maudit silence pour tout remerciement. Maintenant, ses laquais hurlent à chaque vie que je prends, tandis que les dieux m'offrent la galaxie.
Revenir en haut Aller en bas
Ajix

avatar

Messages : 727
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 21
Localisation : en ambuscade

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 20:00

MP, MP s'pas pour toutde suite hein c'est long la relecture :hap:

_________________
La mort vient flotter au dessus de moi
Et elle murmure au creux de mon oreille
Avec de mots que je ne comprends pas
La promesse de douleur sans pareilles
Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 21:33

J'ai un peu avancé mais j'ai foiré mon départ.

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 21:45

C'est pas comme si c'était du sprint, hein, juste une course contre la montre. Je suis certain que tu peux le faire. ;)

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 1 Sep 2011 - 21:51

Boarf, imagine que tu commences à courir, confiant, tu vois un soleil radieux à l'horizon, mais soudain tu te prends le pied dans tes lacets et tu t'effondres moins d'un mètre après le départ ...


:noel:

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Harkan
Heros de l'Empereur
avatar

Messages : 2769
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Mer 7 Sep 2011 - 17:32

Texte envoyé.

_________________
J'ai massacré des milliers de gens pour l'Empereur et je n'ai eu que son maudit silence pour tout remerciement. Maintenant, ses laquais hurlent à chaque vie que je prends, tandis que les dieux m'offrent la galaxie.
Revenir en haut Aller en bas
Ajix

avatar

Messages : 727
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 21
Localisation : en ambuscade

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Mer 7 Sep 2011 - 17:56

Idem

_________________
La mort vient flotter au dessus de moi
Et elle murmure au creux de mon oreille
Avec de mots que je ne comprends pas
La promesse de douleur sans pareilles
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Jeu 8 Sep 2011 - 15:18

Textes reçus. Je rappelle que l'échéance est au 10 Septembre. Et je précise que la publication sera normalement effectuée le 11 au lendemain.

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Sam 10 Sep 2011 - 18:32

Je n'ai que trois textes, bandes de feignasses. Je publierais demain matin, normalement. Vous avez jusqu'à minuit pour un dernier sprint. Lancez le dé à six faces, avec un 5 vous pouvez arriver à vous mettre à couvert, et charger si vous avez la règle spé Course. ;)

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 11 Sep 2011 - 9:03

Clair-obscur

« Là, logiquement, ça devrait marcher. »

L'homme atteint la quarantaine, le visage taillé au couteau et deux yeux jaunes luisants dans l'obscurité. Il est assis dans un épais fauteuil de cuir, tandis que se trouve à ses côtés une table basse sur laquelle sont disposé une bouteille de millésime non entamé et un verre vide. Autour de lui, l'obscurité seule règne, même s'il est parfois possible d'y apercevoir un reflet furtif à l'étrange couleur doré.
Il semble se détendre un peu en s'enfonçant dans son fauteuil. Il a tout préparé, et ne peux désormais qu'être spectateur.
Il claque des doigts et un disque, ressemblant à de l'or liquide, se met à flotter devant lui. Petit à petit, une image se forme, celle d'un soldat de la Confrérie, debout. Son armure est abîmé, ses bras ballants, son regard vide.
Et dans la pièce résonne une voix d'outre-tombe.

___________________________________



Absurde.

Tout cela est absurde.

Une suite d'absurdités.

Déjà ça avait bien commencé, on m'a réveillé sans prévenir, alors que j'étais rentré d'une patrouille dans les bas-fond très tôt le matin.
Paraît que c'est parce que je fais partie de l'élite, des meilleurs. Je sais pas depuis quand je fais partis des meilleurs, ni même si c'est vrai, mais ce matin j'ai détesté ça.
Je veux dire, ça fais longtemps que je bosse pour la Confrérie, mais je me suis jamais distingué, ni quoi que ce soit. J'ai survécus, c'est peut-être juste ça...

Toujours est-il qu'en moins de dix minutes, j'étais prêt, avec vingt autres gars. On ne nous a rien dit. Les missions bizarres, je suis habitués, dans la Confrérie on a que de ça. Mais là, c'était encore pire, pas un mot, pas une explication, un lieu, tout simplement. Une tour du centre de la ruche, l'un des appartements au trois cent soixante quatrième étage.
Et c'est tout, on nous a chargés dans un camion et on est partis en direction de la tour en question.
Tout cela était absurde.

Bien sur, normalement on as pas le droit de circuler dans cette zone de la ruche, les riches n'aiment guère les pauvres et les malfrats des bas-fond. Et c'est précisément de là d'où vient la Confrérie. Cela dit, je n'ai jamais su comment, pas une seule fois je n'ai rencontré de problèmes de la part des FDP.
Certains dans les rangs appellent ça la chance, moi je dis que ça sent la corruption à plein nez. Mais je m'en fous, on me paye et j'obéis.

On a pris un chemin détourné comme on a l'habitude, passage par les petites ruelles, les anciennes voies pas détruites, quelques tunnels aménagés par la Confrérie... Tout ce qu'il faut pour atteindre la base de la tour sans se faire voir.
On y est arrivé rapidement, les sous-sols de ce genre de bâtiment sont immenses et absolument pas surveillés. Toujours la même choses, d'imposants piliers de plasbéton et des poutrelles de plastacier qui vous donnent l'impression que vous n'êtes qu'une infime poussière, un être qui ne mérite qu'à peine d'exister. Cent hommes bras tendus ne ferraient pas le tour de ces trucs.
Mais il faut au moins ça pour supporter les milliers de tonnes de la super-structure.

On est rapidement remonté dans les niveaux, gravissant d'obscurs échelles qui manquaient de s'effondrer sous nos pieds. Puis des escaliers de service dans les niveaux inférieurs de la tour, entre deux chaufferies et le système de traction des ascenseurs principaux, énorme bobines de câbles d'acier plus épais qu'un homme.
Le boucan et la chaleur étaient insupportables. Mais j'étais trop occupés à constater l'absence de tout personnel pour m'en soucier. Habituellement, il y a jusqu'à plusieurs centaines de techniciens qui s'occupent jour et nuit de l'entretien. Et là, personne. Je n'ai pas eu le temps de m'interroger que mes camarades me poussaient vers le haut.

On est ensuite arrivé dans les niveaux habités. Là encore, pas de trace, pas de bruit, toutes les portes ouvertes et personne dans les chambres. Un silence de mort régnait dans les couloirs. Encore plus étrange.
On s'est dirigé vers l'un des ascenseurs principaux. Lorsqu'on l'a appelé et qu'il s'est ouvert, trois types aux uniformes des FDP étaient face à nous. On a aussitôt braqué nos flingues. Mais ils se sont contentés de s'écarter et de s'éloigner, sans même tenter de nous arrêter ou de se renseigner.
L'un des nôtres les a butés, c'était facile, ils étaient de dos.
Pourquoi les buter, alors qu'ils nous ignoraient ? Pourquoi ne nous ont-ils pas arrêté, ou tenté ? Pourquoi tout une tour semblait-elle s'être vidé ? Des résidents au moindre technicien, même les rats des souterrains avaient fait leurs valises. Pourquoi nous a-t-on envoyé ici ?
Tout cela était absurde.

L'ascenseur montait rapidement. Indispensable pour gravir les trois milles étages de la tour.
Il ne lui fallut que peu de temps pour atteindre notre destination. Trois cent soixante quatrième étage, ridicule par rapport à la taille de la tour, déjà haut sur l'échelle sociale. Les gens qui habitent ici ont du fric et aiment le dépenser. Ils ne commandaient pas, non, ceux qui commandent sont plus haut, bien plus haut. Ils se contentent d'obéir aux ordres et d'être sur le haut du panier des esclaves des puissants.

Là encore les portes étaient ouvertes et les appartements déserts. Sauf un. Une porte fermée. Et un appartement occupé. Occupé par un type en train de s'étouffer si j'en jugeait par les bruits que j'entends.
Par un merveilleux hasard, où plutôt par une machination dont je ne suis que l'un des pions, il s'agissait de ''notre'' appartement, celui là même dans lequel on nous a envoyé.
L'un des gars enfonça la porte sans ménagement, d'un coup de pied. L'appartement derrière semble normal, un grand salon occupé de meubles qui valent trente fois le salaire annuel des ouvriers des basses couches.
Et au milieu, un type, la vingtaine, occupé à vomir tout ce qu'il pouvait de son estomac. Il portait un costume que je jugeais hors de prix mais qui ne devait sans doute pas valoir plus qu'une paire de chaussettes pour lui. Ses longs cheveux d'un bleu nuit pas naturel cachaient son visage.

Quand j'y repense, je n'ai jamais vus son visage. Jamais. J'ai pu discerner des traits, un œil une fois, mais je n'ai jamais vus son visage. Dommage, j'aurais bien aimé. Comme si quelque chose me disait que j'y aurais trouvé des réponses. Absurde, naturellement.

C'est à ce moment que tout a basculé. Jusqu'à maintenant, les choses étaient étranges, certes, absurdes comme je l'ai dis. Mais jamais elles n'ont atteintes la folie qui a suivis.
Rien n'a jamais atteints la folie qui a suivis.

On s'était approchés de ce type. Je ne savais pas qui il était, ni pourquoi il était comme ça, mais je sentais que c'était important.
Je les ai entendus arriver à ce moment là. Des bruits légers dans un premier temps, indistincts. Mais dans le silence de mort qui régnait jusque là, ils semblèrent tonner à mes oreilles comme des coups de tonnerre.
Et ils s'amplifiaient. Je pus bientôt les identifier. Des battements d'ailes. Je connaissais ce bruit car je venais d'un autre monde à l'origine, un monde où le mot ''animal'' signifiait autre chose qu'une image dans un livre quelconque.
Des ailes. Des oiseaux ? Non, c'était absurde, aucun volatile n'aurait pus survivre dans la ruche. Absurde. Et pourtant, comme j'aurais mille fois préférés halluciner et voir des oiseaux...

Soudain, ils sont arrivés. Ils ont fait exploser les vitres sans un bruit, seul le murmures des millions de bouts de verre retombant sur la moquette s'est fait entendre. Incroyable.
Pendant un instant, ils se tinrent à la place des vitres brisés, à deux doigts de tomber dans le vide. Ils étaient... merveilleux. L'éclat de leur corps de feu contenus dans ce squelette de métal me brûlait la pupille, mais c'était le plus beau spectacle qu'il m'ait été donné de voir.
Et leur ailes ! De fines lamelles de métal accrochés les unes aux autres, renvoyant les reflets chaleureux des flammes dans toute la pièce.
Bien sur, à ce moment je n'avais pas encore remarqué leurs serres de métal aussi tranchantes que des rasoirs, leurs lames de feu menaçantes ou leur bec acéré, surplombé de petits yeux noirs vicieux.

Alors que moi et mes compagnons contemplions les neufs nouveaux venus, ils passèrent soudainement à l'attaque. Nous avons à peine eu le temps de saisir nos armes qu'ils étaient sur nous, vifs comme des oiseaux de proie.
En un instant l'air devint rouge, rouge du sang qui giclait. Je ne me souviens pas de grand chose, trop rapides, trop incroyable pour que je puisse le décrire. Les créatures ailés nous massacrèrent, sectionnant os et chair de leurs armes. Les balles fondaient avant de les atteindre et la seule chaleur qu'ils dégageaient étaient capable d'assommer un homme.
Jamais la pièce n'avait été plus lumineuse, l'espace d'un instant je pus distinguer tous les détails dans la lumière pure de ces êtres de rêve. Tous sauf la silhouette de l'homme, toujours prostré en train de vomir. Il semblait comme enveloppé par les ombres.

Une giclée de sang m'atteignant en plein visage me fit revenir à la réalité. L'un de mes camarades venaient de se faire ouvrir le torse sous les serres d'un des attaquants. Celui se pencha vers mois, se préparant à m'attaquer.
Tout cela ne dura sans doute qu'une fraction de seconde. Mais nous sommes toujours étrangement lucide durant les quelques instants qui nous séparent de la Mort, ou du moins qui semblent nous en séparer. Je l'ai déjà constaté à plusieurs reprises.
Malgré la proximité du feu, il ne me brûlait pas, comme si un froid suffisamment intense pour étouffer le feu m'avait saisis.
Comme dans un rêve, je pus admirer à loisir mes reflets dans les lamelles de ses ailes. Dans une je paraissais déformé, dans l'autre j'étais une femme, dans une autre encore j'avais la peau violette et des griffes jaunes à la place des doigts... Absurde, complètement absurde.
Et ses yeux, ces petits yeux vides de toute émotion, de tout sentiments. Je n'ai jamais vus, au cours de mon existence, de regards aussi vide. Il n'y avait rien derrière. Même le plus crétins des animaux a un but, quelque chose qui lui donne une vivacité dans le regard. Là, rien.
Tout cela était absurde.

Alors qu'il allait me tuer, sa lame fusant vers mon ventre, il fut brusquement repoussé sur le côté, s'effondrant au sol. C'était une créature imposante, une espèce de molosse plus noir que les plus noirs souterrains. Il n'avait aucune substance tangible, il semblait fait de l'ombre elle-même.
L'ombre.

Elle s'était insinué partout dans la pièce, comme une entité rampante. Des tentacules d'ombres se glissaient sur les murs, entres les combattants. Ou plutôt, devrait-je dire, entre les créatures de feu et leurs victimes. Toutes les créatures regardaient dans la même direction. Je tournai difficilement la tête, effrayé à l'idée de ce que je pouvais découvrir.

Là où s'était tenus un homme en pitoyable état se dressait maintenant une créature de ténèbres. Elle était humanoïdes, grandes et musclée. Elle était clairement définis, ses contours se dessinant nettement dans la lumière qui persistait. Sa peau était noire, un noir intense et profond. Seul son visage découvrait deux yeux aussi brillants que l'or pur et était recouvert de longs cheveux bleu nuit. Mais ce n'était pas le plus effrayant. A ses pieds s'étalait une marée de créatures de ténèbres, un amas d'ombres dans lesquels se dessinaient des crocs et des yeux. Ici je reconnaissais le corps sinueux d'un serpent, là la patte épaisse d'un molosse de combat...

La scène sembla figé éternellement, les créatures de feu jaugeant leur nouvel adversaire, parfaitement immobiles. De leur côté, l'homme, si c'en était toujours un, se tenait droit, menaçant et stoïque.
Seules l'ombre et la lumière semblaient s'affronter partout dans la pièce, comme si elles étaient deux entités distinctes dotés d'une volonté propre. Absurde.

Et brutalement, tout explosa. Je n'ai rien discerner, seulement une explosion de lumière et d'ombre. Mais les bruits furent suffisamment explicite.
Crépitement des flammes, rugissement de chien, meubles qui cèdent sous la pression, métal tordus, tonnerre d'une colonne de feu... L'enfer se déchainait autour de moi. Sans que je puisse l'éviter, un impact puissant se fit sentir sur mon plastron, me décollant du sol et m'envoyant m'écraser quelques mètres en arrière.
J'ai du tombé brièvement dans les vapes, puis je reprends connaissance.

Petit à petit les bruits se modifient. Les flammes s'éteignent, les rugissements se font plus forts, les bruits de métaux déchirés deviennent omniprésents...
Je réussis à me relever doucement, ma tête bourdonne encore, mes yeux me font mal et tous mes membres sont ankylosés.
La première chose que je remarque fut l'absence de cette lumière si pure. Tout est devenus sombre. Tellement sombre que je peine à distinguer les limites de la pièce, pourtant éloignées de seulement quelques mètres.

Autour de moi, les cadavres squelettiques des créatures de feu sont éparpillées sur le sol, tordus et déchirés, comme si de véritables bêtes sauvages se sont acharnés dessus. Plusieurs traces de brûlure signalent les endroits où le feu a frappé. Une aile métallique échouée près de moi, tordus, me renvoie mon reflet, tel que je suis réellement, une arcade ouverte, une lèvre coupée, une épaule démise et mon plastron fendu sur toute une diagonale.
Face à moi, il se tient toujours droit, immobile et menaçant. Cette fois il semble disparaître dans les ombres, s'y diluer. Seuls ses deux yeux qui me fixent sont clairement visibles. Tout autour de lui, sa meute de créatures de l'ombre, encore plus imposante, constitué de créatures toujours plus menaçantes. Des molosses qui m'arrive à la poitrine, des serpents aussi épais qu'une cuisse, des scorpions capable de me sectionner un bras...

Je comprends alors que je vais mourir. C'est la première fois que je me rends compte de l'inéluctabilité de la chose. J'ai faillis mourir des tas de fois, mais j'ai toujours eu une chance de m'en tirer, je l'ai toujours saisis, et j'ai survécus. A chaque fois. Au mépris de la logique. Avec une fiabilité qui dépassait la chance à l'état pure.
Mais là, c'est impossible, je ne sais même pas dire où est la sortie, et je sens que cette meute va fondre sur moi d'un instant à l'autre.
L'espace d'un instant, j'ai l'impression que j'ai survécus toutes ces années dans le seul but d'arriver ici vivant. Absurde.

Et soudain, il claque des doigts. Un simple claquement, qui résonne à mes oreilles comme les trompettes de la Mort. La meute s'élance. Pas une créature, ni même deux, mais toute la meute qui me fond dessus.
Cette fois, il n'y a pas eu cette netteté et cette lenteur avant l'instant fatidique. A croire que l'ombre elle-même brouille mes sens, qu'une force supérieur veut m'empêcher d'appréhender la situation.

Tout cela est absurde.

___________________________________



L'image se brouilla lorsque l'homme fut engloutis par la marée de créatures. On put voir du sang gicler, un œil surnager dans ce bouillon furieux ainsi qu'un bras être lentement engloutis, comme la disparition d'un bateau sur une mer déchainée.

Puis l'image se déplaça, tournant lentement, s'attardant sur le spectacle de destruction, avant de s'arrêter sur le responsable de tout ceci. Même à travers le miroir d'or, il semblait menaçant, destructeur et l'homme crispa involontairement les doigts sur les accoudoirs de son fauteuils.

Puis, se détendant, il se releva, saisit le verre de millésime et le tendit vers le miroir et la forme humanoïde qu'on y devinait. Il exulta en prononçant quelques paroles.

« A ta santé, Darkness ! »

Et, l'espace d'un instant, l'on put croire que les yeux de la créature fixèrent ceux de l'homme à travers le miroir.
Absurde ?

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 11 Sep 2011 - 9:04

Trahison





-"Là, logiquement, ça devrait marcher." Souffla le mécano en fermant violemment le capot du camion dans lequel il avait le nez fourré depuis une bonne demie-heure.
Si ça recommence, prévenez moi capitaine, dit il en rangeant ses derniers outils.

-Ne vous inquiétez pas, je vous ferrez signe répondit l'intéressé. Il adressa un signe de la main au mécanicien qui repartait vers la queue du convoi.

La colonne des 5 véhicules transportant des provisions destinées a une grande citée située a l'autre bout du continent était partie d'un camp des FDP il y avait deux jours. L'avance avait été rapide, car le convoi avait emprunté la route principale du continent, mais il devait maintenant utiliser des routes étroites et accidentées à flanc de montagne, le relief de cette partie de la planète Vergon VI passait rapidement de la plaine au pics les plus hauts. Une escouade d'une douzaine de soldats avait été détachée à la sécurité du convoi.

Le Capitaine Farrian posa les yeux sur la mallette métallique reliée à son poignet par une menotte, et qu'on lui avait interdit formellement d'ouvrir. C'était le contenu de cette mallette le véritable objectif du convoi, les caisse de ravitaillement présente dans les camions n'étaient qu'une grossière couverture.
Depuis quelques mois, Vergon VI était dans une situation plutôt délicate, des camps des Forces De Défense Planétaire étaient fréquemment attaqués, des véhicules de transports étaient détruits chaque jour, des bâtiments administratifs étaient rasés ou incendié et pour couronner le tout, la planète risquait de subir une importante crise alimentaire car l'agri-monde Vergon III qui l'alimentait ne répondait plus au commande passées pour nourrir le peuple. Mais bien entendu, peu de personnes savaient tout cela, les hauts dirigeants de la planète faisaient tout pour que rien n'éclate au grand jour. Les quelques milliards d'habitants céderaient immédiatement à la panique. On prétextait des accidents ou des attaques de terroristes-hérétiques. Mais malgré tout, il fallait se rendre a l'évidence, quelqu'un tentait de déstabiliser le gouvernement et de fragiliser la planète, et les dirigeants le savaient très bien. Comme cet ennemi invisible surveillait sans doutes les quelques réseaux de communications encore en état de marche, le gouvernement planétaire en était réduit à ce genre de supercherie pour pouvoir communiquer les nouvelles informations sans trop de risques.

Le trajet du convoi n'était connu que du capitaine, par mesure de précaution. Lui même ne savait pas grand chose de ce qui se passait sur sa planète, mais on lui avait ordonné d'apporter ses documents "d'une extrême importance" au siège de l'état majore à Gracemeria, c'était tout ceux qui devait compter pour lui pour le moment.

Ce soldat endurci au visage sec tiraillé entre deux ages était un excellent meneur et un homme de confiance, il n'avait pas été choisi au hasard pour mener cette mission à bien. Il avait fier allure dans son uniforme et il se dégageait de lui une sorte d'aura qui forçait généralement le respect de ses hommes.
Tandis que le mécanicien repartait, le capitaine retourna sur le siège passager du véhicule de tête et ordonna au chauffeur de reprendre la route, il ne fallait pas perdre de temps.


Le reste de la journée se déroula sans incident majeur, les véhicules roulaient lentement car les lignes droites se faisaient rares. Il arrivait parfois qu'un animal décide de faire la sieste au milieu de la route, ce qui forçait les soldats a descendre le chasser puisque la largeur du chemin empêchait les véhicules de l'éviter.
Une fois la nuit tombée, le capitaine ordonna au convoi de s'arrêter, tout le monde était fatigué et il ne fallait pas commettre d'imprudence. Les camions s'arrêtèrent donc sur la route, mais étant donné son degrés de fréquentation assez faible, ce n'était pas très grave.
Une demie douzaine de soldats s'étaient rassemblée sous la toile d'un des véhicules pour discuter un peu avant d'aller dormir en se servant des caisses de ravitaillement pour s'assoir ou s'allonger, il n'avaient pas beaucoup l'occasion de se rassembler durant la journée.

"-Vous pensez qu'il y a quoi dans la mallette que le capitaine se trimballe toute la journée ? Demanda l'un des hommes pour entamer la discussion.

-C'est pas nos oignons si tu veux mon avis, vos mieux pas s'en mêler. Répondit un second

-Il paraît qu'il y a un genre de quartier général a Gracemeria, c'est sans doute là bas qu'il doit l'apporter. Renchérit un troisième.

Le vieux Verker qui était allongé se releva lentement.

-Moi j'pense que ça à un rapport avec les trucs pas clairs qui s'passent en ce moment. Marmonna-t-il.

Les autres soldats râlèrent en cœur.

-Arrêtes de nous gonfler avec tes histoires foireuses s'il te plait...

Il faut dire que Verker était assez réputé dans le régiment pour la bonne raison qu'il était à moitié fou. Beaucoup se demandait encore par quel miracle il ne s'était pas encore fait virer des FDP. Cet homme au cheveux blancs et au visage mangé par une barbe de la même couleur donnait en effet l'impression de ne pas être totalement sain d'esprit.

-Mais si ! Insista il, j'ai un cousin qui travail dans l'administration et il m'a dit qu'il se passait des trucs pas claires cet an si... Mais plus personne ne l'écoutait depuis un moment.

La bâche du camion se souleva brusquement pour laisser apparaître le visage du capitaine.

-Tout va bien messieurs ?
Plus personne n'osait parler.

-Euh, oui merci capitaine. Se risqua l'un d'entre eux.

-Bien. Regagnez vos véhicules respectifs et aller vous coucher, nous avons du travail demain."

Les soldats s'exécutèrent sans un bruit, personne n'avait envie de s'opposer à Farrian.


La route reprit calmement le lendemain matin. Le convoi arrivait sur une route tellement étroite que la moindre erreur serait fatale. Le chemin était en très mauvais état, et les véhicules ralentirent encore plus que d'habitude. Le capitaine ordonna à ses hommes de descendre des camions et de passer devant pour vérifier qu'il n'y ai aucun danger. Les soldats s'exécutèrent et se déployèrent en avant du convoi. Ils progressèrent ainsi sur pratiquement un kilomètre sans incident. La route leur offrait une vue imprenable sur les vallées situées en contrebat, le paysage était magnifique. Les hommes discutaient calmement de tout et de rien.
Le soldat allister se pencha par dessus la parois pour observer une rivière qui coulait au pied de la montagne.

"-Eh viens voir ! Dit il en faisant un signe à un soldat proche; D'ici on peut voir...
Il n'eut pas le temps de finir ça phrase car le bloque rocheux sur lequel il était venait de se détacher, l'emportant dans le vide. L'infortuné heurta plusieurs fois la paroi avant de stopper sa chute sur gros rocher une vingtaine de mètres plus bas. Immédiatement tous ses camarades qui se trouvaient proches de lui au moment de l'incident se précipitèrent pour tenter de faire quelque chose pour lui quand la voix puissante du capitaine se fit entendre

-Ne vous approchez pas du bord, c'est un ordre ! Son éternelle valise toujours accrochée à son poignet lui donnait l'air d'un homme d'affaires en colère.

-Mais capitaine, il est peut être encore en vie ! Tenta de justifier un soldat.

-Peut être pas, on ne peut pas risquer d'autres vie simplement pour savoir si il a survécu. Nous ne devons pas perdre de temps, retournez immédiatement à vos positions."

Le soldat ouvrit et referma aussitôt la bouche, il savait que cela ne servait à rien de tenir tête au capitaine, tout ce qu'il risquait d'obtenir était un tir entre les deux yeux pour insubordination.
Les autres hommes encore sous le choc retournèrent lentement à l'avant du convoi, personne n'osa plus parler. Si tout se passait bien, le convoi serait arrivé le lendemain au soir selon les dires du capitaine.

Une foi le soir venu et la nuit tombé, les soldats se rassemblèrent comme a l'accoutumée, mais cette fois la réunion fut bien mon longue et plus silencieuse que d'habitude. Plus personne n'avait vraiment envie de parler.

Le lendemain la convoi redémarra à la première heure, les soldats regardaient leurs chef d'un œil mauvais. Cela importait peu le capitaine, de toutes façons ils seraient arrivé à destination au soir. Les camions roulaient prudemment sur les derniers kilomètres de montagnes qu'ils leur restaient, quand un bruit se fit entendre, le troisième véhicule ralentit puis s'arrêta lentement.
Ayant vu la scène dans son rétroviseur, Farrian fit signe à son conducteur de s'arrêter et descendit de son camion pour constater d'un air blasé que le conducteur du véhicule qui venait de s'arrêter n'arrivait pas a le redémarrer. Il ordonna à un de ses hommes d'aller chercher le mécanicien, en espérant qu'il ne mette pas trop longtemps a régler le problème, dans le cas échéant ils seraient forcés de rouler de nuit et l'idée ne plaisait pas trop au capitaine, on lui avait bien spécifié d'éviter.

Le méchano commença à s'affairer sous le chassie du camion, mais se releva au bout de quelques minutes et se dirigea vers le capitaine.

"-Tenez, j'ai trouvais ça accroché sous le camion, je sais pas c'que c'est, mais c'est pas normal... Dit il en tendant à Farrian un petit objet en métal noir pas plus gros que la paume de la main.
Le capitaine le prit et l'examina, sans réussir a comprendre de quoi il s'agissait.

-On dirait un genre d'émetteur. Confia un soldat qui s'était rapproché de la discussion.

Farrian ne réalisa que trop tard qu'il avait raison.

Le camion de queue du convoi explosa dans une montagne de feu. Les soldats descendirent de leurs véhicules et commencèrent à chercher des yeux la source des tirs, malheureusement ils leur était impossible de voir quoi que ce soit, ils étaient entouré par la montagne d'un coté et le vide de l'autre. De plus la fumée qui montait de la carcasse du véhicule détroit les empêchait de voir derrière le convoi. Une poignée de second s'écoula, puis le camion de tête explosa à son tour, projetant le capitaine et tous les hommes autours au sol. Puis l'enfer se déchaina. Des projectiles de gros calibre commencèrent à fuser partout autour des soldats. Ceux ci tentèrent de répliquer en tirant au hasard sur la montagne qui les surplombait, ou a travers la fumée qui leur bloquait la vue à l'avant comme à l'arrière. Plusieurs soldats furent rapidement fauchés par les tirs, impuissants.
Des mastodontes en armures noirs jaillirent de la fumée, armés de pistolets bolters et de lame, ils commencèrent à massacrer les soldats encore debout, ainsi que les conducteurs qui tentaient de fuir.
Ils semblaient se jouer rares des tirs qui ricochaient sur leurs armures.


Farrian se releva lentement, encore secoué par le choc de l'explosion. Il vit le vieux Verker allongé sur le sol a une dizaine de mètres de lui au milieu de l'enfer, la tête entre les mains, répétant continuellement la même chose d'une voix tremblante: "Je vous l'avais dis! Je vous l'avais dis!"

Le capitaine voulu se diriger vers lui pour le relever, mais une boule incandescente toucha le réservoir du camion qui les séparait, déversant un torrent de flammes aux alentours, carbonisant sur place une poignée d'hommes. Farrian fut une fois de plus projeté au sol.


Quand il se réveilla, la nuit était tombée et seule les flammes qui virevoltaient sur les carcasses de ce qui fut un convoi l'éclairaient. C'est en se relevant qu'il constata la perte de son avant bras droit, celui auquel était attachée la mallette.
Il claudiqua au milieu des cadavres de ses hommes. Ve le nombre de corps, il était probablement le seul survivant, et tous les camions avaient étés détruits. Il tâta le haut de son crane de sa main restante pour vérifier que sa casquette était toujours là, quand il entendit un bruit derrière lui. Il se retourna et fut éblouis par les puissants phares du camion qui se dirigeait vers lui.



Farrian marchait vers la grosse porte en bois travaillé qui se trouvait au fond du couloir dans lequel il se trouvait. Les locaux des FDP a Gracemeria laissaient transparaitre un certain luxe, les murs rouges étaient décorés de tableaux et d'autres diverses choses, et des meubles ouvragé portait de vieille médailles de guerre.
Il frappa à la porte a l'aide du lourd anneau de bronze qui y était accroché, une voix provenant de l'intérieur lui indiqua qu'il pouvait renter. Il poussa la porte et salua d'un hochement de tête les deux guardes qui se trouvaient de chaque coté, puis il s'avança vers le bureau qui lui faisait face, tirra une chaise et s'assit.

"-Je suis bien heureux de vous voir, dit l'homme qui lui faisait face d'un ton faussement amical, heureusement pour vous qu'une de nos patrouille vous a localisée assez rapidement.

-Oui général, j'ai eu beaucoup de chance. Répondit Farrian.
Le gros hommes joufflu qui lui faisait face n'avait sans doute pas vu de champs de bataille depuis bien des années, mais il n'en était pas moins général, et même si il n'inspirait aucune confiance au capitaine, il se devait de le respecter.

-Comment va votre main ?

-Bien, merci général, le bionique que l'on m'a installé fonctionne parfaitement. Répondit Farrian en faisant gesticuler ses doigts mécaniques.

-Parfait, parfait... Au fait, brillante idée d'avoir glissée cette disquette à l'intérieur de votre casquette, ces chiens n'y ont vu que du feu, et les renseignements qu'elle contient nous seront sans doutes d'une grande aide. Dit le gros homme en agitant ce qui ressemblait à un petit disque.

-Merci général. Il était vrais que Farrian tirait une certaine fierté du fait que sa petite ruse ai fonctionné.
Un silence lourd s'installa tandis que le général rangeait soigneusement la disquette.

-Je suppose que vous savez pourquoi ils vous ont laissé en vie ? Questionna-t-il à demie voix.

-Et bien, sans doutes pour que je raconte ce qui s'est passé... Mais ne vous inquiétez pas général, vous pouvez me faire confiance.

-Je sais bien, mais malheureusement, ce ne sera pas nécessaire; Farrian eut une seconde d'hésitation.
Vous en savez bien trop capitaine, j'espère que vous comprenez que vous constituez désormais un danger pour nous."

Tandis que les deux gardes qui se trouvait derrière le capitaine se rapprochaient de lui, sa pensée alla à ses ombres qui avaient massacrées ses hommes, et cette question s'empara de son esprit:

Qui étaient vraiment les traitres ?

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 11 Sep 2011 - 9:05

Le formateur.

_ Escouade tactique Dominius ici escouade scoot Nasicae, vous me recevez?
_ On vous reçois cinq sur cinq escouade Nasicae.
_ Nous sommes en place, nous n'attendons plus que vos ordres pour ouvrir le feu.
_ Très bien ne tirez pas tant que l'ordre ne sera pas donné.
_ Pas de problème en attentes des ordres. A moins qu'on se fasse charger par une bande de renégats psychopathe songea le sergent Hengan, auxquelles cas on s'en tamponne des ordre...

Il ne put cependant s'empêcher de soupirer... Bon les ordres ne viendrai pas avant un moment, ils était tranquille pour cinq minutes... Il jeta un coup d'œil aux nouvelle recrues de l'escouade Nasicae qu'il dirigeait déjà depuis une bonne soixantaine d'années... Des gamins a peine formé gonflés comme des ballons d'orgueil et de fierté... C'était du propre... Motivons les un peu

_ Bon! Scoots! C'est finit le stand de tir et les cages d'entrainements! La si vous rater une cible vous pouvez être sur quelle vous rendra votre balle, et quelle ne vous ratera pas elle! Et je ne parle même pas du corps a corps, vous vous feriez haché en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire! Vous m'avez compris?
_ Sergent, vous croyez pas que vous en fait un peu trop? On est quand même des space marines, l'élite de l'Empereur, les an...
_ Pour l'instant vous n'êtes que de pauvres larves inconsistante! Si vous voulez être des space marines il va falloir le prouver! C'est clair?! Hengan fulminait... Non mais pour qui se prenait ses sales gosses?
_ Oui sergent.

Les oreillettes se mirent soudain a grésiller...
_ Escouade Nasi...
La voie du space marine fut coupé par la détonation discrète mais surprenante d'un tir de fusil de sniper...
_ Non mais c'est quoi se bordel?! Qui ta dit d'ouvrir le feu?! Hengan avait hurler a plein poumon.
_ Ben je pensais que c'étaient les ordres...
Le pauvre sergent se passa la main sur le visage, c'était pas facile tout les jour de former l'élite de l'Imperium...
_ Euh... Hum... Escouade Nasicae ici escouade Dominius vous me recevez?
_ Ici escouade Nasicae on vous reçois cinq sur cinq, que se passe t-il escouade Dominius?
_ On voulez juste vous demandez de faire, si possible, un peu moins de bruit... Pour une escouade de sniper embusqués vous n'êtes pas très discret...
_ Bof... Ses hérétiques entende tellement de voies qu'on pourrait utilisai des haut-parleur plutôt que des oreillettes que sa ferai aucune différences...
_ Sa j'en suis pas si sur...

Le sergent vérifia dans sa lunette et vit une dizaine d'hérétique regarder dans sa direction avec curiosité... Pas si sur effectivement... Il se rendit également compte qu'un corps était allongé par terre, une balle entre les deux yeux, le tir intempestif du gosse avait fait mouche... Par moment il était vraiment fier de ces élèves... Une larmes lui en roula presque sur la joue... Presque...
_ Ah, et une dernière chose escouade Nasicae.
_ Quoi donc?
_ Feu sur l'escouade retranché dans les ruines.

Les recrue ne se firent pas attendre, aussitôt l'ordre reçue cinq fusils crachèrent leurs munitions contre les ennemies de l'humanité, la fierté du sergent s'accentua... Jusqu'au moment ou il regarda l'escouade visée et se rendit compte qu'aucune des balles tirées ne c'était approchées de moins de dix mètres d'un hérétique... L'Empereur soit loué, aucun membre de l'escouade d'assaut Executionis posté a une bonne cinquantaine de mètre de la n'était a déploré... En tout cas pas a cause de la précision diabolique des nouvelles recrues...
_ Bon stop, on arrête... J'ai dit stop! STOP!
Les future space marines se retournèrent vers leur sergent en désarmant leur fusil, sauf un, qui, dans sa frénésie se releva et tira en même temps... La balle perforante passa a quelque centimètre du visage d'Hengan et alla sa perdre dans une forets non loin...
_ Oups, désolé chef, j'étais pris dans mon élan... Le coup est parti tout seule...
Le sergent respira un grand coup et fit tout son possible pour ne pas sortir de ces gonds...
_ C'est pas grave, sa peu nous arriver a tous... Mais si vous pouviez toucher les cibles je pense que sa arrangerai tout le monde...
_ C'est que c'est pas facile chef...
_ Laissez moi vous montrez comment faire... Vous prenez votre fusil... Voilà... Un doigt sur la gâchette, l'autre main sous le chargeur... Ces élèves l'imitèrent. C'est sa comme sa... Ensuite vous visez votre ennemie, vous inspirez un grand coups... Vous retenez votre respiration... Vous pressez la gâchette. Il jeta un regard vers les recrues et aperçut un des gamins tirer sans prendre en compte ces indications. Non! C'est n'importe quoi ce que tu fait, regarde, tu appuie sur la gâchette d'un coups... Il faut la pressez... Lentement, tout doucement, amoureusement, langoureusement, comme si c'était les seins d'une femme vous voyez? Non? Tant pis imaginez. Et la... BAM headshot!
Cinq tir firent écot au sien... Si ils ne furent pas parfait ils étaient déjà nettement mieux et trois hérétiques s'effondrèrent, ainsi qu'un membre de l'escouade Executionis mais bon... Ils s'en remettraient.

_ Voilà vous voyez quand vous voulez!
_ Merci sergent! Scandèrent les recrues... Avant de se remettre a tirer n'importe comment et a tout va. Le sergent harassé choisit de fermer les yeux et tira tranquillement de son coté tout en fredonnant un chant a l'effigie de l'Empereur. Un fois que la cible fut détruite se qui pris le temps mine de rien, l'armée adverse ou plutôt une escouade de berserk en mal d'adversaires qui passait par la, se dit qu'il serait bon de se débarrasser de cette menace potentiel, et décida de charger joyeusement la petite troupe en hurlant somme toute, très bruyamment.
_ A couvert! Hurla le sergent en tirant son couteau de combat tout en effectuant un splendide roulé-boulé derrière un talus et en jetant une grenade.
_ Hein quoi? Fut tout se que purent dire les scoots avant de se faire coupé en deux... Toute l'escouade venait d'y passer, il ne restait plus que se bon vieux sergent Hengan.

Se dernier se releva lentement et fit face a ces agresseurs, s'il devait mourir alors il mourrai en héros... Soudain, un berserk particulièrement laid le héla d'un horrible voix d'outre-tombes.
_ Aller debout maintenant.
_ Quoi? Répondit le sergent incrédule.
_ J'ai dit qu'il est l'heure de te réveiller, le seigneurs ne sera pas content si tu traine encore au lit!

Hengan se sentit tirer vers l'arrière et se réveilla brusquement dans un lit aux draps moite, il se trouvait dans une chambre ridiculement petite, constitué de deux couchette et d'un placard. Son vieil ami Kractus le secouait en affirmant que s'il ratait encore le sacrifice matinale il allai se faire remonter les bretelles... Il regarda l'horrible mutations de son collègue, une tentacule a la place du bras droit qu'il affirmait qu'elle lui avait était offerte par slaanesh car « une tentacule c'est forcément slanesh ». Ouf... Tout cela n'était encore qu'un mauvais rêve...

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 11 Sep 2011 - 9:08

Bureau de votes ouverts. Comme il y a très peu de textes, j'ai décidé d'accepter encore d'éventuels envois, mais ils seront pénalisés d'un point. Pour rappel, les votes seront clôturés le 20 Septembre.

Je vous souhaite une bonne lecture.

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Harkan
Heros de l'Empereur
avatar

Messages : 2769
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Mer 14 Sep 2011 - 13:17

Texte 1 :

J'ai bien aimé, le style est sympa, on se prend bien dans l'histoire. J'ai pas trop accroché a la répétition du mot absurde par contre. Le combat est bien décrit, pas grand chose a redire, même si j'ai pas vraiment compris qui était le type accompagné de sa meute, un personnage que l'auteur a inventé ? Ou alors il fait parti du fluff ?
Enfin bref, très bon texte.

Texte 3 :

Alors là j'ai pas accroché du tout, premièrement, l'orthographe laisse grandement à désirer, ensuite même si je suppose que faire passer les scouts pour des abrutis encore plus inexpérimentée que des cadets de la garde impériale était fait exprès, j'ai pas vraiment trouvé ça super, ni marrant. Y'a pas mal de trucs dans ce genre là que j'ai pas trop aimé, par exemple je vois pas pourquoi le sergent ressentirait de la fierté en voyant ses scouts butter des hérétiques. Il fait ça tous les jours depuis des dizaines d'année... D’ailleurs les hérétiques qui restent sans bouger a découvert après les tirs, c'est un peu bizarre, ils sont sans doutes pas super intelligents mais quand même. Ne voit pas ma critique comme une insulte, j’essaie juste de souligner tes erreurs, tu ferra mieux la prochaine fois.


Je donne donc mes deux points au premier texte.

_________________
J'ai massacré des milliers de gens pour l'Empereur et je n'ai eu que son maudit silence pour tout remerciement. Maintenant, ses laquais hurlent à chaque vie que je prends, tandis que les dieux m'offrent la galaxie.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvanas

avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 22
Localisation : Dans une Waaagh party!

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Mer 14 Sep 2011 - 21:00

Texte1: Rien a ajouter si ce n'est le fait que j'ai bien aimer la repetition du mot absurde. Puis pour un texte qui est cense etre raconte de vive voix c'est trop precis. 1 point.

Texte2: Bon texte, quoi qu'un peu cliche bien que je n'ai pas trop a redire la dessus :noel:
J'ai bien aime. 1 point.

Texte3:

Ok j'ai legerment souris en lisant le texte, mais Harkan a raison sur le fond. En plus ca existe les berserks de Slannesh? :noel:
Revenir en haut Aller en bas
Schultzy

avatar

Messages : 3819
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Sous la pluie

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Sam 17 Sep 2011 - 11:21

2 points au texte 1, le mieux écrits selon moi.

_________________
« Hier nous obéissions aux rois et nous prosternions devant les empereurs. Mais aujourd'hui, la vérité est notre seul guide. »

— Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 18 Sep 2011 - 16:28

===> Texte 1 <===

Absurde ? Ce texte l'est certainement, mais pas dans le sens souhaité.

Répétition évidente du mot "Absurde". L'auteur voulait faire une histoire absurde. Pourtant, je n'ai senti ni confusion, ni vertige, ni rien du tout. L'absurdité ne réside que dans la répétition du mot "Absurde".

Le texte est détaillé, les événements se suivent parfaitement, bref, ça n'a absolument rien d'absurde.



===> Texte 2 <===

Mouais.

J'ai apprécié le scénario mais le style est encore maladroit. Quelques fautes à gauche à droite et quelques tournures de phrases gâchent la lecture. Il n'y a pas de "gros défaut global", mais plutôt une foule de petites erreurs malvenues.



==> Texte 3 <===

Je dois admettre ... malgré un orthographe déplorable, j'ai adoré. Le côté détaché et parodique est juste extra, on se croirait dans Monthy Python :')




Les votes se passent comment ? 2 points, à répartir entre les textes de notre choix ?

Si oui, un point au texte 1 : clair-obscur, et un point au texte 3 : Le formateur

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 18 Sep 2011 - 20:15

Texte 2 :
Pas mauvais, pas vraiment bon non plus. Un scénario agréable sans être transcendant, mais bon c'est vrai que sur cette taille de texte c'est pas toujours facile, quelques coquilles (genre quand on perd un avant-bras et qu'on reçoit pas de soins rapides, on peut mourir d'hémorragie) mais ça se laisse lire sans problème.

Texte 3 :

Marrant, vraiment. Bon c'est clairement décalé et humoristique, mais c'est distrayant et j'ai souris plus d'une fois. qui plus est, ça tombe pas dans l'exagération comme je m'y attendais avec les critiques.

Je donne un point à chacun :oui:

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   Dim 18 Sep 2011 - 20:25

Citation :
Les votes se passent comment ? 2 points, à répartir entre les textes de notre choix ?
C'est comme ça, en effet.

Récapitulation des votes :

Texte 1 : 6pts
Texte 2 : 2pts
Texte 3 : 2pts

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours d'écriture n°12   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours d'écriture n°12
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Résolu]Possibilité d'écriture en italique
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Vitesse d'écriture au clavier
» Les métiers autour de l'écriture...
» Vitesse d'Écriture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Confessional :: Concours-
Sauter vers: