Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intérêts croisés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 6 Avr 2013 - 13:40


Citation :
Mais bon, admettons qu'un tel autel puisse être fait et dédié à Slaanesh (après tout il a des tendances S&M :sarcastic: ), tu ne pense pas que la quantité de PM qu'il recevrait, grâce aux prières, serait... faible ? Ou même en majeure partie détournée par l'Empereur ? Qu'est-ce qu'il en pense Slaanesh, de cette humiliation ? Est-ce que ces motifs et méthodes ont étés programmées, et donc standardisées, pour l'infiltration par le Temple de l'Hexarchie (incluant peut être une atténuation du préjudice fait à Slaanesh) ?
Par ce que ça voudrait dire que la méthode pourrait être étudiée et donc connue et donc que les hérétiques ayant fait et vénérant de tels autels seraient tout de même pris sur le fait par l'Inquisition ou les spécialistes de l'Ecclesiarchie, n'est-ce pas ? ;)

Ou alors, il y a une possibilité de contre-coup, d'effet secondaire, dans un autel aussi contradictoire. Et ça serait cette influence ayant conduite à la fin surpriiise de la cérémonie ?

Le Liber Chaotica Slaanesh le dit assez clairement, les cultes slaaneshites implantés dans les sociétés humaines ne représentent jamais ou presque la marque de façon directe et il est commun que des adorateurs novices d'un culte ne sachent pas quelle est la nature réelle de ce qu'ils adorent, parfois même pensent ils adorer autre chose. Et oui, un inquisiteur ou un répurgateur d'une école ecclésiale en particulier voudrait mettre le feu à la chaumière en tombant sur ce genre de choses mais pour un local, ce n'est pas plus glauque ou étrange que les rites de mortificators qui boivent dans les crânes des anciens membres du chapitre et font un peu de cannibalisme de temps à autre.



Citation :
Comment l'Inquisition fait elle pour savoir qui est hérétique ou pas dans ce cas ? Puisque l'hérésie consiste à s'écarter du Dogme, je le rappelle. :aquila:

Je te rappelle aussi que l'inquisition impériale au contraire de l'espagnole n'est pas en premier lieu une instance religieuse. L'un des principes de base de l'ecclésiarchie est justement qu'il n'y a pas de dogme unifié, de réelle orthodoxie. C'est d'ailleurs pour ça que Vandire a longtemps pu faire sa petite tambouille: ce n'était pas un hérétique, au contraire, c'était un fanatique du dogme et il a causé un mal immense à l'Impérium de ce fait. Les cultes, sous cultes sectes et compagnie pullulent dans l'Impérium de Fenris où les locaux pensent que Slaanesh est une divinité du monde souterrain concubin du seigneur des enfers Horus à Scintilla où un culte est voué au sang versé par les martyrs et où chaque fidèle doit s'égratigner les veines à chaque cérémonie en passant par Hérodor où les pèlerins font des voyages de plusieurs années lumière pour cueillir les fleurs dédiées de Saints Sabbat et acheter de l'eau estampillée "100% sacrée".
Du coup l'inquisition ne cherche pas les écart au dogme, ils cherchent les sujets d'adoration autre que l'Empereur, ce sont les synodes ecclésiastiques et les cardinaux qui tentent d'unifier les cultes dans une part de la galaxie car cela impose un meilleur contrôle mais surtout parce que du coup les taxes leur reviennent à eux...

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 6 Avr 2013 - 14:24

Huhu, je prédis qu'on va se fendre la gueule bientôt :noel:

(Jeux de mot pourris, check !)

J'aime toujours autant.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 6 Avr 2013 - 15:58

Tu veux dire l'Epic Fail de la blonde ? Nan, je pense qu'Arax serait capable de nous faire mariner encore un moment, en reprenant le récit sur la guerre d'Ahotep.

Citation :
Je te rappelle aussi que l'inquisition impériale au contraire de l'espagnole n'est pas en premier lieu une instance religieuse.
C'est vrai, MAIS l'inquisition fait partie de l'Adeptus Terra, qui est un "clergé". D'où le fait que l'Imperium (en ce qui concerne la partie centrale, bureaucratique) soit une Théocratie.


Citation :
C'est d'ailleurs pour ça que Vandire a longtemps pu faire sa petite tambouille: ce n'était pas un hérétique, au contraire, c'était un fanatique du dogme et il a causé un mal immense à l'Impérium de ce fait.
Euh non... Vandire cumulait deux postes permanent au concile des Hauts-Seigneur de Terra, l'Ecclesiarchie et l'Administratum. Pour rappel, la Garde Impériale dépend directement du Departmento Munitorum, qui est l'une des principales organes de l'Administratum. En d'autres termes, il avait un contrôle presque total sur l'Industrie, l'Armée et la Haute-Finance... un peu comme Hitler. Et il avait aussi soumis le maître de l'Adeptus Astra Telepathica, qui était un puissant télépathe mais lui mangeait dans la main. D'où que personne ne le faisait chier.
C'était peut être un fanatique du dogme, mais c'était aussi et surtout un homme égoïste, fourbe, impitoyable et doué d'une détermination extraordinaire.


Alors oui, la religion n'est pas uniformisée, mais le gros de l'Inquisition opère à l'échelle sous-sectorielle ou sectorielle, de ce fait elle peut prendre en compte directement les bulles, conciles, édits, sermons, caprices et pigneries de ces cardinaux qui cherchent à uniformiser le dogme régional. C'est pourquoi je trouve ça quand même un peu gros que l'Inquisition et l'Ecclesiarchie aient laissés autant de failles dans les bases même de leurs professions. Certes, le Ministorum est lent, mais sa branche missionnaire est très active et énergique, jamais en manque de prêtres contrairement à l'Eglise Catholique. Mettre des missionnaires officiels et dogmatisés du Ministorum a la Cour d'un gouverneur local, ça me semble tomber sous le sens. Après, je te dis pas de mettre un Missionnaire Impérial dans la Cour de Khefren, et rajouter aux Intérêts Croisés ceux d'un Cardinal cupide, mais tu devrais quand même songer à cet aspect du schmilblik. ;)

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 6 Avr 2013 - 16:39


Citation :
C'est vrai, MAIS l'inquisition fait partie de l'Adeptus Terra, qui est un "clergé". D'où le fait que l'Imperium (en ce qui concerne la partie centrale, bureaucratique) soit une Théocratie.

La Garde Impériale, la Flotte Impériale, l'Administratum, l'Adeptus Arbites... et un peu toutes les instances de niveau galactique impériale font partie de l'Adeptus Terra... et pourtant ne sont pas des prêtres. L'adeptus Ministorum est justement séparée de l'Adeptus Terra alors que ce sont eux les prêtres et l'Inquisition pour sa part ne fait partie d'aucun des deux.
Du coup arguments vaseux et faux mon cher :p



Citation :
Alors oui, la religion n'est pas uniformisée, mais le gros de l'Inquisition opère à l'échelle sous-sectorielle ou sectorielle, de ce fait elle peut prendre en compte directement les bulles, conciles, édits, sermons, caprices et pigneries de ces cardinaux qui cherchent à uniformiser le dogme régional. C'est pourquoi je trouve ça quand même un peu gros que l'Inquisition et l'Ecclesiarchie aient laissés autant de failles dans les bases même de leurs professions. Certes, le Ministorum est lent, mais sa branche missionnaire est très active et énergique, jamais en manque de prêtres contrairement à l'Eglise Catholique. Mettre des missionnaires officiels et dogmatisés du Ministorum a la Cour d'un gouverneur local, ça me semble tomber sous le sens. Après, je te dis pas de mettre un Missionnaire Impérial dans la Cour de Khefren, et rajouter aux Intérêts Croisés ceux d'un Cardinal cupide, mais tu devrais quand même songer à cet aspect du schmilblik. ;)

Missionaire dogmatisé de quoi? L'objectif du Ministorum est que tous les mondes de l'Impérium vénèrent l'Empereur, d'une façon ou d'une autre. En enlenthis ils le font et même avec une certaine dévotion vu le nombre de cultes qui fleurissent. Et comme je l'ai dit, il y a des cardinaux qui tentent d'imposer leurs dogmes, le fait est simplement qu'ils n'y parviennent pas étant donnée qu'il leur faudrait pour ça en appeler à des forces venus d'autres secteurs galactique ce qui serait long, fastidieux et dangereux du fait de l'isolement des quatre secteurs de la zone de la fic...

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 6 Avr 2013 - 17:09

Citation :
La Garde Impériale, la Flotte Impériale, l'Administratum, l'Adeptus Arbites... et un peu toutes les instances de niveau galactique impériale font partie de l'Adeptus Terra... et pourtant ne sont pas des prêtres.
Les diacres, les enfants-de-choeur et les gardes suisses non-plus, ils bossent quand même pour le Clergé.

Et... ah ouais, tiens, tu as raison sur le fait que l'Inquisition ne soit pas une organe de l'Adeptus Terra. ^^'


Citation :
Missionaire dogmatisé de quoi? L'objectif du Ministorum est que tous les mondes de l'Impérium vénèrent l'Empereur, d'une façon ou d'une autre.
L'objectif du Ministorum est de contrôler les masses et de perdurer, comme toute religion ayant un âge avancé. Cela passe naturellement par la stabilité sociale et une certaine centralisation : ce sont des principes généraux établis par l'Histoire des Religions. La décentralisation extrême que tu décris ne me paraît qu'à moitié vraisemblable et peu pratique pour l'Inquisition.


Au fait, puisque l'on parlait de beauté tout à l'heure, que penses-tu de mon avatar actuel ? Une fois, un poète de ma connaissance m'a dit que c'était mon plus bel avatar. C'est une vue d'artiste sur la forme anthropomorphique d'Owatatsumi. :oui:



EDIT

Citation :
L'Adeptus Ministorum, appelé plus communément Ecclésiarchie, est une colossale organisation fondée sur le culte de l'Empereur. Grâce à ses prêcheurs, ses confesseurs, ses missionnaires et ses cardinaux, l'Ecclésiarchie contrôle la vénération des masses en donnant un but a leurs prières. Le Credo Impérial pratique par l'Ecclésiarchie et ses milliards de fidèles est la seule religion officielle de l'Imperium. Bien que l'interprétation des rites et des dogmes officiels puissent subir des variations mineures, toute déviance importante est considérée comme une hérésie et sévèrement réprimée.
Extrait du codex Soeurs de Bataille V2, page sur l'Histoire du Ministorum, sur le site de Taran. Je crois que ça parle de soit-même.

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mar 9 Avr 2013 - 9:07

Citation :
Citation:
L'Adeptus Ministorum, appelé plus communément Ecclésiarchie, est une colossale organisation fondée sur le culte de l'Empereur. Grâce à ses prêcheurs, ses confesseurs, ses missionnaires et ses cardinaux, l'Ecclésiarchie contrôle la vénération des masses en donnant un but a leurs prières. Le Credo Impérial pratique par l'Ecclésiarchie et ses milliards de fidèles est la seule religion officielle de l'Imperium. Bien que l'interprétation des rites et des dogmes officiels puissent subir des variations mineures, toute déviance importante est considérée comme une hérésie et sévèrement réprimée.

Extrait du codex Soeurs de Bataille V2, page sur l'Histoire du Ministorum, sur le site de Taran. Je crois que ça parle de soit-même.

Dans Le Sang des Martyrs, extension de Dark Heresy ENTIEREMENT consacrée au fonctionnement et aux subtilités de l'ecclésiarchie, on peut voir que:
La foi impériale se base sur cinq impératifs:
L'Empereur a un jour marché parmi les hommes mais il est et a toujours été Dieu.
L'Empereur est le seul et unique vrai Dieu, peu importe quels aient pu être les croyances passées d'une culture, les mensonges qu'elle ait pu voir ou les artifices auxquels elle ait pu assister.
Tout homme a une place dans le grand plan de l'Empereur.
Tout homme se doit de purger les hérétiques, de se méfier des mutants et des psykers et de haïr les xénos.
Tout homme doit obéissance totale et inconditionnelle aux autorités impériales supérieures.

En dehors de ces impératifs, les cultes ont une grande liberté comme on peut le voir dans le secteur Calixis, relativement centralisé pourtant, où on compte comme cultes:
Les Drusians: culte le plus populaire du secteur au point que ses représentants ont préséance sur ceux du synode d'Ophélia VII et qui révère le Saint Drusus au même titre que l'Empereur comme entité divine protectrice de l'humanité. Contradiction directe avec l'article 2 et pourtant, il arrive que les cardinaux de diocèse se réclament de cette tendance.
Le couvent Vitrian: une secte ultra belliciste qui appelle tous les fidèles à la croisade perpétuelle contre les orks.
Les Soeurs du Vide, une secte féminine consacrée à prêcher l'idée que l'Empereur est un dieu plein de pitié et non pas un dieu de haine. Elles font la charité, soignent les blessés sans payer... des soeurs Thérésa en gros mais en dehors de la juridiction du Ministorum.
Les Rédemptionistes Rouges, une culte ultra extrémiste, prêchant la haine à n'en plus pouvoir et les grandes réunions d'auto flagellation en groupe et en famille.
Le Culte de l'Empereur Revenu qui est persuadé que papi va pas tarder à sortir de sa stase et qui préparent donc son arrivée.
"Ces cultes ne sont qu'une poignée de ceux existant et tolérés par l'Ecclésiarchie" dit le bouquin et on pourrait à ce titre citer le Choeur Joyeux dont voici une carte d'invitation:
http://www.fantasyflightgames.com/ffg_content/dark-heresy/pdf/dh-joyous-choir-handout.pdf
et dont le culte repose directement sur l'ingestion de drogues et l'atteinte d'un niveau de bonheur supérieur pour glorifier l'Empereur. Culte authentifié par l'ecclésiarchie qomme non hérétique.

Le culte solaire assadien traditionnel repose sur les points 1, 2 et 5 avant tout: l'Empereur a été homme, il est même incarné, il est le seul Dieu reconnu et se soumettre à l'autorité de l'Empire, chargé par l'Impérium de la gestion du continent nord, revient à se soumettre à l'Empereur en personne.
Le culte du Seigneur des Lunes pour sa part est centré sur les points 1, 2 et 3: l'Empereur se manifeste dans la vie de Ses sujets et donc bien Dieu, il est le seul Dieu même si vu sous différents aspects car le besoin qu'à l'homme d'accomplir son plaisir n'est pas l’œuvre de démons mais bien une impulsion donnée par son Seigneur, et chaque homme a sa place dans cette galaxie et de fait mérite de s'accomplir à travers le culte. Pour l'ecclésiarchie, ce genre de pratique ne pose pas de soucis: il rassemble les libertins autour d'un culte voué à l'Empereur plutôt qu'à une sombre divinité, il rend le citoyen content de sa situation et donc docile. Les célébrations, en temps normal, ne sont pas plus répréhensible que les cultes à demi barbares pratiqués sur les mondes féodaux.


Et pour ton avatar, je dois dire que je ne suis pas très réceptif à ce style graphique. D'un aspect technique, je n'y trouve rien à redire mais son esthétique ne correspond pas à mes propres canons ^^

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mar 9 Avr 2013 - 9:08


Chapitre 7: Échos


La Future Mère Méhyt marchait une nouvelle fois dans ses jardins. Entourée de plusieurs envoyés des principautés frontalières de l'Empire, elle tenait sa cour, comme de coutume pour elle, en les conduisant à travers ce petit havre qu'elle s'était créé. Bien que maintenue éloignée des jungles qui représentaient son environnement naturel, on pouvait voir dans cette habitude à la fois une volonté de se placer dans un cadre lui étant familier mais aussi un moyen comme un autre de rappeler à chacun qu'elle était la maîtresse temporaire de ses terres et que traiter avec elle ne pouvait se faire qu'en adoptant ses propres termes.

A dire le vrai, Alyn Quelua se moquait des réelles motivations derrière les actions de sa maîtresse. Sa seule certitude était que d'une part, Méhyt était une politique dans l'âme et que ses motifs, aussi important qu'ils puissent paraître, n'étaient qu'artifices amenés par la grande hypocrisie du monde auquel elle appartenait et que d'autre part, en tant qu'officier dans de sa garde rapprochée, cette tendance forçait la combattante assadienne à de longues et répétitives balades dont elle se serait bien passée.
Cela faisait maintenant plus de dix semaines qu'était parti le gros de l'armée, imposant progressivement la loi martiale sur tout l'Isthme Galaté. Depuis, Khorsadan, capitale temporaire des possessions occidentales de l'Empire, était devenu une ville carrefour où arrivaient chaque jour des milliers d'itinérant devant par suite être redirigés soit au sud pour soutenir l'effort de guerre ou au nord pour mettre à l'abri les trésors sur lesquels les troupes en marche ne manquaient pas de mettre la main. La Future Mère y avait installé ses quartiers et, de même, un gouvernement y avait été créé rassemblant tous les princes et ducs des terres du sud. Depuis les petits conflits politiciens n'avaient de cesse d'éclater.

Tout cela était bien beau et n'aurait normalement nullement du inquiéter Quelua. Elle était une combattante, relativement douée tant de son aveu que d'après les quelques éloges qu'elle avait reçu et elle s'était attendue à marcher au sud en compagnie de ses sœurs de sang, porter la guerre à ces imbéciles de Rhédaliens et probablement mourir d'une mort honorable dans le processus suite à une quelconque idiotie due à des hommes des Terres du Soleil. Néanmoins, elle avait été privé de ce destin par l'affection que lui portait la nouvelle régente de Khorsadan et elle avait été désignée, avec son unité, comme garde rapprochée de la souveraine, un travail non seulement ennuyeux mais en plus exigeant car reposait de fait sur elle à la fois la sécurité de sa maîtresse mais aussi le maintien de l'ordre dans le gigantesque campement entourant la ville et, pire que tout, le devoir d'assister à des réunion sans intérêt!

Contrainte à ne rien faire si ce n'est rester en retrait avec les gardes des bons hôtes de la Future Mère, Quelua écoutait d'une oreille distraite ce que pouvaient dire les éminences de ce monde, essayant de les imaginer avec des voix ou des tenues différentes pour égayer un peu ce morne après midi.

-Encore une fois, nous vous répétons que c'est pour assurer la sécurité de votre population et la sauvegarde de vos biens que les troupes de ma mère assurent le maintien de la loi sur vos terres dans l'immédiat. Avec le conflit en cours et les probables escarmouches qui émailleront sous peu tout l'Isthme, une sécurité militaire est le mieux que vous pouvez souhaiter.
-Là n'est pas le problème majesté, répondit une représentante de la baronnie d'Asth. Mon seigneur le baron est simplement inquiet de voir ses soldats envoyés à l'étranger pour que, quelques semaines plus tard, puissent débarquer de nouveaux venus issu d'un recoin égaré des Terres du Soleil, faisant régner leur loi plus que la loi. Nous avons eut plusieurs cas de vols et de viols ainsi que des échauffourées qui ont mal tourné causant la mort de plusieurs honnêtes gens.
-Nous avons aussi eut ce genre de démêlés, signala un émissaire de la couronne Eluane. Nous ne doutons pas que vous faites votre maximum pour assurer la sécurité de l'ensemble des terres alliées mais simplement autoriser le retour d'une partie de nos troupes en leurs demeures permettrait à la fois de dégager les forces qui maintiennent l'ordre et d'ainsi ne pas perdre de main d'œuvre et de rassurer nos populations.

Celui ci était hilarant à imaginer avec une voix de jeune ingénue. « Nous ne doutons pas que vous fassiez tout pour assurer notre sécurité, mais c'est tout de même louche votre affaire vous ne trouvez pas? ». Il n'y avait pourtant pas besoin d'être fine mouche pour comprendre pourquoi la révérée Ahotep avait elle déployé une bonne part des troupes de son mari en tant que garnison sur les terres alliées. D'une part elle assurait la constitution de bastions à l'arrière de ses lignes mais surtout, elle assurait la loyauté de ses troupes auxiliaires qui ne pouvaient espérer accomplir de changement de camp opportuniste en sachant leurs proches sous garde assadienne. Comme toujours, Méhyt allait minauder pour justifier le maintien de cette position et les autres allaient baisser leurs jupes en comprenant qu'ils n'avaient pas mieux à faire.

-Les troupes en charge de maintenir l'ordre dans la totalité des Possessions occidentales sont toutes regroupées sous un seul commandement afin de facilité leur coordination dans ces moments de grande tension. Soyez assurés que dès que le conflit sera terminé, le maintien de l'ordre reviendra au suzerain de chaque arpent de terre avec l'appui de l'Empire Assadien.

Elle ne les regardait même pas en disant ça, ses pieds souples glissaient sur le sol à vive allure comme toujours lorsqu'elle avait envie de s'échapper d'une situation et sa cape de feuilles volait sur ses épaules, portée par le vent comme elle l'aurait été par l'élan d'une fuite en avant. Méhyt en avait tout autant assez que Quelua de devoir s'entretenir avec ce conglomérat de lèches bottes, déjà conscient d'être destinés à devenir vassaux de l'Empire mais encore trop attachés à leurs droits médiocres pour avaler la pilule et se concentrer sur l'adaptation à leur nouvelle réalité plutôt que de continuer à courir après une ère déjà révolue.

-Votre Altesse, sauf votre respect, ce conflit pourrait parfaitement s'étendre sur des décennies et mon peuple ne pourra soutenir une telle occupation si longtemps. L'Empereur seul sait quand les combats ne feront ils que simplement commencer! Leur fin quand à elle n'est alors au mieux qu'un lointain horizon!

Méhyt s'était arrêtée et avait laissé s'échapper un grand soupir. Elle en avait assez de ce non sens de toute évidence. Elle resta silencieuse un moment, réfléchissant à sa réponse mais ce mutisme fut vite brisé.

-Excusez mon intervention, éminence, mais j'ai beau ne pas être impératrice, je sais néanmoins que les premiers contacts entres nos forces et les rhédaliens auront lieu d'ici moins d'un mois!

Si personne ne parlait jusqu'alors, Quelua sentit ce silence devenir pesant alors que chacun se tournait vers elle suite à cette déclaration qui lui était sorti sans qu'elle prenne la peine de la refréner.

-Entendez moi bien, continua elle, je ne remet pas en cause votre pertinence! Et après tout, nous avons coutume de dire à Quentyl que l'Empereur, béni soit Son nom, ne fait jamais d'autre erreur que,parfois, celle du choix de son incarnation. Peut être en suis-je le vaisseau sans le savoir d'où ma connaissance mais auquel cas, nombreux sont ceux à porter Son essence dans l'état major!

Il sembla que l'atmosphère devint subitement plus hostile encore qu'elle n'était jusqu'alors. Les envoyés la foudroyaient du regard tandis que Méhyt levait les yeux au ciel d'un air à la fois fatigué et amusé.

-Est il fréquent pour de simples gardes de s'exprimer en présence de leurs supérieurs? Demanda avec acidité la représentante de la baronnie.
-Pas plus qu'il n'est fréquent à des politiques de s'exp...
-Quelua...

La Future Mère avait parlé et bien que sa gardienne sache qu'elle n'encourait pas grand chose pour son effronterie, elle se tut par respect.

-Peut être pourriez vous faire prendre congé à votre bruyante servante, honorée régente, proposa le délégué de la Couronne.
-Croyez que rien ne me ferait plus plaisir, répondit l'intéressée, mais je me dois de rester auprès de l'honorée régente pour assurer sa sécurité et ne puis la laisser en présence de gardes étrangers sans protection.

Le délégué vira au rouge et agita le doigt d'une façon qu'il pensait certainement menaçante mais que Quelua trouvait des plus comiques. Méhyt eut un nouveau sourire avant de couper court à la conversation.

-Chers émissaires, nous allons en finir avec cette discussions installés dans mon salon végétal non loin, nos gardes resteront ensemble, hors de portée d'oreille mais en vue pour contenter aussi bien le protocole que vos personnes.

Les diplomates agréèrent alors que Quelua exultait en elle même. D'un discret signe de la main, elle remercia la Future Mère, faisant usage d'un code qu'elles avaient développé alors qu'encore jeunes, les rangs ne les contraignaient pas encore à afficher une distance de façade.

Les gardiens laissés à eux même étaient cinq: trois hommes venus de la Couronne Eluane, de la Baronnie d'Asth et de la cité libre de Syste, une guerrière des montagnes originaire du Pic des Murmures et Quelua elle même. Un temps ils se jaugèrent, s'évaluant à la façon qu'ont les soldats de se voir. L'assadienne était la plus petite du groupe mais pas la moins musclée. Les deux hommes de la Couronne et de la cité libre partageaient un équipement aux influences clairement marquées par les Terres du Soleil avec des pagnes longs et des torses laissés exposés barrés de fusils à manche court et de lame courbes. La femme des montagnes portait une armure véritable aux plaques d'alliages léger s'agençant avec style sur une cotte de fibres carbonées tandis que le soldat d'Asth était revêtu d'un treillis à la mode des Marches Impériales et, d'après ce qu'elle en savait, d'une bonne partie du reste de l'Impérium, son casque marqué d'un Aquilla d'argent confirmait l'origine de cet attirail. Quelua enfin portait une combinaison de combat des Jungles d'Abondance, ajustée à son corps telle une seconde peau avec une ceinture de lianes tressée autour de la taille où étaient attachés les deux fourreaux de ses lames courtes. Un arc à répulsion était passé sur son épaule, témoignage de la forte hausse de salaire que lui avait valu sa dernière affectation ingrate. De tous, elle ne craignait que la femme des montagnes: son armure la protégeait de ses propres armes de corps à corps et si les flèches accélérées devraient pouvoir la percer à courte portée, l'épée à deux mains qu'elle portait dans le dos laissait deviner qu'il n'était guère pertinent de rester dans ses environs le temps de bander une arme à corde. Elles était sans doute la mieux équipée des quatre. Et de toute manière les trois autres n'étaient que des hommes.

Cette analyse dura plusieurs minutes alors que les civils s'éloignaient. L'homme de Syste finit par croiser le regard de la guerrière des jungles et un bref duel de volonté s'engagea jusqu'à ce qu'un grand sourire fleurisse sur ses lèvres.

-Je pense exprimer notre pensée à tous en te remerciant de nous avoir débarrassé de ces barbants baragouineurs!

Il faisait près de trente centimètres de plus que Quelua, celle ci décida qu'il avait tenté de faire un petit jeu de mot et que cela lui avait plu. Partant du principe qu'elle l'aimait bien, elle sourit à son tour, il y avait bien des moments dans la vie où les convenances pouvaient être respectées.

-Il fallait bien que quelqu'un nous sorte de ce mauvais pas mon petit! Sans quoi l'un de nous aurait finit par s'endormir d'ennui et la surveillance aurait alors laissé à désirer!

Tous les autres eurent au moins un sourire, le géant pour sa part laissa passer un rire honnête.

-Content de voir que certains de mes compagnons de galère sont sympathiques! Il y a pourtant de quoi être aigri à fréquenter sans cesse tous ces scribouillards.
-Ils font leur boulot que veux tu, répondit Quelua en grimpant sur un rebord de mur et en s'installant de sorte à pouvoir couver d'un œil les conversations du salon de Méhyt.

Tous s'installèrent, plus ou moins confortablement.

-Vous n'auriez pas un jeu de cartes?
-A quoi jouez vous dans l'Isthme?
-Vous savez jouer au tarot?

Ainsi naissait la fraternité de l'ennui. Bien que séparés par leurs origines et leur allégeances, bien qu'en un sens opposés les uns aux autres, ces soldats s'entendaient car ils ne vivaient leur hostilité qu'à travers les combats et qu'en ces moments où ils se trouvaient, coincés au loin de leur environnement naturel, entourés de personnes aux centres d'intérêts radicalement différent des leurs, leur nature de combattant les unissaient.

Ils firent une première partie rapide, Quelua appela l'Empereur de canon et se retrouva alliée au combattant de la cité libre. Ils emportèrent une franche première victoire et étant donnée que ceux qu'ils devaient garder ne semblaient pas vouloir quitter leurs sièges, ils en entamèrent une nouvelle.

-La situation est vraiment mauvaise là d'où vous venez? Finit par demander Quelua.
-Elle est pas pire que ce qu'elle est d'habitude, c'est jusque que lorsqu'un des nôtres culbute une donzelle dans un champs et qu'elle est pas d'accord, on fait passer ça sous silence alors que lorsque c'est un étranger qui le fait, là c'est un incident diplomatique!
-Le pouvoir universel de la diplomatie!

Tous agréèrent.

-Mais c'est vrai qu'il y a de la grogne. Pas particulièrement des citoyens je dois dire. On s'en fout un peu de savoir si notre Baron est son seul maître ou si il doit rendre hommage à l'Empire, on a grosso modo les mêmes lois, la même culture... il y aura peut être une différence d'impôts mais encore, possible que ça baisse si on rejoint les Terres du Soleil!

C'était l'homme d'Asth qui venait de parler et celui de Syste, son partenaire dans cette partie, fronça les sourcils à ces paroles.

-Parle pour toi, agenouillé! On a pas lutté des siècles durant pour acheter notre indépendance pour ensuite nous la voir rafler sous le nez!
-Vous dites ça parce que vous autres des cités libres pensez toujours à comment vous en mettre plein les fouilles vous même! C'est vrai que c'est plus facile de faire fortune quand tout est dédouané, que les impôts n'existent presque pas pour les riches et qu'on a des colonies spatiales mais, franchement, pour un type normal ça fait pas de différence!

Les deux se disputèrent ainsi deux tour, perdant un Ecclésiaste sur une mauvaise coupe du fait de leur distraction. Quelua sourit en récupérant le pli.

-Bref, finit par dire l'homme de la baronnie. Comme je le disais, à part pour certains couillons...
-Tu sais ce qu'il te dit le couillon?
-Bref, pour des citoyens normaux, on s'en fout que vous vouliez nous annexer. Sérieusement, ça fait des années qu'on sait qu'on est plus ou moins dépendant de vous, on se fait à l'idée... Le problème c'est ceux qui sont déjà pas contents du système en place! Eux, si on les laissait faire, ils passeraient notre noblesse à la guillotine comme ils l'ont fait dans le sud et établiraient une de ces conneries de républiques!
-Ca c'est vrai que ces républicains, ça se propage comme de la mauvaise herbe, ça pousse partout!
-Il y a ça et ceux qui sont contre l'esclavage. Eux, quand ils voient avec quelle facilité le gouvernement est mit sous silence, ils commencent à rêver...

De cela, Quelua était consciente, si les choses se gâtaient au niveau du front, les mouvements dissidents risquaient de draguer de grosses ressources sur les lignes arrières et c'était là une des autres raisons du déploiement des forces assadiennes sur les terres alliées.

-Je me demande comment c'est de vivre en république...

C'était la première fois que parlait la fille des montagnes depuis le début de la partie. Lors de la précédente elle était partie dans un concours de blagues salaces et avait perdu le compte des atouts ce qui avait coûté la partie à son équipe.

Tous la dévisagèrent un moment.

-Me regardez pas comme si j'étais une pestiférée! Je parie que vous aussi vous vous êtes déjà posé la question! Non mais sérieusement, je sais que le sommet de notre élite a été mandatée par l'Empereur et lui désobéir c'est aussi con que de vouloir commercer avec un xénos. Ça d'accord, mais si on oublie la désobéissance, ça vous ferait quoi de vous dire que c'est vous qui dirigez le pays?
-Ce serait nous et plein d'autres! Avec ce genre de conneries, on mettrait des années à prendre la moindre décision!
-Et puis genre, si tu fais voter tous les soldats pareil, on va tous voter pour plus de congés non? Moi c'est ce que j'aurais fait tant que j'étais dans le rang, et vu qu'il y a plus de mecs du rang que d'officiers, ça passerait de suite. Vous imaginez un peu le bordel?

Les autres grommelèrent un moment.

-Non mais ils pondèrent les votes, faut pas être stupide non plus quand tu fais ton système, déclara l'originaire de Syste. L'armée a autant de votes que les travailleurs qui ont autant de votes que les bureaucrates qui ont autant de votes que la marine et que les grosses têtes en rhédalie. Et dans chacune des grosses boites, il y a la moitié des voix pour les dirigeants et la moitié pour les subordonnés. Du coup tu as quand même un équilibre.
-Et si tu fait pas partie d'une des boites? Genre si t'as pas de boulot pour le moment?
-Ben tu votes pas alors, faut pas non plus pousser! Déjà que les voix des vieux comptent autant que celles des jeunes et celles des femmes autant que celles des hommes...
-J'ai du mal à croire, dit Quelua, qu'un système où les hommes doivent réfléchir et se mettre d'accord pour prendre des décisions puisse marcher!

La femme des montagne sourit, celui de Syste -elle aimait vraiment bien celui-là- eut un vrai rire tandis que les deux autres se renfrognaient à nouveau.

-Elle a dit quoi la grognasse?
-Le même genre de chose que tu aurais dit parlant des femmes si tu avais un peu d'imagination mon gros! Sauf que moi j'ai raison quand je parle!

Elle mit en jeu un adepte, il le prit avec un atout maître, l'énerver marchait bien pour faire tomber ses bonnes cartes.

-Non mais de toute façon, continua l'assadienne, quoi qu'ils en disent ces sudistes, leur système c'est comme le nôtre. Tu as confiance en l'autorité, nous parce que c'est l'Empereur qui l'a mit en place, eux parce qu'elle a le soutien du peuple... s'te connerie! Et du coup, tu te pose pas trop de question quand ils font des trucs qui ont rien à voir avec ce qu'ils avaient promit!

Les autres la regardèrent un moment. Elle ne montrait aucune hostilité dans son attitude, cela faisait longtemps que le ressenti qu'elle avait avec les affaires publiques ne transparaissait plus sur son comportement.

-M'ouais... je me demande quan....

Une détonation sourde vint interrompre cette réponse. Elle était atténuée par la distance ne fit pas même s'envoler les oiseaux d'un arbre situé à quelques mètres, pourtant, tous les soldats se retrouvèrent en état d'alerte en un instant, Quelua prenant en main arc et flèches là où les autres saisissaient chacun leurs fusils.

Du vaste camp de l'armée assadienne montait une fine colonne de fumée noire, présage pour la combattantes des Jungles d'Abondance d'une journée potentiellement bien plus intéressante que celle qu'elle avait prévu.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mer 10 Avr 2013 - 12:13

Tu vois Jarlaxle, je te l'avais bien dis. :oui:

Ce récit fût pour moi plus intéressant que le précédent, bien que le précédent était une sorte "d'expérience" pour moi, qui n'ait pas l'habitude d'avoir le point de vue d'une bande de junkies.

Commentaires sous spoiler.

Spoiler:
 


Commentaires HS


Spoiler:
 

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mer 10 Avr 2013 - 21:05


Citation :
Commentaires HS

Réponse en spoiler donc ^^


Spoiler:
 

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Jeu 11 Avr 2013 - 18:47

Voilà l'avatar que j'ai évoqué comme le plus esthétique (dans ma réserve). Il était utilisé pour représenter Amatsu Mikaboshi, mais je suppose qu'il s'agit plutôt un dieu nocturne shintoïste, comme Tsukuyomi. Alors, n'est-il pas carrément hot ? :slaanesh: :coeur: :fou:


Spoiler:
 

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Jeu 11 Avr 2013 - 22:18

Tenka ==> En même temps je n'ai jamais dit qu'on allait se fendre la gueule dès le prochain chapitre.

Il me semble même qu'Arax avait annoncé que la scène serait la dernière du chapitre.

Sinon, c’est toujours cool, même si surtout de l'exposition de la nouvelle situation.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Ven 12 Avr 2013 - 10:17

Spoiler:
 


Citation :
Sinon, c’est toujours cool, même si surtout de l'exposition de la nouvelle situation.

J'aurais bien voulu ton avis sur Quelua étant donnée que tu as souvent des réactions franches et marquées sur les personnages. On devrait la retrouver, elle et un dernier individu, avec une fréquence relativement élevée par la suite et je voudrais voir si le personnage accroche bien.
Et pour ce qui est de la nouvelle situation, toute l'idée de cette fic est bien que les intérêts de chacun, les diverses lignes d'intrigue, vont bien se recroiser par la suite :p

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Ven 12 Avr 2013 - 10:45

Son féminisme est fun, en dehors de ça, l'échantillon qu'on en a est assez intéressant.

Après si la question est : est-elle à la hauteur d'un Zuriel, d'une Maria ou pour rester dans l'actuel d'un Khefren ou d'une Ahotep, non, mais ça va peut-être venir :noel:

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Ven 12 Avr 2013 - 21:27

En ce qui a trait à la bonhomme, je suis du même avis que Jarlaxle, mais j'ajouterais que le féminisme est un peu trop présent dans les textes signés Arax. A moins que tu ne veuilles faire les auteurs engagés, je te conseil humblement de pas trop insisté là-dessus. Je sais pas pour les autres, mais moi, des buldogs enragés à poils longs, j'en croise déjà assez comme ça dans la réalité (même si elles n'ont pas le charisme de tes grognasses à toi, ni l'honnêteté de cette Simone de Beauvoir qu'elles encensent). :|

Ou sinon, si sans qu'on le sache, tu touche du fric à la quantité de contenu féministe dans tes textes, je te propose de rajouter des termes techniques, comme par exemple : "phallocrate", "misogyne", "bon-à-rien", "petit macho", "ça sent le chacal" et autres "sac à foutre" qui serait susceptible de plaire à tes employeuses secrètes. :-p


Spoiler:
 


Mon avatar n'est pas au goût d'Arax... :snif:

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 13 Avr 2013 - 15:59

Ys===> Ok ok ^^
Je dois dire que je suis assez curieux en fait du détail des impression des lecteurs (oui vous êtes 2 mais ça fait quand même des What a Face) sur les personnages prit individuellement. Apparemment l'histoire est relativement bonne étant donnée les commentaires mais j'aime bien l'avis sur les détails et compagnie. Par exemple, tu semble bien aimer notre douce et traumatisée Gaïa de même que ceux sur Ahotep laissent voir que son caractère a un côté... rafraichissant on va dire? :noel: mais j'avoue qu'avoir au milieu des encouragement simplement un mot ou deux sur la perception de certaines situations ou personnages m'aiderait pas mal :)


Tenka===> pour le féminisme, Quelua l'est certes (et encore, pour elle la lutte des sexe c'est plus une affaire de combat des classes et de culture) mais pour les autres personnages je ne trouve pas particulièrement. Au contraire, je pense que pas mal de féministes trouveraient rabaissant de voir que souvent mes persos féminins sont traitres, séducteurs et manipulateurs et justement, affichent leur féminité en contraste de l'"idéal" qu'ont pas mal de féministes un peu bêtes à mon avis qui voudraient une même position des hommes et des femmes dans la société et dans les relations humaines...



Spoiler:
 


Regarde, j'en change et je doute que celui ci soit particulièrement ton genre, pourtant je le vis bien What a Face

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Sam 13 Avr 2013 - 17:52

Moi j'aime Gaïa depuis qu'elle est apparue dans les RP. Et sinon oui Ahotep est mon nouveau personnage préféré :oui: Sirion est aussi extrêmement bien fait mais les émotions suscités par Ahotep sont plus violentes. C'est à ça que je reconnais un bon personnage, personnellement (par exemple Littlefinger est devenus un de mes personnages préféré le jour où j'ai rêvé de serrer entre mes doigts son petit cou de traître :noel: ).

Enfin je saurais les commentaires que tu attends, je ne manquerais pas de toucher deux mots sur chaque personnage désormais ^^

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Dim 14 Avr 2013 - 9:30

Citation :
Au contraire, je pense que pas mal de féministes trouveraient rabaissant de voir que souvent mes persos féminins sont traitres, séducteurs et manipulateurs
Taran dit que les Callidus sont presque toujours des femmes car elles sont plus adaptées aux méthodes de ce temple. Trois de tes persos féminins sont Callidus, c'est pas leur faute si ce sont des connasses meurtrières, c'est leur métier. :rire2:
Sinon, oui, l'idéal au rabais des féministes est une blague. Mais de toute façon, c'est marqué clairement dans la Constitution et les Droits de l'Homme. L'incapacité de la société a suivre ses propres idéaux est une blague autrement plus vaste (surtout que c'est pas non plus des idéaux irréalistes ou demandant un effort particulier, hein...), tu crois pas ?



Spoiler:
 


Spoiler:
 

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mer 1 Mai 2013 - 15:36

Depuis plus de deux mois que durait le conflit, bien des hommes et femmes stationnés sur Khorsadan avaient quitté cette affectation pour le sud. Plus de quatre millions d'Assadiens étaient désormais répartis sur le front est de cette bande de terre, maintenant l'ordre sur les terres des principautés de la sphère de l'Empire, réduisant les rares poches alliées à la République, faisant avancer le rideau de fer qui lentement devait repousser les Rhédaliens jusqu'à leur capitale.

Pourtant, les abords de la ville étaient toujours bondés.

Outre les milliers d'ingénieurs du génie, d'ouvriers de basse caste et, surtout, d'esclaves aux fonctions manuelles chargés de l'extension du réseau ferré pour assurer l'approvisionnement des forces au sud ou le prolongement des lignes de câbles, les combattants étaient chaque jour des centaines de milliers à s'endormir au pied de l'ancienne citadelle.

Au milieu de cette foule, il n'était pas aisé à Quelua et la trentaine de combattantes l'accompagnant de tracer leur chemin. Elle avait quitté la forteresse dès qu'elle se fut assurée que Méhyt était en sécurité et se dirigeait aussi directement que possible vers la source de l'exmplosion. Néanmoins, la foule compacte aidant, l'attentat avait beau remonter à plus d'une vingtaine de minutes, elle se trouvait toujours à plus d'un kilomètre de distance de sa source et elle ne doutait pas qu'il lui faudrait plus encore pour couvrir ce qu'il restait. Elle avait bien vu un speeder couleur cobalt fendre les airs, portant sans doute à son bord des fouineurs hors monde désireux de se rendre compte de la situation mais, démunie de tels moyens, il lui fallait pour sa part marcher à travers le vaste chaos des tentes.

La gigantesque ville de tissus était un agglomérat de styles, de couleurs, de formes, d'odeurs et de bruits. Installé sur des terres arables, elle n'avait pas tardé à se transformer en un dédale d'allées boueuses et étroites où toute une vie s'était développé. Il y avait des quartiers distincts, des voisinages où il ne faisait pas bon être pour certains. Les logements des troupes régulières étaient sans doute les plus organisés. Chaque unité venue de telle ou telle province de l'Empire était invité à se regrouper avec les autres issues du même lieu, ainsi s'étendaient sur un carré de près d'un kilomètre de côté les pourpres de Carasta aux côté du cyan de Theut, adossé au fleuve où mouillait une des lourdes péniches de débarquement du grand port. Chacun de ces attroupements disposait de son propre dépôt d'arme où les officiers gardaient l'ensemble de l'arsenal de leurs troupes ainsi que de vastes cantines où étaient servi chaque jour les quatre repas de l'habituel assadien mais aussi de petits marchés où venaient commercer les habitants de la véritable Khorsadan, profitant de la manne que représentaient tous ces hommes, fraichement payés et dont l'or pouvait fort bien ne jamais revenir.

Autour des positions de l'armée régulière, les forces de maisons nobles, aussi variées que nombreuse présentaient un visage contrasté. Refusant bien souvent d'obéir au moindre concept d'ordre, les patriarches ou, plus probablement leurs représentants s'étaient établis là où ils avaient trouvé de la place, délogeant parfois une faction plus faible déjà installée sur place. Levées au frais des familles, ces troupes représentaient la plus grande portion de l'armée de Terres du Soleil mais, du point de vue de Quelua, leurs plus grande faiblesse. N'obéissant qu'aux intérêts de leurs seigneurs, les soldats de ces unités avaient reçu un entrainement varié et un équipement souvent hétéroclite. Certains n'avaient aucune discipline, d'autres un prétendu honneur martial qui allait en dépit du bon sens le plus évident.

Au détour d'un large pavillon orné du symbole de la famille Astès, Quelua remarqua qu'une de ces compagnies avait installé des passerelles de bois pour éviter de devoir sans cesse poser les pieds dans la fange. Il était vrai que l'humidité et la crasse en général imprégnaient la majorité des tentes mais également que la simple installation de ce genre de système à l'échelle de ce bivouac géant et son entretien dans le temps aurait coûté une petite fortune... et fait le bonheur des grandes propriétaires terriennes des jungles situées à quelques centaines de kilomètres à peine. Une légère trace de fumée permettait encore de voir la destination vers laquelle elle se dirigeait mais celle ci devenait plus ténue à chaque seconde et, dépourvue de la moindre forme de plan, Alys jura entre ses dents en se disant qu'elle risquait fort de s'égarer. Elle s'engagea le long de l'une des passerelle, heureuse de ne plus sentir la désagréable succion de la boue à chaque pas et, le regard perdu au loin, elle ne vit pas l'homme dans lequel elle rentra dans sa hâte. Déséquilibré celui ci tomba au sol avec un « sploch » des plus comiques et la native des terres du nord compris le soin qui avait été mit à préserver ceux devant passer par ces lieux. Des soieries rouges et or le maintenait au chaud et des bottes de peau d'un style étranger lui remontaient jusqu'au genoux. Une ceinture de cuir passée à sa taille portait les accroches pour une paire d'armes de poing et sa tenue semblait étudiée pour qu'il puisse porter dans son dos un lourd fusil. Elle ne connaissait pas cette unité en particulier et n'eut aucun mal à l'identifier comme l'une des bandes de petits nobles, fils secondaires de grande familles, avide de gagner gloire et richesse à la guerre. A le voir, cet homme avait connu plus que son comptant d'esclaves au cours de son existence et lorsqu'il releva les yeux vers elle, la haine se couplait au mépris dans son regard, persuadé qu'il devait être de se trouver d'un rang supérieur à tout ce qui pouvait passer en ces lieux abandonnés du soleil. A voir qu'elle était femme un sourire de dédain se plaqua sur ses lèvres et alors qu'il se relevait il serra les poings, visiblement désireux d'en venir aux mains.

Ce n'est qu'alors qu'il remarqua les armes portée par celle qui l'avait jeté à terre ainsi que par celles qui l'accompagnaient. Seuls les représentants directs de l'autorité du couple royal étaient autorisés à se déplacer aussi lourdement harnachés dans le campement et cet imbécile devait le savoir. Il n'émit aucun mot, il ne lui en fut rendu aucun mais cette altercation eut le don de mettre Quelua de bonne humeur.

La périphérie du camp finit par apparaître et avec elle les « logements » des troupes esclaves non affiliées à une des grandes maison et ne faisant pas partie d'une compagnie de renom. Ceux là n'étaient pas destinés à rester plus d'une nuit et chaque jour voyait défiler une nouvelle assemblée d'hommes et de femmes n'ayant jamais connu d'autre existence que l'entrainement pour une guerre qui saurait se montrer plus qu'ingrate à leur égard. Les gares de triage étaient non loin, un peu plus à l'est que l'officier ne les aurait situées et elle infléchit en conséquence la course de ses femmes, leur objectif maintenant clairement visible une fois sorti du chaos de tissus.
Apparemment le troisième quai avait tout simplement cessé d'exister, pris dans une vaste déflagration qui semblait avoir également consumé deux dépôts situés non loin. Les équipes du génie, logées non loin, avaient circoncit l'incendie et s'agitaient désormais aux alentours.

-Ils ont pas l'air de trop s'en faire les serviles là non?

C'était Quala, la seconde de l'unité qui venait de s'exprimer. En effet, malgré la proximité des dégâts, nulle inquiétude ne se lisait chez les combattants asservis. Leurs regards étaient caves, les rares à ne pas s'être allongés au sol sur les couvertures de leurs bardas se tenaient en cercle, discutant à voix bas de voix éteinte ou rendaient hommage aux petites chapelles qui leur avaient été installées.

-En même temps la déflagration a du être plutôt brillante, c'est pas le genre de chose à les concerner, répondit Quelua en souriant.

En approchant du lieu de l'incident, les soldates purent voir les agents de l'administratum assadien, allant en tout sens récolter divers débris, interrogeant ceux qui s'étaient trouvés dans les parages au mauvais moment. Leurs longues robes blanches étaient aussi souillées que tout ce qui avait passé trop de temps dans le camp mais, fier de l'aigle impérial qu'ils portaient sur la poitrine, ils affichaient un air de supériorité convaincue, se pensant représentant de l'autorité d'instances supérieures quand bien même beaucoup ne devaient probablement leurs postes qu'à la renonciation qu'ils avaient fait de leurs serments à l'égard des Marches Impériales. Aussi présent, les commissaires politiques de l'armée des Terres du Soleil se disputaient avec les quelques surveillantes venues des Jungles et, en léger retrait par rapport à tout ce monde, trois silhouettes en longs manteau noirs cintrés d'une ceinture blanche observaient toute la scène avec un air vaguement intéressé. Les travailleurs enfin avaient déjà commencé la remise en état et ne semblaient pas faire cas de toutes les considérations que semblaient peser leurs supérieurs.

Alys enviait leur position.

-Qui va là?

L'homme qui avait parlé avec un air de chien de garde était accompagné d'une douzaine d'autres natifs du désert, tous armés de matraques lourdes les désignant comme des troupes du commissariat assadien.

-Rien qui te concerne, juste la représentante de ta régente. Maintenant place!

L'autre la dévisagea d'un air suspicieux, lorgnant ses armes avec hostilité. En tant qu'organe d'inspiration étrangère, l'un des seul de l'Empire à dire le vrai, le commissariat avait joui dès sa fondation par Thaout le Réformateur d'une certaine autonomie vis à vis des deux couronnes qu'il avait depuis su maintenir même à travers les guerres libérales et ne manquait jamais une occasion de tenter de faire preuve de cette liberté.

-Noms?
-Ah mais si mon vieux, répondit la femme en posant les poings sur ses hanches.
-Je...
-Exactement, va faire des jeux dans ton coin et laisse les grandes personnes à leurs activités!

Elle s'avança d'un air confiant, suivie par ses subordonnées.

-Vous ne pouvez pas passer!
-Bien sûr que si, c'est ce que je suis en train de faire. Ton inquiétude me touche mais j'ai déjà vu bien pire que ce qui se tient devant et niveau odeur, on a l'avantage d'être au grand air!

Il continua à la regarder avec un air assez déconfit tout en laissant passer la troupe. Alors qu'elles allaient tourner au coin d'un des entrepôts en ruine, il se fit entendre une dernière fois.

-Vous êtes sur une zone de crime militaire, une scène d'insubordination avérée, ne vous faites pas trop remarquer!
-Qu'il y ait eut de l'insubordination par ici, ça me semble raisonnable comme hypothèse, mais tu t'avance mon gros en déclarant déjà maintenant que cette affaire est militaire...



-Nous voulons voir tous les représentants des unités stationnées dans une rayon de six cent mètres, déclara le représentant de l'administration. Nous voulons aussi un inventaire complet des stocks d'explosifs dans tous les dépôts du campement.
-Nous avons déjà des hommes travaillant là dessus à cet instant même. Nous avons déjà procédé à trois arrestation d'hommes fuyant le site de l'explosion peu avant qu'elle ne retentisse.
-Et je peux savoir comment vous avez su qu'ils filaient avant l'attentat?

Quelua venait à peine d'arriver mais elle prenait la conversation visiblement à un instant intéressant.

-Et je peux savoir qui vous êtes? Lui répondit l'homme en robe.
-On peut toujours savoir plus de choses, mais j'ai posé ma question en premier, ne serait il pas alors pure courtoisie de répondre avant d'interroger à votre tour?

L'autre ne répondit pas.

-Très bien, soupira la combattante. Je me nomme Alys Quelua, lieutenant de l'armée des Jungles et envoyée spéciale de la Future Mère, Régente des Terres de l'Ouest. Et, du coup, plus ou moins plus haute représentante militaire de la région tant que telle sera la volonté de dame Méhyt. Ceci étant dit, pourrions nous passer aux choses sérieuses? Je me dois de savoir tout ce qui pourrait mettre en péril la vie de la régente et il me semble que votre bande de pillards en marche est ce qui s'en approche le plus...

Les autres digéraient. Les natives des Jungles saluèrent sobrement autant le nom que le titre tandis que ceux du désert serraient les dents face au rappel que cette partie de l'Empire était de facto passée sous direction de femmes qu'ils méprisaient. Les agents de « l'administratum » ne semblaient pas le moins du monde impressionnés et les hommes en manteau noir ne relevèrent pas même un sourcil.

-Nous avons des témoins au sein des hommes dédiés au déchargement du train juste avant l'explosion qui affirment avoir vu des soldats courir vers le camp peu avant que l'attentat n'ait lieu.
-Un train était à quai au moment de l'explosion.

L'adepte la regarda avec la condescendance que l'on accordait souvent aux jeunes enfants dont le savoir montrait trop vite ses limites.

-Bien évidemment, c'est là le drame enfin, ne vous a on rien dit?
-Il se trouve, monsieur, que malgré les insistances à ce propos de la Future Mère, aucune ligne de câble n'a jamais été installée entre la gare de triage et la forteresse et, même à l'heure qu'il est, je ne suis pas convaincu que toutes les informations sont remontées au centre des renseignements.

Avec mauvaise grâce, le scribouillard accepta alors de faire état de ce qui était su sur la situation: un train porteur de munitions explosives était arrivé à quai une heure plus tôt et son déchargement avait commencé immédiatement une fois qu'il se fut arrivé. Une douzaine de minutes plus tard, un de ses wagons avait prit feu, déclenchant la rapide détonation de plusieurs obus qui, par réaction en chaîne, avaient consumé la totalité du train et du quai, faisant une trentaine de victimes et plus de deux cent blessés et causant également la destruction d'entrepôts où étaient entreposés des fournitures médicales sensées couvrir les besoins de tout ceux passant par Khorsadan sur des périodes de moyenne durée. Les représentants du commissariat voyaient là un sabotage mené par des esclaves mécontents tandis que les gens de l'administratum considéraient que des soldats, probablement venus de maisons privées, avaient perpétré l'attentat, y trouvant un quelconque intérêt personnel.

-Il est fréquent pour vos nobles de penser que le sabotage des possessions de leurs seigneurs pourrait leur être utile?

C'était l'une des premières fois qu'un des hommes en manteau s'exprimait et à son accent, il était plus que clair qu'il était hors monde. Grande et le visage tiré, il faisait penser aux ambassadeurs que Quelua avait du saluer au tout début du conflit tant par sa tenue que par son physique. Dotés de képis sombres et de pistolets d'un calibre terrifiant, ils correspondaient plus ou moins aux images de commissaires de la Garde qu'elle avait parfois put voir mais ils ne portaient aucun Aquila ni d'autres signes distinctifs qu'une ailes blanche accrochée à leur épaule droite.

-Vous n'avez pas idée de ce que les nobles peuvent penser bon par moment, répondit l'assadienne avec son impertinence coutumière.
-Faire fouetter leurs inférieurs qui parlent sans respect d'eux par exemple?
-Par exemple, je vois que Monsieur s'y connait en grandes maisons!
-Monsieur est issu d'une grande maison, Madame...
-Que voulez vous... personne n'est parfait!

Il eut un léger sourire et se retourna, s'adressant en une variante de haut gothique à ses compagnons, sans doute assuré que personne ne pouvait le comprendre.

-La famille Finul, suzeraine des plaines d'Arhas, possède les plus vastes centres de productions de fournitures médicales de l'Empire et compenser la perte d'un tel stock pourrait leur faire gagner une petite fortune, signala l'adepte. L'un de nos fuyards était originaire d'Arhas, il pourrait très bien être un envoyé par un des propriétaires terriens!
-Avec toute la tension qui règne actuellement dans le camps, ajouta une des natives des jungles, ça ne m'étonnerait pas qu'un des mâles ait simplement pété une durite. Déjà qu'ils doivent apprendre à courber l'échine face à celles qui leur sont supérieures, en plus ils doivent vivre à nos côtés en attendant une affectation, ça leur pèse sur le système de toute évidence! On a déjà eut a traiter plus d'une trentaine de cas de viols ou de passage à tabac, il y a pas une nuit qui passe sans qu'on retrouve au moins un cadavre dans le campement des suivants, que certains aient voulu pousser l'acte destructeur un peu plus loin n'est pas bien surprenant...

Ils discutaient beaucoup mais ne semblaient pas très avides de recherches à effectuer, Quelua leur adressa donc un signe avant de s'écarter, remarquant que l'un des hommes en manteaux la suivait alors qu'elle revenait vers sa troupe.

-Je peux vous aider étranger?

C'était celui à qui elle avait parlé plus tôt maintenant qu'elle le regardait avec plus d'attention.

-Et bien, je ne suis que de passage ici, nos analystes estiment que les combats réels ne vont pas tarder et j'ai été envoyé pour rejoindre le front en tant qu'observateur. On ne devait faire qu'une pause ici, s'installer sur le petit campement qu'ont établi nos formateurs et repartir demain dans la matinée mais avec ce bazar... je me suis dit que je pouvais tout aussi bien commencer à observer!
-Je vois... et vu que les autres ne semblent pas présenter grand intérêt vous venez parler à la dernière arrivée sans même vous présenter!
-Toutes mes excuses, répondit il, je me nomme Oronte Erens, deuxième fils et agent du Commissariat Aldéran.
-Je savais bien que vous aviez une tête de commissaire! Mais je ne savais pas que les aldérans avaient apporté des agents du Munitorum avec eux en arrivant.

L'autre eut un petit sourire.

-Je ne suis pas à proprement parler agent du Munitorum, pas plus que les troupes du Domaine ne sont membres de la Garde Impériale. Le commissariat Aldéran est l'organe historiquement chargé de l'encadrement des troupes auxiliaires de l'armée et de fait, plusieurs de ses agents ont été recrutés pour cette mission, au vu de la situation.

Quelua prit un moment pour digérer l'information.

-Sauf votre respect, commissaire, l'Assadie n'est pas, à ma connaissance, une auxiliaire d'Aldéran...
-En effet, mais la situation ne diffère pas grandement: vous êtes en grand manque d'instructeurs militaires compétents et vous bénéficiez de l'assistance du Domaine même si pour le moment elle se fait plus sentir sur le plan politique que matériel.

Il ne prenait pas de gant dans ses paroles. Un instant la guerrière envisagea de défier ses paroles mais elle se retint, elle aimait bien avoir affaire à des sans gênes, ça lui rappelait la maison.

-Et qu'avez vous découvert pour le moment?
-Que votre « Empire » est plus fractionné que le Conseil Aldéran lorsqu'il s'agit de passer des lois sur la réglementation des mœurs.
-Sans doute... fut-il répondu sans grande conviction.
-Entre les gens de l'administration qui ne cessent de nous jeter des regards, quémandent un peu d'approbation car croyant que leur position au sein des organes extraplanétaires ne sera maintenu qu'en cas de victoire de la Fille de la Terre dans ce conflit et sous réserve des bonnes grâces des hors monde qui doivent récupérer, au moins temporairement, l'hégémonie sectorielle, le prétendu commissariat impérial qui exprime tout haut ce que la moitié de vos troupes pensent tout bas en questionnant tout ordre venant d'une personne dont les pectoraux sont partiellement recouverts de graisse... je ne comprend pas d'ailleurs qu'ils acceptent aussi bien votre noblesse! Et puis il y a votre bande d'amazones castratrices... je ne sais pas comment vos deux royaumes ont put rester unis si longtemps, ça a toujours été comme ça?
-Tout a ses hauts et ses bas vous savez? J'ai entendu dire que les dissension par chez vous se sont montrées plus nettes encore que de notre côté! Nous n'avons juste pas eut depuis plus d'un siècle de monarques capables de réunir les les deux cultures et maintenant qu'une s'est enfin élevée, il faut compenser des décennies de défiance. Mais j'ai confiance en Ahotep pour régler la situation efficacement, avec votre aide bien évidemment!
-Certes... toujours est il que je n'ai rien à faire et que vous ne semblez pas repartir vers le palais, cela vous dérangerait il que je vous accompagne de loin pour cette fin d'après midi? Je sais me montrer discret lorsqu'il le faut.

Une fois de plus, l'assadienne le détailla du regard.

-De toute manière, je ne suis pas en position d'interdire grand chose?
-Je vous croyait la «  plus haute représentante militaire de la région tant que telle sera la volonté de dame Méhyt » et sans câbles dans les environs, je peine à croire qu'elle vous ait fait parvenir son mécontentement dans les dernières minutes.
-Vous vous pliez à la volonté des rois et des reines, vous autres hors mondes?
-Pas vraiment, mais on fait semblant!

Celui là aussi elle l'aimait bien, décida Quelua. Elle lui fit signe de venir et se dirigea vers les abords directs du quai. Des cadavres calcinés étaient encore dispersés ici et là, l'effectif dédié à la récupération des morts et au soin des blessés visiblement bien moindre que celui chargé de remettre en état la ligne.

La carcasse du train avait été tractée sur une zone de rail toujours intacte pour permettre la réfection de ceux qui avaient fondu sous lui mais se voyait toujours un large cratère, là où la principale déflagration avait eut lieu. Le sol lui même semblait s'être enfoncé de plusieurs dizaines de centimètres selon un schéma des plus régulier.

-Ça ressemble plus à un impact d'obus qu'à des munitions qui auraient éclaté toujours en boite, fit remarquer Quala.
-C'est la forme qui te fait dire ça?
-C'est la profondeur. A moins que les autres intellos des plaines aient développé des armes qu'on ne connaisse pas encore ou qu'il y ait eut une commande de nouveaux équipements auprès du méchanicum, me semble pas que des munitions que je connaisse fasse ça.
Quelua y regarda de plus près et à y réfléchir, les boites d'obus s'étaient trouvé dans le train, à plus d'un mètre du sol, leurs explosions, en plus amoindries par le plancher, auraient en effet peiné à causer tant de dommages.
-Tu penses à du sabotage du coup?
-Les autres sont persuadés que ce doit être des soldats qui ont fait une connerie, genre une bande d'idiots qui auraient allumé un petit feu et qui auraient perdu le contrôle, pour moi un petit feu, même en gaffant fort, ça reste petit.
-Tu dis ça parce que tu n'as jamais vu un village partir en cendre pour un cighalo mal éteint, déclara Fysla, autre membre de la troupe.
-M'ouais...

L'aldéran aussi semblait observer les dégâts causés avec grande intensité et l'assadienne estima qu'il devait avoir de quoi s'amuser tout seul.

-Cherchez des trucs qui vous sembleraient louche, je vais examiner le train, trois d'entre vous avec moi.

Les soldates s'exécutèrent avec grand professionnalisme, les expertes en destruction l'accompagnant vers la carcasse. Celle ci, longue de trois cent mètres, était coupée en deux par son milieu, là où le plus fort de l'explosion avait eut lieu. Mais si le train entier avait été chargé d'armes, pourquoi une zone en particulier eut elle été détruite? Un attentat volontaire avait au moins l'avantage de laisser supposer la présence d'une bombe qui aurait put causer le dommage mais il en aurait fallu une grosse... pas le genre de chose facile à dissimuler et pas le genre de choses que l'on porte seul à peine douze minutes après une entrée en gare...

-Excusez moi?

Quelua sursauta lorsqu'une main se posa sur son épaule.

-Je ne tenais pas à vous effrayer, dit l'Aldéran, mais je tenais juste à vous dire...

Il lui tendit un bout de papier.

-J'ai un peu regardé les corps qui trainaient dans le coin et l'un d'entre eux tenait ça, serré dans sa main.

Alys déplia le parchemin calciné et l'identifia comme...

-Un tract?
-Du genre « libérez vous de vos chaînes, battez vous pour VOTRE liberté » répondit Oronte. Du genre que nos... dissident comme vous dites, aiment à distribuer chez les soldats dont j'ai la garde.

Le message était rédigé en assadien avec des codes graphiques assadiens mais son origine ne faisait pas de doute. Mais cela avait tout de même un côté étrange: rares étaient les serviles à savoir lire, même parmi les ingénieurs et mécaniciens en charge de ce genre de réparations, bien souvent tout savoir leur était transmit de manière orale afin, justement, que leur accès à la connaissance ne puisse les conduire à des idée séditieuses.

Réfléchissant à cela, Quelua retourna vers les quais et remarqua Fysla qui lui faisait de grands signes non loin d'un des entrepôts que le feu avait consumé. En y réfléchissant un peu, Alys se dit que ceux qui avaient eut la merveilleuse idée de faire construire ce genre de chose en bois mériteraient une bonne pendaison pour incompétence...

-Mon lieutenant, il faut que vous voyez cela!

Intriguée elle s'avança observant plus attentivement les choses.

-C'est... mais....
-Vous le voyez aussi mon lieutenant?
-C'est un mur!

Un silence.

-Heu, mon lieutenant, je tenais plus à attirer votre attention sur son état.

Un nouveau silence.

-C'est un mur carbonisé et troué!

Fysla leva les yeux au ciel.

-Je ne suis pas artificière, rappela l'officier. Je ne doute pas que tes constatations soient intéressantes mais me demander de simplement voir n'a pas grand sens ma petite...
-Certes... notez les éclats de bois surtout: certains ne sont pas brûlés et, surtout, se trouvent à l'extérieur du bâtiment.

Un nouveau regard suffit à confirmer les paroles de Fysla et en y réfléchissant, cela sautait aux yeux... quand on savait quoi chercher! Pour que des éclats de bois se trouvent au dehors du bâtiment et surtout, pour qu'ils soient épargnés par le feu, ils devaient avoir été projetés en ce sens avant même l'incendie par...

-Il y a eut une deuxième bombe.
-C'est ce que je pense aussi mon lieutenant, répondit Fysla, moins puissante que celle du train mais une bombe quand même. En même temps, je dois dire que même en imaginant une bombe extérieure, je n'ai jamais vu, de ma carrière, un explosif qui causerait autant de dégâts que ce qui a enfoncé le sol sous le train... Je ne sais pas où ils se sont fournis mais on a bien affaire à des terroristes.
-Et grâce à notre petit copain le hors monde, on a peut être moyen de savoir qui ils sont... préparez vous à partir, on a une petite visite à rendre aux travailleurs de l'administration...

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mer 1 Mai 2013 - 23:53

J'aime bien le commissaire.

Toute cette partie est assez rafraîchissante, ça change des batailles diplomatiques jusque là et c'est assez bienvenu :) Non pas que ce n'était pas appréciable, mais le changement a du bon ^^

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Jeu 2 Mai 2013 - 16:37

C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai ajouté Quelua et le dernier personnage, vu que Sirion et Gaïa sont plutôt semblables pour le moment et que Luu... fin, on verra pour Luu ^^
Content que ça plaise et que ça ait l'effet désiré :)

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Dim 12 Mai 2013 - 18:27

Suite et fin de ce chapitre 7. Dans le prochain nous verrons le retour de la plus pâle des chanteuses ^^



************


-Vous n'avez en rien le droit de faire ce que vous faites! martelait avec force l'adepte en robes blanche apparemment en charge de cette partie des logements des travailleurs.
-Si je n'ai pas le droit, ne puis-je prendre le gauche?

Alors que l'homme la regardait avec une certaine perplexité, Quelua pénétra dans le vaste dortoir où dormaient assemblés à la fois les scribes de bas rang chargés de recenser tout ce qui transitait par le campement et les hommes en charge de décharger tout ce beau matériel. L'Administratum assadien n'avait pas été long à proposer ses services de gestion lorsque la scission entre l'Empire et les Marches s'étaient faite sentir et que les représentants direct du Munitorum avaient tous quitté le pays. Néanmoins, malgré leur servilité apparente, eux aussi n'aimait pas voir des étrangers mettre le nez dans leurs affaires.

-Nous sommes représentants des Adepta de Terra et les esclaves dont vous prétendez fouiller les affaires sont propriétés de nul autre que l'Empereur-Dieu, vous outrepa...
-Moi je suis l'amie d'enfance de la demi sœur de l'Empereur-Soleil... pas pour autant que les gens me ménagent vous savez?

L'autre resta silencieux un moment, ne sachant trop comment réagir. Sa position était précaire, seulement due à l'acceptation du Couple Régent de son retournement de veste. Or il n'était pas assadien de naissance et ne semblait pas assez connaître les us et coutumes de l'empire pour savoir que les Futures Mères de même que tous les frères et sœurs d'un Fils du Soleil n'avaient aucun caractère sacré tant que leur glorieux parent était en vie... tant pis pour lui!

Le bâtiment se résumait à une vaste pièce dotée d'une large mezzanine où devaient dormir les adeptes tandis que les travailleurs esclaves devaient se contenter de couches au contact du sol. Leurs rares effets personnels étaient répartis dans des casiers numérotés et sur son ordre, ses guerrières commencèrent à fouiller le tout sous l'œil toujours critique d'Oronte.

-Je ne suis pas sûr que si un esclave complotait contre ses maîtres, il en garderait les preuves dans une boite sans surveillance et accessible par ceux ci, non?
-Je ne vois pas non plus pourquoi il garderait sur lui des preuves inculpant ses amis au moment de mourir. Pourtant celui qui nous a donné cette piste n'a pas fait moins. Il ne faut pas trop chercher à comprendre les esclaves, cela présente autant d'intérêt que de vouloir discuter avec les ruminants.

Le commissaire semblait visiblement mal à l'aise à entendre de tels propos et Quelua le regarda un moment, son visage laissant transparaitre ses interrogations à ce propos.

-Vous considérez les esclaves comme des humains par chez vous?
-Nous ne considérons pas les esclaves dans notre secteur. L'Homme est divin par nature, prétendre posséder des êtres, les vendre tel des objets, c'est offenser le Divin dans son ensemble...
-Le Divin?

Ce fut au tour d'Oronte de la fixer un moment.

-Je doute que parler religion soit bien pertinent à l'instant. D'expérience, les seules conversations religieuses portant fruit se font autour d'un verre et je n'en ai pas sous la main...

L'assadienne eut un sourire en coin à ces mots.

-A vous entendre, je ne doute pas que nous ayons une certaines quantité d'avis qui mériteraient d'être partagés en une telle situation! Ce soir peut être?
-Ce sera sans moi malheureusement, il y a encore un certain nombre de points qu'il faut discuter avec les autres agents du commissariat avant notre départ et étant ici, je ne les ait pas traité cette après midi.

Une femme des Terres du Soleil aurait hoché la tête avec un soupçon de tristesse, une des terres au sud aurait fait la moue, Alys elle, en bonne femme des jungles, se contenta de hausser les épaules.

Elle passa en revue deux casiers avant de se tourner vers l'adepte qui toujours restait sur ses talons, attentif à la moindre action prise, comme si son regard pouvait prévenir toute trouvaille d'intérêt.

-Quels sont vos ouvriers sachant lire?
-Nous n'en avons aucun. Conformément aux chartes les esclaves n'ont en Assadie nul droit d'accès à la lecture sans dérogation spéciale et nous avions autre choses à faire que de réclamer celles ci.
-C'est pas tous les jours qu'on voit un gratte papier de l'Administratum qui se plaint qu'il y ait trop de paperasserie à consulter!

L'adepte se retourna vers le commissaire, à la fois bouillonnant d'énervement de manière plus qu'évidente mais faisant également un grand effort pour son contrôler malgré tout.

-Mais étant donnée que vous ne devez de toute façon pas beaucoup parler à vos serviteurs, vous pourriez aller nous chercher un des contremaîtres de vos hommes? Peut être en saurait il plus?

De nouveau l'adepte semblait tiré entre la fierté qu'il avait de servir un organisme basé sur Terra et sa peur mêlée de servilité à l'égard de ce hors monde, représentant potentiel de ceux qui assureraient l'organisation des adepta à la surface d'ici quelques années. Il finit par s'incliner légèrement avant de déguerpir.

-Vous savez y faire!
-Donner des ordres à des gens qui pensent valoir plus que ce qu'ils méritent, c'est ce que je fais à longueur de journée. C'est une fois que justement il n'est plus besoin de leur donner ce genre d'ordres que je suis en repos.
Quelua eut un nouveau sourire et alors que son regard se reportait sur l'adepte en train de sortir, il s'élargit alors qu'entrait une silhouette qu'elle ne connaissait que trop.

-Alys!

La femme qui venait d'entrer s'avança en écartant les bras et la commandante Assadienne vint à elle en pas rapides, l'étreignant avec force un instant avant de se mettre à distance d'avant bras. Alors que les autres soldates continuaient à fouiller, Oronte put pour sa part voir la ressemblance entre ces deux femmes à la carnation semblable mais aussi aux traits du visage très proches. Réunion de famille à n'en pas douter.

-Que fais tu par ici Moctiza?
-C'est à moi de te poser la question sœurette, répondit la nouvelle venue, tu es sensée passer plus de temps sur les champs de batailles et moi à fouiller les lignes arrières.
-Tu as vu un champs de bataille dans un rayon de mille kilomètres? Parce que si oui, je suis fortement intéressée!

L'autre eut un petit rire avant de s'éloigner un peu.

-Pars te balader une heure ou deux dans le camps des hommes, discute avec deux d'entre eux et je ne doute absolument pas qu'en quelques minutes tu l'auras ton champs de bataille!

Elle portait à la main un petit objet que bien peu s'attendaient à voir sur ce monde et, plus encore, en Assadie. Alys elle même ne comprenait guère trop ce que pouvait être ce boitier à l'écran luminescent et aux petites antennes mais Oronte, curieux, eut tôt fait de poser la question que son esprit avait formulé sans oser l'exprimer.

-Je ne savais pas qu'il y avait des Auspex en Assadie, vous avez droit à de gros dépassements de budget aux renseignements?

Le regard que lança Moctiza à cet inconnu était plus que dangereux. Sa soeur remarqua le discret mouvement de sa main, se rapprochant d'une des poches dissimulées de sa tenue qui, elle le savait, contenait des dagues de lancer.

-Qui est le hors monde qui t'accompagne sœurette?
-Un ami, ne t'inquiète pas, un de nos alliés aldérans qui tenait lui aussi à en savoir plus sur l'attentat qui a eut lieu tout à l'heure.

L'autre Quelua se détendit légèrement mais souffla néanmoins avec mépris.

-Les hors monde... on en laisse entrer quelques uns et déjà ils sont partout...
-Vous devez en connaître d'autres que moi, déclara le commissaire d'un air badin, vu ce que vous vous trimballez. Puis-je savoir d'où cela vient?
-Absolument pas, répondit l'intéressée. Vous êtes là pour nous faire gagner une guerre, ce que nous faisons d'autre sur notre territoire ne vous concerne en rien!

L'étranger la regarda intensément, son regard laissant deviner à la fois le peu d'importance qu'il portait à ses paroles mais aussi à cette situation en général.

-Vous avez raison en un sens, nous ne sommes pas venu sur un monde de si faible valeur pour venir régler les problèmes d'insubordination, de défiance et de paranoïa. Dame Alys, ce fut un plaisir que de vous rencontrer, peut être nos chemins se recroiseront ils à l'avenir?

Il fit une révérence et s'en fut d'un pas calme et posé, les mains dans les poches de son manteau de cuir.

-Je ne comprend toujours pas comment s'est il trouvé que de nous deux tu sois celle à préférer les intrigues et que pourtant je sois la plus sociable.
-C'est parce que justement, petite sœur, je ne sympathise pas avec les gens que je suis plus qu'apte à voir chez eux la trahison à venir, à les juger, les dénoncer et finalement les éliminer.
-Sans doute... mais cela n'explique toujours pas ta présence!
-Me raison est la même que la tienne, cet attentat et ses initiateurs.
-Tu as des informations?
-C'est mon travail que d'être informé.

Elle reporta son visage sur son auspex et, après quelques réglages, se dirigea tout en gardant les yeux fixés sur lui vers une couche que les subordonnées d'Alys avaient déjà fouillé.

-Si c'est de la propagande sécessionniste que tu cherches, on a déjà regardé de ce côté là.

Elle ne répondit pas et en lieu et place déplaça la couche avec soin, mémorisant avec attention sa position exacte. Elle se mit ensuite à genoux et commença à examiner les planches situées en dessous, tapant du bout de ses phalanges contre celles ci et écoutant avec attention le son qui en revenait. Elle finit par s'arrêter sur une en particulier et, du bout de son doigt, commença à en dessiner les contours. Alys, intriguée, se rapprocha alors qu'elle soulevait la planche, visiblement non clouée comme elle l'avait parue, jetant un œil sur ce qui se trouvait à l'intérieur. Ne voyant rien de menaçant, elle enfila alors un gant qu'elle gardait dans une des poches de sa robe et plongea son bras dans le trou formé, tâtonnant quelques instants avant de sortir ce qui semblait être une plaque de métal et de verre, une qui s'illumina après une pression, une tablette de données.

-Tu sais faire fonctionner ce genre de machins?
-Lorsque notre chère Ahotep a décidé de moderniser ses domaines, penses tu une seconde qu'elle ait estimé qu'un quelconque département mérite plus de développement que les renseignements?
-Elle aurait pu envisager les cuisines non?

Le regard que lui lança sa sœur rappela à Quelua qu'elle avait sans doute récupérer tout ce que leurs parents avaient à offrir d'humour à leur naissances... L'autre Quelua pour sa part décida de l'ignorer et commença à pianoter sur la tablette, entrant une série de signes devant un écran semblant demander un mot de passe qui lui laissa accès sans difficulté. Elle consulta alors en rapidité plusieurs dossiers, ses yeux sautant d'une ligne à l'autre avec aisance et son esprit retenant toutes les données liées en quelques instants. Elle reposa alors la plaque avec soin avant de tout repositionner comme si elle n'avait jamais dérangé l'ordre des choses avant de donner un petit coup de pied dans le tout afin que la couche semble aussi en désordre que toutes les autres fouillées.

-Bon, et bien ma chère Alys, si tu n'as rien de prévu pour cette après midi, je vais réquisitionner ta troupe.
-Ce serait avec plaisir mais puis-je savoir pourquoi? Et aussi comment tu as passé le mot de passe de cette plaque?
-Tout ce que tu as besoin de savoir, c'est qu'il y a un autre attentat de prévu cette après midi mais que celui là, nous allons l'empêcher!



Les ouvriers défilaient, les uns après les autres, montant à bord de la large péniche, récupérant leur charge à bord et descendant. La motorisation était une chose à la maitrise plus que précaire sur Karala et plus encore en Assadie et ainsi, les quintaux de nourriture descendues par le fleuve pour nourrir Khorsadan devaient forcément être portée à la force des bras lorsqu'elles atteignaient le bout des lignes de déplacement, que celles ci soient fluviales ou ferroviaire. De fait, depuis deux heures déjà, les ouvriers s'efforçaient par centaines de décharger les tonnes nourriture destinée à nourrir le camp un jour de plus.

-Ne penses tu pas que si attentat il devait y avoir, ils seraient déjà passé à l'acte? Quel intérêt de faire sauter un transport de nourriture si celle ci a déjà été totalement déchargée?
-Je connais mon travail aussi bien que tu connais le tiens, ne pose pas de questions petite sœur.

Quelua se renfrogna un instant puis, pensant qu'il était ridicule d'agir ainsi à son âge se contenta de reprendre son observation.

La masse des serviteurs avait quelque chose d'étonnant pour une native des jungles. L'esclavage y était également pratiqué mais à une bien moindre échelle que dans le sud: les esclaves étaient de fait bien souvent des serviteurs hautement qualifiés formés dans des écoles spécialisées dont les élèves étaient recrutés parmi les pensionnaires d'orphelinats ou vendus par des parents espérant voir leurs enfants vivre une existence plus heureuse dans la servitude et le luxe que dans la liberté couplée à la pauvreté. Au sud en revanche, les tâches laborieuses étaient pour la plupart dévolues aux esclaves par tous ceux en ayant les moyens. Ce besoin de main d'oeuvre supplémentaire faisait que parmi les serviles on trouvait aussi bien des assadiens de naissance que des habitants des nombreuses îles de la mer d'émeraude et de l'océan oriental de même qu'étaient présent des prisonniers Rhédaliens, des Eubastèques ou des hors monde. Cette diversité faisait que reconnaître deux esclaves du sud était une tâche des plus ardue et Alys comprenait que des saboteurs puissent trouver aisé de se dissimuler parmi une telle foule mais elle ne comprenait alors pas comment Moctiza espérait reconnaître ses cibles.

-Là!

L'espionne pointait du doigt un groupe de serviteurs qui, aux yeux des guerrières dissimulées, ne différait en rien de tous les autres étant déjà passés. Ils poussaient un lourd chariot comme il y en avait des centaines, étaient vêtus des mêmes robes amples que tous les esclaves depuis que le soleil avait commencé à baisser sur l'horizon et que la température avait donc baissé et avançaient avec le même air résigné que tous les autres.

-Tu es sûre?

L'autre vérifia un instant son auspex avant de hocher la tête.

-Affirmative.

Elle se releva d'un bond et Alys fit de même, rapidement imitée par ses combattantes.

-Laissez moi parler surtout, nous devons laisser croire que ce n'est rien d'autre qu'un contrôle de routine. Il ne faut pas qu'ils se rendent compte de quoi que ce soit avant que vous ne soyez en position de les neutraliser. Entendu?
-Entendu, répondit la petite compagnie d'une voix.

Elles descendirent de la petite dune couverte d'une végétation éparse où elles s'étaient tenu les dernières heures et commencèrent à descendre vers la colonne des esclaves arrivant vers le port. Le groupe qu'ils devaient aborder ne fit pas mine d'infléchir en rien sa course mais Quelua sentit néanmoins une légère variation dans leur attitude, deux pas de l'un des membres qui le dissimulèrent partiellement derrière son chariot. D'un mouvement d'épaule décontracté, Alys fit donc légèrement glisser son arc à répulsion afin de pouvoir le prendre plus aisément en main alors même qu'elle continuait à avancer.

-Arrêtez vous un instant! Demanda Moctiza d'un air tout à fait administratif. Un rapport est arrivé, nous devons jeter un œil à votre cargaison.

Elle arrêta ainsi un groupe de six chariots dont faisait partie celui qui l'intéressait, commençant à examiner deux autres que sa cible afin de diminuer la méfiance de ses proies. Alors même qu'elle parlait, les combattantes de sa sœur avaient entouré les chariots comme le voulait la procédure mais s'étaient aussi pour certaines rapprochées un peu plus que de besoin de ceux qu'elles allaient devoir maîtriser. Quelua pour sa part gardait ses distances et, n'en ayant pas l'air, gardait à l'œil celui qui s'était dissimulé un instant. Moctiza ayant finit la vérification des premiers chariots se dirigea vers celui qui l'intéressait et un très léger sourire se dessina sur ses lèvres.

Puis vint le coup de feu.

Une des gardiennes tomba au sol comme au ralentit, un trou béant foré dans son torse. Les quatre hommes qui maniaient le chariot s'étaient pour leur part jeté au sol, sortant avec une prestance qui méritait d'être saluée les armes dissimulées sous leurs robes. L'un d'eux leva ainsi une fusil d'un genre qu'Alys n'avait jamais vu vers l'espionne mais avant d'avoir put en faire usage l'officier des troupes assadiennes avait eut le temps de bander son arc et de lui ficher une flèche à très haute vélocité dans le corps, le clouant au sol, se convulsant sous l'effet de la décharge électrique passant à travers son corps délivrée par l'arme.

Tout cela n'avait duré que cinq secondes et déjà Quelua avait encoché une nouvelle flèche alors que deux des serviteurs rebelles étaient parvenu à abattre le même nombre de guerrières de balles de petit calibre quand un autre coup de feu retentissant se fit entendre et qu'une deuxième native des jungles vit naitre une énorme béance au niveau de son coup.

Cinq secondes...

Quelua décocha une nouvelle flèche qui cette fois se ficha dans le chariot et ré-encocha.

Une nouvelle détonation.

Elle avait bien compté.

-Armes automatiques! Cria elle de toutes ses forces dans la cohue naissante tandis que les esclaves tentaient de s'éloigner le plus vite et le plus loin possible de l'escarmouche. Les trois saboteurs tentèrent de fuir dans cette panique mais un premier fut plaqué au sol par deux gardiennes et les deux autres furent fauchées par les flèches précises de l'escouade.

Il n'y eut pas de troisième coup de feu alors que toutes les assadiennes se mettaient du mieux possible à couvert face aux sources possibles des tirs de gros calibre de tantôt.

Au sol luttaient encore les deux soldates avec leur prisonnier, rampant de leur mieux vers une cachette et se débattait aussi le blessé par l'arc à répulsion. Quelua attentidt encore un instant avant de faire signe à ses guerrières de partir à la recherche de ce qui devait êtreun tireur embusqué. Elles se relevèrent et ce fut à ce moment là que retentirent quatre détonations enchainées en autant de secondes.

Toutes retombèrent à terre, se protégeant à couvert mais cela était bien inutile, il n'y aurait plus de morts en cette nuit. Seul avaient péri les deux prisonniers ainsi que les femmes sensées en maintenir un au sol.

L'affrontement n'avait pas duré plus d'une minute. Moins d'une demi si Quelua en croyait son décompte. Pourtant six personnes étaient mortes d'une même arme au rythme de tir non régulier et ce malgré l'impossibilité d'une telle chose sur Karala.

La guerrière se déplaça à couvert avec précaution, s'approchant de l'espionne.

-Que sais tu sur ceux à qui l'on vient de faire face?
-Rien que tu ne doive savoir, c'est tenu au sec...
-Ne me fait pas rire Moctiza. Ils étaient des soldats entrainés, cela au moins se voit clairement même en si peu de temps que nous en avions. Des saboteurs professionnels sont déjà une chose mais en plus de cela, ils disposent apparemment d'une technologie hors monde et... et ils ne respectent pas la charte d'Unëa. Alors dis moi... ce ne sont pas des Rhédaliens, de cela on peut être sûr. Eventuellement des Dorrhiens, des gens chafouins après la prise de leur cité, pourquoi pas, mais ils n'en ont pas le physique. Tu dis avoir des contacts hors monde, ils ont du te fournir les codes que tu as utilisé tout à l'heure dans le dortoir comme ils ont du te donner des moyens de détecter cette assemblée. Alors dis moi, quelles sont ces deux factions étrangères qui viennent se mêler de nos affaires?

L'autre sembla songeuse un moment.

-J'ai perdu six de mes guerrières aujourd'hui, six filles qui ne reverront jamais nos jungles, qui n'auront jamais de filles à leur tour. Six filles aux mères desquelles je vais devoir écrire pour louer leur valeur et leur annoncer avec quelle gloire elles ont rejoint la droite de l'Empereur. Six filles mortes car j'ai bien voulu t'aider.

Un nouveau moment de silence.

-Très bien... mais nous n'en discuteront pas ici... mais... as tu déjà entendu parler du Cartel?



Khorsadan, contrairement à Hélipolis vivait le jour et dormais la nuit. Ainsi, alors que la minuit approchait, Quelua était l'une des seules à toujours se trouver installée dans le bar des officiers de l'ancienne forteresse.
Le barman, un natif de la cité de sang mêlée, semblait désespérer de voir si peu de monde dans son établissement alors que quelques mois avant, alors que le gros de l'armée des terres du soleil était stationnée ici et que des centaines de nobles féaux de Khefren venaient y dépenser leur solde. Désormais ne restaient plus que les têtes de la garde de la Future Mère et des envoyés de cités sudistes venus escorter quelques parlementaires.

Ce vide plaisait à Alys, elle n'était pas d'humeur à entendre les chants et les éclats de rire, le tapage et les esclandres d'un bar bondé. Elle avait perdu quatre six soldates en ce jour, six soeurs qui s'étaient souvent montrées plus proches que ne l'avait jamais été Moctiza. Elle ferait son deuil un jour, si elle en avait l'occasion mais plus encore que cette considération, ce que lui avait enseigné cette soirée la faisait craindre pour l'avenir.
L'Assadie du nord vivait une véritable révolution des esprits depuis une cinquantaine d'années et les règnes d'Ahotep et de la tante qui l'avait précédé: des monarques faibles régnant d'Hélipolis avaient permit aux Jungles de prendre un ascendant dans l'union des deux couronnes. Progressivement, une ouverture, limitée mais tout de même présente s'était faite vers le reste de la planète, un esprit nationaliste s'était fait sentir, centré non pas sur un idéal anarchiste et destructeur comme en Rhédalie mais sur une base culturelle commune et une volonté de maintenir l'Empire comme une grande puissance malgré les faiblesses évidentes des roitelets du désert. Même sur le plan religieux, un des facteurs d'unité depuis des millénaires à travers l'union sacrée des deux dirigeants, les Jungles prenaient le chemin de la modernité là où les Terres du Soleil restaient enfermées dans le passé. Elle même était le produit de ce changement: sa mère avait combattu sous les ordres direct d'Ahotep lors de ses guerres sur les terres de l'Union et les deux femmes étaient devenues amies malgré la différence de leurs origines. Elle avait grandit à la cour et sa tiré plus d'une fois les cheveux de la petite fille qui, déjà alors, était soit disant destinée à porter au monde une « élue » capable de donner un corps à Dieu. Foutaises! L'Empereur, Béni soit Il, n'était plus de ce monde depuis des éons, il veillait avec bienveillance sur Ses sujets depuis Terra et, car il était un Dieu bon, n'interférait pas dans la vie des hommes, les laissant libres des choix de leurs existences, ne les jugeant qu'après leur perte.

Tous ces sujets là existaient depuis suffisamment longtemps et étaient suffisamment lents pour qu'ils ne la dérangent en rien mais l'histoire évoluait désormais à un rythme alarmant. Des hors mondes avaient bâti une ambassade à Hélipolis, réclamant de fait une part même de la capitale historique de l'Empire comme leur, d'autres fomentaient des attentats et les déjouaient sous son nez. Une guerre avait débutée dont les conséquences pourraient faire voler en éclat des équilibres millénaires et, prise au milieu d'un monde qui semblait pouvoir changer sous la plus faible des poussées, elle même avait l'impression de ne rien pouvoir faire.

-Ah et bien je ne suis pas la seule à ne pas trouver le sommeil!

Quelua se retourna sur son tabouret et vit Astale, générale en chef des troupes de l'union de l'Est et donc, par un étrange tour du destin, sa seule égale dans la hiérarchie actuelle de cette partie de l'Empire.

-On a tellement peu à faire de nos journées, il faut bien occuper un minimum nos nuits!
-Bien vrai.

L'autre vint s'asseoir aux côtés de Quelua, commandant deux verres.

-Mais il y en a qui s'ennuient moins que d'autres! Ta prestation a fait forte impression tu sais, un attentat évité, des terroristes rhédaliens arrêtés, des armes avec régulateurs de cadence saisies, ça va faire du bruit!
-C'est donc ça qui se dit?
-Ce n'est pas ce qui est?
-Je dois dire que je n'ai pas eut l'occasion de demander à ces tarés d'où ils venaient.
-C'est vrai que j'ai entendu dire qu'ils se sont exécuté entre eux plutôt que d'être pris. Impressionnant ces gens, il va vraiment falloir se méfier une fois sur le champs de bataille.
-Comme tu dis...

Le barman déposa deux long verres devant les officiers.

-Je n'ai rien demandé tu sais? Demanda Quelua.
-Toi non, mais ta mise oui. Il faut que tu teste ce truc, j'ai découvert ça il y a deux jours et c'est un délice!

Alys saisit le verre et fit tourner un instant le liquide qu'il contenait. Blanchâtre et épais, la boisson avait une odeur légèrement écœurante mais à la fois assez sucrée.

-C'est un lait alcoolisé?
-Arrête de poser des questions et bois!

Un instant la guerrière envisagea de retourner se coucher dès maintenant, priant pour ne pas faire de rêves... puis elle porta la boisson à ses lèvres. La texture était douce et la saveur riche, rappelant tout autant les épices que le sucre. Il ne semblait pas y avoir la moindre trace d'alcool dans sa composition mais elle faisait légèrement tourner la tête, stimulant les papilles et faisant légèrement frémir le corps. Ce goût rappelait quelque-chose à Quelua sur lequel elle n'aurait pas su mettre le doigt mais elle devait avouer que c'était des plus agréable. Elle prit une deuxième gorgée rapidement suivie d'une troisième alors même qu'Astale descendait son verre d'une traite.

-D'où sors tu cette trouvaille?
-Conseil de notre ami le barman!

Quelua jeta un œil au jeune homme qui eut un petit sourire.

-C'est tout nouveau je dois avouer, j'en ait reçu ma première livraison il y a trois jours et j'en ai déjà commander à nouveau. Ça vient des cités Aourat, un truc qu'ils auraient développé en secret depuis quelques années d'après mes informateurs.
-Et ben c'est vrai qu'on peut toujours compter sur ceux là pour trouver des trucs agréables à consommer, sourit Astale.
-Et avec la nouvelle législation, on va aussi le voir venir squatter nos champs de bataille maintenant. Ils se débrouillent plutôt bien ces gens.
-Ils évoluent, contrairement au reste des Terres du Soleil, ça ne peut que leur sourire.
-Et puis ils ont leur créature dans le palais... Tu sais qu'il parait que, pour lui plaire, le Fils du Soleil aurait accepté l'ouverture d'assister à une cérémonie d'une variation du Crédo ne le reconnaissant pas comme un dieu?

La Première Favorite actuelle avait beaucoup fait parlé d'elle dans le monde des rumeurs, à la fois du fait de sa montée incroyablement rapide, de par l'influence qu'elle semblait avoir sur le monarque et des malheurs qui arrivaient à ceux qui avaient le malheur de signaler cela trop fort.

-Je le sais oui, répondit Quelua. Je dois dire que cette petite arriviste m'inquiète en un sens et en un autre porte quelque espoir.
-Espoir?
-J'ai entendu un courtisan murmurer à l'oreille de Méhyt qu'il se dirait au Palais que son demi frère se préparerait à être père. Il envisagerait même de changer le rôle de son Harem pour en faire la cour de sa favorite voir le temple de ce nouveau culte. Avec ce genre de gaffe de sa part, Khefren devrait à Ahotep plus que de simples excuses.
-Ce ne sont pas de nouveaux racontars? On disait aussi que la Favorite aurait ordonné à Khefren de jeter les ambassadeurs dehors, pourtant leurs envoyés sont en ville en ce moment même!
-Oui, mais l'ambassadeur en lui même, je l'ai croisé lors de son passage, il avait pas l'air particulièrement friand du monarque d'Hélipolis...

Quelua regarda au fond de son verre et se rendit compte qu'il était vide. Elle fit un signe au barman pour qu'on lui en remplisse un nouveau ainsi qu'à Astale.

-On verra bien ce qui arrivera. Au pire, je ne doute pas qu'Ahotep trouvera moyen de négocier un cessez le feu avec les Rhédaliens le temps de régler ses petit problèmes de couple. Et puis je dois dire que si il fallait combattre les manchots du désert, ça m'inquièterait bien moins que les troupes républicaines...

Un instant les deux femmes restèrent silencieuses, profitant de la délicieuse chaleur que leur apportait leurs boissons pourtant fraiches.

-On en est pas là, dit la générale, sirotant son deuxième verre. Mais parlons de choses plus joyeuses, il parait que Masys s'est trouvé un amant!
-Méhyt m'en rabache les oreilles dès que nous sommes seules en implorant l'Empereur que sa mère ne le découvre jamais!
-Si elle espère garder la Fille de la Terre dans l'ignorance, je lui souhaite bien du courage!
-C'est bien le soucis... et c'est bien là ce qui est drôle non?

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Jeu 16 Mai 2013 - 20:33

Bon et bien, premier bide pour cette fic What a Face Tant pis ^^

***************


Chapitre 8: Incantations



Un masque blanc sous une capuche noire, elle ne laissait voir rien de plus d'elle même. Ses robes dissimulaient entièrement son anatomie, ne laissant rien voir de sa beauté sans pour autant parvenir à dissimuler sa grâce. Ainsi libérées du regard des autres, les jeunes filles Aldéranes devaient pouvoir envisager la vie suivant l'impératif de morale plutôt que celui de beauté comme le voulaient les moralistes d'Aldéra. Ainsi dissimulée aux regards, elle pouvait échapper quelques instants à sa réalité.
Le silence de la chapelle était reposant, loin des chants incessants des temples solaires, des musiques délicates mais trop présente des Cercles du Seigneur des Lunes ou même du brouhaha constant des rues et des couloirs. Des effigies peintes avec un talent fade représentaient les principaux archanges Néo-Angélistes: Forus Aldéran, Octave Elonis, Genevière Bruly, Alanis Tael et bien évidemment, premier parmi ceux-ci, l'Empereur Dieu de l'Humanité. Les voir ainsi paraissait étrange à la prieuse, habituée à voir les anges blancs représentés aux côtés des anges noirs avec une beauté bien plus grande que ces figures grossières mais dans le même temps elle sentait une agréable mélancolie alors que mille souvenirs de son enfance lui revenaient.

Conformément à la coutume, elle prit des cendres d'un pot consacré avant de les souffler dans le brasier brûlant toujours au milieu de la chapelle, laissant les particules s'embraser et s'élever de même que les âmes défuntes prenaient leur envol après des siècles de gel une fois exposées aux rayons ardents du soleil d'Aldéran. Longtemps elle regarda ces flammes, pensant à tous les possibles qui ne dépasseraient jamais cet état.

-Toujours présente aux aurores?

Elle finit sa prière et se releva.

-La session de ce matin commence dans une heure et l'enchainement des suivantes s'étendra probablement jusque tard dans la nuit, je n'aurais pas d'autres occasions.
-Vous savez, de l'ambassade vous devez être celle à venir le plus souvent ici.
-Et vous remercie de m'avoir ouvert les portes de cette chapelle. Cela fait trop longtemps que je suis exilée, avoir l'occasion de revenir en un lieu consacré, d'à nouveau penser à mes ancêtres... à mon héritage... cela m'aide à me rappeler qui je suis.

Le baron Aran Astellan s'avança d'un pas tranquille.

-Vous n'avez rien à nous prouver vous savez? Vous avez traversé l'une des pires épreuves qui puisse arriver à l'un d'entre nous, vous avez démarré une nouvelle vie et vous avez rencontré plus que votre part de succès! Votre cercle de pensée gagne de nouveaux fidèles chaque semaine, j'ai même entendu dire que vous étiez demandées dans d'autres villes fluviales pour y tenir des cercles. L'ambassade ne vous remerciera jamais assez d'inviter toujours plus de nobles locaux à s'intéresser à la philosophie et la culture aldérane.
-Je n'essaye pas de vous prouver quoi que ce soit, répondit elle, j'essaye simplement de comprendre ce que je suis devenue. Je porte les robes d'une jeune ingénue, pourtant j'ai vu brûler ma maison et ait découvert le monde hors du domaine, je suis connue comme « une noble d'Aldéran » alors que ma famille n'existe plus mais aussi alors que je me suis détourné plus d'une fois des préceptes de nos ancêtres.
Le baron lui prit la main.

-Gaïa, vous n'avez aucun remord à avoir sur ce que vous avez accomplit pour survivre. Certaines sectes néo-angélistes prétendent que nous devrions revenir aux voies de nos pères: rompre le contact avec l'Impérium et abjurer l'Empereur Dieu en tant que premier de nos Archanges, d'autres débauchés affirment que nos traditions sont éculées et qu'au lieu de combattre Lincia de toutes nos forces, nous devrions tenter de les comprendre, adopter même certaines de leurs croyances. Vous êtes un modèle de moralisme modéré et vous devriez en être fière.

Elle n'eut aucune réaction face à l'ironie terrible de ces paroles. Plutôt que cela, elle prit le bras du baron et se dirigea vers la sortie après un dernier regard vers l'effigie impériale qui dominait la salle.

-A propos de mes opinions, j'espère avoir l'occasion d'à nouveau les confronter aux vôtres aujourd'hui?

Elle prononça ces paroles en retirant son masque délicatement et en laissant ses boucles blanches abondantes s'échapper de sa capuche.

-J'essayerais de venir pour le débat qui suivra le repas, j'ai encore plusieurs rapports à faire à l'intention de Sirion et un entretien à mener avec un de nos soutiens dans les forces armées.
-Comment va notre ami le comte d'Orae?
-Toujours aussi avide de ses nouvelles?
-Toujours aussi jaloux?

Gaïa lui servit un petit sourire en coin, à la fois moqueur et attendri et elle le vit immédiatement rosir très légèrement même si il se reprit avec rapidité, fort de son expérience de diplomate devant dissimuler ses émotions.

-Il se plait particulièrement dans les Jungles d'après ce qu'il me dit et est surpris de voir à quel point celles-ci se révèlent différentes des Terres du Soleil. Il envisage rester encore un mois ou deux, ses négociations avec les firmes commerciales locales semblent porter fruit et, surtout, il semble trouver des personnes intéressées par une alliance aldérane non pas seulement pour profiter d'une aide militaire mais aussi par réelle conviction que le Secteur Elonis sera capable de rétablir la stabilité dans la région.
-Je ne doute pas qu'il parvienne à de grandes avancées avant longtemps.
-Et oui... Sirion a beau avancer en âge, contrairement au vieil Herun il garde le devant de la scène.

A nouveau, la chose était habilement dissimulée mais Gaïa pouvait voir la légère envie qui perlait de ces mots, une envie qu'elle saurait exploiter lorsque viendrait le temps. Elle accéléra d'un pas, dégagea son bras et, du bout de ses doigts couverts de gants de soie épaisse lui releva le coin des lèvres.

-Nul besoin d'être si morose quand on annonce de bonne nouvelles, monsieur l'ambassadeur suppléant!

A nouveau elle eut un sourire charmeur et elle vit Aran se perdre dans ses yeux gris. Le temps d'un battement de cœur la jeune femme laissa une part de sa nature réapparaitre, ses yeux virant au blanc et elle vit l'affection du regard de l'aldéran se muer en désir. Il lui passa un bras derrière le dos, se rapprochant d'elle, remontant sa main pour toucher son visage parfait...

Un instant, l'autre voix qui se faisait entendre en elle poussa la prêtresse à continuer, à l'envouter, le posséder. Le laisser lui apporter ce que son corps désirait un peu plus chaque jour alors qu'elle maintenait son abstinence malgré les excès auxquels se livrait Luuçaliia et de plus en plus de personnes au palais et dont les échos venaient hanter ses nuits de rêves enfiévrés, malgré le bouillon de désir auquel elle s'était exposée en unissant pour un instant son âme au catalyseur qui devait lui donner hélipolis, malgré les délices qu'elle avait ressenti lors de son dernier avilissement...

Elle laissa baisser son influence, ses yeux reprenant leur couleur grise, ses charmes naturels se substituant aux faveurs accordées par son dieu. Elle n'avait poussé que l'espace de quelques secondes mais déjà elle se rendait compte de l'erreur que cela avait été, du risque que cela représentait dans cette ambassade qui abritait un chœur astropathique.

L'injonction était passée mais elle vit bien qu'Aran luttait pour faire refluer son désir et elle l'enfiévra un peu plus dessinant le contour de ses lèvres du bout de ses doigts.

-Ce n'est pas une bonne idée, vous le savez. Vous avez une femme et je ne fais plus commerce de mes charmes.

L'autre prolongea cette étreinte quelques secondes de plus que nécessaire avant de se dégager.

-Là n'est pas question de vendre un service mais de partager un instant entre deux adultes consentants et maîtres d'eux même.

Alors qu'elle se reculait, Gaïa lui frôla le bas du ventre, laissant s'élargir son sourire avec un air mutin.
-Je doute que vous soyez pleinement maître de vous en cet instant.

Aran rougit puis rit à grand éclat.

-Je vous aurais un jour vous savez?
-C'est exactement ce que je pensais à l'instant, lui répondit la chanteuse.

Ils reprirent leur marche dans les couloirs de l'ambassade, profitant encore un peu de la fraicheur du bâtiment avant de devoir affronter l'extérieur brûlant.

-Tant que nous en sommes à ce genre de sujets triviaux, pourriez vous me donner quelques nouvelles de Juilia? Nous ne la voyons plus en dehors des réunions, elle passe littéralement tout son temps dans votre résidence sur le domaine Aourat.

Des images de la diplomate aldérane vinrent immédiatement à l'esprit de Gaïa: des souvenirs d'elle, ondulant au sol sous les attentions d'Essos en criant le nom du Dieu lors de la dernière cérémonie d'invocation, des souvenirs d'elle, aidant à la mise au monde des premiers hybrides ou découvrant pour la première fois les délices que pouvaient apporter ceux ci...

-Elle va pour le mieux je dois dire, mais de même que nous vous l'avons un peu subtilisé, elle nous a dérobé notre Essos! Il n'a pas écrit de vers qui ne lui soient dévolus depuis plus d'un mois et demi. Je pense qu'elle est actuellement une des femmes les plus jalousées de tout le domaine Aourat.
-Il faut croire qu'ils se sont bien trouvés, et je dois dire que je suis soulagé de savoir que je n'ai pas à m'inquiéter de la potentielle rivalité de votre Apollon si d'aventure ma faveur devait se porter sur quelqu'un" il la fixait intensément en disant ces mots "je craindrais de ne pouvoir faire face.
-Essos est certes agréablement fait de sa personne et tout à fait à même de répondre aux attentes les plus évidentes d'une femme mais il est trop vain pour pouvoir garder une personne très longtemps, je dois avouer que je suis surpris de le voir maintenir cette relation si longtemps.
-Que voulez vous, l'amour a ses lois!

La vérité était autre mais il n'avait pas besoin de le savoir.

Le duo déboucha dans les jardins de l'ambassade et si jusqu'alors tout de l'architecture à la décoration en passant la température et l'habillement de chacun avait joué pour laisser croire à un visiteur qu'il se trouvait effectivement sur un des mondes les plus classiques à s'incliner devant la bannière de l'aigle et de l'ange, la végétation à l'extérieur et surtout la vue de la ville au delà ne laissait aucun doute quand au caractère étranger de cette planète. Alors que s'ouvraient les baies vitrées, Gaïa sentit la terrible chaleur s'abattre sur elle, trop protégée qu'elle était par ses lourdes robes et alors que deux de ses serviteurs approchaient, elle se défit d'une partie de cette tenue, leur confiant lourdes capes et gilet épais pour laisser paraitre un bustier toujours d'inspiration aldérane mais bien moins en accord avec des préceptes moralistes.

-C'est ce que je vous disais, à peine suis-je au dehors de cette ambassade que de nouveau des esclaves viennent me porter des affaires et je m'habille telle une assaréenne!
-Comme je vous l'ait aussi dit, il est des maux qui sont plus agréables que d'autres et en l'occurrence, si vos tenues ne sont pas toujours les plus pudiques qui soient, je serais bien le dernier à m'en plaindre!

Gaïa secoua la tête d'un air amusé et se détourna.

Faisant quelques mètres, elle fut saluée par deux des gardes de l'ambassade avant de passer à travers les jardins en eux même et de sortir de la petite enclave, débouchant sur un quai où l'attendait sa gondole personnelle.

Comme l'avait souligné Aran, sa couverture avait fait du chemin, se trouvant de nombreux soutiens et de riches mécènes. De plus, elle avait fait ouvrir avec une partie des fonds qui lui avaient été offert une école pour esclaves domestiques dont les premières initiées avaient été vendues au cours du dernier mois et gagnaient déjà une grande renommée. Elle était considérée par les ignorants comme le plus flagrant exemple de la coopération entre Assadiens et Aldérans, s'appropriant des influences des deux origines et en obtenant grand avantage. Pour ceux plus au fait de la Vérité Primordiale, elle était la haute prêtresse du culte des maîtrise tout en tenant les rênes de celui des excès installé au palais et en passe de devenir la deuxième plus éminente personne en ville mais une telle réalité devait encore rester dissimulée pour le moment.
Ses gardes portaient des armures intégrales, soit disant inspirées de créations qu'elle aurait vu lors de ses voyages mais en réalité conçues en Lincia afin de dissimuler les mutations dont ils étaient porteurs. Car lentement mais surement, la corruption s'instillait partout en Hélipolis. Sous la direction attentive de la noble déchue, les démons avaient commencé à marcher parmi les mortels...





Les réunions du matin, comme à l'accoutumée, avaient été consacrées à l'organisation du réseau que, progressivement, les agents du Gant mettaient en place. Xilia avait fièrement annoncé que les taux de productivité de ses plantations et élevages venus de Lincia et établis sur les terres Aourat avaient atteint un niveau tel que la distribution à grande échelle de leurs produits serait bientôt possible. Déjà les maisons nobles et les restaurants ou bars les plus renommés avaient passé de forte commande des boissons lincianes qui leur avaient été servies mais, plus importante serait la distribution des rations de combat aux soldats du rang et à la population, assurance que le seul vrai Dieu trouverait sa place en chaque être d'Assadie. Soren et Van reportaient que l'entrainement du premier bataillon serait bientôt achevé et Hator affirmait que les forges des cités côtières atteindraient leurs objectifs maintenant que le Fils du Soleil avait imprudemment concédé une aide industrielle aux Aourat pour rétablir leur production militaire. Quelques mois encore et ils seraient prêt à frapper et si la cérémonie du soir ainsi que celles à venir continuaient à se passer sans accrocs, d'ici une à deux années, les soutiens Lincians à la surface disposeraient de la plus formidable machine de guerre de cette planète.

Les affaire matinales étant passées, l'après midi allait, là aussi selon l'habitude, se consacrer à l'extension du cercle des adeptes de confiance. Gaïa agissait méthodiquement, s'entretenant toujours avec un petit nombre de nouveaux venus entourés d'un nombre plus grand de fidèles dévoués. Elle les évaluait alors que se succédaient les rencontres et, un pas après l'autre, les conduisaient vers l'adoration de Loesh. Certains s'offraient de bon cœur en quelques sessions à peine, d'autres savaient rester pleinement maîtres d'eux même. Aran était l'un d'eux: il avait fréquenté des compagnies d'influence linciane alors qu'il était encore en Aldéran, il avait même participé à un début d'orgie quelques années plus tôt d'après ses dires et si il avait apprécié le moment, il était resté fidèle au Trône malgré tout. Néanmoins, il restait bien plus accessible que Sirion et la corruption de l'un des deux leaders de l'ambassade serait une assurance des plus fiables pour prévenir l'intervention aldérane au moment où le culte révèlerait sa main. Aussi Gaïa l'approchait elle, son masque de femme respectable toujours installé et plutôt que de lui faire miroiter la réalisation de ses fantasme, elle se refusait à lui tout en l'attirant, le piégeant lentement mais sûrement dans une toile dont le point focal n'était pas le Dieu mais sa prêtresse. Néanmoins, elle eut préféré s'économiser ce rôle et confier cette tâche à Hator afin tout autant de préserver son image que de limiter les instants qui, comme ce matin, risquaient de gaspiller son désir.

Car son désir enflait de plus en plus alors que la journée avançait et serait à son pinacle pour la cérémonie de ce soir.

Douze convives étaient présents pour le repas du midi, quatre initiés de la maisonnée Aourat, Xilia et Van, deux nobles de la cité, trois généraux de la Garde Royale et elle. Les conversations allaient bon train quoi que souvent celles-ci fussent interrompues de longues minutes pour savourer l'arrivée d'un nouveau plat. Des esclaves, converties au Culte et enivrées par leur servitude, apportaient mets après mets d'origine hors monde. Les fruits étaient comme toujours des plus délicieux et Gaïa ne mangeait presque que ceux-ci, savourant leur effet légèrement euphorisant tout en focalisant ses sens sur l'analyse de leur goût plutôt que sur les effets qu'ils avaient sur son corps. Des pâtes fourrées au fromage accompagnées de viande blanche arrosée au lait faisaient le bonheur des assadiens, inconscient qu'ils étaient de la créature qui avait fournit les deux composantes de ce plat raffiné. Chaque bouchée qu'ils prenaient était plus avide que la précédente, chaque morceau qu'ils avalaient ne faisait que renforcer leur faim. Des trois généraux, deux en étaient au test qui devrait les voir progresser au sein de la secte alors que le troisième était déjà un converti et on pouvait clairement voir leurs esprits s'échauffer alors qu'ils consommaient le meilleur repas de leur existence.

-Le moins que l'on puisse dire de nos amis aldérans, déclara l'un d'eux, c'est qu'ils savent y faire en matière de cuisine et d'élevage!
-Ce que vous mangé a été élevé ou planté en terre Aourat! Déclara l'un des vassaux des cités de l'est.
-Avec les conseils avisés de notre chère Xilia, précisa Gaïa avec un sourire.
-C'est exactement ce que j'entendais, affirma le général. Ces derniers siècles notre glorieux Empire a prit une direction dangereuse sous les ordres mal avisés de souverains faibles. Pendant un moment j'ai cru que l'arrivée au pouvoir de cette Ahotep au nord et la mort de notre précédent Fils du Soleil allait changer les choses: c'est une guerrière comme les deux couronne en ont bien besoin mais elle a tous les défauts des femmes!

Il s'arrêta un instant, fixant Gaïa avec un air gêné.

-Enfin, je veux dire...
-Il n'y a pas d'offense éminence. Si vous aviez une si basse opinion de moi, vous ne seriez pas ici présent...

L'autre sembla soulagé et se détendit de nouveau, songeur un instant alors qu'il mordait dans une Langue de Traqueur.

-Toujours est il que la Fille de la Terre fait passer ses intérêts personnels avant tout autre et ceux des Jungles d'Abondance avant ceux de l'Empire dans son ensemble. Vous savez la rumeur? Elle veut établir une troisième couronne au sein de notre union, héréditaire et confiée aux filles du couple régent...
-Les terres du Soleil ne sont elles pas elle même confiées aux fils d'une telle union? » demanda Gaïa, sachant que cela allait pousser l'autre plus loin et que déjà il avait perdu le fil de sa pense originelle.
-Cela n'a rien à voir! Les Jungles restent elle aussi au sein de la famille des Filles de la Terre. Néanmoins si s'établissaient les trois couronnes, d'une part deux seraient sous influences du Nord mais en sus, les Jungles gagneraient une force supplémentaire: leurs monarques seraient les mères de ceux des deux autres, elles seraient en une position unique ce qui ferait encore plus pencher la balance en leur faveur!

Cette analyse était fausse, nota Gaïa. Le nouveau royaume de l'Ouest aurait en effet un avantage en le fait que leur reine serait seule à pouvoir choisir leurs maris et ainsi s'assurer la fidélité de certaines familles. Le déséquilibre serait réel en le sens que deux couronnes seraient tenues par des femmes de culture nordiste au dépend des sudistes mais un monarque énergique au sud aurait pu établir comme condition de création de ce royaume qu'il soit conjointement dirigé par la Future Mère ainsi que son époux et contraindre celle-ci à choisir une alliance au sein des Terres du Soleil. L'équilibre aurait été préservé et même, sur le plan ethnique, cela aurait profité aux Terres en assurant un équilibre des origine au sein des régnants au lieu qu'ils aient tous plus ou beaucoup plus de sang venu des Jungles dans les veines que venu du désert.

-Mais cela n'équilibrerait il pas les forces entre les Terres du Soleil fortement peuplées et les Jungles qui le sont moins? En étudiant votre histoire j'ai justement cru voir qu'historiquement vous avez toujours tenu la dragée haute à l'autre royaume, avec trois entités, n'atteindriez vous pas un certain statut-quo?
-Qui vous a parlé de statut-quo? Notre souverain est sensé être l'incarnation de l'Empereur Dieu sur cette terre, la Fille de la Terre sa simple épouse, pourquoi devrait elle aspirer aux mêmes droits?

La faille était là...

-Il est sensé?

De nouveau le général resta silencieux un moment, pensif.

-Je pense que notre Empire est bâti sur certaines traditions qui assurent notre puissance, certains éléments fondamentaux tels notre système féodal, notre application de l'asservissement des inférieurs, notre extermination systématique des mutants à la naissance... ce genre de choses nous maintiennent pures mais... à voir ce qu'ont été nos deux derniers souverains... et même plusieurs de leurs prédécesseurs, j'ai l'impression que notre monarchie est mourante...
-Les merveilles de la consanguinité », laissa tomber Xilia d'un air affable tout en croquant dans un petit gâteau. « Il fallait s'y attendre. Les Jungles s'en tirent un peu mieux étant donnée qu'elles sautent toujours une génération sur deux et qu'elles choisissent les saines parmi les filles afin de devenir Future Mères mais les Terres n'ont pas cette chance. »

La plupart des assadiens la regardèrent d'un air interrogateur alors qu'elle savourait sa pâtisserie.

-La consanguinité? C'est une maladie?

Xilia voulait finir son gâteau avant de reprendre la parole et ce fut Van qui la saisit en cet instant de silence.

-Veuillez excuser notre amie. Ses domaines de connaissance sont vastes et en particulier elle est très au point sur tout ce qui a trait à la biologie. Son monde natal est renommé pour la qualité de ses généticiens.

C'était la pure vérité: Xilia était née sur Dolensi, le monde qui avait vu la naissance des premiers Bios Guerriers, la conception des agents Panacea, le développement des Graines d'Hystérie et l'établissement de la bio-démonologie comme science véritable. Néanmoins, cela aussi était une vérité qu'il n'était nul besoin de révéler dans l'immédiat.

-Lorsque des parents ont des liens familiaux trop proches, cela accroit les chances que leurs enfants présentent des... imperfections... » Elle fronça le nez en prononçant ce mot. Sa vie entière était consacrée au perfectionnement du genre humain, à la création de formes de vie idéales ou de souches dont le pouvoir de destruction serait absolu, elle éprouvait une aversion profonde pour ceux dont le génome avait été détériore de manière non souhaitée.
-Vous voulez dire que les Fils de la Terre sont en quelque sorte... mutants?

Xilia ne répondit pas, préférant boire à sa coupe à demi remplie. Les assadiens se regardaient d'un air légèrement gênés ou révulsés, selon.

-Et bien... en un sens oui... Le code génétique de la lignée doit avoir accumulé un certain nombre de défauts. Du moins cela expliquerait sa faiblesse malgré ce qu'il est sensé représenter...

Encore une fois, tous restèrent silencieux. Toute forme de mutation était abhorrée en Assadie, les nourrissons ayant le malheur de naître avec un doigt de pied de trop ou les yeux vairons étaient noyés à la naissance, ceux portant des marques plus nettes d'altération étaient rassemblés et brûlés en groupe à toutes les fins de saisons en une grande fête. Les rares à passer à travers les mailles du filet tendaient à s'enfuir dans le désert, à la recherche d'un abri mais les battues régulières des troupes armées n'en laissait qu'une fraction plus petite encore en vie.

-Messieurs, il semble que nous ayons glissé sur un sujet bien dangereux, déclara Gaïa d'un air conciliant, brisant le silence. Plutôt que de parler des défauts de notre réalité, quelles alternatives envisageriez vous à ceux ci?
-Que l'on nous débarrasse de notre mutant de monarque pour commencer...

C'était un des Aourat qui avait fait cette déclaration à demi voix, suffisamment bas pour que l'on puisse penser qu'il s'était exprimé pour lui même mais suffisamment haut pour que tous entendent.

Le malaise de ceux présent était visible et d'un signe de la main, Gaïa signifia aux servantes d'apporter les desserts mais surtout d'augmenter légèrement les dosages dans les encens qui brûlaient. D'une pensée elle détendit ensuite très légèrement les esprits de ceux ici présent.

-Vous savez tous que nous pouvons parler ici sans crainte. Les paroles ne sauraient blesser les esprits, les idées ne sauraient blesser les individus » ou du moins ainsi pensez vous... « Nous sommes des penseurs libres d'examiner toutes les opinions! »

Telle était l'une des plus grandes forces de ses cercles mais aussi sa couverture la plus assurée: les convives étaient invités, séance après séance, à exposer leurs pensées de plus en plus intimes, leurs réflexions les plus cachées, que jamais ils n'auraient pensé pouvoir formuler par des mots et elle, quel que soit le sujet, semblait agir telle une juge morale aux fortes convictions pro-impériales. Un prêtre du Ministorum aurait pu assister à certaines de ses réunions et voir en elle un bastion de foi, une sainte compatissante à qui tout confier... et grâce à cette confiance elle s'emparait des gens les uns après les autres...

-Je me demandais, reprit l'Aourat, quelles pouvaient être les éventualités à notre monarque actuel...
-Voila un sujet passionnant! Déclara Gaïa avec un sourire. Les possibles sont nombreux à ce propos. Selon vous, faudrait il alors confier les rênes des Terres du Soleil à un nouveau souverain? Assadien d'origine? Faudrait il unifier l'Empire sous une seule couronne? Il serait aussi envisageable d'établir un conseil des éminents, de requérir une gestion de l'administratum? Qu'en pensez vous?

Ainsi elle se positionnait en arbitre, exposant des pistes de réflexion sans leur apposer de jugement moraux avant que ne commence les débats à proprement parler. Tous avaient bu ses paroles et réfléchissaient maintenant à ce qui leur semblait probant.

-L'affaire n'est pas simplement politique, souligna un des nobles de la cité, la question religieuse est tout aussi importante. Le Fils du Soleil est certes un dirigeant politique mais tout autant l'incarnation du pouvoir du Ministorum à la surface.
-Mais cette croyance se doit d'être fausse, s'exclama un des généraux. Notre Empereur Dieu ne saurait s'incarner en un mutant! Il n'y a qu'à voir à quel point le Palais se fiche actuellement de son devoir envers le Culte Solaire pour voir qu'eux même n'y croyaient pas. L'Empereur est autre part.
-C'est une hérésie ce que tu dis! Répondit un des autres militaires.
-Nous sommes assis à table avec des gens venus d'autres mondes, autres mondes qui ne voient pas en notre Fils du Soleil la matérialisation de l'Empereur et pourtant ils ne sont pas hérétiques!

De nouveau cette ironie... cette fois Gaïa s'autorisa un petit sourire de situation.

-Les croyances varient grandement d'un monde à l'autre dans cette galaxie, déclara elle. Poussée par sa dévotion envers l'Empereur, Sainte Geneviève marcha sur cent mondes pour porter Sa lumière et repousser le Grand Ennemi. Jamais deux peuples qu'elle ne rencontra n'eurent la même compréhension de ce qui était sacré mais tous baignèrent néanmoins dans Sa Lumière, récita elle. Epitres Aldérans, premier livre.

Tous hochèrent la tête avec approbation. Il n'était pas dans leur nature de nier les écritures.

-Tous ceux qui foulent les mondes de cette galaxie peuvent être touchés par Dieu, quelles qu'aient été leurs croyances préalable. Tous peuvent, par leurs vies s'approcher de notre Seigneur, tous peuvent par leur mort Le rejoindre dans Son royaume éternel. Crédo d'Eloran, sixième verset.

A nouveau ils acquiescèrent, inconscients de ce que cela représentait. Alors qu'un silence cette fois songeur s'emparait de l'assemblée, tous prirent leurs desserts faits de fruits en provenance de la Coalition Eradienne saupoudrés d'épices Lincianes.

-L'heure se fait malheureusement tardive mes amis, déclara Gaïa. Je dois me préparer pour les sessions de cette après midi mais étant donnée que nous parlions religion, peut être voudrez vous m'accompagner à la chapelle que mes bienfaiteurs ont eut l'amabilité de me faire construire? Elle est bien modeste mais suit les préceptes de la Voie des Anges. Peut être y entrer par simple curiosité intellectuelle inspirera des conversations à venir?

Aucun ne s'opposa à l'idée ainsi qu'elle s'y était attendue. Ayant finit leur repas ils quittèrent donc la salle de restauration pour se diriger vers un petit pavillon du jardin, en rien différent des autres. Gaïa en ouvrit les vastes portes vitrées, pénétrant dans un petit salon tout à fait anodin et conduisit ses invités vers une série de marche conduisant au sous sol.

-Votre chapelle est souterraine?
-Elle échappe ainsi mieux à la chaleur! » et aux regards indiscrets...

Elle ouvrit une première porte conduisant à une antichambre ou déjà se sentait une odeur puissante et délicieuse. De sous le sol pulsait une énergie, une impulsion que la psyker savourait tout autant qu'un bon plat et que les autres, imprégnés de nourriture warp, sentirent comme une brisa rafraichissante. Une fois qu'ils furent tous réunis derrière elle et que Van eut fermé la porte par où ils étaient entrés, la prêtresse fit pivoter les battants de son temple.

De nouveau elle vit les symboles néo-angélistes, de nouveau elle reconnu les six plus importants des Archanges Aldérans mais cette fois, elle vit leur contrepartie sur le mur opposé, les six glorieux Archanges Noirs dont la beauté et la majesté éclipsaient les figures impériales. Il y avait Baal incarné dans son corps centauroïde, galopant dans une plaine infinie dont la surface n'était qu'un vaste miroir, Erèbe calmement installé au pied d'un arbre à lire un tome contenant toutes les connaissances du monde, Sélène, installée alanguies sur un croissant de lune, Eris et Tanith, s'aimant passionnément dans un salon débordant de richesse. Enfin, là où se rencontrait les deux assemblées, Lyndis détrônait l'Empereur de son palais de Terra, se préparant à régner sur toute l'humanité. Au dessus de cette scène, un serpent ailé dont les écailles étaient autant de corps animés de passion se délectait de l'affrontement de ceux qui désiraient s'élever vers la divinité.

Deux cent seize âmes d'esclaves avaient été emprisonnées dans cette fresque alors que leurs corps servaient d'autres desseins, lui donnant une vie surnaturelle, un beauté irréelle. Ceux déjà initiés parmi les invités tombèrent immédiatement à genoux en adoration, les autres contemplant encore la fresque avec admiration. De quelques mouvements d'épaule et du bassin, Gaïa laissa tomber la tenue qu'elle portait à terre, laissant la perfection, don divin, de son corps exposé à la vue de tous. Sur sa peau se convulsaient ses tatouages, la Marque de Shornal brûlant d'une lumière pourprée. Elle libéra un moment tous les dons qui lui avaient été accordés et le regard des assadiens dériva de la représentation vers elle.

-Votre Empereur ne s'est pas manifesté sur cette terre, comme vous l'avez déjà compris. Néanmoins, Loesh est bon est prêt à visiter chacun de vous pour peu que vous leur accordiez sa dévotion!

Un à un ils tombèrent à genoux, face contre terre, prostrés en adoration. Cette soumission, cette dévotion était là aussi un met que la prêtresse savait savourer, un don qui lui accorda plus de plaisir que ne l'auraient fait bien des étreintes mais qui, dans le même temps, ne fit qu'aiguiser sa soif de délectations.

Ils sont à toi en cet instant, disait la voix dans sa tête. Savoure le, n'attends pas, oublie demain et même l'heure à venir, seule la jouissance de cette minute importe!

Son désir enflait oui, son envie pressait, mais elle était une prêtresse du Temple Lincian, pas une simple esclave de ses sens...

Quelques heures encore, pensa elle.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.


Dernière édition par Araxyrie le Mar 21 Mai 2013 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tenkaranpu
La chienlit c'est lui!
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 08/12/2010
Localisation : Quelque part, en train de se lamenter que le Fandex Jipang n'a eut aucun succès...

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Lun 20 Mai 2013 - 22:46

De ce que je peux dire, c'est que la corruption / descente vers la folie est bien représentée, mais pas aussi bien que dans d'autres textes de la littérature pro, tels que la Nuit de Maupassant ou la Moustache, de je sais plus quel auteur contemporain (celui-là en particulier peut rendre dingue et t'empêcher de toucher à un rasoir pendant un moment :fou: ).

Sinon, Andy, je peux aussi te conseiller de faire un glossaire des personnages, à l'instar de cette hérétique de Lian Hearn ou de ce gros batard de Rich Wulf. hum... :|


Je dois aussi te féliciter, Araxyrie :

Citation :
De nouveau elle vit les symboles néo-angélistes, de nouveau elle reconnu les six plus importants des Archanges Aldérans mais cette fois, elle vit leur contrepartie sur le mur opposé, les six glorieux Archanges Noirs dont la beauté et la majesté éclipsaient les figures impériales. Il y avait Baal incarné dans son corps centauroïde, galopant dans une plaine infinie dont la surface n'était qu'un vaste miroir, Erèbe calmement installé au pied d'un arbre à lire un tome contenant toutes les connaissances du monde, Sélène, installée alanguies sur un croissant de lune, Eris et Tanith, s'aimant passionnément dans un salon débordant de richesse. Enfin, là où se rencontrait les deux assemblées, Sélène détrônait l'Empereur de son palais de Terra, se préparant à régner sur toute l'humanité. Au dessus de cette scène, un serpent ailé dont les écailles étaient autant de corps animés de passion se délectait de l'affrontement de ceux qui désiraient s'élever vers la divinité.

Selon les lois d'inspirations Confucianiste, ce passage me semble être le plus odieux de toutes tes oeuvres. Voici ses crimes : Comploter une Rébellion (曰謀反 Etsu Bōhan), Comploter une Grande Sédition (曰謀大逆 Etsumu Taigyaku), Comploter une Trahison (曰謀叛 Etsu Muhon), Dépravation (曰不道 Etsu Budō) et Lèse Majesté (曰大不敬 Etsudai Fukyō) ! Ces crimes atroces, je cite : "détruisent les liens entre humains (倫), se rebellent contre la Volonté des Cieux (天), vont à l'encontre de la Raison (理), et violent la Justice (義)."

(ça ressemble aux accusations obscures d'un Inquisiteur, avec ses procès sans avocats et ses références juridiques sourcilleuses, nan ? ^^)

Quel dommage que ce paragraphe ne commette que Cinq abominations, et non Six, hein ? :chaos: :P

Allez, pleure pas, va. Si j'en vois un qui bat ton précédent record, je te préviendrais. Promis. Ah ! Et puis, je dois préciser, le nombre de morts n'est pas cumulable pour la "Dépravation", alors qu'il y ait trois victimes innocentes ou trois millions, en théorie ça fait peux de différences. De toutes façons, toutes les Dix Abominations sont susceptibles de la peine capitale.

Ce n'est pas HS, tu sais, il faut le prendre comme... une récompense pour tes efforts d'arrachage de l'Oscar du Plus Gros Connard de l'Univers à John Edward en faveur de tes persos chaotiques, même si c'est un peu hors compet', quoi. :rire:

Tant que j'y suis, le seul titre de L'ode à l'Orgueil présage au moins deux ou trois infractions, tels que : Contumace (曰惡逆 Etsu Akugeki) et Comploter une Rébellion (曰謀反 Etsu Bōhan). Rien que le titre est doublement abhérant, ça fais une pierre deux coups. Nice shot, dude ! :rire:

Au passage, le Serpent est utilisé comme représentation métaphorique d'Horus, dans l'icônographie de l'Ecclesiarchie (enfin, celle qui se lie au Dogme d'origine du Temple du Sauveur / de la Confédération de la Lumière de Sebastian Thor).



Citation :
Bon et bien, premier bide pour cette fic Tant pis ^^
Nan, c'est juste que j'avais tapé un commentaire long, et que la déconnexion l'a mystérieusement bouffé alors que ça aurait pas dut. Tant pis. :P

Je vais quand même me référer à un passage que j'ai perdu : évite de citer Appolon, c'est HS et la résonance culturelle ne vaut que pour notre époque. A moins qu'il y ait un archange Appolon réputé particulièrement hot dans le culte Neo-Angélique, et dans ce cas tu ferais bien de garder cette idée en tête et de la mettre à plat plus tard (ça mettra un peu de style V1 dans tes écrits, l'ami :ok: ).

_________________
 


Les Primarques devaient être des exemples frappant d'hommes guéris de la souillure de la corruption. L'énergie du Warp non corrompue coulerait en eux comme elle coulait par l'Empereur lui-même, les fortifiant et leur conférant des pouvoirs comme en possédaient les anciens chamans (...) Employant ses pouvoirs psychiques, l'Empereur les localisa petit à petit et retrouva chacune de ces créations originales qui furent réunis avec les chapitres Space Marines créés à partir de leurs empreintes génétiques. Ils ne semblaient pas avoir été touchés par le Chaos (...) [Mais] En fait, leur apparence physique était décevante, nombre de Primarque furent souillés par leur contact précoce avec le Chaos.

- Realms of Chaos : The Lost and the Damned, page 174 et suivantes, extrait.

Russ avec de l'ADN canin, les Primarques crées avec l'aide des dieux du Chaos... la saga de l'Hérésie d'Horus de la BL est écrite par des hérétiques... ♪

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mar 21 Mai 2013 - 7:39

Citation :
Sélène, installée alanguies sur un croissant de lune, Eris et Tanith, s'aimant passionnément dans un salon débordant de richesse. Enfin, là où se rencontrait les deux assemblées, Sélène détrônait l'Empereur de son palais de Terra

N'y aurait-il pas un Sélène de trop ?

Sinon pour le précédent post, je n'avais pas grand chose à ajouter, Quelua est toujours aussi plaisante et très humaine ce qui, ironiquement quand on songe qu'il n'y aucun xenos dans ta fic, est relativement rare en fin de compte :noel:

Pour le nouveau chapitre, l'intro est moins difficile à avaler que celle de certains. Par contre, il n'est pas des plus passionnant, même si l'ampleur de l'organisation lincianne se révèle petit à petit. Gaïa est toujours aussi agréable, entre faux-semblants et demi-vérités :noel:

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: Intérêts croisés   Mar 21 Mai 2013 - 15:53

Tenka===>

Citation :
Sinon, Andy, je peux aussi te conseiller de faire un glossaire des personnages, à l'instar de cette hérétique de Lian Hearn ou de ce gros batard de Rich Wulf. hum... :|

Que veux tu dire par un Glossaire des Personnages? Un Dramatis Personnage en début de fiction?


Citation :
Selon les lois d'inspirations Confucianiste, ce passage me semble être le plus odieux de toutes tes oeuvres. Voici ses crimes : Comploter une Rébellion (曰謀反 Etsu Bōhan), Comploter une Grande Sédition (曰謀大逆 Etsumu Taigyaku), Comploter une Trahison (曰謀叛 Etsu Muhon), Dépravation (曰不道 Etsu Budō) et Lèse Majesté (曰大不敬 Etsudai Fukyō) ! Ces crimes atroces, je cite : "détruisent les liens entre humains (倫), se rebellent contre la Volonté des Cieux (天), vont à l'encontre de la Raison (理), et violent la Justice (義)."

(ça ressemble aux accusations obscures d'un Inquisiteur, avec ses procès sans avocats et ses références juridiques sourcilleuses, nan ? ^^)

Quel dommage que ce paragraphe ne commette que Cinq abominations, et non Six, hein ? :chaos: :P

Relis le passage si tu veux, les six péchés de Slaanesh y sont représentés ^^
Je fais gaffe au symbolisme, faut pas croire :p



Citation :
Tant que j'y suis, le seul titre de L'ode à l'Orgueil présage au moins deux ou trois infractions, tels que : Contumace (曰惡逆 Etsu Akugeki) et Comploter une Rébellion (曰謀反 Etsu Bōhan). Rien que le titre est doublement abhérant, ça fais une pierre deux coups. Nice shot, dude ! :rire:

Ce que tu nomme infraction équivaut à ce que les lincians appellent liberté tu sais? ^^



Citation :
Au passage, le Serpent est utilisé comme représentation métaphorique d'Horus, dans l'icônographie de l'Ecclesiarchie (enfin, celle qui se lie au Dogme d'origine du Temple du Sauveur / de la Confédération de la Lumière de Sebastian Thor).

Le Serpent est la représentation de Slaanesh au même titre que celle de Tzeentch est l'oiseau ou le poisson. On retrouve ce fait dans le Liber Chaotica, Realm of Chaos et plusieurs autres sources. Le nom de Loesh le Serpent est justement un de ceux sous lequel Slaanesh est connu des hommes et des eldars.



Citation :
Je vais quand même me référer à un passage que j'ai perdu : évite de citer Appolon, c'est HS et la résonance culturelle ne vaut que pour notre époque. A moins qu'il y ait un archange Appolon réputé particulièrement hot dans le culte Neo-Angélique, et dans ce cas tu ferais bien de garder cette idée en tête et de la mettre à plat plus tard (ça mettra un peu de style V1 dans tes écrits, l'ami :ok: ).

Le culte Néo-Angéliste est, à la base, une récupération de la plupart des croyances que pouvaient avoir les colons du moyen âge technologique venant peupler la région galactique qui allait devenir le Secteur Elonis. Ainsi, certains très anciens archanges existent en référence à de vieilles croyances comme certains archanges chrétiens, certains dieux grecs ou phéniciens. Les Six de Lincia ont d'ailleurs choisit leurs noms en s'inspirant de ce que l'église néo-angéliste primitive considérait comme des archanges. Leur culte est principalement éteint, remplacé par celui de saints à la réalité avérés mais ils restent dans la culture des élites dont des diplomates font partie.


Ys===>

Citation :
N'y aurait-il pas un Sélène de trop ?

En effet, je dois dire qu'elle serait assez heureuse de l'idée d'avoir prit même temporairement la place de Lyndis comme dominante What a Face


Citation :
Sinon pour le précédent post, je n'avais pas grand chose à ajouter, Quelua est toujours aussi plaisante et très humaine ce qui, ironiquement quand on songe qu'il n'y aucun xenos dans ta fic, est relativement rare en fin de compte :noel:

Tu ne trouves pas Sirion humain dans son comportement? C'était justement un de mes objectifs pour faire un contraste avec une Gaïa un peu trop embarquée dans des affaires pas naturelles pour conserver son état et une Luu... une Luu quoi :noel:



Quoi qu'il en soit merci pour ces commentaires, ça soutien le moral! ^^

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intérêts croisés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intérêts croisés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Intérêts croisés
» [LEGO] Vidéo intéressante : Train designer
» La croisée des chemins [PV:kiza izuru]
» LE Palefroi céleste : Comment l'intégrer en rp ?
» Intégrer des nouveaux monstres dans Doom Builder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Librarium :: Fanfic et créations perso-
Sauter vers: