Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chett Bradbury, Commissaire Impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esthezyl

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Chett Bradbury, Commissaire Impérial   Ven 8 Juil 2016 - 12:02

Chett Bradbury, Commissaire dans le 217e de Keldaro



Apparence physique :

   Chett est plutôt sec, du haut de son mètre 80, les yeux légèrement bridés évoquant un quelconque métissage exotique. Le visage en amande, sa peau mate mettent en valeur ses yeux noir d’encre. Son regard est dur, dépourvu d’espoir en l’Humanité, mais aussi d’une détermination sans faille. Il porte de longues tresses rituelles, tressées à la manière des gangs des sous-ruche de Keldaro.

   Quand il n’est pas en uniforme, Chett s’habille le plus souvent de manière simple, favorisant un simple débardeur khaki, révélant ses électrotatouages, représentant un dragon chassé par d’antiques humains à la lance et aux fourrures évocatrices d’un âge depuis longtemps oublié. La complexité et les ramifications de son tatouage s’étendent le long des cicatrices acquises lors de son passé de ganger, au plus profond des sous-ruches fétides de la ruche Geria.
   En uniforme, il adopte un style sobre et discret, conforme à la doctrine régimentaire, préférant une casquette khaki simple et une légère veste brune par dessus son armure à la tenue de parade bleue de cadet.

   Il ne se déplace jamais, en plus de son équipement règlementaire, sans sa machette de gangster, une vieille pièce rougie par le sang et gravée de nombreuses entailles, sans doute le nombre de personnes qu’il a exécutées.


Description morale et psychologique :

Mots-clé : Déterminé, Protecteur, Irascible, Tiraillé

   Contrairement à l’écrasante majorité des Commissaires, Chett n’a quasi jamais connu une éducation Impériale complète au sein de la Schola Progenium et du Munitorum. Son éducation non conventionnelle lui vient de deux sources :

D’une part, son éducation de ganger. Ayant vécu plus de la moitié de sa vie dans les profondeurs d’une sous-ruche, côtoyant la violence d’une existence rude et brève, à dealer des drogues plus ou moins dures, fouillant d’anciennes déchetteries à trouver quelconque babiole archéotechnologiques et tabassant les prostituées et gangsters d’autres groupes venant empiéter sur son territoire. Il y développa un profond sens du groupe, ainsi qu’une xénophobie naturelle.

D’autre part, une formation sommaire en stratégie militaire, crédo impérial et politique de par les tuteurs de son ancienne amante, Laurel Hightower. Ces bases ont été un atout formidable pour intégrer le groupe du Commissaire Harkevich (un ami de la famille Hightower) , sous lequel il étudie en tant que Cadet.

   Chett, avant d’être Commissaire, est avant tout un gangster. Il protège son territoire et les possessions de son “gang” avec jalousie, ne reculant pas devant le combat. Il est même du genre à se placer en première ligne face au danger, inspirant ses pairs.
   Ses méthodes sont certes brutales et discutables, mais dont l’efficacité a été prouvée, un mélange de brutalité et de paternalisme, de crainte et de respect.

   Conformément aux traditions de son gang, il est aussi très insistant sur la parole donnée au sein du groupe : Pour lui, celui qui brise sa parole est moins que rien, et ne mérite rien d’autre qu’une exécution sommaire. Cela vaut aussi pour l’hérétique et le fuyard (qui ne sont finalement que des briseurs de serments envers l’Empereur et l’Astra Militarum). C’est un homme de peu de compromis, à l’image de la vie brutale de Skaro.

   Enfin, sa foi en l’Empereur est à l’image de sa vie : double, sans compromis ni discussion. Il révère aussi bien la version de son gang, un dieu-dragon parcourant les étoiles et illuminant l’Humanité de sa lumière, que le culte classique et normalisé, n’étant au fond que deux aspects du même Dieu, trop complexe pour être discuté et appréhendé : Il faut juste croire en Sa divinité.

Historique :

   Les seize premières années de la vie de Chett étaient simples, brutales, évoluant dans la fange de la sous-ruche Skaro, Fils d’une prostituée et du chef de gang des Chasseurs de dragon, il naquit de manière totalement prématurée, arraché au ventre de sa mère par une césarienne effectuée à la machette, d’ou le nom de Chett.
   Depuis, il fut une petite ombre rôdant sous le plancher fétide des ruches impériales, sous l’ombre de son père. Il prit sa place petit à petit, dirigeant des bandes de chasseurs à travers les déchetteries, chassant les larges serpents rôdant dans les environs, ou les trafiquants d’autres gangs, empiétant sur son territoire, massacrant l’un comme l’autre de sa machette favorite.
   Il prit la tête du gang à l’âge de seize ans, après une histoire de famille réglée au pistolet laser, et d’étendre ses ambitions vers les ruches supérieures.

   Après quelques épisodes sanglants impliquant les forces de police locales, voire l’Arbites, il fut repéré, à la fois pour ses talents de leader et sa façon “honnête” de mener le travail, par un noble impérial, du nom d’Aldous Hightower. Il développa un lien quasi-paternel avec lui, bien plus fort qu’avec son propre père, étendant son marché bien au delà de ses espérances les plus folles.
   Grâce à lui, le quetz devenait une drogue très bien vendue dans les spires supérieures de la ruche, permettant à son gang de se hisser parmi les couches inférieures.

   Chett se lia même d’amitié, puis d’amour avec l’héritière des Hightower, Laurel. Bien que toujours loyal à son gang, il prenait quand même des notions de gothique et autres savoirs “utiles” en milieu impérial auprès des tuteurs de l’héritière, parfois même en guise de paiement pour les marchandises que son gang produisait. Leur relation était forte, presque comme une drogue faisant oublier les horreurs de son quotidien, les massacres de gangs ennemis, se jettant sur les Chasseurs de dragons tel les moustiques dans un bocage.

   Quatre années de vendetta s’ensuivirent, se terminant, lors d’une réunion entre la famille Hightower et les membres importants des Chasseurs de Dragons, par un massacre organisé par des familles ennemies. Chett et Laurel furent les deux survivants de ce massacre.
   Pour rajouter au drame, Chett fut trahi par l’un de ses plus fidèles lieutenants, qui brisa la colonne vertébrale de Laurel devant lui, avant de la poignarder quasi-mortellement.

   En représailles, Chett fit exploser de bombes à fusion l’appartement entier ou logeait son lieutenant, avant de massacrer les différents fuyards à la mâchette, fussent-ils des personnes âgées, des enfants, des prostituées…

   Cette vengeance prise, il ne lui restait plus rien d’autre que son amante. Sa santé déclinait suite aux blessures et à sa paralysie, et décida de s’engager dans la Garde Impériale. Laurel, dans une dernière faveur, avant d’expirer, usa de faveurs diplomatiques pour faire placer Chett auprès d’un de ses amis, le Commissaire Harkevich.

   Chett suivit alors une formation militaire avancée, fut baigné dans la foi impériale, et se fit remarquer (et punir) de nombreuses fois pour son insolence et son comportement indigne d’un officier impérial. C’est sa franchise et sa détermination qui lui permirent de rester dans le corps, et d’être gardé en tant que Cadet, attaché au 217e de Keldaro, pour sa première mission en dehors de la ruche…


Statistique Only War : Chett :3

_________________
:slaanesh:

De toute façon, 40k, c'était mieux avant.

Est-ce que les documents ont bien été contresignés par les autorités compétentes?
Revenir en haut Aller en bas
 
Chett Bradbury, Commissaire Impérial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cuirassé impérial
» Un Thunderbolt Impérial... ça cartonne pas mal
» [Background/Officiel] Calendrier impérial
» [750 pts] Garde Impériale V2
» Aigle Impérial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Role play :: Ancienne base lunaire [RP] :: Le Veilleur-
Sauter vers: