Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Concours d'écriture XIII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Lun 31 Oct 2011 - 20:43

Hourra, nous sommes donc trois ! What a Face

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Sylvanas

avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 22
Localisation : Dans une Waaagh party!

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Lun 31 Oct 2011 - 21:30

Oui mais moi c'est vraiment le texte que j'ai terminé en tirant la gueule, j'ai été démotivé en cours de route...
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Lun 31 Oct 2011 - 21:42

Je posterais les textes ce soir avant de me coucher, je laisse un dernier sursis à Arghit.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 7:34

Soit tu t'es pas encore couché, soit t'as oublié :noel:

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 10:29

J'ai décidé de les poster ce soir.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 20:22

Bon voici les textes :

Pertes après pertes.



Les flammes de la guerre s'étendaient sur toute la citée désormais. Léchant les corps des soldats morts au combat, emportant tous se qu'elles touchaient dans des tourbillons infernaux. Un seul bâtiment tenait encore debout, résistant aux flammes par on ne sait quel miracle. La cathédrale de Valius VI, semblait animait d'une étrange lueur qui repoussait les flammes qui n'avaient cesse d'essayer de pénétrer dans se lieu sacré. Mais que pouvaient bien faire de simple flammes face au pouvoir de l'empereur ? Rien, mis à part s'éteindre à ses pieds.

La cathédrale scintilla encore pendant plusieurs heures avant qu'un halo de lumière n'émane d'elle, emportant avec elle les mêmes flammes qui essayaient de ronger Valius. Une heure après se miracle, les portes s'ouvrirent lentement, un homme drapé d'une sombre cape qui dissimulait son visage en sortit un enfant dans les bras. Valius VI, autre fois l'un des bijoux de l'Imperium n'était plus qu'un tas de ruine servant de terrain de jeu au vent qui s'amusait à faire danser les cendres dans les rues de la défunte citée.

L'homme s'attarda un instant sur se paysage apocalyptique, puis retourna s'enfermer dans la cathédrale, refermant lentement ses portes au monde extérieur.

Une centaine d'années après, un vaisseau de petite taille atterrit au centre des ruines de Valius. Laissant débarquer une dizaine d'hommes au sol. L'un d'eux se démarquaient des autres par sa tenue plus qu'étrange. Il réajusta ses lunettes et son chapeau avant de prendre la parole:

-Soldat, on ne vous a toujours pas dit pourquoi vous étiez là pour éviter les fuites, cette mission est dangereuse et peut d'entre nous reviendrons vivant! Cette planète se nome Valius VI, elle était autre fois une planète commerciale très importante dans le système, route commerciale, et merveille de l'imperium.

Il détailla chacun des gardes laissant un petit moment de silence, un sourire carnassier déformant son fin visage triangulaire:

-Et regardez se que les merveilles du chaos en on fait!

Déclara-il en ironisant exagérément le mot « merveilles », il reprit un peu plus sérieusement, une fois le vaisseau de débarquement repartit:

-Nous allons chercher l'homme responsable de la chute de cette citée, et d'après nos informations il y aurait des chances pour qu'il se trouve encore dans la cathédrale.

Les gardes écoutaient tous au garde à vous, on pouvait sentir le mal aise sur leur visage, ils ne l'aimaient pas. Non ce n'était pas ça, ils le craignaient, ils craignaient son pouvoir, son autorité, son savoir tout en cet être inspirait la crainte. Le meneur embrassa son collier, un « I » qui pendait autour de son cou. Puis fit signe aux gardes de le suivre. Ils entamaient leur découverte des ruines, laissant l'inquisiteur les mener à travers les rues, comme si i avait vécu ici. Mais alors qu'ils avançaient armes en main, un cris effrayant retentit. La surprise fit sursauter tout le monde, et en fit crier quelque un, sauf l'inquisiteur qui dévisagea ses hommes demandant sur un ton froid:

-Qu'est ce qu'il se passe? Faut vraiment que je ordonne d'être discret pour avancer en silence?

-Vous n'avez rien entendue seigneur? Se cris immonde...

-Si vous parlez du votre soldat Holster, j'aurais préféré ne pas l'entendre.

Un autre garde prit la parole:
-Mais, vous nous faites marcher ce n'est pas possible, vous n'avez pas entendue cette chose?


Les gardes continuaient de pointer les canons de leurs fusils dans tout les sens, cherchant quelque chose, même si ils ne savaient pas quoi.

-Si ce que vous me dites est vrai, c'est sûrement de la sorcellerie, on a du distraire vos esprits, ou on cherche à nous mettre la pression. Continuons, avec un peu de chance on devrait pouvoir atteindre la cathédrale en moins de dix minutes, plus vite nous y seront mieux ça sera.

-Ou l'inverse.

Grogna un soldat dans sa barbe.

Les gardes hochèrent la têtes et reprirent leur marche, essayant d'être le plus silencieux possible. Ils arrivèrent finalement saint et sauf devant les portes de la cathédrale, découvrant des restes de squelettes noircis allonger sur les marches. Mystérieusement le clocher se mit à sonner seul, laissant le doux bruits des percussions se répandre dans la citée. Les gardes commençaient à paniquer, mais ce n'était pas le pire l'un d'eux se mit à reculer, s'éloignant du groupe en pintant tour à tour les soldats. Il criait d'une voix peu sûre:

-Qu'est ce qu'ils vous arrivent? Pourquoi vous faites ça?! Arrêtez!

Il se mit à hurler comme un dément tirant à plusieurs reprises sur l'un des gardes qui s'écroula le corps en lambeaux. Deux autres tirs agressèrent les oreilles des soldats, réduisant la tête du traitre en bouille sanguinolente. L'inquisiteur sentit le calme revenir, les gardes reprirent leur sang froid prêt à se défendre au moindre problème. L'inquisiteur posa sa main contre l'immense porte d'acier noirci puis tenta de projeter son esprit à l'intérieur de la cathédrale.

Ses yeux s'illuminèrent d'une étrange lueur dorée avant de s'éteindre subitement, l'inquisiteur semblait figé, ne bougeant plus un cil. Pendant que les gardes gardaient les alentours, entourant l'inquisiteur, armes braqués dans toutes les directions.

Pendant ce temps le psyker voguait entre les immense piliers finement ouvragé, et les statues rendant hommage aux saints servant la cause de l'empereur. Mais quelque chose n'allait pas rien n'avait bougé depuis toutes ses années, et la cathédrale semblait parfaitement bien entretenue. Jusqu'à ce qu'il arrive à l'autel, la sa vision sembla se brouiller se déformant de plus en plus, il y avait du sang sec partout, des corps en décomposition, et une silhouette sombre portant une toge de prêtre impériale priait au milieu de cette fange. La vision s'arrêta la, il sentit une force psychique le renvoyer dans son corps d'origine, projetant le projetant physiquement contre les marches qu'il avait gravit au par avant.

L'inquisiteur avait un mal de tête ignoble, il ouvrit doucement les yeux en se relevant, sa projection qui n'était pourtant pas un sort psychique si épuisant l'avait complètement vidé. Les portes commencèrent à s'ouvrir, il s'apprêtait à ordonner aux gardes de se tenir prêt mais il remarqua qu'ils étaient tous mort, et leurs armes fumaient encore. Il laissa tomber son immense manteau et jeta son chapeau plus loin révélant une armure carapace intégrale. Réajustant ses lunettes, il adressa une prière pour que ses âmes troublaient puissent un jour trouver la paix, même si il savait que cela était impossible. Il sortit de ses holsters deux immenses pistolets plasma, puis grava de nouveau les marches prêt à faire pleuvoir la fureur de l'empereur sur tout ce qui pouvait sortit de cette cathédrale. Une fois devant les portes il vu apparaître le prêtre de sa vision, un silence macabre s'installa pendant un brève instant avant que se dernier ne fasse disparaître sa toge d'un claquement de doigts, dévoilant à peut de chose prêt la même tenue que son adversaire. Sauf que ce dernier avait un visage beaucoup plus bourrus, et des cheveux grisonnant. Il était le traitre recherché, l'inquisition avait tut le fait qu'un inquisiteur avait sombré aux forces du chaos et organiser cette mission pour éliminer ce maillon faible. Le vieil homme, qui ne semblait pas si vieux que ça pour un centenaire hurla :

-Vous ne prendrez pas mon fils, pourriture démoniaques préparez vous à subir le courroux de l'empereur!

-Inquisiteur Flaguen pour vous servir.

Répondit simplement l'inquisiteur qui tira plusieurs projectiles de plasma en s'élançant sur on adversaire. Se dernier voulut esquiver mais une force l'en empêcha, et cette force n'était pas celle de Flaguen qui l'a sentait lui même à l'œuvre. Le vieillard n'eut pas le temps d'hurler que trois tris de plasma explosèrent ses parties vitales. Les restes sanguinolent de l'hérétique s'effondrèrent ridiculement sur le sol dans un bruit à la fois comique et repoussant. Flaguen n'accorda pas plus de temps à la dépouille de son ancien confrère, et entra dans la cathédrale questionnant le vide:

-Qui êtes vous? Ou est-ce que vous vous cachez?!

Une voix d'enfant lui répondit en rigolant:

-Je ne suis personne et n'importe qui, et je me trouve nul part et partout!

La voix semblait de venir de tout les côtés, et être en même temps si lointaine. Il vu dans l'obscurité une petite et fine silhouette passer, puis apparaît devant lui. Il ressemblait à un enfant humain, mais ses yeux étaient rouges, et ses cheveux d'un vert écœurant. L'inquisiteur voulut tirer, mais il se retrouva à son bloqué par cette force, au même moment l'enfant s'empara sans crainte des pistolets plasma de l'inquisiteur puis les jeta à l'extérieur de le l'église riant à plein cœur. Et adressant une dernière remarque sarcastique à Flaguen:

-Ils sont nul tes joués, vient on va s'amuser ailleurs.

Il claqua des doigts et les portes de la cathédrale se refermaient sans que l'inquisiteur ne puisse ne serait-ce crier.

Six heures après les évènements:

L'amirale Markus Veroln triait une série une pile de dossiers, quand la pote de son bureau s'ouvrit. Un homme habillé de noir et de rouge déclara:

-Flaguen n'est pas revenue vous savez se qu'il vous reste à faire.

Il resta là observant les faits et gestes de l'amirale. Il appuya sur un bouton faisant sortir un micro de son bureau déclarant à l'équipage:

-A tout les hommes procédure d'exterminatus lancé, tous à vos postes.

Il coupa la conversation, l'alarme se déclenchant, pendant que les préparatifs pour la grande explosion s'enchaînaient. Il se tourna vers son interlocuteur lui demandant:

-Tout cela est-il nécessaire?Nous sommes sur le point de perdre l'une des merveille de se système.
-Je le crains, mais vous n'êtes pas les seul à perdre quelque chose Amirale, je viens de perdre un élève aujourd'hui.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 20:23

Bloody Tanabata
Le Plaisir de Servir



Dans les temps anciens, on racontait l'histoire de la création de la Voie Lactée par les dieux. Un mortel du nom de Hikoboshi (le prince étoile, que le Haut-Gothique nomme Altaïr du Bouvier) était tombé amoureux de la déesse Orihime (la princesse tisserande, aussi connue sous le nom de Véga). Ils se marrièrent en cachette et eurent des enfants. Mais les faits furent découverts par leurs parents, pour finalement arriver aux oreilles de Tentei, le Dieu-Aguste, Empereur de Toutes-Choses, qui en avertit alors le Roi Lumineux du ciel boréal, l'étoile la plus rapide du firmament, Sa Majesté Taikaku (Arcturus, en Haut-Gothique), et le chargea de trancher l'affaire. Scandalisé par l'union d'un être mortel et d'un être divin, le roi céleste ordonna qu'ils soient séparées, et pour appliquer la sentance, il traça une rivière d'étoiles. Mais car un Roi est foncièrement bienveillant et compatissant, il permit aux époux de se voir une fois l'an. Leur rencontre a lieu le 7ème jour du 7ème mois du calendrier terrestre, au-dessus de l'étoile Tenshin (Deneb, alpha Cygni), chargé de les empêcher de s'enfuir. Il est dit qu'en cette date, les époux exaucent le souhait d'un mortel, en mémoire de leur bonheur retrouvé.

- Depuis, cette date est également le jour sacré des couples et des amoureux, dans le Haut-Royaume Stellaire de Tôgenkyô. Toutefois, je tend à penser que toute légende recèle un fond de vérité, et je suis convaincu que celle-ci ne fait pas exception à la règle, tachais-je d'expliquer à mon interlocuteur. J'ai passé les trente-et-une dernière années à effectuer des recherches sur le sujet, et de fil en aiguilles, je suis arrivé à de troublantes conclusions dans mon travail d'historien.
-Quoi, par exemple ? Demanda l'homme en se callant dans son fauteuil.
-Par exemple, je pense que la majorité de la légende est vraie, mais réduite à l'état de mythologie par le passage du temps. Selon mes recherches, cette fête est très ancienne, provenant des religions de Terra à l'époque où elle servait de berceau au Genre Humain, mais elle n'était plus pratiquée qu'en Tôgenkyô et dans quelques planètes par des communeautés anciennes et isolées, elle ne fût à nouveau pratiquée sur Tokugawa Epsilon et les mondes alentours que récemment, la plus ancienne trace que j'ai put y retrouver remontant a 561 ans, et selon l'officio de la Haute-Royauté de Tôgenkyô, à au moins neuf millénaires pour le monde de Rakuryû.

L'homme ne semblait pas faire attention à moi, son regard, en parti dissimulé par les rebords de son chapeau et par ceux de son long-manteau, était focalisé sur le verre de vin chirosien à l'éclat safran qu'il tenait en main, et qu'il faisait remuer délicatement dans son calice de cristal gravé d'Ophelia VII. Rien que ce qu'il tenait en main devait valoir plus cher que tout mon équipement de travail réuni.

-Ces fêtes populaires sont anciennes et récemment réintroduites, d'accord. Et alors ? Aviez-vous vraiment besoin des archives complètes de l'Adeptus Administratum Terra juste pour vérifier... une date ?
-Non, monsseigneur, dis-je avec une certaine gêne. J'ai besoin de ces recherches pour pénétrer l'historicité des détails de la légende de Tanabata, comme dirait mon professeur.
-Votre professeur ? Celui dont vous avez repris les recherches, c'est bien cela ?
-Oui, seigneur, lui-même, le Docteur Janus Jones.
-Bon, parlez-moi de ces recherches.

Puisqu'il me le demandait, je n'avais aucune raison de refuser. Il m'avait promis de m'aider à découvrir la vérité, à approfondir mes recherches. Il semblait être la première personne depuis mon mécène, le seigneur Shigeshige de Tokugawa Epsilon, à croire en mes théories.

-Eh bien, en résumé, je pense que Orihime / Véga était en fait une puissante psyker, probablement de classe Bêta ou Alpha. Elle se serait mise en couple avec Altaïr, les archives de Tokugawa Epsilon témoigne de l'existence d'un Prince nommé Hoshiwakamaru - son nom signifie "né d'une étoile" - il y a environ sept siècles, qui aurait été condamné pour hérésie. S'il s'est fait complice d'une psyker non-assermentée, c'est logique qu'il ait eut des ennuis.
-Oui, ça se tient, concéda mon interlocuteur en buvant une gorgée.

Alors que sa tête se penchait en arrière, je put apercevoir plus distinctement le visage de l'Inquisiteur Codina. Les traits étaient fins, doux et réguliers, disposés sur un visage ovale, ses yeux noisettes avaient quelque chose de profonds et de rêveurs, s'il n'y eut le petit bouc sur son menton et sa pomme d'Adam proéminente, ses cheveux soyeux mi-longs l'auraient fait aisément passé pour une femme. Il était impossible pour moi d'estimer son âge, mais il semblait être au début de la trentaine. Qu'une telle chose soit possible supposait d'intenses efforts chirurgicaux et une sur-consommation de produits réjuvenants.

-Et que faites-vous du reste ?
-Eh bien, je me suis dis que Arcturus pouvait être en rapport avec un Inquisiteur, un Juge de l'Adeptus Arbites ou tout autre personne au service de l'Empereur-Dieu apte à rendre jugement sur cette affaire. Par ailleurs, dans l'Astrologie de Tôgenkyô - qui a été importée par Tokugawa Epsilon - l'étoile ajourd'hui défunte d'Arcturus a une place très importante. L'un des rois de cette planète a même été nommé Haut-Roi Arcturus, Bawang Dajiao dans l'ancienne langue locale, soit Haoh Taikaku en Bas-Gothique Tokugawaien Moderne, mais il n'eut un règne que très éphémère, puisqu'il disparu vers l'âge de dix ou onze ans, bien que les chroniques le dépeignent comme très avisé pour son âge et entouré de bons et loyaux ministres, un homme né pour régner, en somme. Lorsque son règne était encore jeune, un être maléfique aurait commit un "Grand Affront envers les lois des Cieux" que Dajiao réprima, en récompense de quoi un grand aigle aquillin l'aurait emmené a Firmament pour y siéger à la Droite de l'Empereur, c'est ce qu'affirment les légendes.
-Le folklore monarchique d'une planète aux confins de l'Imperium ne présente que peu d'intérêts à mes yeux, mon brave, alors épargnez moi ces détails.

Son regard rêveur me fît un choc, à défaut d'un terme plus précis, plus exact. Il avait l'air de s'ennuyer, et je ressentais son ennui maussade de tout mon corps, si bien que le sommeil était en train de venir lorsqu'il reprit la parole, me forçant à rester attentif. Je devais lui apprendre davantage de choses intéressantes, afin de conserver son estime et obtenir ce dont j'avais besoin.

-Et à propos de la voie lactée ?
-Sur Tokugawa Epsilon III un petit canyon de près de deux centaines de mètres de long porte le nom ancien de Tianhe ou Tengawa en Tokugawaien moderne, soit "Rivière Céleste". Il semble qu'il soit apparu à l'époque des faits, formé par la colère de Arcturus. Les études géologiques suggèrent qu'un corps massif expulsé à très haute vitesse s'est écrasé sur le sol, traçant ce canyon.
-Qu'est-ce qui a put causé un tel choc ?
-Un météor ou une bombe aurait formé un cratère. Un canon laser aurait laissé des traces moins déchiquetées, et moins grandes. Alors, nous n'en savons rien.
-Le projectile aurai put percuter le "corps massif" et le propulser à grande vitesse, provoquant l'apparition de ce cratère.
-J'y ais aussi pensé, dis-je en hochant la tête. Mais c'est impossible, je n'ais rien trouvé qui ne soit à la fois assez gros et résistant pour arriver à un tel résultat. Par ailleurs, repris-je, je suspecte le Tenshin de l'histoire d'être un peu plus qu'un lieu de rendez-vous. Lors de mes études historiques, j'ai découvert des faits troublants qui doivent vous être reportés, Adepte-Inquisiteur. Voyez-vous, j'ai souvent pensé que les métaphores et allégories sur les démons qui résident dans la part sombre de nous-même, et contre lesquels les prêcheurs de notre sainte-mère l'Ecclesiarchie, avaient eux aussi une existence propre. Un astrophate que j'ai interrogé m'a un peu parlé du Warp, m'expliquant que c'était le monde des âmes au sens propre, que les âmes bonnes et mauvaises s'y rassemblent, et que parfois les psykers mal-contrôlés commettent des erreurs qui les mettent à la merci du Mal. J'ai donc pensé que Deneb pouvait être outre un lieu symbolique - peut être un Vaisseau Noir dans lequel on aurait emmené Vega - un lieu existant réellement, et les "enfants" du couple de Vega et Altaïr, le produit des crimes qu'ils auraient put commettre. Et si ce "crime" était un démon qui - j'extrapole un peu - avait réussi à prendre pied dans notre plan d'existence grâce à Altaïr et Vega ou malgré eux, ce démon serait une puissante créature psychique. Assez pour former une sorte de dôme ou de bouclier de protection surnaturel pour parrer ou bloquer les tirs d'un puissant canon laser ou d'une autre arme à haute-vélocité, qu'aurait alors employé Arcturus pour le châtier, provoquant ainsi la création du cratère / canyon nommé "Rivière Céleste". L'analogie aurait fait ressortir les anciennes croyances populaires, et au bout d'un siècle ou deux, cela aurait donné la fête de Tanabata. j'exagère un peu, certes, mais comprennez bien qu'avec un tel écart temporel, pas facile de recoller les morceaux. Ceux auxquels j'en ais parlé avant-vous mon taxé de conspirationisme, mais je sais bien moi, que si quelqu'un peut être intéressé par cette affaire, il s'agit d'un Inquisiteur tel que vous.

Codina, qui n'avait rien dit de toute ma tirade, leva les yeux en acquiesçant d'un air sombre et inquiétant. Cela me ramena à la réalité et je regardais autour de moi, l'intérieur du vaisseau spatial.

-A propos, seigneur, où allons-nous ? Fallait-il vraiment quitter Sainte Terra pour que je puisse vous narrer mes recherches ? J'aperçois bien Saturnus par delà les hublots, mais... C'est un endroit interdit, n'est-ce pas ?
-Nous allons sur une des lunes, sur Titan.
-Mais c'est interdit... et dangereux, non ?
-Si, mais rien à voir avec les raisons que vous croyez.
-La surface n'est-elle pas contaminée par l'utilisation d'armes chimiques et hautement radiocatives ?
-Non, ça n'a jamais été le cas. C'était une histoire pour éloigner les curieux.
-Alors, la rumeur qui court sur le fait que les vaisseaux en orbite de Saturne protège en réalité un laboratoire Inquisitorial secret d'études de technologies xenos est... fondée ?
-Ah non, celle-là non-plus, répondit-il en riant. D'ailleurs, c'est l'Inquisition qui l'a fait répandre, il y a presque deux millénaires. Ca m'a toujours fait rire, mais elle a la vie dure, cette rumeur-ci.

Je n'osais plus rien dire. Je savais que je risquais de mettre le nez dans quelque sombre affaire en étudiant les légendes de Tanabata. Mais s'attaquer directement aux secrets inquisitoriaux, c'est une tout autre histoire. Amusé, Codina me regarda pendant toute la fin du trajet, son regard perçant et son ton sarcastique me donnait l'impression d'être un misérable skaven pris dans les griffes d'un Grynx d'humeur joueuse et sadique. Codina finit par se lever et vida son verre d'un seul coup, puis le reposa sur la table. Un familier cybernétique en forme de chérubin aux longs cheveux blonds vint essuyer les rebords de la coupe avec un mouchoir en soie, puis la prit dans ses petites mains et partit l'a ranger dans une autre pièce. Alors que nous arrivions aux docks, l'Inquisiteur me fît signe de le suivre. J'ignorais ce qu'il allait faire de moi. Probablement me torturer dans quelque sinistre donjeon que devait abriter la lune de Titan.

Sur l'embarcadaire du Vaisseau Noir, deux dizaines de soldats en armures carapaces et à la livrée noire et rouge rehaussée d'or, brandissait des fusils radiant laser. En voyant l'Inquisiteur, deux sergents avec des épées énergétiques cria ses instructions, ces hommes se mirent au garde à vous et formèrent une haie avec leur fusil, avec au-bout deux sergents brandissant des sabres énergétiques de cavalerie aux gardes enroulées. Codina passa au milieu des puissants soldats avec une allure légère, malgré la lourde armure énergétique que son manteau recouvrait. Derrière, je le suivais en trotinant, ayant trop peur pour m'éloigner de lui, mais sachant que me rapprocher davantage m'exposerait également au danger. Nous entrâmes dans un thunderhawk avec la garde d'honneur de troupiers de chocs à notre suite. La navette, franchit les quelques kilomètres qui nous séparrait de Titan, et pour nous débarquer dans un immense dock sous-terrain lourdement défendu, qui s'enfonçait encore davantage sous la surface. Au fur et à mesure que nous avançions dans ce monde de granit ciselé et sculpté, nous rencontrions sur notre passage des Space Marines aux armures énergétiques barroques et richement décorées, portant une livrée grise-acier rehaussée d'or, de gravures pieuses et de symboles inquisitoriaux.

J'avais déjà vu des space marines dans ma vie. Des gravures, des sculptures, des peintures et autres représentations. Mon voyage vers Terra m'avait amener à rencontrer une escouade d'Imperial Fists sur mon passage, et j'avais déjà vu des frères de batailles des Nova Marines et des Blood Angels, lors de ma jeunesse. Mais aucun Space Marine que j'avais vu jusqu'à aujourd'hui n'était semblable à ceux-là. Et visiblement, je me trouvais dans un endroit interdit, probablement leur forteresse-monastère ou un avant-poste important. Ils étaient des dizaines, la plupart d'entre eux semblaient très jeunes et portaient des aubes blanches, sans doute des novices, mais ils étaient la plupart du temps avec des Chapelains, engoncés dans des armures terminator d'argent, le bras droit peint en noir. L'un d'entre eux nous interpella et se dirigea vers nous.

-Maître-Inquisiteur, que faites-vous là avec ce civil ? Votre rang ne vous donne pas tous les droits, et encore moins en ces lieux sanctifiés, protesta-t-il avec indignation. Le Conseil en sera informé !
-Vous savez qu'il n'appartient pas à ma suite, Chapelain... Benedictus ?
-Cela saute aux yeux, vu l'air terrifié qu'arbore ce pauvre homme, impossible de le voir combattre l'Archi-Ennemi.

Je me rendis compte alors que, effectivement, je faisais pâle figure en face de tous ces surhommes en armure blindée. Codina, lui, n'avait pas l'air de se sentir gêné le moins du monde. En fait, il me faisait figure d'un danseur évoluant sur une scène bien à lui, tant ses mouvements et ses paroles étaient aisées et maîtrisées. J'imagine que lorsque l'on pourchasse des hérétiques, on doit avoir un coeur de fer.

"Les membres du Conseil sont ici, vous dites ? Ils n'ont rien de mieux à faire ?
-Pas tous, évidemment. Mais le Grand-Maître Kronborg assure la maintenance, et le Grand-Maître Nicéphore est de passage à Titan, il se purifie avant une Audience, suite aux évènnements de la dernière croisade.
-Il va assister à une Audience, encore ? C'est la deuxième, non ? Ne faites pas attention à cet homme, vous pouvez parler librement, maître Bénédictus.
-Il me semble que c'est la troisième. Mais sa Seigneurie le Capitaine-Général l'a fait mander pour guider la compagnie de jeunes recrues en fin de formation, et présider au rituel d'unification des âmes avec les derniers frères promus au rang de Terminator. L'Adepta Sororitas doit également mener une inspection du Quartier Général de l'Adeptus Mechanicus, en conjonction avec l'Ordo Hereticus, il a été demandé au Grand-Maître de se tenir prêt à assister les troupes envoyées par Sa Sainteté la Grande Abesse. Après cela, il devra aussi assister au Conclave qui...
-Bref, ça tombe bien, car je suis là pour voir le Grand-Maître Nicéphore. C'est en rapport avec cet intrus, précisa l'Inquisiteur en me montrant du doigt.
-Je vais voir ce que je peux faire, grommela-t-il en regardant l'Inquisiteur Codina avec suspiscion."

Nous arrivions ensuite dans un grand hall que Codina appella le Hall du Grand-Maître Kolgano, ou se trouvait une table ronde entièrement taillé dans le marbre. C'est là que nous devions attendre ce Grand-Maître Nicéphore, et vu son titre et le respect que semblait lui vouer tant de hauts personnages, et surtout au vu de ce qu'avait dit l'Inquisiteur Codina, je me doutais bien que je trempais dans une affaire louche et terriblement dangereuse. Mais je n'osais parler avec Codina, celui-ci en revanche semblait s'amuser de ma peur et de mon hésitation. Cet homme qui au début m'avait semblé témoigné une certaine sympathie me plongeait désormais dans les prémices d'une turpitude infinie, tandis qu'il m'observait lutter pour départager la prééminence de ma curiosité et de mon instinct de survie.

"Le Grand-Maître Nicéphore !" Annonça un héraut, c'était un Space Marine qui devançait l'unité, de nombreux sceaux de pureté ornaient son armure terminator et l'écu de son épaule affichait l'héraldique d'une hallebarde de gueule pointe vers le haut sur un fond de sables, depuis la partie supérieure un cône d'argent semblait descendre des cieux pour englober la hallebarde. Il portait une grande bannière représentant une épée plantée dans un roc duquel coulait de multiples filets d'eau. Le Terminator la tenait des deux mains placées au niveau de sa poitrine et dressée en direction du plafond comme pour la parade, sur un parchemin placé sur son épaule je pus lire le nom de "Brutus Coronae". Le Frère-Brutus était suivi par onze autres guerriers semblables, tous aussi imposants et rutilants les uns que les autres. Je devinais qu'ils devaient être des vétérans endurcis même parmi les guerriers d'élite de ce chapitre.

Au milieu d'eux, se trouvait un officier en Armure Terminator, mesurant facilement deux têtes de plus que les autres Space-Marines. Son Armure-Terminator était plus ornée d'or et comportait un grand nombre de Sceaux de Pureté. Une épée longue se trouvait à son côté, dans un fourreau serti de gemmes précieuses, et son chef était coiffé d'un heaume surmonté d'une courronne d'or sévère parcourue de nervures bleutées. Parvenue à notre niveau, la délégation d'Astartes s'écarta pour le laisser passer, il ôta son casque dans un bruissement et un jet de vapeur, découvrant un visage aux traits sévères, nobles et sculpturaux, orné d'une longue et majestueuse barbe aux poils d'un blanc immaculée. Son visage vénérable rappellait à moi quelque souvenances qu'à cet instant je peinais à expliciter en mon esprit. Sur l'épaulière, que j'aperçue brièvement, je put y lire enluminé le nom "Arcturus le Nicéphore" inscrit sur un parchemin. Plus qu'un "Maître de Chapitre" il me faisait figure de roi en leur sein, c'est je suppose ce que devais signifier l'appéllation de "Grand-Maître" qu'ils lui donnaient.

"Grand-Maître Nicéphore, cela faisait longtemps. Une demi-siècle, si je ne m'abuse.
-En effet, Maître-Inquisiteur, que me vaut cette visite impromptue ? Je suppose que c'est en rapport avec cet... individu."

En les écoutant parler, je devinais que "Maître-Inquisiteur" était en fait le titre complet de Codina et non simplement une façon honorifique de lui adresser la parole. La hiérarchie de l'Inquisition devait être plus complexe que je ne l'eut imaginée au premier abord.

"C'est cela, messire, c'est cela... Vous devriez entendre son récit. La manière dont il a trié les mythes et légendes et étaillé ses hypothèses pour chercher des faits historiques est tout à fait remarquable. Je parle bien sur de la manière dont il a découvert une bonne partie de ce passé révolue qui est vôtre, Grand-Maître.
-Encore cette affaire ! C'est la seconde fois, non ?
-La troisième en vérité, les deux premières étaient un échec.
-De Grâce, mettez-y un terme une bonne fois pour toutes, nettoyez les preuves et censurés les archives correctement, pour une fois !
-Et pourquoi donc ? C'est un appât très pratique pour attirer à moi des esprits brillants en quête de réponses."

Je commençais à comprendre que j'étais tombé dans un piège tendu par Codina. Etait-ce un moyen que l'Inquisition utilisait pour contrôler le peuple de l'Imperium ? Traquer les esprits brillants mais par trop curieux et rebelles ? Ou alors était-ce juste une des lubbies du mystérieux éphèbe ?

"D'ailleurs, cette piqure de rappel qu'il m'a donné m'a aidé à me rendre compte qu'une secte hérétique s'était formée sur Tokugawa Epsilon, comptant beaucoup de membres de leur aristocratie guerrière et est enracinée dans au moins un quart de la popullation autochtone. Ils usent des anciennes coûtumes pour dissimuler leur hérésie.
-Ils vénèrent la vermine convoquée par Ori ?
-C'est cela, les démons-majeurs Tarazed et Alshain."

Alors que mes soupçons se confirmaient et que mes hypothèses se vérifiaient, en entendant ces deux noms, un frisson glacé m'envahie sans que je ne puisse expliquer mon émoi.

"Comme vous vous en doutez, ils sont bientôt prêts à remettre ça, leur période de Bannissement touche à son terme et ils intriguent pour revenir dans le Matérium.
-Etait-il nécessaire d'amener ce civil ici pour annoncer cela, Maître-Inquisiteur ?
-Non, Grand-Maître, sa présence n'a de fait aucune importance.
-Alors que fait-il là ? Ses pensées sont brouillonnes et confuses. Il n'a pas été préparé à la chasse aux démons. Mais je ne vous apprends rien, n'est-ce pas ?
-Sa vie toute entière tend vers cet instant, c'est le but de sa vie que lui a promis son existence au service de l'Imperium. L'empêcher de l'accomplir alors qu'il ne gêne en rien nos desseins ne serait guère charitable, n'est-ce pas ?
-Vous osez parler de charité alors que vous vous amusez de la situation, Codina !"

Sous l'accusation du Space Marine, l'Inquisiteur se contenta de ricanner d'un air sinistre. Ecartant une mèche de cheveux, il ignora superbement le mécontentement du Surhomme.

"Quoiqu'il en soit, il faut que l'Ordo Malleus se charge d'enrailler l'invasion des domaines de l'Empereur. Le descendant du Haut-Roi Dajiao, l'actuel Haut-Roi, Suikakutei, semble résister à l'invasion de ses domaines, à l'image de son aïeul, mais il ne saurait tenir bien longtemps devant les évènnements qui s'annoncent. Nous devons purger en masse.
-Attendez, Maître-Inquisiteur, que dites vous à propos de Dajiao ?"

Rassemblant tout mon courage, j'osais les interrompre, malgré les regards pesants de la puissante confrérie qui convergaient vers moi. De toute manière, vue comme j'étais parti, je n'avais plus rien à perdre, et puisque Codina semblait disposé à satisfaire au moins une partie de ma soif de vérité, je tentais ma chance.

"Le Haut-Roi Arcturus, ou Haoh Taikakutei en Bas-Gothique de Tokugawa Epsilon, répondit Codina avec un air érudit, eut un règne aussi court que trouble. En fait, un sorcier renégat s'implanta dans son royaumme et tenta de l'envahir car il convoitait certaines choses qui s'y trouvait, mais Dajiao lui-même était un jeune et puissant psyker dont l'esprit était miraculeusement intact avant l'invasion, et qui le demeura malgré elle. L'Ordo Malleus réussit à intervenir à temps et vint à bout de l'intrusion sur les domaines de l'Empereur. C'est pourquoi Taikaku disparu de son monde natal comme l'indiquent les légendes. Néanmoins, la bonne gestion de la crise et l'héritage que laissa le Haut-Roi permis à ses descendants de faire prospérer leur planète, qui finit par passé de monde féodal à monde civilisé.
-Je constate que vous connaissiez déjà bien le sujet, seigneur Codina.
-N'est-ce pas ? Rétorqua-t-il avec un sourire éclatant.
-Bien... En ce qui concerne le canyon de Tengawa ?
-Ah oui, le canyon... C'était une scène vraiment épique.
-Vous voulez dire un combat ? Un combat entre le souverain céleste Arcturus et... des démons ? Dis-je en avalant avec peine ma salive.
-Plus précisément, si je me souviens bien des données archivées, la renégate Ori psyker de classe Gamma, avait émergée par la ruse de l'Adepta Sorroritas d'un Ordo Famulus, ce qui lui valut de se targuer du titre de "fille de l'Empereur" et renforca l'amalgame entre la légende ancienne et celle des temps modernes, il faut savoir à ce stade que "Fils de l'Empereur" est une marque de prestige sur cette Tokugawa Epsilon puisque c'est un des titres donnés au Haut-Roi de la planète. Les actions d'Ori lui permirent de séduire un autre adorateur des puissances de la ruinne, le Prince Hoshiwakamaru, comme vous l'avez remarqué habilement, qui dirigeait un Culte de la Mort régnant en sous-main sur la planète grâce à un régime de terreur - ils se faisaient appeller les Bouviers, je crois ? L'idée était de montrer sous un aspect de fausse humilité qu'ils gardaient leur peuple comme un garçon de ferme garde son troupeau de bovin, c'est plutôt bien trouvé non ? Quoiqu'il en soit, une guerre-civile ne tarda pas à éclater quand la moitié de la caste guerrière essaya de leur résister, qui provoqua la destruction de la capitale, et soixante millions de morts. Avec l'aide, les connaissances et les pouvoirs de Ori, ils réussirent à créer un Démon Majeur, Tarazed lui-même, et à en invoquer un autre. Au total, il y eut un peu plus d'un milliard de morts, lorsque l'Inquisition parvint à enrayer l'invasion.
-Un Guerre Civile provoqué par une Hérésie notoire, donc... Mais ça n'explique pas ce qui a put creuser un tel canyon."

Du coin de l'oeil je vis bouger un Terminator qui présenta au Grand-Maître Arcturus un somptueux Gantelet Energétique, couplé avec un Fulgurant. Ce fût le chef Space-Marine qui me répondit de sa voix grave et profonde aux accents chantants.

"Un bombardement orbital préliminaire localisé grâce à des balises de visées, suivie d'une salve de de bombes fusion, la lave créée ainsi creusa une partie de la vallée... et en outre, il y eut ceci. Le Senextre de Dorn. Une relique que j'emploie de temps à autre pour donner prompte fessée aux démons qui de toute façon frappent plus vite que moi. Mais si j'avais sut que cela causerait une résurgence folklorique et une situation aussi stupide, je me serais abstenue de l'employer.
-Ah ! Que de souvenirs, s'exclamma Codina avec un air nostalgique. Je revois leurs viles carcasses fendant les airs sous vos coups de butoir ! Protégés par leurs auras et leur constitution surnaturelle, ils déchiquettaient l'écorce terrestre dans la violence de l'impact comme un château de cartes qui se renverse."

Je peinais à imaginer la puissance physique qu'il fallait avoir pour creuser le sol de tels impacts. En effet, ç'eut été sans aucun doute un affrontement épique. Mais pour l'heure, j'étais davantage préoccupé par mon sort en devenir.

"Qui aurait crût à cette époque qu'Arcturus le Nicéphore serait de nouveau amené à les affronter. Vous vous faites vieux, mais vous arriverez à les battre, n'est-ce pas Grand-Maître Arcturus ?
-Pouah ! Pour ces deux faquins, je n'ai même pas besoin de me déplacer. J'ai affaire sur Sainte Terra de toutes façons.
-Oui, oui, mais nos vaisseaux sont suffisament rapides, et l'éternité du règne de l'Empereur-Dieu suffisamment longue pour quelques décallages dans l'emploi du temps... Et puis Kronborg assure la maintenance, non ? Pas de quoi vous en faire...
-Le Grand-Maître Kronbörg est un Dreadnought, Codina ! Il est deux fois trop grand et dix fois trop lourd pour les gradins du Conclave ! Il ne conserve son poste au collège des Grands-Maîtres qu'à cause de son extraordinaire présence d'esprit, de la puissance de ses pouvoirs psychiques et de l'absence de candidats aptes à lui succéder actuellement !
-Les Martiens doivent bien avoir un sarcophage plus léger pour le transporter, non ?
-Autant siéger en nudiste et concevoir un formidable gâchis de ressources, qu'il dit. Inutile d'essayer de faire changer d'avis ce vieillard borné, de toutes manières il est parfait comme cela...
-Comment ça vieillard ? Vous êtes son aîné d'au moins quatre siècles, non ?
-Baste, Inquisiteur ! Nous perdons le temps précieux que Sa Divine Majesté nous confère avec vos pitreries.
-Oh ! Allons, ne faites pas cette tête d'enterrement... Vous devriez faire comme moi. Prennez plaisir à travailler au lieu d'être aussi grincheux et acariatre !
-Je ne tire satisfaction que de l'accomplissement du Devoir de l'Ordo Malleus. Mais vous, vous y prennez TROP de plaisir ! Souvenez vous que je vous ais à l'oeil, Radical !
-Bougre de chafouin, lança Codina avec bonne humeur, vos gâchez l'ambiance avec vos vilaines accusations superflues...
-Que comptez vous faire de moi, Maître-Inquisiteur Codina ?"

Pour la seconde fois, je les interrompais. Comme le ferait un arbitre ou un médiateur recentrant le débat. J'étais content que leur attention cesse de se focaliser sur moi pour leurs petites disputes, mais ça ne pouvait être qu'un sursi temporaire. Mon destin était entre les mains de l'Inquisition, et j'avais mis les pieds dans le plat. Mais les jeux de l'Inquisiteur Codina ne m'amusait pas du tout. Ou alors beaucoup moins depuis que j'avais compris être une marionnette entre ses mains. Cet homme était fou à mes yeux, comme il semblait l'être à ceux d'Arcturus. Alors que je commençais à peine à prendre conscience de l'ampleur de ce qui se cache derrière nos vies tranquilles et les ténébreuses affaires de l'Inquisition, lui semblait se réjouir pleinement de chaque instant qu'il passait dans ce monde de dangers, il s'en amusait et manifestement cherchais à faire partager son plaisir avec ceux des autres. Comme s'il ne prennait pas la menace du Chaos au sérieux, comme si c'était un jeu, un passe-temps pour Codina. Je l'avais vu qui s'ennuyait - ou qui faisait semblant de s'ennuyer je ne saurais dire, tout à l'heure alors que je lui expliquais mes découvertes qui à présent me semblait si ridicules, si naïves, si éloignées de la vérité. Et maintenant, dans les mains de cet individu psychotique et de sa clique de fanatiques, j'envisageais un avenir sans lendemain. Je craignais la douleur que les tortures feraient subir à ma chair. Je craignais la folie qui me guetteraient, la souffrance de perdre toute ma vie, après cet ultime instant de bonheur exhultoire et médiocre que l'Inquisiteur Codina m'avait laissé, ou plutôt jeté comme un os à un chien. Après tous ces efforts, je pensais mériter mieux que son mépris inhumain et condescendant. J'en voulais plus. Encore et toujours plus. Une soif infinie s'emparrait de moi alors, mais n'est-ce pas quelque chose de typiquement humain ? N'est-ce pas un droit que nous méritons tous, plus que survivre, vivre heureux ?

"Vous avez de la chance, mon jeune ami alors effacez cette chagrine expression de votre visage, car j'ai trois bonnes nouvelles pour vous ! S'exclama l'Inquisiteur Codina avec une expression à la foi joyeuse et enfantine. La première, c'est que vôtre maître est lui aussi venu jusqu'à moi en quête de réponses, il a donc lui aussi put goûter à l'ultime bonheur, comme vous, et oui ! La seconde, c'est que vous pourrez bientôt voir le match retour d'il y a mille ans, car le Grand-Maître Arcturus et moi irons bientôt sur Tokugawa Epsilon pour régler cette affaire... Et vous allez venir aussi ! N'est-ce pas merveilleux ?
-Que voulez vous dire, à propos de mon maître ?!
-Oui, oui, j'allais y venir. Car en effet, tout comme lui vous portez les germes du Chaos enracinés dans votre âme, mais ce n'est pas si grave, car à ce stade de corruption, nous avons les moyens de vous offrir la rédemption ! Et oui, car les vrais traîtres à l'Imperium évitent d'avoir affaire avec l'Inquisition. Vous allez pouvoir remplir d'encore davantage de bonheur votre existence morose et servir l'Empereur au passage. Vous allez donnez un sens à vôtre vie en nous aidant à combattre l'archi-ennemi. N'est-ce pas merveilleux ? C'est une vraie aubaine pour quelqu'un d'aussi pauvre et faible que vous, mon cher historien."

Devant le grand et large sourrire de banquier ou de requin de la finance ayant trouver le parfit pigeon qu'affichait Codina, je commençais alors à être sérieusement inquiet. Il avait raison, bien sur, c'était un Inquisiteur, un agent important de l'Empereur. Il ne mentirait pas sur une chose pareille. Enfin c'est ce que je pensais. Mais je pensais aux méthodes de l'Imperium, celle que le grand-public connait mais ignore volontairement, celles que les citoyens de l'Humanité considèrent avec indifférence et légèreté, tant qu'il s'agit du sort de son prochain et non du sien. Au final, j'avais raison de croire en lui, un fidèle serviteur de l'Empereur-Dieu ne peut qu'agir en faveur des idéaux du Genre Humain.

Tout se passa très bien, comme il me l'avait promis. On m'emmena d'abord dans une salle d'interrogatoire, elle était un peu glauque et stéréotypée. Le froid, la table en métal rouillée par les tâches de sang, tout ça... Il y eut quelques incisions. J'ai eut mal au début, c'est vrai. Les acolytes du Maître-Inquisiteur m'expliquèrent que la douleur était un instrument purificateur pour mon esprit, que c'était signe de rémission prochaine alors que les graines du Chaos s'extrayaient de mon âme, pour être anéanties. Le sang du sacrifice ! La base, les fondations de toutes nations, et plus encore que toutes les autres, celle du glorieux et sublime Imperium !

Car il est sublime en effet, autrefois je n'avais jamais pris le temps d'observer sa beauté, mais désormais, à travers les images que diffusaient mon Casque Pacificateur, je pouvais le contempler à loisir. Ce coucher de soleil sur les vitraux de la Cathédrale de Dimmamar IV, les fresques des plafonds peints par Donatus II en la Basilique de Sainte Katherine, cette petite famille souriante qui acceuille les libérateurs de la Garde Impériale avec des couronnes de fleurs, la statue du Primarque Sanguinius dominant la grand place de Kar-Duniash, la foule qui acclame la nouvelle Sainte Abesse de l'Adepta Sororitas sur la Sainte Terra, cet arbre fruitier dans une clairière ou deux enfants jouent à la balançoire... Malgré la douleur que l'on m'a inculqué et la dureté des rites de pénitences, je les regrette maintenant, ces images et les délicieux instants de contemplation qu'elles me procurent, car bien que j'ai eut de nombreuses occasions de les observer pendant notre voyage vers Tokugawa Epsilon, il est indéniable que toutes les bonnes choses ont une fin.

Alors que la bête massive d'une dizaine de mètres de haut dégage de sa verge le cadavre d'un autre Arco-Flagellant, le pêcheur qui étais jadis mon maître, j'étends le membre artificiel dans la direction d'un de ses sbires. La créature grimaçante devant moi est découpée par le fouet neuro-disupteur, tandis qu'une seconde est déchiquetée par la tronçonneuse mono-moléculaires que je lui plante dans l'estomac. J'ignore les brûlures et les coups sur mon corps, c'est avec joie que les accepte, et mon corps innondé d'une quantité massive d'endomorphine, reçoit la souffrance - je sais qu'en jouirais si mes testicules n'avaient pas étés coupées afin que dans mes combats pour l'Imperium je ressente un plaisir sans fin. Avec un gloussement de ravissement, la Bête m'attrape dans sa poigne démonniaque. Mes faibles contre-attaques semblent ne pas même l'incommoder, et la Bête sourrit. Comme si elle savait quelque chose sur moi, c'est l'impression qu'elle me donne, alors que j'entends les voix qui s'immissent dans ma tête. Je refuse de les écouter, elles induisent le doute dans mon esprit, se mettant en contradiction avec tout ce que l'Inquisition m'a enseigné depuis que maître Codina m'a pris sous son égide. J'aspire à retrouver le confort du casque pacificateur, la surêté des certitudes qu'il me dispense, la simplicité de l'existence qu'il m'offre.

"Growaaa !!!!"

Couvert des fluides visqueux des démons, le Grand-Maître Arcturus hurle un cri digne d'un Cudbear Cthellean sauvage tandis que la lame de son Epée de Force Némésis tranche largement dans la chair de la Bête, qui privée d'une patte soudainement tombe à la renverse.

"Va t'en, Alshain, je te chasse des domaines de l'Empereur ! Rugit le Chevalier-Gris qui le taille en pièces.
-Je te tiens cette fois, Arcturus ! Rétorque le démon avec un glapissement de douleur, suivi d'un cri d'une effroyable fureur.
-Tes mensonges et ta sorcellerie n'ont pas de prise sur moi, immondice jaillie du Warp !"

Le Démon réplique en déversant un déluge de flammes multicolores et d'éclairs sur Arcturus, mais elles se dissipent en atteignant l'armure du valeureux Space Marine, protégé par l'égide de l'Empereur. Affollés, des dizaines de démons aux visages abhérents se jettent sur lui pour essayer de protéger leur sombre maître, mais le Chevalier-Gris les balaie avec la force d'une comète - ou d'une tempête ? je ne saurais dire - qui percute le champ de bataille avec la puissance et la brièveté d'une boule de flammes blanches. Les créatures infernales proches sont soufflées ou désintégrées par l'explosion dans leur majorité. Les survivantes et ceux qui viennent à leur suite, Nicéphore ne s'en soucie guère, il rapporte son attention sur son véritable ennemi, tandis que les colosses qui le servent massacrent la piétaille.

Et conscient de sa situation tout à coup dangereuse, le Démon Alshain fuit la fureur du Roi Arcturus qui renverse toute opposition sur son passage, pour être libre, il ramène son bras avant de le détendre brusquement, me projetant en direction de Nicéphore comme un poids dont il se débarasse. Dans sa fureur de berserk, le barbu aurait put me découper et trancher en deux le démon dans un même mouvement, mais il m'écarte brutalement du plat de son épée longue, me projetant à une douzaine de mètres. Pendant un instant, je plane dans les airs, j'ai l'impression de voler, comme si j'étais enfin libre de tous les tracas de l'existence, capable de vivre sans m'inquiéter du lendemain, de voir de mes yeux en propre les merveilles de l'Imperium plutôt que de me les figurer à travers les photographies choisies de l'Ecclesiarchie. Dans la force de ma chute, je percute un démon au rose faciès qui explose en une étincelle multicolore. En ressorte deux démonnets bleus, plus petits et plus faibles.

Bientôt, je sombrais dans l'inconscience sans voir la suite du combat, et ce malgré l'immense plaisir qui innonde mon corps, me faisant aspirer à y retourner. Mais voilà que les brûmes de l'inconscience se dissipe, et j'aperçois le visage du Maître-Inquisiteur Codina, penché sur moi, parlant avec un technicien, peut être un médecin ou un technogure. Pour autant que je puisse en juger, il semble être intact, malgré le fait que sa tenue soit un peu abîmée et couverte de sang. Un mot de commande, et je retrouve mon calme, les images du Casque Pacificateur reviennent. Au loin, j'entends les paroles rassurantes de l'Inquisiteur Codina, et le Grand-Maître Arcturus qui cri après quelqu'un à propos de censure et de prufication totale des résidus de l'ost démonniaque.

"Tout va très bien, mon cher concitoyen, dit la voix de l'Inquisiteur, vous serez bientôt remis d'applomb pour poursuivre l'heureuse mission que l'Empereur vous confie. D'ailleurs, j'ai le plaisir de vous annoncer que votre ancien mécène, le seigneur Matsudaira Shigeshige, s'est montré très vilain lui aussi, mais heureusement, il n'est pas trop tard pour lui non-plus, il va pouvoir vous rejoindre ! C'est merveilleux, non ?"

Ah ! Oui, quel heureux dénouement ! La planète est sauve, et cela grâce à moi et aux efforts de l'Inquisition et de l'Adeptus Astartes. Et en plus, un autre Arco-Flagellant nous rejoint dans cette félicité infinie qui jadis, à une époque révolue, me paraissait si inquiétante et si peu encourageante. Quel dommage pour lui que mon maître ait été libéré par la mort du joug aimant de l'Inquisition.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 20:24

Loin, bien loin au-delà des étoiles, au plus profond de notre univers réside un monde qui dépasse jusqu'à notre compréhension. Nombreux sont ceux qui ont tenté de le décrire, invoquant d'étranges concepts tels que dimensions ou univers parallèles, mais aucun n'a pu comprendre sa véritable nature. Tous nos absolus, toutes nos lois de la physique et de la logique, n'y sont que de vagues souvenirs. Les secondes s'écoulent au rythme des siècles, et les années disparaissent en un battement de cil. Les distances s'étirent et rétrécissent sans cesses, comprimant parfois des planètes entières en une simple bille. Seul le chaos, le désordre à l'état le plus pur, s'est établi en ces lieux, et seuls des êtres divins peuvent en saisir les règles. De rares prétentieux ont cru le dompter, et des milliers de fous ont voulu le servir, mais tous ont été victimes de sa nature traîtresse.
Pour nous rassurer, pour tenter d'expliquer l'inexplicable, nous lui avons donné un nom. Cet endroit, nous l'appelons le Warp.

Il existe un endroit où notre univers et le Warp ne font plus qu'un, un endroit où se rencontrent l'ordre de notre réalité et la folie de la leur, créant des scènes qui dépassent nos cauchemars les plus fous. Des planètes y sont constamment créées, modifiées puis détruites selon des règles que nous ne pouvons même pas imaginer. Là, des millions d'âmes damnées, attirées par d'alléchantes promesses, s'affrontent dans de terrifiantes batailles sous le regard des maîtres du Warp, espérant obtenir leurs faveurs. Le sang des vaincus vient alimenter la soif des vainqueurs, qui repartent en guerre au moindre claquement de doigts de leurs seigneurs.

C'est au milieu de cet univers torturé, dans un endroit que seul un fou tenterait de localiser, que se trouvait une étrange planète, elle-aussi façonnée selon les fantasmes d'un démon. Au milieu d'un paysage trop irréel pour pouvoir être décrit avait été construite une arène colossale, semblable à ce qui se voyait autrefois sur la planète humaine. Une grande surface de sable résidait au fond d'un cirque rocheux, où étaient taillées des chaises qui restaient vides.
C'est là que se faisaient face deux êtres, qui avaient probablement été humains un jour. Ils portaient tous deux la même armure, un imposant morceau de métal aux dessins torturés. Leurs visages étaient cachés derrière un casque trop terrifiant pour être imaginé, et tout deux avaient à la ceinture une étrange épée entourée d'un halo violet. On aurait dit un guerrier qui faisait face à son reflet, sans pour autant pouvoir dire avec certitude lequel était le vrai.
Nul ne savait pourquoi ils se faisaient face à cet instant précis, mais l'enjeu semblait être suffisamment important pour que soit présent l'un des maîtres absolus du Warp, le dieu du changement, Tzeentch. Du haut de son indescriptible grandeur, il allait regarder deux de ses champions s'affronter dans un duel sans merci ...



Duel dans le Warp



Ils étaient restés face à face pendant un éternel instant, qui aurait pu aussi bien être une poignée de secondes qu'une trentaine de minutes. Immobiles, ils semblaient chacun avoir verrouillés leur regard sur le casque de l'autre, sans que l'on puisse savoir ce qu'ils tentaient de se dire.
Soudain, par un signe qu'eux seuls pouvaient percevoir, le duel était lancé. Dans une synchronisation sans failles, ils joignirent leurs mains et commencèrent à prononcer des mots qu'il valait mieux ne pas comprendre. Simultanément, leurs armures se recouvrirent d'une couche d'énergie pure, les faisant briller d'une étrange aura mauve. Une fois leur incantation terminée, ils tendirent en même temps leur bras vers l'avant. De terrifiantes boules de feu se formèrent au sein de leurs paumes, et fusèrent telles des balles, les unes vers les autres. Les deux salves se rencontrèrent dans une explosion inouïe. Deux lances de lumière violette se croisèrent dans la fumée, fusant chacune vers l'un des sorciers. Tout deux roulèrent sur le côté, esquivant de justesse l'attaque. Ils étaient à peine sortis de l'esquive qu'ils lancèrent chacun une nouvelle boule de feu, et de nouveau les sorts se rencontrèrent et s'anéantirent mutuellement.
Les deux sorciers se redressèrent lentement, se fixant l'un l'autre d'un regard qu'eux seuls pouvaient comprendre. Ils s'appelaient Aral et Issim, ils étaient frères. Ils avaient grandi et combattu ensembles, juré allégeance au Maître côte-à-côte, avaient appris à utiliser la même magie, les mêmes attaques et les mêmes bottes. Tzeentch avait rapidement remarqué leur puissance et en avait fait deux de ses champions. Mais plus loin, il n'y avait de la place que pour l'un d'entre eux.

Soudain, ils plaquèrent simultanément leurs mains au sol, mais, remarquant chacun le mouvement de l'autre, roulèrent immédiatement sur le côté, évitant de terrifiants pics de roche qui jaillirent du sable. Ils se redressèrent et formèrent de minuscules pics d'énergie au creux de leur main, qu'ils propulsèrent à une cadence infernale l'un vers l'autre. Les coups s'échouèrent contre l'armure magique qu'ils avaient formée auparavant. De nouveau, ils s'attaquèrent avec une série de boules de feu, qui se rencontraient à mi-chemin dans une époustouflante déflagration. Ils tentèrent toutes les trajectoires possibles, sans qu'aucun coup ne puisse parvenir à destination. Des cercles de runes se formèrent à leurs pieds, avant que d'autres n'apparaissent juste au-dessus de leurs têtes. Tout deux roulèrent de nouveau sur leur côté, esquivant une violente colonne de flammes qui s'abattait des cercles.
Ils s’arrêtèrent de nouveau, se faisant face tout en réfléchissant à comment ils pouvaient se vaincre eux-mêmes. Ils passaient en revue toutes les tactiques possibles et inimaginables, toute la magie qu'ils savaient invoquer, mais savaient que tout serait contré.

C'est alors que le maître des lieux décida d'apporter un peu de piment au combat. Si leurs prouesses magiques ne pouvaient les départager, qu'en serait-il de leur chance ? D'un simple claquement de doigt, il allait totalement changer la donne.

Les deux frères se préparaient à la prochaine attaque. Face à face, ils étaient sur le point d'incanter un nouveau sort lorsqu'ils entendirent un puissant sifflement qui déchira l'air. Ils levèrent simultanément les yeux, et virent avec horreur l'épreuve qui les attendait. Au-dessus d'eux était apparu un énorme groupe de rochers, qui envahissait toute la voûte céleste. Les morceaux de pierre fendaient l'air et fondaient sur eux à une vitesse hallucinante.
- Et merde, lancèrent-ils en même temps.
Le premier projectile s'abattit dans un fracas étourdissant, exactement au milieu entre les deux. Le choc souleva un nuage de sable, qui brisa le contact visuel entre les deux duellistes.

Aral roula pour éviter un rocher plus petit, mais eut à peine le temps de se reprendre qu'il devait esquiver de nouveau, encore et encore. Tout en fuyant, il cherchait à deviner la logique des impacts, pour trouver un endroit sûr. Mais à chaque fois qu'il se rendait vers l'une de ces places, un nouveau rocher apparaissait et menaçait de le réduire en miettes, tandis que d'autres zones étaient épargnées. On ne pouvait prédire le prochain impact, le Maître avait décidé de frapper l'arène dans le hasard le plus total.

De son côté, Issim avait le même problème. Il esquivait un à un les rochers, tout en réfléchissant à un moyen de reprendre le duel entre deux roulades. Il allait devoir combattre à la fois un sorcier talentueux et les caprices de son Maître.
Il vit une zone qui serait probablement épargnée dans les prochaines secondes. Il s'y rua et joignit les mains, tout en fixant la pierre qui s'approchait de lui. Une aura rougeoyante se forma autour de lui, puis un cercle flamboyant s'inscrivit au-dessus de sa tête. Issim sépara ses mains et les dressa d'un coup vers le haut, collant ses paumes contre les runes. D'un coup, une fantastique spirale embrasée se forma au-dessus de lui, et fonça à la rencontre du rocher menaçant. La puissance infernale de l'impact le disloqua en moins d'une seconde, et vaporisa tout débris qui restait menaçant. Issim soupira de soulagement, puis tenta de bouger ... mais en vain. Il baissa la tête et vit avec horreur une chaîne métallique qui sortait du sol, liait ses jambes et se frayait un chemin le long de son armure jusqu'à paralyser ses bras. Il redressa la tête et vit son adversaire qui le fixait, poing vers l'avant.

Aral avait profité du sort de son ennemi pour l'attaquer, le privant de ses mouvements. C'était lâche, mais dans ce combat, seule la victoire comptait. Ne voulant pas lui laisser le temps de se remettre, il se chargea d'une épaisse aura noire. L'instant d'après, un groupe de sphères d'énergie violettes filèrent droit vers son adversaire. Mais il ne put constater l'effet de son attaque, il dut s'enfuir à toute vitesse pour éviter un nouveau roc. Il roula, puis utilisa des débris comme tremplin pour passer au-dessus d'un rocher qui s'effondrait. A peine avait-il touché le sol qu'il vit une autre pierre qui fondait sur lui. Aral ferma les yeux, se concentra un infime instant, et disparut dans un flash violet, pour réapparaître dans la même lumière au sommet du bloc.
La scène était irréelle. Autour de lui se matérialisaient des dizaines de rochers, qui allaient marteler l'arène en contre-bas. Partout où son regard le portait, il n'y avait que le gris de la pierre. Dans un tel bombardement, son confrère immobilisé ne pouvait pas avoir survécu, il n'avait plus qu'à trouver un moyen de sauver sa propre peau. Il se téléporta de nouveau et ratterrit plus en hauteur, cherchant à gagner de l'altitude. Il sauta de nouveau, et réapparut en équilibre précaire au sommet d'un pic. Il chercha un nouvel endroit où partir, mais avant de pouvoir esquisser le moindre mouvement, il sentit une force titanesque lui frapper le dos, le propulsant dans le vide ...

Issim tentait désespérément de bouger, mais rien n'y faisait. Il voyait les boules d'énergie qui filaient droit sur lui, et il ne pourrait pas les esquiver. Mais, se dit-il, il n'y avait pas que l'esquive. Il ferma les yeux un infime instant, se concentrant pour fouiller dans ses ressources les plus inespérées. Soudain, un voile translucide se matérialisa autour de lui, comme une cloche de protection. Il rouvrit les yeux, et regarda son dernier espoir à l'action. Une première boule d'énergie frappa la barrière magique de plein fouet, manquant de la briser. Les autres coups arrivèrent juste après, disparaissant dans d'incroyables détonations qui affaiblissaient plus encore la protection. Issim tentait désespérément de maintenir la magie, mais sentait venir le coup de grâce ... ce qui ne manqua pas d'arriver. Une frappe transperça le bouclier, le brisant comme du verre, et fondit comme la mort sur le sorcier immobilisé. Celui-ci ne tenta pas le moindre mouvement. Il regardait, tétanisé, la sphère d'énergie s'approcher. Elle allait en descendant, et le frapperait sur le bas du corps. Soudain, un craquement métallique, et le sort se volatilisa comme s'il n'était jamais apparu. Issim baissa la tête, et vit que les chaînes qui l'immobilisaient avaient été brisées au niveau de sa taille. En un éclair, il dégaina son épée et trancha cette entrave. Mais à peine se croyait-il en sécurité qu'une autre menace planait au-dessus de sa tête. Le bombardement rocheux ne s'était pas arrêté, il se devait de fuir.
Le sorcier bondit contre un rocher, et l'utilisa comme appui pour rebondir plus en hauteur. Arrivé au sommet d'un pic, il regarda en hauteur pour chercher une autre échappatoire, et vit son ennemi qui tentait de se frayer un chemin dans la tempête rocheuse. En un instant, il se téléporta juste derrière, sur un autre roc. Il ferma les yeux le temps d'une infime fraction de seconde, invoquant les sombres énergies du Warp. Répondant à son appel, celles-ci concentrèrent leur puissance dans sa lame, qui se mit à briller d'une incroyable aura de lumière. Issim rouvrit les yeux d'un seul coup, et se propulsa contre son adversaire. Il brandit son arme au-dessus de sa tête, puis la rabattit de toute sa force contre le dos de sa cible. Le métal hurla sous la violence de l'impact, et la victime du coup fut propulsée dans le vide. Cependant, le sorcier ne put se stabiliser après son attaque, et glissa pour tomber à son tour. Réagissant au quart de tour, il frappa le rocher de son épée, tentant de la planter dans la pierre. Dans une gerbe d'étincelle, l'arme maudite entailla la roche, freinant son propriétaire jusqu'à l'arrêt. Issim manqua de lâcher sa prise, et ne se tenait que d'un seul bras. Par réflexe, il regarda en contre-bas, cherchant son adversaire du regard. Celui-ci s'approchait dangereusement du sol, et allait sans nul doutes s'écraser, mais ce ne serait sûrement pas suffisant. Le sorcier n'allait pas le laisser reposer ...

Aral rouvrit les yeux. Il était étendu sur le sol, et sentait une douleur vive sur son dos. Au-dessus de lui, les rochers s'étaient arrêtés et restaient en suspension en l'air, renforçant encore le caractère irréel de la scène. Il vit son adversaire qui était accroché d'une main à l'un d'entre eux. Il avait donc survécu. Ce dernier, tout en se balançant dans le vide, tendit son bras vers le sorcier blessé, paume ouverte contre lui. Il allait attaquer. Aral se releva du plus rapidement qu'il pouvait, c'est-à-dire très lentement, au vu de ses blessures. Il était encore à genoux quand un large disque noir se forma sous ses pieds. En un instant, des vrilles d'énergie s'élevèrent partout autour de lui, se courbant à plusieurs mètres de haut pour former un groupe de pointes orientées vers lui. Il fallait fuir. Le sorcier dégaina son arme et se rua vers l'un des pics. Il arma une attaque de taille, même s'il ne pensait pas son épée capable de trancher de l'énergie pure. Mais, à sa grande surprise, les barreaux magiques se déchirèrent au passage de sa lame, ouvrant un échappatoire. Aral plongea, juste à temps pour éviter l'attaque. Comme autant de lances, les vrilles s'abattirent sur son ancienne position dans un fracas assourdissant, transperçant les débris de roche et le sable.
Aral ne se donna pas le temps de souffler. Il vit son ennemi, accroché en hauteur, qui tentait tant bien que mal de se hisser sur la roche. D'un grand geste, le sorcier planta son épée au sol, posa les mains sur le pommeau et ferma les yeux. D'étranges et incompréhensibles phrases filèrent entre ses lèvres, tandis qu'un cercle de runes se dessinait au sol autour de lui. De petits arcs électriques commencèrent à parcourir son armure, puis sa lame, avant de se répandre dans l'air alentours, chargeant l'atmosphère d'une tension presque palpable. Un disque de lumière bleue se forma à quelques mètres, juste en-dessous de son adversaire, qui était toujours en train d'escalader la pierre. Une série d'anneaux violets vinrent l'entourer, formant comme un cône autour de lui. Même un mortel pouvait sentir toute l'énergie qui s'y concentrait, qui rasait le sol pour venir lécher les parois magiques. Soudain, une vrille de lumière décolla du centre du disque au sol, et s'éleva en un instant pour rejoindre le ciel. Un éclair blanc se dégagea de la colonne, à plusieurs centaines de mètres du sol. Soudain, dans un tonnerre de fin du monde, un monstrueux arc électrique descendit entre les anneaux, et vint frapper l'adversaire, déclenchant une fantastique gerbe d'étincelles.
La victime hurla d'agonie avant de lâcher prise et d'être précipitée au sol, inerte. Après une courte chute, il s'écrasa dans un bruit sourd au milieu de gravats. Aral eut envie de sourire, mais il sentit ses forces le quitter. Un tel sort lui avait coûté trop d'énergie. Sa vision se brouilla, il se sentit vaciller, avant qu'un voile noir ne recouvre ses yeux.

Mal. Il avait mal. Très mal. Il ne sentait rien d'autre que la douleur. La douleur dans sa forme la plus violente. Il aurait eu envie de s'arracher cette peau si douloureuse, de s'ôter un à un les os de son corps, tout pour s'épargner une telle souffrance. Elle le torturait, mais lui disait aussi qu'il était en vie. Il tira sur ses paupières, laissant filtrer un bref rayon de lumière, mais elles se rabattirent aussitôt. Il ne put que se rendre compte que son casque était brisé. Il réessaya. De vagues ondes lumineuses parvinrent à ses pupilles. Il sentit ses paupières se fermer, mais résista et ouvrit enfin les yeux.
Issim gisait au sol, meurtri par le sort et par la chute. Sa peau était brûlée, et nombre de ses os s'étaient cassés. Son armure s'était même brisée par endroits, révélant un être plus humain qu'on n'aurait pu le croire. Il était en vie, mais n'avait pas oublié qu'il était toujours en duel. Il tourna lentement la tête, grinçant des dents sous la douleur de son cou. Plus loin, il vit son adversaire qui approchait, titubant, l'épée à la main. Il était courbé, et son arme frottait contre le sol. Malgré le casque encore intact se lisait sa volonté d'en finir.
Issim tenta de se relever. Ses muscles se gonflèrent, mais rien ne bougea. Il réessaya, sans succès. Il devait se redresser, il devait se défendre, mais son corps ne lui obéissait plus. Il se devait de survivre, il se devait de montrer de quoi il était capable, et surtout de montrer à son Maître qu'il était digne de ses faveurs. C'est à cette dernière pensée qu'il vit son dernier moyen de s'en sortir.

Aral s'approchait, de plus en plus. Son adversaire était à terre, meurtri, il n'y avait plus qu'à donner le coup de grâce. Il posa sa botte juste à côté de la tête de son ennemi, et brandit son épée au-dessus de lui, armant le coup de grâce.
- Tu es prêt à me tuer ? fit l'homme au sol dans un soupir.
Aral fut comme paralysé par cette simple question.
- C'est dommage, continua le blessé. On a passé de sacrés bon moments.
Le sorcier désarma son attaque, tremblant.
- On devait vraiment en arriver là ?
- Il faut croire que non ... répondit Aral, en tendant la main vers son frère.

Issim saisit son poing, et se releva lentement, sa douleur l'empêchant de faire le moindre geste brusque. Il regarda son sauveur avec le sourire que seuls des frères peuvent se montrer.
- Issim ... hésita le sorcier.
- Aral ... lui répondit-il. Je voulais te dire ... t'es vraiment trop con.
Brusquement, une vague d'énergie entoura le gant d'Issim. D'une vitesse surhumaine, le sorcier enfonça son poing dans l'armure de son ennemi, transperçant le métal jusqu'à atteindre les organes vitaux.

Aral tomba à genoux, un râle sombre s'échappant de sa gorge. Toute la déception du monde se lisait sur son regard. Il voulait s'effondrer, mais était retenu par le bras de son bourreau.
- Désolé frère, lui susurra ce dernier, mais l'un de nous devait y rester.
- Issim ... lui répondit-il dans son agonie.
Le bourreau resta silencieux, attendant les dernières paroles de sa victime.
- ... t'es vraiment trop con.
A ce même instant, une intense lumière se dégagea de sa blessure. Le bourreau tenta de retirer son poing, mais sans succès, quelque chose le coinçait. La panique la plus folle était inscrite sur son visage, mais Aral tenait sa vengeance. Une vague d'énergie se dégagea soudain, parcourant le bras du sorcier dans un sifflement strident, détruisant tout sur son passage. Armure, peau et chair partaient en lambeaux, déchirés par cette ultime attaque ...

Deux bruits sourds. Deux corps inertes qui s'effondrent, côte à côte, sur le sable meurtri d'une planète folle.
Dans leurs derniers instants, ils entendirent sonner en eux la voix de leur Maître. Il ne leur disait rien mais leur dévoilait tout. A cet instant, ils se savaient sauvés. Ils vivaient leurs dernières secondes en tant que vivants, mais ce n'était là que le commencement.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 20:25

Bon, vote jusqu'au week-end du 18, ou un truc comme ça.

Un vote, un texte.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 20:51

Quand Tenka disait que son texte était un peu trop long ....

Rooarrrgl. Sawachié !

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mar 1 Nov 2011 - 21:35

Perte après perte

Un scénario intéressant, mais malheureusement le texte a été bâclé : beaucoup de fautes d'orthographe, et des actions pas suffisamment décrites. Dommage, il y a pourtant de bonnes figures de style.



Bloody Tanabata - Le plaisir de servir

"Ouarg"

Alors que le précédent n'a pas assez de descriptions, celui-ci en a trop. A part Zola et Stendhal, je n'avais jamais rien lu d'aussi détaillé.

D'accord, ça rajoute un réalisme incroyable, mais à mon goût ça en devient trop lourd. Franchement, quand l'historien fait son récit au début du texte, j'étais complètement paumé sous le flot de noms inconnus aux sons étranges.

Cela dit, le style est superbe. Je suis fada du résultat du lavage de cerveau, superbement décrit.

Niveau détails, le cri de guerre au milieu de ta bataille est ... spécial. On se prend une grosse baffe qui brise l'immersion, c'est dommage. Je me demande aussi comment ton historien pouvait reconnaître une armure terminator ou des sceaux de pureté : le texte est décrit selon son point de vue, non ?
Il y avait aussi une petite erreur syntaxique, genre "je commence à écrire une phrase, mais elle me plaît pas alors je la reformule mais j'oublie d'effacer le début de la précédente."


... + passionné d'astronomie ?



Duel dans le Warp


:aquila: Hérésie fluff majeure détectée, demandons exterminatus :aquila:



Je vote donc pour le texte 2

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Sylvanas

avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 22
Localisation : Dans une Waaagh party!

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Mer 2 Nov 2011 - 20:45

Texte1: Baclé, vide l'auteur devait vraiment se faire chier en l'écrivant.

Texte2: On se perd, et se mélange un peu avec toute cette lecture mais ça reste bien dans l'ensemble.

Texte3: Encore une énorme baffe de la part de son auteur, bien écrit, on ne sait pas comment va e terminer le duel, et pour ma part je me suis laissé plonger très facilement. 1 Point pour ce texte.

Et encore félicitation aux auteurs!
Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Jeu 3 Nov 2011 - 7:17

T'as au moins de l'estime pour ton texte ... :noel:

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Sylvanas

avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 22
Localisation : Dans une Waaagh party!

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Jeu 3 Nov 2011 - 11:24

Non mais en fait je voulais rendre service en postant un texte, mais avec ou sans lui en fait c'est pareil mais je ne m'en rends compte que maintenant :noel:.
Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Jeu 3 Nov 2011 - 16:37

Je peux paraphraser milleuros pour critiquer les textes ?

Non ? Tant pis, c'plus comme si je cherchais à me faire bien voir ici.

Texte 1

Y a du potentiel mais on sent bien l'envie de l'auteur de boucler le tout, comme si il avait fini le texte à contrecoeur et l'avait balancé comme ça. Bref, c'est dommage, et je n'aime pas trop cette vision de l'écriture, celle du corvée...

Texte 2

Là, ça sent le tenka a plein nez... L'attachement porté à l'univers asiatique, l'impression d'étalé sa science, ce genre de conneries....

Comme l'a dit moderator, je trouve que ça s'apparente à la littérature classique, bref, tout ce que j'aime pas (ouais, de la part d'un L, ça fait bizarre, on est d'accord). Le style est lourd, trop, j'ai sauté les lignes et lu certains passage en diagonal. Donc, entre le texte 1 auquel il manque des morceaux et ce texte qui se pose là comme un pachyderme, tout me prédestine à voter pour le texte 3.

Ledit texte 3 :

Même sans les deux autres textes et leurs défauts pour orienter mon vote vers ce dernier, j'aurais voté pour lui. Du milleuros tout craché ! Juste... Bavant. ça m'a fait du bien de retrouver une nouvelle de notre moderator. :oui:


Bref, je vote pour le texte 3

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Ven 4 Nov 2011 - 9:51

@Milleuros : Je suis content que le texte t'ais plus, malgré ses défauts inhérents. Le fait est que mon écriture soit aussi imparfaite et anti-tout-public est la raison hélas, pour laquelle je ne pourrais pas en vivre, même si je le voulais.
Oui, j'apprécie l'Astronomie, mais je suis loin, très loin d'être un astronome. Surtout un fan de beaux ciels étoilés, le genre qu'on ne voit pas en France, hélas. Sinon, j'ai aussi au moins un astrologue dans mon clan.
Remarque, j'ai un peu atténué. Car en fait, outre Arcturus, tous ses plus proches assistants (devenus pour la plupart des Paladins en V5) son inspirés d'étoiles liés à l'astérisme de Dajiao.
Le seul que j'ai cité directement est Brutus Coronae, mais par exemple, il y a Izar Constantine, qui est son Champion de Confrérie, il forme la paire avec son disciple, Clementis Pulchemirra, qui deviendra Champion de Confrérie après lui. Ils représentent dans la cour d'Arcturus/Dajiao l'astérisme Genghe, qui porte le Bouclier du Roi Céleste et est l'une des étoiles chargée de le protégé. L'étoile dont est inspiré Izar est actuellement en fin de vie, c'est une géante orange, mais en réalité Epsilon Bootis est une étoile binaire... La seconde est beaucoup moins âgée que la géante (et donc beaucoup plus petite actuellement), si bien qu'il y a un moment où ils vont inverser les rôles. Dans mes fluffs, cela sera représenté par le fait qu'Izar deviendra un Dreadnought, tandis que Clementis le remplacera au rang de Champion. Ouais, c'est alambiqué, et il faut être soit un geek, soit un astronome pour remarquer l'allusion sans explications. Mais c'est juste un exemple de la façon dont j'ai construit sa suite. ;)


Citation :
Le style est lourd, trop, j'ai sauté les lignes et lu certains passage en diagonal.
&
Citation :
Franchement, quand l'historien fait son récit au début du texte, j'étais complètement paumé sous le flot de noms inconnus aux sons étranges.
Ouais, je suis au regret de dire que c'est en parti l'effet voulu ! Si vous lisez le début du récit, vous remarquez que Codina aussi s'ennui (ou plutôt il semble s'ennuyer, comme on le découvre après). ^^
Vous savez, quand dans les manga papiers, un perso donne masse de détails hyper-chiants et qu'ils sont en tout-petits dans la bulle... Ou encore quand un les explications d'un type passe en hyper-accéléré dans un film ou anime. ;)


Citation :
Niveau détails, le cri de guerre au milieu de ta bataille est ... spécial. On se prend une grosse baffe qui brise l'immersion, c'est dommage.
En fait, je voulais donner l'impression d'un ours. Arcturus signifie "Gardien des Ours", et ce perso a tendance à se comporter comme tel. Par opposition à Codina que dès sa création (j'ai imaginé ce personnage alors que je devais pas avoir plus de 14 ans), j'imaginais comme une sorte de danseur et de (maître-) chanteur.


Citation :
Je me demande aussi comment ton historien pouvait reconnaître une armure terminator ou des sceaux de pureté : le texte est décrit selon son point de vue, non ?
En fait, la plupart de ceux qui ont eut affaire à des Astartes, sur le champ de bataille ou en simple civil, peuvent reconnaître la majorité des armures énergétiques les plus courantes. De plus, c'est un lettré, un historien. Etudier l'Histoire, c'est obligatoirement étudier les guerres, au moins dans les grandes lignes. ;)
De plus, les Sceaux de Pureté ne sont pas utilisés que par les organisations militaires impériales. Donc oui, il peut les reconnaître, sinon de visu, du moins en lisant ce qui est écrit dessus.


Citation :
Il y avait aussi une petite erreur syntaxique, genre "je commence à écrire une phrase, mais elle me plaît pas alors je la reformule mais j'oublie d'effacer le début de la précédente."
Ouais, c'est ça. J'ai une tendance typiquement littéraire qui est de "gueuler" mes phrases pour vérifier si elles sonnent bien, si elles me satisfont... Je ne le fais pas toujours, et quand je le fais, mon esprit travaille assez vite, et mon correcteur pas du tout (merci à ces connards de Microsoft au fait, pas foutu de fournir de façon gratuite et permanente des logiciels de base).


***


Commentaires.


Duel dans le Warp

-J'aime le prologue avant le texte.
-Petit erreur Fluff, mais qui est zappée pour l'ambiance je suppose, car toutes les lois du Warp ne sont pas différentes de celle du monde des mortels... A commencé par la Gravité.
-Sans surprise, je n'ai jamais rien lut d'aussi détaillé, mis à part du Zola, du Stendhal et du Tenkaranpu. :oui:
-La description des pouvoirs psychiques est superbe.
-C'est loin d'être une totale hérésie fluffique, contrairement à la façon dont tu l'as dépeinte.


Citation :
Il vit son adversaire qui était accroché d'une main à l'un d'entre eux. Il avait donc survécu. Ce dernier, tout en se balançant dans le vide, tendit son bras vers le sorcier blessé, paume ouverte contre lui. Il allait attaquer.
Ce passage montre bien la folie du Chaos. Car oui, la première chose que l'on penserait qu'ils sont en train de faire, c'est qu'il essaie de sauver son frère, lui tendre la main pour l'aider à remonter... Mais non, même pas, il veut juste l'achever. C'est un bon prémice pour la chute, une excellente apogée.

Mention Spéciale pour le "... T'es vraiment trop con." C'est dommage, car ils auraient put faire une bonne équipe.



Pertes après Pertes

Les défauts de ce texte ont déjà étés énoncés, ses vertus aussi. Peut être est-ce par ce que je suis un grand enfant de 13 milliards d'années, ou peut être est-ce par ce que je suis un fan de Metal Gear Solid et du projet "les enfants terribles" (en français dans le texte xD), mais j'apprécie ce texte non pour ce qu'il est, mais pour ce qu'il aurait dut être.
D'ailleurs, pour ce qui est du plasma, un corps humain ne résiste même pas à un tir de plasma. C'est la combustion complète du corps, jusqu'aux talons.



Tant pis, je confie mon vote au Suisse amateur de Michka bardés de flingues (et non-pas de chocolat au lait bas-de-gamme, ce qui est extrêmement perturbant).

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Ven 4 Nov 2011 - 18:24

Citation :
C'est dommage, car ils auraient put faire une bonne équipe.

... Ils l'avaient fait jusqu'alors ... peut-être qu'ils continueront dans leur nouveau statut What a Face

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Ajix

avatar

Messages : 727
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 21
Localisation : en ambuscade

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Dim 6 Nov 2011 - 21:49

Je vote pour duel dans la warp parceque... Parceque.



L'argumentation ultime :oui:

_________________
La mort vient flotter au dessus de moi
Et elle murmure au creux de mon oreille
Avec de mots que je ne comprends pas
La promesse de douleur sans pareilles
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Sam 19 Nov 2011 - 18:46

Je up'.

D'ailleurs, la date limite est dépassée.

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Arghit
Roi de Bretagne
avatar

Messages : 9098
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 25
Localisation : Le Sud...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Sam 19 Nov 2011 - 18:52

Tiens j'avais oublier de voter...

Je vote pour le texte 3. Le 1 est... trop banal. C’est pas mauvais, c’est pas particulièrement bon non plus mais ça se laisse lire. Le 2 est trop... trop... je sais pas en fait, c’est assez lourd à lire et au final c’est pas intéressant meme si au final le contenu n’est pas mauvais de meme que la forme.

_________________



20:10 - [GiF] Melcor: je suis un papillons
Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Sam 19 Nov 2011 - 19:28

... Et tu penses quoi du texte 3 ? What a Face

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Arghit
Roi de Bretagne
avatar

Messages : 9098
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 25
Localisation : Le Sud...

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Sam 19 Nov 2011 - 23:20

Ben comme je vote pour lui c'est qu'il est plutôt bien. :noel:

Pas ton meilleur cela dit, un peu confus par moment peut etre.

_________________



20:10 - [GiF] Melcor: je suis un papillons
Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Dim 27 Nov 2011 - 21:27

Des nouvelles de l'arbitre ? D'autres votants ? On passe à un autre concours ? Michel Sardou ?

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Dim 27 Nov 2011 - 21:33

Michel Sardou.

Bah me semble que tu as gagné haut la main, tu es donc en droit d'organiser le concours suivant :noel:

Et pour ceux qui veulent les résultats précis :
Duel dans le warp : 4
Bloody Tanabata : 1
Pertes après pertes : 0

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Milleuros
Sans Titre.bmp
avatar

Messages : 941
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   Lun 28 Nov 2011 - 13:30

A condition qu'il y ait du monde qui souhaite un prochain concours ... Nan parce que celui-ci a sacrément bidé :noel:

_________________
O o
/¯¯/__o___O___o___O___o___O___o__
IMA FIRIN MAH LAZOR ! BLAHHHH!!!!!
__¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯¯o¯¯¯O¯¯




    - Spetsnaz GRU
    - Iron Thunder
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours d'écriture XIII   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours d'écriture XIII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Résolu]Possibilité d'écriture en italique
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Vitesse d'écriture au clavier
» Les métiers autour de l'écriture...
» Actu Final Fantasy XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Confessional :: Concours-
Sauter vers: