Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Ombre salvatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l'Ombre
Maître du labyrinthe
avatar

Messages : 1084
Date d'inscription : 30/07/2013
Localisation : Là où la mort guette les ennemis de l'humanité

MessageSujet: L'Ombre salvatrice   Mer 31 Juil 2013 - 21:27

De même qu'un noël empoisonné, cette fiction était pour un autre forum, mais comme il est très dégarnie (à part aruilanar, le seul à y être allé et à ne pas s'être caché dans les ruines de ses décombres, je la met sur ce forum si, et comme VOUS, oui vous, étiez sensés être les lecteurs de cette fic, c'est normal, pareil, pardon pour les fautes, j'ai beau ne pas être dyslexique j'ai un sérieux problème avec l'orthographe, donc soyez sans pitié (oui, en plus d'être un space marine et un tyrannide, je suis un eldar noir) ( et désolé de raconter ma vie) :

L'Ombre :

+++Entité inconnue rapport préliminaire d’enquête+++
++++Séquences de simulation holos++++
+++++sources pour création:anonymes, holo enregistrement, témoignage, rapport d'enquête+++++


++01++
Une froide nuit d'hiver dans la capitale de Terra, une silhouette passa, rasant les murs, si vive que l'on aurait cru qu'elle n'était qu'une ombre. Dans le dédale sombre des ruelles trois hommes couraient, poussant des cris de terreur. Elle accéléra encore et par un bond prodigieux atterrit devant eux, silencieuse comme la brume. Puis la boucherie commença. La silhouette sortit deux lames fractales noires comme l'ébène, elle s'en servit pour transpercer l'homme le plus proche et lança la deuxième sur le plus éloigné des deux restants.
<< Putain mais t'es qui à la fin ? Qu'es ce que tu nous veux? gémit le dernier survivant.>>
Ce fut une voix déformé et grésillante qui lui répondit :
<<La mort de toutes les pourritures dans ton genre qui souille l'Imperium .
-S'il vous plaît. Pitié...
-J'existe par la vengeance, pas par la pitié! lui répondit la silhouette en noir. Je suis le bras de l'Empereur. Je suis l'Ombre, craignez ma colère ! >>
Il sauta de l'homme et cisailla sa gorge de son poignard. Il en jaillit un épais flux de sang visqueux et sombre, emplit de corruption.
Seul les démons de l'Immaterieum entendirent son ultime gémissement. Puis l'Ombre s'éloigna, silencieux comme la brume et disparut dans les ténèbres de la nuit. Il repartait en chasse


++02++
Des étincelles jaillir dans la pénombre d'une cave, à peine éclairé par les lueurs d'un lumiglobe. La lumière du tranchant d'une lame fractale parcourut les murs.
Toujours dans les ténèbres L'Ombre s'approche d'un homme, ligoté sur une chaise, ses deux lames noires dans les mains.
<< Réveille-toi, lui ordonna t'il. >>
Aussitôt, comme un pantin, l'homme ligoté releva la tête. Il regardât la salle d'un air endormi, encore mal réveillé. Il ne savait pas comment il avait atterri là, il se souvenait d'une fête hier, mais après... c'était le noir totale.
<<Où … où on est là? marmonna t-il péniblement;
-Tu n'as pas besoin de le savoir répondit L'Ombre d'une voix tranquille en tournant autour de l'homme attaché, sa démarche et son allure faisant penser aux terribles loups de Fenris.
-Vous êtes qui ? demanda l'autre tandis qu'un sentiment de peur commençait à poindre à travers les brumes du sommeil.
-Et si je posais les questions. Commençons par la plus simple, qui te paye pour faire passer cette ''marchandise'' ? Il doit être haut placé, la corruption du Chaos commence toujours par le haut de l'échelle pour des actes comme ceux ci. dit il.
Pour que toi, qui passe pour un fidèle serviteur de l'Empereur de l'ordo administratum il est forcément haut placé. Ce n'est jamais simple ce genre de choses.
-Je... Je vois vraiment pas de quoi vous parlez…j'ai rien fait passer nul part.
-Ah non ...? Tu es sur de ne pas te tromper ? Réfléchit bien la patience n'est pas une de mes vertus, pas dans ce genre de situation en tout cas .dit L'Ombre avec une indolence qui démentait ses propos.
-Non je ...Aaaah !!! ma jambe, cria t'il en regardant l'entaille sanguinolente qui révélait muscle et os de sa cuisse  et duquel sortait des flots de sang;
-Tu es toujours aussi sur de ce que tu disais ?
-Oui... Nooon !! cria-t-il encore en voyant L'Ombre lever son poignard une deuxième fois. D'accord je vais tout vous dire.
-Te voilà devenu plus raisonnable... parle maintenant,
-Oui, oui d'accord.
Et dans la semi pénombre de la cave, un murmure douloureux s'éleva. Il lui dit tout ce qu'il voulait savoir.
-Bien, merci pour ces informations. Mais puisque tu sais mon existence, tu es devenu un fardeau, un danger.
-Quoi ? Non je ne... eut-il le temps de prononcé avant de sentir la froideur mortelle de la lame si tranchante passer sur son cou.>>
Il emporta la dépouille et la jeta dans la fournaise de la pièce d'à côté.
-Bon il est temps de passer à la deuxième phase du plan. Finit les sous fifres.
Sur ces paroles il se retourna et entra dans l'ascenseur le lumiglobe s’éteignit de lui même derrière, plongeant la cave dans une obscurité absolue.

++03++

De nouveau il écoutait la nuit. Mais cette fois ci, immobile, Ombre parmi les ombres il attendait et observait. En contrebas un groupe de gardes parlaient en se frottant les mains, devant une de ces gigantesques demeures si courantes chez les seigneurs de Terra.
-Doubler les patrouilles pour une rumeur.
-Tu sais très bien qu’avec les meurtres qu’il y a eu tout le monde est un peu sur les nerfs.
-Tout de même vous y croyez-vous ? Un de ces fils de chien du Chaos sur Terra ?
-Oui et c'est surement un adepte de Khorne ou de Slaanesh, avec sa façon de faire. intervient le quatrième garde. Tous tués au couteau et il n’a visé que des hommes en groupe qui savaient se battre et armés de pistolets bolters ou de pistolets lasers alors que lui n’avait que des lames, le tout avec une sauvagerie démesuré à ce qu'il paraît.
-Bon les gars arrêtés de parler, voila le conseiller du seigneur Thâm qui arrive.
Sur ce ils laissèrent le véhicule passer et arrêtèrent leur discussion.
-Enfin un peu d'action. prononça une voix grésillante.
Il saisit la gouttière et se laissa tomber sans un bruit. Il s’approcha des gardes, et avant qu’ils aient pu esquisser le moindre geste il en avait déjà immobilisé deux, puis, alors qu’ils commencèrent à réagir il assommât les deux derniers. Le bruit de leurs casques de céramites s’entrechoquant résonna une seconde avant de s’évanouir. Il regarda autour de lui, mais c’était inutile personne ne l’avait vue car à ce moment la personne ne passait. Silencieux comme la brume dans les ténèbres, tels ces antiques guerriers vêtus de noir qui élevaient la discrétion, l’efficacité et le meurtre au rang d’art il commença son ascension sur la façade.
Il s’agrippa aux corniches et aux aspérités et s'éleva. Tout en grimpant il entendait des fragments de conversations. Arrivé sur un balcon il ouvrit la porte et se glissa dans la demeure du seigneur de Terra.
Il descendit des escaliers et s’arrêta au 52 ème étage. Il savait que le seigneur Thâm y avait son boudoir et qu’il y venait à cette heure .
Il ouvrit la porte et sauta dans la pièce en direction du bureau ou il travaillait encore, le tout sans un bruit.
-Alors Thâm ? Vous allez bien? Dit-il en sortant ses lames de  et de lumière de leurs fourreaux.
Sous son masque mouvants, il souriait…

++04++

-Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ? Il s’apprêta à crier mais L’Ombre bondit et lui mis son poignard fractale sous la gorge. Le fil de la lame lui entailla la peau du cou si molle et grasse. Une goutte de sang perla et fila le long de cette lame de pures ténèbres. Étoile filante d’une rougeur de braise, le seigneur ne put s’empêcher d'essayer de la suivre des yeux, avant de d'ouvrir la bouche une seconde fois pour crier
-Tututu. Le seigneur Thâm ne s'abaisserait pas à appeler au secours. De plus ne sommes-nous pas entre gens civilisé. Pas besoins de faire appel à ces rustres. Et puis je n'aime pas tuer ceux qui n’ont pas fait plus de mal que tout un chacun.
-Je n’ai pas fait de mal… dit le seigneur d’une voix mal assurée.
-Allons pas de ça entre nous, un de vos sbires m’as répondu la même chose et maintenant il n’en reste plus que des cendres. Vous valez mieux que ça tout de même.
-Mais c’est vrai… je... j’ai financé des orphelinats, dit il d'une voix mal assuré, j’ai aidé les malheureux des basses ruches… Il voulut ajouter quelque chose mais la pression sur sa gorge augmenta et les épaules de L’Ombre commencèrent à trembler de rage contenue.
-Et pour quelles raisons avez-vous fait cela ? Combien de dizaines d’innocents ont péris par votre faute ? il reprit son calme avec une rapidité effrayante puis ajouta, Non, non vous n’avez pas fait de bien. Vous avez juste déguisé le mal que vous avez fait et profiter de votre autorité pour que personne n’aille plus loin que le beau vernis de l'illusion.
-Mais non je…
-Un mot de plus et je te tranche la gorge. dit-il d'un ton bas et rauque Alors voilà. Je sais grâce à quelques coups de couteaux bien placés que tu as succombé aux puissances de la ruine et que tu as fait du trafic d’humains. Je veux les adresses de tes arènes clandestines. Je te préviens tu ne disposes que de trois chances car fort heureusement tu n’es pas la seule personne qui pourrait tout me dire. J’écoute…
Cet homme d’habitude si sûr de lui ne savait pas quoi penser de l’homme vêtue de noir en face de lui. Le masque brillant mouvant, noir et bombé qui couvrait son visage et déformait sa voix l’empêchait de juger de ses intentions. Mais la barre sanglante sur son cou se rappela à lui et le dissuada de mentir.
-Bon d’accord mais ne Leur dite rien par pitié.
-Pas de pitié, Pas pour vous, surtout pas pour vous. murmura. Maintenant parlez.
-D’accord, voilà il y a quelques années avant même que je sois entré dans la conseil des hauts seigneurs de Terra...
-Faite court dit-il en appuyant le revers de son couteau sur la jugulaire palpitante de l’homme assis en face de lui.
-Euh oui je disais donc… bafouilla-t-il. Oui donc je voyageais pour le compte de l’ordo Terra et on m’as proposé du pouvoir, beaucoup de pouvoir vous devinez surement en échange de quoi.
L’Ombre resta coi sachant effectivement de quoi il parlait
- Ils ont faits de moi un seigneur de Terra.
-Je commence vraiment à m’impatienter…
-Oui, oui voilà et donc en plus de menus service je n’avais qu’à couvrir ces combats clandestins, ils sont situées…
L’Ombre sourît sous son masque, c’étaient donc là que ces immondes bâtards vénéraient leurs faux dieux avec de sanglants et cruelles combats. Mais encore une fois il allait devoir recommencer par en bas.
Il regarda le haut seigneur en face de lui recroquevillé et lui enfonça son couteau dans la gorge dégouté que des hommes comme lui puissent vivres ici même sur la sainte Terra puis ouvrit la fenêtre et sauta malgré le vide sous lui, profitant de ses ailes de métal pour s’éloigner rapidement, oiseau de proie couleur de nuit.

Si vous voulez que je poste la suite faite le savoir (si vous l'avez pas déjà lue), et n'hésitez surtout SURTOUT pas à poster des commentaires (et si quelqu'un me trouve énervant, qu'il fasse la queue avec les autres)
Revenir en haut Aller en bas
l'Ombre
Maître du labyrinthe
avatar

Messages : 1084
Date d'inscription : 30/07/2013
Localisation : Là où la mort guette les ennemis de l'humanité

MessageSujet: Re: L'Ombre salvatrice   Jeu 15 Aoû 2013 - 9:21

++05++


Perché sur le toit d’une cathédrale à la gloire de L’Empereur Dieu, il écoutait la nuit, pensif. Soudain, un cri retentit dans l’obscurité. Un cri de pure terreur qu’il ne put ignorer. Il descendit, s’accrochant aux arcs gothiques et aux échancrures de la pierre, ombre virevoltante, toujours il semblait tomber, mais toujours il se rattrapait et sa chute ne venait jamais. Puis il sauta.
Dans son dos des ailes se déployèrent dans un bruissement métallique. Volant, virevoltant, il se rapprochait du cri, puis ses ailes se rétractèrent et il tomba à pic. Il se réceptionna et sans ralentir il courut vers la source du cri, un deuxième appel plus faible que le premier le fit encore accélérer. Il arriva enfin à la source du cri et vit un homme tentant désespérément de défendre le corps d’une femme tombé à terre. L’homme n’avait pour seul arme qu’une barre de métal surement trouvé dans une décharge.
- Aller, fais pas le con. On veut juste la gonzesse et tes crédits puisque t’es là.
-Plutôt crever que vous la laisser. Ordures !! cracha-t’il.
-À ouais. Eh ben tu vas être servi.
Le premier des malfrats se jeta sur l’homme qui lui envoya son arme en pleine figure, mais l’autre qui s’était faufilé derrière lui, asséna un coup de couteau.
La douleur fut telle qu’il s’écroula. La dernière chose qu’il vit fut une ombre et un scintillement ténébreux tandis que le corrompus à terre se relevait.

Il observa l’homme se défendre puis quand celui-ci s’écroula il bondit sortant ses couteaux.
Il en enfonça un dans le dos de celui qui se relevait. Le deuxième se mit en position de combat, toujours inconscient de la valeur de son adversaire. L’Ombre décida de jouer un peu avec l’autre. Il essuya son couteau et le rangea. L’homme le regardait comme un loup regarde un autre loup. Il pensait encore avoir quelque chance que ce soit.
Le malfrat passa à l’attaque, son couteau fila presque invisible. Un geste rodé par l’habitude et qui avait toujours porté ces fruits. Il ne l’effleura même pas. Plus vif encore L’Ombre s’était placé dans son dos et avait frappé. Une fois. L’homme tomba et cria de douleur croyant sentir ses reins exploser. Puis il roula pour s’éloigner. Il s’accroupit et chercha son couteau. Ne le trouvant pas il se jeta sur L’Ombre. Il lui effleura les côtes si doucement que l’on aurait pu croire à une caresse, pourtant l’homme hurla ; la douleur dans ses côtes était tels qu’il aurait tout fait pour qu’elle s’arrête.
-Bon finit de s'amuser. prononça l’Ombre d’une voix rauque.
Aussitôt il sortit deux lames. Tout ce que l’autre vit, fut deux morceaux de nuits filant vers sa gorge.
-Idiot.
Il ressortit ses couteaux de la gorge de l’homme et regarda si les deux personnes allaient bien.
Il envoya un message à quelqu'un:
-Coups de couteaux perforation du poumon gauche il a besoin de soins rapidement.
Quand les premiers pas retentirent il était déjà loin.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre salvatrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Librarium :: Fanfic et créations perso-
Sauter vers: