Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La campagne des huit éclipses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 30 Mar 2010 - 17:43

Lerec Ignis ouvrit les yeux sur la toile sombre de sa tente.

Lui et son unité avaient été retirés du front moins d'une heure après la catastrophe, profitant du fait qu'ils étaient l'un des rares peloton à encore disposer de transports aériens. La dévastation qu'il avait vu alors était toujours gravée profondément dans son esprit.

Il se redressa sur son lit alors que les images du cratère démesuré, des centaines d'immeubles couchés déferlaient derrière ses yeux. Il avait vu l'éclat terrible et seule ses électrolentilles lui avaient évité de perdre définitivement la vue. Il était heureux de ne pas avoir perdu bien plus.

Des dizaines de milliers d'hommes étaient morts et l'Empereur seul savait combien de civils qui s'étaient trouvés sur place. Parmi eux nombre de connaissances de Lerec et chaque seconde qui passait il se remémorait un nouveau visage et regrettait de ne pas avoir plus connu celui ou celle qui l'avait possédé. Il avait vu les titans charger la gigantesque machine à l'origine de cette dévastation mais il ne s'était pas senti exalté par une telle image. La guerre avait frappée avec une violence bien supérieure à celle qui lui était coutumière et cela avait choqué le cataphractaire, allant jusqu'à le faire douter du bien fondé de l'opération et des possibilités de victoires dans ce conflit. Il était moralement affaiblit et il savait que tous l'étaient à un certain degré. Dans une telle situation l'armée était faible et la victoire hors d'atteinte.

C'est avec l'intention de se changer les idées qu'il enfila ses bottes et ressortit. Il n'avait pas dormi de la nuit et la journée précédente avait été rude, malgré tout il ne ressentait pas le sommeil. Dehors, une dizaine d'hommes aux regards éteints étaient assemblés autour d'une unité thermique. Ils paraissaient totalement égarés aux yeux de Lerec avant qu'il ne prenne conscience que lui même ne devait pas avoir bien meilleure mine. Il leur envoya un faible signe de la main mais ils ne réagirent pas comme si ils étaient extérieurs à ce monde. Face à leur apathie, le lieutenant continua sa route en notant distraitement que le campement entier semblait mort, il n'y avait rien de l'agitation systématique de l'attente avant combat.

Maintenant qu'il y pensait, ce jour était le premier lors duquel il avait connu une réelle défaite et cette sensation était détestable. Il se promit de tout faire pour que son nom ne soit plus jamais marqué par cette infamie. Cette maudite ville, il allait la prendre et ce même si il devait y laisser sa vie!

Alors qu'il ruminait son échec, le fantassin de choc croisa Selder et les deux vieux amis s'étreignirent chaleureusement. Lerec trouva à son compagnon un air assez rayonnant au milieu de la morosité ambiante et il l'envia un instant, lui et tous les pilotes et autres réservistes qui n'avaient pas participé à l'assaut. Pour sa part, bien qu'il ne fut pas épuisé sur le plan physique, il se sentait plus mal que jamais.

-Je te cherchais mon frère! Commença le pilote. Je sais que tu dois être assez secoué par les événements de la journée.
Seul un regard noir lui répondit mais il poursuivit sans se poser plus de questions. Il savait qu'il pouvait donner un nouveau but à son ami et lui rendre son froid entrain.
-Les forces aériennes et les cataphractaires de réserve ont été réquisitionnés. Le maréchal compte profiter de l'inattention de l'ennemi et de sa dispersion pour frapper un dernier coup fort et retentissant. Une attaque qui fera oublier par son audace ce qui a eut lieu hier.

Les yeux de Lerec se mirent petit à petit à briller alors que son esprit enfoui dans le désespoir sentait que l'on sondait l'abîme de son malheur.

-Je dois mener mon propre escadron pour escorter un colis particulier mais je ne peut pas vraiment fournir d'appui au sol, du coup je me suis dit que toi et tes hommes seraient exactement ce dont j'aurais besoin.
-Et c'est quoi ton colis précisément? Demanda le lieutenant de plus en plus intéressé.
-Un inquisiteur si j'ai bien compris, on devra le larguer sur la zone des combats pour qu'il puisse faire un de ses trucs inquisitoriaux... enfin ce n'est pas non plus comme si cela importait vraiment mais je te propose de retrouver les lauriers, cela devrait te suffire non?
-En effet, répondit Lerec qui s'était mis à marcher aux cotés de son ami afin d'éviter d'attirer l'attention des autres aldérans présents. Elle consistera précisément en quoi cette opération?
-Cette ruche compte trois aéroports dans sa structure dont un capable de recevoir des porteurs super lourds. Le Maréchal a décidé que nous allions lancer un assaut aéroporté sur cette position afin d'en neutraliser les défenses antiaériennes. Une fois ceci fait, des transporteurs Tétrarques débarqueront plusieurs régiment complet d'aldérans qui sécuriseront la position. Si nous obtenons sans l'aide d'aucun auxiliaire une tête de pont au cœur même de la ruche ennemie, la gloire rejaillira sur nous et éclipsera l'erreur qu'à commise le mechanicum hier. Tu es avec moi?
-Sans hésitation!





Au plus profond de la ruche, dans le palais de Selene Aryun, une femme se trouvait au bord du gouffre.
Fiora Alsin sentait son esprit vaciller face aux vagues de sensations brutes qui déferlaient à travers elle. Il ne lui semblait plus être maîtresse de son corps alors qu'elle observait avec une fascination morbide son corps connaître chacune des facettes du plaisir charnel. Chaque seconde sa perception s'affaiblissait alors qu'elle se laissait emporter dans une spirale de délices. Une part d'elle savait que si elle se laissait faire elle perdrait à jamais tout ce qui avait fait d'elle ce qu'elle était, qu'elle ne deviendrait rien de plus qu'un animal assoiffé de sensations et prêt à tout pour les ressentir. Mais dans le même temps, une autre part d'elle désirait cet avenir, elle désirait ne jamais plus avoir à se soucier d'autre chose que de trouver de nouvelles expériences. Un millier de voix lui ordonnaient de se laisser aller, de devenir esclave de ses sens et de les laisser la conduire vers un nouvel état de conscience.

Alors que son désir enflait, elle se mit à émettre un halètement incontrôlé alors qu'une fois de plus la jouissance montait de son bas ventre. Chaque instant qui passait poussait plus loin les limites de son univers. A chaque seconde, à chaque caresse, elle découvrait une nouvelle façon de savourer son être comme celui des autres. Devenue un être de sensation, libérée des contraintes de sa raison, elle goutait à ce que la civilisation avait à jamais interdit à l'homme. A travers un voile elle voyait le monde mais elle ne cherchait plus à le comprendre, enfin libéré des fers de la pensée humaine il lui apparaissait sous un jour nouveau. Lorsque son regard glissa sur ceux qu'elle apprenait à aimer et même à adorer, elle ne vit pas simplement les messages que pouvaient cacher leurs tatouages ni l'élégance de leurs visages, elle vit l'harmonie qui se dégageait de chacune des courbes de leurs corps; elle vit le génie démentiel et merveilleux qui avait donné vie à de tels avatars de sensualité. Une nouvelle fois elle ferma les yeux et laissa ses sens présider à sa jouissance.

Spectatrice impuissante, ce qui lui restait de raison paniquait de plus en plus alors qu'elle se voyait perdre consistance face aux effets de la drogue et des sensations qu'elle ne pouvait s'empêcher d'adorer. En abandonnant son ancienne elle même, elle avait perdu la discipline qui lui avait permis deux ans durant de résister à tout ce qu'elle découvrait et maintenant qu'elle ne vivait plus que pour ressentir, elle ne pouvait nier son plaisir sans se nier elle même. Mais en même temps elle désirait bien plus, elle désirait une forme d'accomplissement qu'elle n'atteindrait jamais si elle se soumettait aujourd'hui aux caprices de son corps. Délaissant le spectacle fascinant et répugnant, l'esprit de l'ancienne calidus s'enfonça dans les sombres méandres de sa propre âme. Au cœur de son essence même elle parcourut les couloirs formés par ses désirs, emprunta les pièces constitués par ses ambitions et remonta les allées de ses peurs les plus enfouies. Plus elle progressait et plus son univers s'assombrissait alors qu'elle pénétrait dans les recoins les plus sombres de sa psychés qui ne cessaient de réagir aux stimuli que lui procuraient le monde matériel. Alors qu'elle arrivait au bout de la longue avenue qui était la matérialisation de sa luxure, elle vit enfin ce qu'elle cherchait et laissa son corps psychique flotter tout en repoussant de son mieux es promesses qu'elle se faisait à elle même.

En flottant elle finit par parvenir à un halo de lumière étincelante qui était un véritable havre de paix au cœur de son âme tourmentée. Elle se souvint déjà être venue en ce lieu qui autrefois était le centre même de sa psyché. Elle se souvint en avoir mené le siège et l'avoir elle même emprisonné en ce lieu oublié afin que plus jamais la partie mensongère de son être ne puisse ressurgir mais en ce jour, elle avait définitivement besoin d'elle même, quand bien même elle n'avait toujours pas su unifier sa pensée.

Au cœur du halo se trouvait une croix de métal noir sur lequel était crucifiée Fiora Alsin. Non pas celle qui découvrait un nouveau sens au mot plaisir en ce moment même mais celle qui deux ans plus tôt avait été une fidèle servante de l'Empereur et de son chien de garde inquisitorial. Son corps était vierge de toute mutation mais il était également horriblement lacéré. Des dizaines de plaies zébraient sa peau alors que quatre pieux cruels la maintenaient prisonnière de son supplice. Ses yeux avaient été arrachés et des larmes de sang coulaient éternellement de ses orbites vides tandis que ses cheveux courts étaient toujours gluant des fluides qui sortaient de son crâne. Un instant Fiora contempla ce qu'elle avait été et ne put réprimer le mépris que son passé lui inspirait mais elle avait absolument besoin de ce qu'elle avait abandonné si elle souhaitait poursuivre sur le sombre chemin qu'elle s'était tracée. Elle s'avança donc vers le corps astral inconscient et fit courir ses doigts sur sa peau nue mutilée.

-Observe jusqu'où nous sommes tombées mon double. Observe dans quel état tu as été mise pour ne pas avoir accepté notre nouvelle nature.
La conscience meurtrie releva sa tête avec un râle de douleur avant de fixer ses orbites vides sur sa Némésis.
-Si tu n'avais pas volé mon corps et possédé mon âme, rien de tout ceci ne serait arrivé.
-Tu ne comprend toujours pas que je suis tout autant Fiora Alsin que tu l'es? Même si nous semblons dissociés, nous ne sommes que deux facettes d'une même âme et aucune d'entre nous n'a jamais existé sans l'autre car chacune d'entre nous est part de l'autre.
-Épargne moi tes mensonges démons. Ton heure à toi aussi est venue, même enfermée là ou je suis je sens que notre existence vacille. Bientôt il ne restera rien de nous, ce corps ne sera qu'une poupée vide offerte à nos ennemis pour leur divertissement. Bientôt je connaitrais le repos et toi l'oubli!
Même dans l'état pathétique dans lequel elle était, la forme crucifié souriait effrontément face à son homologue chaotique.
-Ainsi donc tu préfère nous voir mourir plutôt que de nous voir nous élever? Tu préfère abandonner dès maintenant que de faire face à ton échec? Je vois bien en toi la faiblesse qui m'a rendu maîtresse de notre âme, lorsque tu vois une difficulté tu te cache plutôt que de l'affronter, c'est pour cela que tu me laissais le contrôle, c'est pour cela que nous avons échoués à notre mission et c'est grâce à cela que nous allons devenir une élue du chaos.
-Tu es en cause de notre corruption! Tu nous a poussé vers le vice et tu m'a enfermée de ces liens!
-Pendant longtemps, je n'était rien de plus qu'un murmure au fond de notre âme, la foi aveugle en l'Impérium et la confiance stupide en l'inquisiteur que tu représente ont longtemps gouvernés sans partage notre esprit. Puis au fil du temps, nous avons conçu des désirs et c'est d'eux que je me suis nourri, c'est grâce à eux que j'ai pu devenir une part entière de notre être, puis nous avons découvert les délices de Slaanesh et si tu en as été répugné, j'en fus fascinée. Alors que nous apprenions toujours plus, le rapport de force s'est inversé et tu a de plus en plus été relégué en arrière alors même que nous découvrions que ce sur quoi tu étais fondée n'était que mensonge. Nous avons embrassé le chaos et c'est pour notre bien que je t'ai enfermé mais nous restons unies et ensembles nous pourrions faire bien plus qu'en continuant de prétendre notre âme cloisonnée. Si tu ne m'aides pas en ce jour, nous allons mourir et au final tu sera la seule à nous avoir laisser sombrer. Tu devrais te battre plutôt que de te suicider!
-Je me battrais bien si je n'étais pas enfermée en ces lieux!
-Nous sommes dans notre esprit, ta prison n'est faite que de pensées de même que tes blessures. Si nous t'acceptons à nouveau comme une part de nous, il n'y aura plus nul besoin de liens! Joint toi à moi pour nous faire atteindre le but que nous désirons et tu sera libre de tes tourments.
-Tu me laisserais partir moi et mon dévouement envers l'Empereur?
-Je sais qui nous sommes et je sais donc qui tu es. Je sais que les mensonges de l'Impérium sonnent creux à tes oreilles et que tu cherche encore la voie que tu souhaite suivre. Dès lors te laisser sortir n'est pas une menace pour nous, juste un moyen, de m'assurer que notre être entier finisse par accepter Slaanesh.
-Tu as tord.

La Fiora slaaneshite se retourna et se dirigea à nouveau vers les ténèbres alors que la croix de métal s'évanouissait dans les airs et que les blessures de l'ancienne prisonnière se résorbaient avec une vitesse prodigieuse.
-Prouve nous que tu as raison et je voudrais bien te croire mais avant toute chose il te faudra te convaincre toi même.


Lorsque l'apprentie Succubus rouvrit ses yeux, une détermination froide s'y lisait en plus du désir ardent qui y brûlait depuis le début de la journée. Une aura oppressante se mit à l'entourer et les bios guerriers autour d'elle ne purent s'empêcher de reculer d'un pas avant de poser un genoux à terre. Ses yeux s'étaient assombris de même que sa pensée alors que pour la première fois depuis des jours elle repensait à tout ce qu'elle avait été, tout ce qu'elle avait fait et ce qu'elle allait devenir. Une part d'elle même se trouvait horrifiée de la situation mais son être entier frissonnait de se sentir à nouveau pleinement maitresse d'elle même. Bien qu'en conflit avec elle même, elle avait su triompher de sa faiblesse et celui qui chaque jour prenait plus de place en son âme l'avait remercié comme elle le méritait.

Plus haut dans le palais, alors qu'un nouvel afflux d'énergie démoniaque témoignait de la victoire de l'apprentie, deux lèvres divines sourient face à l'avenir qui se profilait.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 24
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 30 Mar 2010 - 17:54

:bave: , décidément cette fic devient de plus en plus passionnante !

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Shas'o'momo

avatar

Messages : 2427
Date d'inscription : 20/09/2009
Localisation : Quelque part en train de cramer un GI ou d'exploser un Leman Russ

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 30 Mar 2010 - 21:07

:bave:
Revenir en haut Aller en bas
Shas'o'momo

avatar

Messages : 2427
Date d'inscription : 20/09/2009
Localisation : Quelque part en train de cramer un GI ou d'exploser un Leman Russ

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mer 7 Avr 2010 - 15:16

Ah, je suis en train de lire Titanicus, et apparemment, les Titans sont toujours protégés par des skitarii.
Revenir en haut Aller en bas
Sergueï
Le Fondu Lustré Ultra Farfelu Frelaté
avatar

Messages : 4141
Date d'inscription : 07/02/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mer 7 Avr 2010 - 15:21

Euh non... T'as dû mal comprendre... Dans Titanicus, t'as beaucoup de passages où les Titants mènent des missions tout seul, avec pour seul équipage leur pilote, même pour les plus gros...
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mer 7 Avr 2010 - 15:28

Pour être précis, la majorité des titans sont appuyés par des skitariis afin de faire face au genre d'embuscades qu'ils subissent justement dans le chapitre précédent. Cependant, du fait des relations tendues entre Aldéran et le Mechanicum, les stratèges aldérans exigent que les titans sous leurs ordres ne disposent pas de leurs skitariis afin qu'ils soient incapables de combattre seuls et soient donc contraints de suivre les ordres. De même un titan est capable d'opérer seul comme c'est le cas dans la majorité de Titanicus.
Dans le cas présent, une fois que l'ordre fut donné aux titans de se replier et que ceux ci décidèrent de rester et donc de s'affranchir des ordres, ils ont immédiatement exigé un renfort de Skitariis

Citation du chapitre 10:
"Un nombre indéterminé de skitariis qui avaient avancé sous les ordres du princeps Rerios furent aussi effacés en même temps que leur maître."

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Lun 12 Avr 2010 - 10:44

Alors que le soleil poursuivait sa course et que déjà les ombres commençaient à s'allonger, l'activité reprenait lentement dans le campement des aldérans. La nouvelle de l'attaque à venir n'avait pas été transmise aux auxiliaires mais les forces d'élite se préparaient pour leur part à redorer une nouvelle fois leur blason. Les escouades se rassemblaient, les munitions étaient distribuées, les aéronefs de nouveau alimentés alors que tous rêvaient déjà de la nouvelle page d'Histoire qu'ils allaient écrire.

Mais un peu en retrait de cette folie, sous la toile sombre d'une tente, ceux qui allaient se trouver au cœur même de l'opération à venir étaient bien moins enthousiastes.
Arax avait réunit ses hommes, non pas toute sa suite mais simplement les meilleurs de ses acolytes, afin de former la petite équipe qui devait tenter de partir en guerre contre une déesse. Un instant il contempla toute la folie qu'il avait de vouloir, avec seulement six hommes de mains, défaire l'une des plus puissantes créatures de ce cadran de la galaxie. Puis il se dit que sa vie entière avait semblé gouvernée par la folie mais que les actions sensées n'étaient pas capables de changer la face du monde.

Tous étaient sur le pied de guerre. Forus Hilimia, le croisé, portait à la ceinture son épée cérémonielle alors qu'une armure à plaques noires recouvrait sa poitrine. Au bras il avait accroché un bouclier de combat dépliable qui bien que moins solide que celui auquel il était habitué était mille fois plus discret. Dinor était habillé comme à son habitude d'un treillis noir renforcé et la crosse de son fusil dépassait de derrière son épaule. Son regard était froid et dur, résigné qu'il était à son destin. A coté de lui, Lupa dans sa combinaison rouge moulante ne présentait pas le moindre signe appréhension. Bien qu'elle ne fut membre de l'équipe que depuis peu, elle avait grandi dans une ruche sous occupation liciane telle que celle que l'équipe allait devoir infiltrer et son maître l'avait choisis pour cette mission pour cette raison. Dariel Astram était pour sa part un fantassin de choc spécialisé dans les opérations sous couvert, il avait été dépêché par Doric afin de garder un œil sur l'inquisiteur et de lui fournir l'appui feu indispensable à toute mission. Sophia Aléria, une jeune femme portant une armure composite de couleur rouge sombre, était pour sa part une sœur hospitalière au service de l'inquisition depuis le tout début de son adolescence. Bien que son visage semblait rayonner d'une pureté et d'une sérénité sans commune mesure, ceux qui la connaissait savaient qu'elle ne faisait jamais preuve de la moindre pitié pour les ennemis de l'Empereur.

Tous les cinq ils formaient une équipe d'êtres d'exceptions, chacun excellant dans son domaine à un point rare. Arax sourit de savoir que chacun d'entre eux placerait sa vie entre ses mains, puis il soupira de se dire qu'aucun ne survivrait à cause de cette confiance.

-Je ne vous mentirais pas, commença il. Il y a quelques jours je vous avais annoncé ce que nous allions combattre et vous devez déjà savoir pourquoi je vous ait réuni ici. Hier notre armée a subit une infamante défaite, les hommes sont fatigués et démoralisés, les machines ont été détruites, nos forces ne peuvent aller plus avant. Cependant face à nous se tient un ennemi plus terrible que tout ce que nous avons affronté jusqu'à présent, un ennemi capable de transformer cette faiblesse en trahison et de détruire tout ce qui nous est cher. Si il est laissé à Selene Aryun la possibilité d'user de ses pouvoirs, des millions de soldats mourrons sur cette planète et des milliards de civils seront tués dans les campagnes qu'elle organisera à l'avenir. SI nous laissons le destin poursuivre sa route, ce pan entier de la galaxie va continuer de brûler. Mais si nous intervenons et que nous réussissons, nous avons l'occasion d'infléchir le cours du destin. Je veux vous conduire dans cette cité, entre les doigts de la mort. Je veux vous conduire par delà la folie vers le plus grand danger qu'un humain puisse encourir. Je veux vous emmener dans un voyage sans retour mais si j'ai cette volonté, c'est car je crois que nous pouvons changer le fil de l'Histoire aussi certainement que l'armée entière assemblée autour de nous.
« Si vous ne souhaitez pas me suivre, je le comprendrais parfaitement, sachez que l'espoir ne nous sera d'aucun secours une fois partis, mais si vous venez, sachez que vous mourrez pour la gloire de l'Empereur Dieu de l'Humanité et pour la survie même de notre espèce. Êtes vous avec moi?
L'inquisiteur releva ses yeux et lu dans le regard de chacun de ses hommes à la fois la fierté d'avoir été choisi pour le suivre et la peur de s'engager sur le couloir de leur mort prochaine. Malgré tout, tous semblaient déterminés et Forus se redressa totalement pour parler.

C'est alors qu'une voix presque enfantine retentit dans la tente:
-Bien sûr que nous sommes prêts! Ce n'est pas tous les jours qu'il m'est donné de combattre une psyker plus puissante que moi!

Kaldis venait d'entrer et déjà des voiles vaporeux tournaient autour d'elle. Elle avait revêtu une robe presque transparente dotée d'un nombre incroyable de volants qu'elle animait de ses pouvoirs télékinétiques. Seul Arax savait que chacun des replis de sa tenue abritaient des psy dagues, armes spécialement conçues pour être maniées par la pensée et capable de traquer tout ennemi avant de le percer de toute part. Elle portait ce qui chez elle se rapprochait le plus d'une tenue de combat et à la voir ainsi, le seigneur inquisiteur fronça les sourcils.

-La navette décolle dans dix minutes, ajouta elle, dépêchons nous un peu!

Avant même que quiconque ne réagisse, elle avait tourné talon et s'était dirigé vers l'aéronef. Arax poussa un profond soupir avant de la suivre en ordonnant à ses hommes de l'accompagner. Elle n'en faisait toujours qu'à sa tête! Malgré cela, il était profondément heureux de savoir que sa plus ancienne amie l'accompagnerait dans la tourmente. Une dernière fois il repensa à tout ce qu'il abandonnait derrière lui, son vaisseau, ses amis, sa place, sa disciple, sa vie... Il avait parcouru bien du chemin depuis le temps où il n'était qu'un enfant rejeté d'un monde perdu! Mais le fait qu'un si petit être puisse en ce jour faire autant lui réchauffa le cœur et c'est presque avec entrain qu'il s'envola vers la plus dangereuse expérience de son existence.




Extrait de l'autobiographie de Selder Forun: Les ailes de l'Aigle.


L'opération avait commencée précisément à minuit, heure locale. Plusieurs centaines d'appareils de combat s'étaient élevés dans les cieux en quelques instants avant de filer, tous feux éteints, vers la ruche endormie. Tels des rapaces planant sur des courants ascendants, nous survolions nos futurs victimes inconscientes de notre présence. Confortablement installé dans le cockpit de mon thunderbolt je voyait défiler sous moi la dévastation qu'avait causé l'assaut terrestre et je frissonnais un instant à l'idée de l'enfer qu'avait dû vivre les forces au sol. La guerre dans les airs avait cela de merveilleux que l'on ne voyait pas l'horreur et la boucherie, les tripes répandues et les blessés en pleurs. La guerre dans le ciel avait de fantastique que parmi les nuages on pouvait toujours croire aux histoires de guerres faites d'honneur et de poésie.
Mes instruments finirent par indiquer que je me trouvait exactement au dessus de ma cible et j'incurvai donc violemment la courbe de ma trajectoire pour fondre vers le sol. La navette que je devais protéger se trouvait encore une dizaine de kilomètres en arrière et ma meilleure façon de l'appuyer pour le moment était d'empêcher tout risque d'attaque de la chasse ennemie.

En quelques secondes je me trouvai à la cime de la ruche, quelques mètres à peine au dessus des flèches. Cette jungle urbaine semblait impénétrable mais une large ouverture se présenta et j'y fondis, toujours en rase motte. Dès que je vis apparaître les appareils ennemis rangés, prêts au départ, je larguai mes bombes, déclenchant l'explosion de quatre d'entre eux.

Une sirène monta alors que l'ennemi prenait conscience de la menace qui s'était abattue sur lui, mais il était déjà bien trop tard pour la contrer. Partout d'autres chasseurs bombardiers larguaient leurs charges destructrices et un tapis d'explosion se mit à couvrir la piste, l'illuminant de mille feu. Des positions antiaériennes se mirent en place, sortant de leurs logement protecteurs, mais à peine commençaient elles à sortir de leurs positions que des appareils impériaux les réduisaient à néant. Je repris de l'altitude avant de fondre à nouveau vers le sol. Ici et là des fantassins à peine éveillés sortaient de leurs baraquements mais nous ne leurs laissions pas une seconde de vie avant que nos autocanons ne les réduisent en charpie. Je vis ou groupe d'une dizaine d'hommes épauler deux tubes lance missiles et abattre ainsi deux aéronefs qui s'écrasèrent contre les tours alentours. Je me positionnait en vecteur d'attaque, mon altimètre indiquant à peine douze pieds entre moi et le sol. Mes armes quadritubes parlèrent et leurs corps furent éparpillés.

Alors que je reprenais de l'altitude et que les premiers transports se posaient, je ne put m'empêcher de penser que même l'aigle devait voir l'horreur si il restait trop près du sol. Souhaitant bonne chance à ceux pour qui la bataille ne faisait que commencer, je me dirigeais vers l'azur sombre de la nuit et la beauté des cieux.





Une fois de plus Lerec se retrouvait dans l'habitacle de sa valkyrie. Les vents nocturnes tourbillonnaient et agitaient légèrement l'aéronef mais malgré cela, il était serein. Ce n'était que sur le chemin de la guerre qu'il trouvait un véritable apaisement, lorsqu'il savait que sa vie allait prendre tout son sens et que ses actes pouvaient dessiner l'avenir.

Dans ce ciel, il savait que se trouvait Selder ainsi que le fameux colis qu'il devait protéger. Il savait que des milliers d'hommes et de femmes volaient actuellement avec les mêmes rêves que lui. Mais le fait de ne pas se savoir unique n'entachait en rien sa détermination, il allait se battre une fois de plus, il allait risquer sa vie et prendre celle des autres. Il allait faire ça simplement car tel était le sens qu'il avait trouvé à sa vie. Le lieutenant ouvrit un canal de communication en direction du fameux inquisiteur . Un instant l'écran du Pict se brouilla mais au lieu d'un visage ce fut un grand I qui apparut face au lieutenant.

-Qui me dérange? Demanda une voix lente et autoritaire.
-Lieutenant Lerec des cataphractaires aldérans, mes supérieurs m'ont donné pour mission de vous escorter pour toute la durée de l'opération.
-Je n'ai nul besoin d'aide, répondit la voix, et je ne pense pas que vous souhaitiez me suivre tout au long de ma mission.
-Nous allons atterrir en plein milieu d'un champs de bataille mon seigneur, quelles que soient vos forces personnelles, vous ne pourrez y survivre sans un appui solide.

Un silence lui répondit. Un instant Lerec pensa que l'inquisiteur avait coupé la communication et alors que sa valkyrie se rapprochait toujours plus du sol il commença à nourrir des pensées très peu amen au sujet de cet homme si sûr de lui qu'il rejetait le soutien des cataphractaires. Puis la voix retentit de nouveau.

-Entendu, suivez moi aussi loin que vous le pourrez, mais je vous veux obéissant au moindre de mes ordres. Et ne me ralentissez pas!
-Oui, seigneur, termina Lerec, la voix pleine de ressentiment.



La valkyrie se stabilisa une nouvelle fois et Lerec empoigna fermement son arme avant de sortir, fusil radiant levé. Partout autour de lui régnait l'anarchie la plus totale. Chaque seconde était ponctuée d'une nouvelle explosion alors que la chasse aldérane continuait à délivrer des dizaines de bombes sur les cibles à découvert. De temps en temps, une détonation plus forte que les autres signalait qu'un aéronef avait été abattu par les lincians qui, lentement mais sûrement, s'organisaient en une défense efficace. Des trainées incandescentes traversaient les pistes ravagées alors qu'un échange intense de laser s'instaurait entre impériaux et chaotiques. Lerec lui même se rua vers le premier couvert venu où il fut vite rejoint par plusieurs de ses hommes. Il lâcha quelques rafales en direction de ce que ses instruments lui indiquait comme ennemi mais prenait garde de préserver la tête baissée.

Il se releva un instant et parvint à aligner trois légionnaires à découvert, forçant leur escouade à se jeter à terre et permettant à ses hommes de le rejoindre pour assurer un tir de suppression efficace. Ce n'est qu'alors qu'il put enfin parcourir le champs de bataille du regard à la recherche de sa cible.

Un instant il ne lui sembla la trouver nulle part parmi les lignes impériales et il pensa que sa navette n'avait pas encore due atterrir, puis il vit un groupe hétéroclite progresser à toute allure en direction de l'ennemi. Ils étaient sept hommes et femmes aucun ne portant le même équipement que l'autre et ils avançaient comme si de rien n'était en plein découvert. Lerec ordonna à son équipe de fournir dans l'instant un tir d'appui et se mit à courir avec deux de ses escouades droit vers les inconscient. Cet imbécile d'inquisiteur allait se faire tuer en quelques instants et sa mission allait devenir un échec si les choses continuaient ainsi. Et il était hors de question que cela arrive!

Pourtant, malgré leur progression insensée, aucun de ces hommes ne mouraient. Les projectiles fondaient sur eux mais semblaient stoppés comme par un puissant champs de force. Un homme tout de noir vêtu faisait feu tout en progressant de son fusil démesuré et chacun de ses tirs faisaient mouche. Deux autres hommes de mains, équipés de fusils d'assaut, imposaient un tir intense quoi qu'imprécis et ceux désirant faire feu sur la petite escouade devaient s'exposer au risque de périr en quelques instants.

Lupa vida son troisième chargeur et le remplaça en un instant tout en souriant de voir deux nouveaux lincians s'effondrer. A ses côtés, Dinor perpétuait à lui seul un véritable massacre sur les deux escouades ennemies qui s'étaient retranchées dans les bâtiments vers lesquels la suite inquisitoriale se ruait. L'air était électrique alors que seuls dix mètres séparaient le petit groupe de ses ennemis, Lupa sentait ses cheveux se dresser sur sa tête alors que le champs kinétique maintenu par Kaldis crépitait sous les tirs ennemis. La sorcière progressait les yeux fermés et le visage tordu par l'effort. Sur sa peau les tatouages sensés restreindre ses pouvoirs avaient cessé de former le moindre motif afin de laisser son potentiel de psyker bêta pleinement exploitable. Malgré tout, elle souffrait à chaque seconde qui passait et elle devait reposer une partie de son poids sur l'inquisiteur qui l'aidait à progresser.

L'enfer se déchainait tout autour d'eux mais ils n'avaient le temps de s'y attarder, le sort d'un monde était entre leurs mains, c'était ce que le patron avait affirmé, une petite vingtaine de légionnaires n'allaient certainement pas les arrêter.

Le groupe finit par arriver devant la façade du bâtiment.
Dariel, le fantassin de choc, en ouvrit le mur d'un grand revers de son fuseur et alors que tous pénétraient à l'intérieur, Lupa sentit la chaleur monter en flèche. Un halo de flammes se mit à entourer le groupe avant de se dilater, suivant les couloirs et franchissant les portes. En quelques instant il eut gagné les étages et les cris des légionnaires montèrent tandis que leurs chairs étaient consumées en quelques instants. L'inquisiteur mena son groupe jusqu'au milieu du bâtiment, soutenant toujours Kaldis puis la déposa délicatement sur une chaise, seul meuble de la demeure épargnée par les flammes.

-Nous allons faire une pause de cinq minutes ici. La défense ennemi n'est pas encore fonctionnelle, en poursuivant tout droit à partir d'ici, nous devrions pouvoir percer leurs lignes et nous évanouir dans la ruche. Une fois que nous serons sûrs d'être hors de vue, nous progresserons vers le palais et y accompliront notre mission. Des objections?
Aucune ne vint et les acolytes s'assirent tous en un instant, décidés à profiter de ces quelques instants de répit. Bien que des stimulants couraient dans leurs veines, ces quelques minutes de folie avaient suffit à les essouffler. Arax rumina un instant comment allait il pouvoir les faire suivre un tel rythme plusieurs heures encore?



A l'extérieur, Lerec ruminait autrement. Il avait vu sa cible foncer en quelques instants à travers le no-man's land et pénétrer dans un bâtiment pourtant fortement défendu par l'ennemi. Il avait vu des légionnaires en feu sauter des fenêtre, d'autres fuyant comme si tous les anges des cieux étaient à leurs trousses. Mais il ne savait absolument pas comment il était sensé faire accomplir le même genre de folie à ses hommes.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.


Dernière édition par Arax, Inquisiteur le Lun 12 Avr 2010 - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 24
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Lun 12 Avr 2010 - 11:21

Toujours aussi bien , aurons-nous le fin mot de cette histoire bientôt ?

Y'a un passage.... :

"ses instruments lui indiquait comme ennemi pais prenait garde de préserver la tête baissée."

Pais ? Mais plutôt ?

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Lun 12 Avr 2010 - 11:33

Mon histoire a été pensée comme un bouquin, elle en est à 130 pages words soit 200 pages de romans BI. Je prévoit atteindre les 300 au final (200/250 pages word), il reste donc pas mal à faire mais on se rapproche malgré tout de la fin.
Il va notamment y avoir de grands bouleversements dans les deux chapitres à venir.

Merci pour la faute relevée.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 13 Avr 2010 - 17:40

Alors que la nuit s'illuminait et que la guerre reprenait déjà dans la périphérie de la spire, une bataille d'une grande intensité venait de se clore au cœur du palais Lincian.

Fiora Alsin avait gouté des délices tels que jamais elle n'avait cru possible, elle avait côtoyé le bord de l'abîme, en avait contemplé les profondeurs et y avait puisé une nouvelle force. Si elle avait dû éveiller une part d'elle même qu'elle avait un moment cru mauvaise, la réunion de son âme lui avait donné la puissance de se vaincre elle même.
Alors que don corps était baigné par ses suivantes, elle repensait à tous les événements qui avaient pavé sa route et l'avaient conduit à ce présent. Depuis son éveil, elle ne cessait de tenter de remettre en cause chacun de ses choix, de relativiser ses gains par rapport à ce qu'elle avait perdu en embrassant le chaos et si plus elle y réfléchissait plus sa partie sombre s'interrogeait à son tour, plus elle contemplait les dons de Slaanesh plus sa partie lumineuse perdait foi en ce qui avait guidé sa jeunesse. Elle était née et avait été élevée suivant une voie qu'elle n'avait jamais choisit. Le fait de s'unir au chaos était sa propre volonté et la liberté que lui promettaient les ténèbres semblait bien plus que de vains mots.

Voyant leur maîtresse songeuse, les six servantes de l'ancienne calidus ne pouvaient s'empêcher de contempler sa perfection. Elles n'avaient pas choisit de la servir, elles n'avaient pas embrassé le Sombre Prince, elles avaient été conduites telles des animaux vers leurs situation mais chaque heures passant faisait croitre leur amour pour leur situation.

Plusieurs voie menaient à la dépravation. Certains y arrivaient par choix, d'autres par un tour étrange du destin. Mais quel que soit le chemin emprunté, la vérité du Chaos une fois révélée avait une beauté telle que l'on ne pouvait cesser de la contempler.

Alors qu'elle se trouvait à des lieux de la réalité, Fiora y fut reconduite en un instant alors qu'une présence familière entrait dans la pièce. Elle rouvrit les yeux et les planta dans ceux de Sliek. Si elle les trouvait toujours aussi attirant, elle trouvait également qu'ils traduisaient un trop grand détachement de ce monde, profitant de la volupté de son statut, le Succubus avait oublié l'ambition et la combativité que chaque mortel gardait en lui, ses seuls plaisirs se résumaient à observer ses favoris gravir les échelons alors que lui même ne se souciait plus de sa propre promotion. Arrivé au sommet il avait cessé de grimper, en cela, Fiora le jugeait déjà comme inférieur. Elle ne cesserait jamais son ascension, et un jour prochain elle regarderait cet homme avec la même condescendance qu'il lui avait exprimé des mois durant.

Sliek fut étonné par l'intensité du regard de sa disciple. Quelque-chose avait changé en elle, affutant son esprit et renforçant sa volonté. Elle avait réussi son épreuve avec brio et elle avait ainsi rejoint la moitié de son périple vers la divinité. Une nouvelle épreuve s'annonçait et en lui même, le Succubus délectait déjà les tournures qu'elle allait pouvoir prendre.

-Je suis venu te féliciter de ta nouvelle réussite, commença il de sa voix suave. Tu te rapproche chaque jour plus de ta victoire finale et de la dernière des bénédictions de Slaanesh.
-Je sais ce que j'ai déjà accomplit, répondit Fiora, je souhaite juste savoir ce qu'il me reste à accomplir. Tes félicitations importent peu.

La jeune femme avait parlé avec une voix froide et tranchante comme un rasoir. Il y avait réellement du nouveau en elle et cette nouveauté excitait son mentor. En elle couvait une nouvelle flamme et il souhaitait désormais la voir s'embraser.

-Tu as déjà prouvé ta maîtrise de tes capacité, ta capacité à soumettre l'autre par la douleur, ton talent pour contrôler tes émotions, mais maintenant il te faut pouvoir manipuler les pensées des autres. Du doit pouvoir pénétrer leur esprit, contourner leurs résistances, tu devra faire s'agenouiller ton ennemi par tes simples paroles et par la force de ton esprit. Accomplit ceci et l'immortalité sera à portée de ta main.



Fiora avait abandonné ses servantes dans ses quartiers et une nouvelle fois suivait le Succubus. Elle se trouvait partagée entre l'excitation de l'expérience à venir et l'interrogation du bien fondé de celle ci. Désirait elle réellement aller plus avant sur le chemin de sa damnation? Souhaitait elle devenir une créature coupée du monde comme l'était Sliek? Une fois de plus elle se maudit d'avoir libéré son être, s'exposant ainsi à mille et une interrogations.

Le Succubus devant elle ouvrit une porte et elle y pénétra dignement. Pour une fois sa tenue n'avait rien d'indécente, elle portait une longue robe rouge sombre et noire qui bien que dotée d'un fort décolleté et laissant le dos nu semblait presque austère pour la mode linciane. Aujourd'hui n'était pas fait pour la séduction charnelle et l'exhibition démesurée. Aujourd'hui elle devait exercer son esprit et imposer sa volonté.

La porte se referma derrière elle et elle découvrit son nouvel environnement: la pièce loin de l'ostentation universellement présente dans le palais était simplement faite de marbre blanc. Un puits de jour laissait filtrer quelques rayons lumineux éclairant des meubles de cuir noir. Se trouvant seule, Fiora s'installa confortablement sur un canapé et attendit que son épreuve n'arrive.

Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvrit de nouveau laissant apparaître un homme en uniforme bleu nuit et noir à moitié déchiré. Il était entouré de deux bios guerriers dont les bras musclés lui interdisaient tout mouvement. Le trio pénétra dans la pièce et les deux gardes relâchèrent leur étreinte sur leur prisonnier. Celui ci se dégagea, le regard jetant des éclairs et s'écarta avec autant de dignité qu'il le put des deux hommes qui sortaient de la pièce. Alors que la porte se refermait il s'autorisa un soupir de soulagement et un grognement de douleur. Un mince filet de sang coulait de ses lèvres et des traces rouges sombre témoignaient de blessures qu'il avait dû recevoir peu de temps auparavant.

-Saloperie d'hérétiques, lâcha t-il en se retournant.
Lorsque ses yeux croisèrent les deux orbes mauves de Fiora il se figea un instant avant de se redresser, de baisser le regard et de serrer ses lèvres.

-Un prisonnier? Demanda Fiora en inclinant la tête de côté. Un aldéran qui plus est, voici donc quelle est mon épreuve?
L'homme ne rompit pas son mutisme, gardant les yeux rivés sur le sol.
-Quel est ton nom soldat?
Seul le silence lui répondit.
-Hum? Fiora se leva gracieusement de son siège et continua à fixer intensément l'homme. Tu n'est pas un soldat n'es ce pas? Ils ne m'auraient pas confié un simple soldat. Tu es un officier non?

Toujours aucune réponse. Fiora se mit à tourner autour de l'homme qui bien que refusant toujours le contact visuel veillait à ne pas lui exposer son dos.

-Tes décorations sont celles d'un colonel. Un officier supérieur capturé vivant? Ils t'ont empêché de mettre un terme à tes jours de toute évidence?

L'homme ne fit que se renfrogner mais cette réaction suffit à confirmer à Fiora qu'elle avait vu juste.

-Je ne pensais pas qu'un fier colonel Aldéran garderait le regard baissé face à un ennemi? Ainsi mes frères et sœurs n'ont pas seulement vaincu tes forces armée mais t'ont imprimé le respect?
-Je ne vous craint absolument pas, s'écria l'officier en fichant un regard plein de colère dans les yeux de l'ancienne Calidus. Le seul devant qui je m'incline est le Haut Maréchal!
-Dans ce cas pourquoi garder les yeux baissés si longtemps? Tu essayais de t'accoutumer à ton statut de vaincu?
-Je ne souhaite pas qu'un quelconque enchantement impie n'envoute mon esprit et me fasse perdre le peu de dignité qu'il me reste. Je suis un cataphractaire Aldéran, je ne crains pas la mort ni ne connais le doute mais cela ne m'empêche pas d'être prudent.

« Il commence à s'échauffer! » sourit Fiora en elle même. Alors qu'elle explorait ses profonds yeux bleus, elle y retrouvait tout ce qui faisait les aldéran: fierté et morgue, certitude et force. Cependant la fierté de cet homme était ébranlée et sa force fissurée, elle allait désormais détruire ses certitudes.

-Ainsi donc malgré toute ta force tu te crois incapable de résister à ma vue petit cataphractaire? Tu me flattes.
-Je vous interdit de m'insulter, s'énerva l'Aldéran. La sorcellerie des Lincians est bien connue des miens, j'ai vu ce que vous pouviez causer et jamais je ne serais esclave de vos artifices comme vous avez pu avilir certains.
- L'Empereur est notre garde contre la nuit. Aussi longtemps que nous croiront en Lui nous n'aurons à craindre aucune ténèbres. Il n'est nulle ombre que la foi ne puisse bannir. Épitres de Sainte Geneviève, livre deux, verset cinq. Ainsi donc on enseigne aux officiers de dénigrer les écritures? L'impérium aurait il changé ces deux dernières années?
-Que? Comment connaissez vous ces textes? Qui êtes vous? Que voulez vous?

Fiora cessa de tourner autour de l'homme et se campa face à lui. Un léger sourire illuminait son visage alors qu'elle percevait qu'elle allait enfin pouvoir commencer son épreuve.

-Je suis Fiora Alsin, anciennement assassin impériale au service de l'inquisition. Connaître ces textes a fait partie de ma formation. Maintenant ce que je veux est simple: parler avec un esprit pur de ce que j'ai pu laisser derrière moi. Ni plus, ni moins.

Un instant le soldat impérial se senti totalement désemparé. Il fit un pas en arrière en jaugeant celle qui lui faisait face. Elle était un beau brin de femme assurément, une des créatures tentatrices comme les rangs de l'ennemi en comptaient tant, sa poitrine double témoignait de mutations et le repoussait tout autant qu'elle l'attirait. Mais comment aurait elle put être une assassin impériale? Une créature quasi mythique? Et comment aurait elle put passer à l'ennemi?

-Asseyez vous, continua Fiora. Discutons un petit peu...

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Shas'o'momo

avatar

Messages : 2427
Date d'inscription : 20/09/2009
Localisation : Quelque part en train de cramer un GI ou d'exploser un Leman Russ

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 13 Avr 2010 - 19:24

Owi, une nouvelle épreuve slaneeshique :bave:


Dernière édition par shas-o-momo le Mar 13 Avr 2010 - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 24
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 13 Avr 2010 - 19:26

Pauvre cataphractaire ... :noel: , :fou: .

Toujours aussi bien , j'attend la suite avec impatience , surtout Arax :bave:

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Jeu 15 Avr 2010 - 11:43

J'aime toujours autant. Mais je suis tiraillé, déjà entre ma répulsion à le lire ce qui est une trahison envers l'Empereur et l'Imperium et entre le désir d'aller plus loin. Puis, pour je suis tiraillé par l'envie de la voir échouer cette épreuve, voir comment elle va s'en sortir. Mais j'aimerai aussi voir ce qui arrivera après :(

Ma charogne, tu me fait douter, et en ma qualité d'Astartes je ne peut me le permettre! Aussi dirais-je que j'adore et qu'il faut que tu continue :noel:

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Dim 18 Avr 2010 - 8:29

L'homme restait méfiant mais son corps était blessé et épuisé, lorsqu'il accepta l'idée de s'accorder un tant soit peu de repos, il s'affala plus qu'il ne s'assit sur un canapé de cuir. Un instant il ferma les yeux laissant s'exprimer sa douleur en un grognement sonore puis, se souvenant qu'il n'était pas seul, il se redressa et fit de son mieux pour bannir toute trace de douleur de son visage. Il tenta de fixer son regard dans celui de l'autre mais il ne put le soutenir que quelques instants. Il y avait dans ces yeux mauves une profondeur qu'il ne pouvait sonder, un abîme dont il ne pouvait même imaginer le fond. Il baissa les yeux, puis les releva en un instant en voyant qu'ils étaient attirés irrésistiblement par son décolleté plongeant.

-Je vous ai dit mon nom, continua Fiora, peut être pourriez vous faire de même du vôtre?

Une nouvelle fois l'aldéran sembla se renfrogner et réussi à lancer un regard noir à l'ancienne assassin.

-Je ne cherche pas à vous soutirer des informations, si je les voulaient je les auraient déjà, je veux simplement vous parler et tenter à travers vous de mieux me connaître moi même et peut être vous aider à mieux vous connaître à travers moi.
-Je ne souhaite pas vous connaître, je ne souhaite pas vous aider et je me connais déjà bien assez.
-Allons, est-ce là une façon pour un noble de parler aux dames? Vous n'avez rien à craindre si vous acceptez simplement de discuter, sans cela vous pouvez me distraire... d'une autre manière mais j'imagine qu'elle vous serait infiniment moins plaisante.

Une nouvelle fois l'homme détourna le regard avec un air méprisant, bien décidé à ne pas montrer sa peur à celle qui lui faisait face. Soudain, avant même qu'il n'ait eut le temps de voir sa vis à vis bouger, il sentit qu'on lui saisissait la tête et il se retrouva prix dans l'étau d'acier d'une main divinement douce à fixer les yeux mauves de l'ancienne assassin. Alors qu'il tentait de détourner les yeux, il se sentit happé par son regard et il lui sembla basculer tandis qu'il se perdait dans ses iris. Sans qu'elle n'ait une parole à dire, il tomba à genoux devant elle alors que sa raison lutait désespérément contre la sombre présence qui s'imposait violemment à son esprit. Alors qu'il se sentait tomber, une voix délicieusement suave se mit à résonner dans son esprit, sa voix, celle de la tueuse, lui enjoignant de la servir pour l'éternité, d'abandonner tout ce qu'il avait possédé auparavant et il sentait un énorme désir d'obéir à cette voix...
Puis tout fut finit, il fut rejeté en arrière et tomba sur le sol alors que l'apprentie se détournait pour retourner s'asseoir.

-Si je te voulais à ma botte, tu le serais déjà. Maintenant je te laisse le choix, accepte ma discutions ou soit mon esclave, dans les deux cas tu me distraira.
L'homme baissa les yeux et sur son visage se lisait la peur, non pas celle de mourir ni celle de souffrir, il ressentait la peur de perdre celui qu'il était par la simple volonté d'une autre. Fiora sourit de le voir ainsi, savoir que son simple regard était désormais capable de temps provoquait en elle un plaisir presque physique et son corps frémit un instant tandis qu'une autre partie d'elle même était dégouté par les sensations qu'une si simple expérience lui procurait.

-Je suis Litilus Doleia, colonel des cataphractaires aldérans, prisonnier de guerre en attente de son exécution.
-Une exécution? Pourquoi voudrais tu être exécuté?
-Tel n'est pas le traitement que vous réservez à vos prisonniers, hérétiques?
-Non! Pas à tous du moins, sourit Fiora, nous les gardons en vie le temps qu'ils fassent leur choix, si ils acceptent de nous rejoindre nous ne les tuons pas, pas plus que si ils préfèrent l'esclavage à la mort.
-Corruption ou servitude? Voilà les pratiques méprisables de l'ennemi, je préfèrerais encore la mort au sort dont vous parlez.
-Pratiques méprisables? Nous laissons le choix, contrairement aux forces impériales qui exécutent tous les prisonniers qu'elles ne peuvent tenir aisément et qui contraignent les autres aux travaux forcés jusqu'à la fin de leurs jours. La pratique n'est pas différente, nous avons simplement la conviction qu'un ancien ennemi peut devenir un allié tandis que vous estimez que tous ceux qui ne pensent pas comme vous doivent mourir pour assurer votre survie, et ceux sans même tenter de les comprendre! N'est ce pas là quelque-chose de stupide et méprisable?
-Les xénos les mutants et les hérétiques ont toujours voulut la destruction de l'Impérium de l'Homme et la servitude de ses peuples, répliqua le soldat impérial. Nous ne faisons que nous défendre, nous préférons les attaquer plutôt que de leur laisser l'initiative.
-L'impérium de l'Humanité n'a pas toujours été ainsi, fut un temps où il tentait tout son possible pour intégrer un ennemi avant de penser à l'anéantir. Vous devriez bien le savoir, fils d'Aldéran.

Le colonel se souvint les anciennes histoires, celles du rattachement d'Aldéran à l'Impérium près de dix mille ans plus tôt et de la guerre terrible qu'elle avait alors mené pour préserver son indépendance avant que l'Empereur, bénit soit il, ne mette fin au conflit et ne permette au fier domaine de rejoindre l'empire naissant la tête haute.

-Ce n'est pas comparable, nous n'étions pas des xénos, nous étions des...
-Hérétiques, vous ne croyiez pas en l'Empereur avant cette période, pourtant ils vous ont accueillit comme des frères car vous aussi étiez humains.
-Ils nous ont ouvert les yeux sur le seul avenir qui se profilait alors pour l'Humanité! La Grande Croisade devait nous sauver des ténèbres!
-Les objectifs de Lincia ne sont pas différents, nous souhaitons réunifier l'Humanité dans un ordre neuf pour la préserver des ténèbres qui s'annoncent.
-Vous osez vous comparer à l'œuvre de l'Empereur? Lorsqu'Il s'est élevé, l'Humanité était au bord de l'extinction, attaquée de toute part, asservie par les xénos et les forces de la ruine. Il a créé un nouvel ordre stable et fort, nous n'avons pas besoin d'une nouvelle croisade!
-Crois tu vraiment que l'Impérium de nos jours est celui que ton empereur avait créé il y a dix mille ans? Crois tu que l'Adeptus Mechanicus vous conduit vers l'avenir? Pense tu que la lenteur de la garde impériale vous protégera des menaces extérieures? Crois tu que le fanatisme qui vous pousse à détruire vos propres frères assurera la sécurité de vos enfants? L'Impérium d'aujourd'hui est faible et fragile, il ne saura résister bien longtemps encore à toute les attaques qu'il subit de l'extérieur comme de l'intérieur. Il faut créer un nouvel ordre qui ne craindra pas les ténèbres de l'ennemi intérieur et qui pourra se concentrer sur l'ennemi extérieur.
-Aldéran est forte, répliqua le cataphractaire, depuis douze mille ans nous résistons à la nuit sous la direction de l'Impérium! Il reste plus de force dans les hommes que vous ne semblez le croire, nous pourrons toujours nous maintenir!
-Aldéran est forte, je le reconnais, mais n'avez vous pas dû combattre vos propre alliés des siècles durant? N'avez vous pas perdu la bataille d'hier à cause des dissension au sein de vos forces? Vous résistez car votre modèle n'est pas le même que celui du reste du domaine de l'Homme mais à chaque fois que nous avons attaqué d'autres systèmes que les vôtres, nous n'y avons vu que faiblesse. L'Impérium est depuis trop longtemps régi par de trop vielles institutions incapable de réagir à une galaxie en mouvement. L'émergence de l'Empire Tau est la preuve que les domaines de l'Empereur sont suffisamment faibles pour être prit par ceux en ayant la volonté, la réussite de Lincia celle que l'Homme pourrait encore bâtir des merveilles si il embrassait l'entièreté de son âme.

Le colonel resta un instant silencieux, un léger trouble se dessinant parmi ses traits. Une nouvelle fois Fiora fut parcourut d'un frisson d'allégresse bien qu'elle sache qu'il en faudrait plus pour briser les conviction de cet homme.

-Mais ne parlons pas politique, je sais que l'armée se doit de rester neutre à ce sujet là, reprit elle d'une voix moqueuse, j'aimerais mieux comprendre le mépris que je ressentais pour ce que je suis désormais. Maintenant que j'ai embrassé la vérité, je suis aveugle au soit disant mal qui se cacherait derrière le chaos, pourrais tu m'éclairer à ce propos?
Litilus reprit un peu de contenance ainsi que les quelques couleurs qu'il avait perdu précédemment, il savait que cette femme se moquait de lui mais cette discutions serait sans doute sa dernière opportunité de se battre contre l'ennemi qu'il avait juré de détruire et il n'allait pas abandonner cette occasion.
-Vous êtes aveugle si vous ne voyez pas pourquoi nous méprisons le chaos! Vous vous complaisez dans le stupre et la luxure, votre peuple est dégénéré, votre pensée corrompue et vous rampez aux pieds des démons. Il ne faut pas plus de raisons pour en venir à vous mépriser.

Fiora partit d'un petit rire cristallin qui résonnât avec trop d'insistance dans l'esprit du cataphractaire.

-Il est vrai que j'avais de telles pensées... je les avais presque entièrement oublié... Dis moi Litilus, pourrais tu me citer trois philosophes contemporains Aldérans?
-Que... pourquoi changez vous de sujet?

Fiora planta son terrible regard dans celui de l'homme avant de parler d'un ton impérieux:
-J'ai posé une question!
-Non!

L'aldéran avait presque crié sa réponse, comme si elle lui était arrachée par violence du fond de son esprit, il s'enfonça plus profondément dans son siège comme pour échapper aux terribles orbes mauves.

-C'est bien ce que je pensais, répondit Fiora en fermant les yeux en en prenant un air désarmant d'innocence qui ne faisait que la rendre plus effrayante et plus belle à la fois. Je pourrais pour ma part t'en citer plusieurs centaines de lincians, je n'ai ouvert les yeux que récemment et je n'ai pas eut le temps de dévorer leurs œuvres mais même parmi la communauté aldérane je sais que leur pensée est reconnue comme brillante, bien que de telles affirmations ne soient pas dévoilées au public. Je connaissait un certain inquisiteur qui avait toute une bibliothèque d'œuvres Licianes et bien qui les aient toujours considéré avec méfiance et prudence, il y avait de la passion dans ses yeux lorsqu'il parlait des pensées qui y étaient exposées. Entre une société qui réfléchit sur elle même et une qui a oublié le simple mot du mot philosophie, laquelle a la pensée la plus corrompu, laquelle est la plus dégénérée?
-Il ne suffit pas de philosopher pour s'élever, encore faut il que la pensée à l'origine de la philosophie ne soit pas par trop corrompue. Un esprit déviant mais génial reste un esprit déviant!
Fiora repartit de son petit rire qui fit frissonner le cataphractaire. Ainsi donc celui ci avait de l'esprit, parfait! Cela ne ferait que rendre sa journée plus intéressante.
-Bien! Je vois que tu as vous même quelques notions de raisonnement, je n'en attendais pas moins de la noblesse Aldérane. Cependant, je ne voit pas en quoi notre vision du monde est plus déviante que la vôtre, depuis que la vérité s'est ouverte à moi, je vois la déviance de l'Impérium, je vois ses folies et ses mensonges, de même vous nous trouvez déviant, notre conception de la norme nous est relative et dès lors il ne sert à rien de rejeter l'autre sans avoir commencé par l'examiner en profondeur soit même. Mais as tu déjà entendu parlé d'un Lincian passant à l'Impérium après une profonde introspection?

Seul le silence lui répondit.

-Bien sûr que non, pourtant ceux ayant choisit de rejoindre Lincia et qui autrefois étaient des serviteurs de l'Empereur ne se comptent même plus. Ce n'est pas la raison qui vous pousse à rester du coté de l'impérium, pas plus que ce n'est la folie qui conduit les fidèles de votre empereur à nous rejoindre.
-Vous avez vous même prouvé que vous pouviez influer sur mon esprit, pourquoi ceux qui se seraient détourné de Sa lumière l'auraient fait par raison plutôt que sous une influence psychique nocive? Nous avons toujours été mis en garde contre vos maléfices et ce n'est pas par hasard. Vos campagnes de terreur psychique sont une réalité que vous ne pouvez nier.

Fiora se remit à rire, mais cette fois cet éclat n'était pas simplement cristallin et malicieux, il s'y lisait un doute, un manque de conviction presque invisible mais néanmoins présent.

-Tu penses que nous serions ensorcelé? Qu'un tiers aurait prit le contrôle de nos esprits? Ai-je l'air ensorcelée? Suis-je ensorcelée? -elle semblait poser ces question tant au cataphractaire qu'à elle même. Certainement pas, j'ai choisit de moi même d'être ici, j'aurais put mille fois faire demi tour, j'aurais put mettre un terme à mes jours ou me révéler. Je l'aurais put mais je ne l'ai pas fait. Pourquoi? Pourquoi? Car lorsque j'étais sous les ordres de l'Empereur, je n'étais rien, rien de plus qu'un objet. Nous ne sommes que des outils entre les mains des institutions impériales, privés de rêves et d'amour, d'espoirs et d'ambitions, de pensée et de réflexion. Jamais je n'ai été autant vivante que depuis que j'ai découvert Lincia, jamais je n'ai été aussi heureuse que depuis que chacun de mes désirs s'accomplissent, jamais je n'ai ressenti autant de plaisir que depuis que le chaos coule dans mes veines.
« Dites moi, quel est ton souvenir le plus heureux?

Litilus était légèrement troublé et il lui avait semblé voir une ouverture dans la conviction de son ennemie alors qu'elle semblait s'interroger elle même, mais ses simples questions le faisait douter de sa propre vie. Jamais il ne s'était posé de questions sur son bonheur, son plaisir s'était trouvé de lui même alors qu'une liesse générale emportait les armées lorsqu'un ennemi était vaincu ou qu'une bonne nouvelle lui était annoncé.

-Je... je n'ai jamais été aussi heureux que lorsque je fus nommé colonel; finit il par dire; je savais que désormais je pourrais mener mes propres hommes et influer réellement sur le cours de la bataille! Je savais que plus que jamais je pourrais aider à appliquer la volonté du conseil et les plans du Haut Maréchal.
-Appliquer, voilà quel est ton bonheur? Lâcha l'ancienne Calidus avec un ton méprisant. Tu n'es donc qu'un pion entre leurs mains, heureux de servir, trouvant son bonheur dans son utilité à d'autres? N'as tu jamais eut tes propres ambitions? Tu n'es qu'un outil, pas un être humain, c'est cela que j'ai gagné en renonçant à l'Impérium, je trace mon propre chemin vers un stade supérieur d'existence, je sais que bientôt tous se courberont devant moi. Je n'agis plus pour d'autres, j'agis pour moi même, pour mon propre épanouissement et pour mon bon plaisir. Voilà ce qui nous différencie vraiment, nous, Lincians, cherchons le sens de nos vies et courrons tout son long après un avenir meilleur pour nous et ceux que nous aimons tandis que vous, impériaux, recevez par d'autre une ligne à suivre tout au long de votre existence et vous vous complaisez dans cet esclavage.
-Je... je ne suis pas esclave! Répondit l'aldéran d'une voix manquant clairement de conviction. J'ai choisit moi même de servir, telle est ma volonté, tel est mon devoir et j'ai moi même décidé de m'y tenir.
-Menteur... je connais les pratiques aldéranes, je sais que tu as été destiné dès ta venue au monde à servir dans l'armée sous le simple prétexte que ton ordre de naissance dans la famille vous y a condamné. Tu n'as rien choisit, ta famille a choisit pour toi... et encore, elle même n'a rien choisit ce sont des traditions vielles de plus de cent siècles qui ont décidé du cours de ta vie. Tu n'es nullement libre tu ne fais qu'y croire. As tu choisit toi même de venir sur Rhyos V? As tu choisit de participer au catastrophique assaut qui t'a conduit dans cette situation? Jusqu'à l'instant tu n'as jamais été libre, vous vivez sous les chaines de lois que vous n'avez jamais cherché à comprendre.
-J'ai mon honneur... cela doit déjà me suffire, qu'importe que je ne sois pas libre, peut être que je n'ai rien choisit, peut être qu'en effet je suis esclave de la volonté d'autres mais mon honneur est tout ce qui me reste et je ne l'abandonnerais pas! Je mourrais la tête haute.
Ainsi donc il avait reconnu la vacuité de son existence et l'esclavage dans lequel il se trouvait confiné, il avait ouvert les yeux sur sa vie passée, il fallait maintenant les diriger vers sa vie future.
-Mourir? Pourquoi mourir? J'étais aussi aveugle que toi il y a peu, je n'ai que lentement ouvert mes yeux et maintenant le glorieux Chaos coule dans mes veines aussi certainement que le magnifique Slaanesh à apposé sa marque sur mon corps. Tu préfères mourir en esclave, tué par des principes que tu n'as pas choisit plutôt que de tenter à ton tour d'ouvrir les yeux?
Litilus avait frémit à l'entente du nom du terrible dieu de son ennemie mais il ne savait si cette réaction avait été de peur, de dégout ou d'excitation.
-Vous me proposez de trahir? D'abandonner ce qui donne un sens à ma vie? Vous n'avez aucune notion d'honneur!
-L'esclave qui se révolte contre son maître est il déshonorable? Lincia a besoin d'homme d'honneur tel que toi et Lincia saurait te remercier plus que l'Impérium ne l'a jamais fait. Je te propose de briser tes chaines, de combattre ce qui t'a maintenu dans la servitude toute ta vie durant.

Au fond de lui même Litilus perçut pour la première fois les mille et une frustrations qu'il avait enfoui et verrouillé loin de la surface de son esprit. Il vit toutes les privations auxquelles il s'était tenu, tous ses désirs inassouvis. Il les vit tel une formidable créature qui commençait lentement à briser ses chaines pour parcourir librement son esprit.

-Je ne cherche pas de récompense, parvint il à dire. Je ne...
-Tu ne désire rien, non, on t'as enseigné à ne rien désirer afin que tu reste à jamais soumit à ton destin mais ces lois n'ont pas court ici. Ta famille est loin et ne pense plus à toi que pour la gloire qu'il pourront recevoir de ta servitude, tes hommes sont morts ou ont déjà ouvert les yeux. Rien ne t'attend en ta dévotion à l'Empereur hormis la mort mais des possibilités infinies s'ouvrent devant toi pour peu que tu ose faire le premier pas.

Au fond de l'ancien colonel, une chaine se brisa et pour la première fois depuis aussi longtemps que portât sa mémoire, son désir se mêla à sa pensée. Il regarda de haut en bas l'étrange femme qui lui faisait face, il contempla sa perfection alors qu'une partie de lui même restait stupéfait par la force de son esprit. Pour la première fois il osa plonger dans ses yeux et n'y lut nulle malice ni menace, seulement la promesse de milliers de nouvelles expériences.

-Pourriez vous... me montrer un exemple de ces infinies récompenses?

Fiora sourit et sa beauté aurait suffit à désarmer un astartes. Elle fit courir ses doigts agiles le long de ses longues jambes, remonta en s'attardant sur ses hanches, trouva la rondeur de sa double poitrine et en écarta légèrement sa robe, révélant la marque du Prince du Chaos gravée sur son sein droit.

-Sache que mille délices t'attendent, il te suffit de tendre la main pour les attraper.

Sa voix avait prit une suavité qu'elle n'avait pas auparavant, elle portait désormais en sus de ses simples paroles, un pouvoir délicieux et terrifiant. Il pénétra dans l'esprit de l'ancien cataphractaire et détruisit les dernières chaines qui retenaient son esprit captif. Litilus se leva et fit un pas, l'entrainant sur un sentier sombre et mystérieux, délicieux et périlleux dont il ne se détournerait plus jamais.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 24
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Dim 18 Avr 2010 - 19:39

Euh... nan mais nan quoi ! L'Imperium n'est pas une tyrannie qui se fout de chacun de ses pions membres , le chaos c'est le mal !

Toujours aussi magnifiquement écrit , j'aime beaucoup ce passage où le cataphractaire se fait démolir ses arguments un par un.

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Dim 18 Avr 2010 - 22:11

Peut-être un peu trop pavé a mon gout. Mais mon esprit loyaliste en tremble, j'aimerais pouvoir nier tout ce que Fiora ( :coeur: :bave: ) a avancé. Mais je ne peut pas, même en cherchant. Au fond on sait que c'est vrai, qu'elle à raison. Tu me fais douter sérieux là :(

Continue comme ça, ça fait je sais pas combien de chapitres et j'aime toujours autant que la première fois que j'ai parcourue le texte :coeur:

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Lun 19 Avr 2010 - 6:44

L'un des objectifs de cette fiction est de donner un jour différent du conventionnel au chaos et d'exposer deux visions différentes du monde. Les personnages impériaux sont dévoués jusqu'à la moelle avec Lerec qui se sent coupable d'un échec qui n'est pas le sien et qui rêve sans cesse de combattre pour redorer son honneur, Selder qui est prêt à sacrifier sa vie si cela peut lui apporter une gloire éternelle comme face au harbringer, Arax qui regrette d'entrainer ses amis dans ce qu'il pense être un allé simple mais qui dans le même temps ne fait pas cas de sa vie etc...
En face, les Lincians sont pragmatiques et en un sens plus logique, chacun de leur acte doit leur apporter une récompense plus ou moins tangible et ils sont toujours prêts à placer leur devoir en pause pour s'autoriser un petit instant de plaisir. En un sens les Lincians se rapprochent bien plus de l'humanité contemporaine que les impériaux qui peuvent nous paraitre relativement inhumain.
C'est ensuite au lecteur de voir laquelle des deux visions est la plus sensée et laquelle se rapproche le plus de la folie....

En tout cas merci pour les commentaires, ça fait toujours plaisir et ça pousse à continuer à écrire. :-)

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Lun 19 Avr 2010 - 13:46

- Silence hayraytique, ne chante pas les louanges du Chaos! Je ferais chanter celle de mon bolter dans le cas contraire! Dit le peu d'esprit loyaliste qui subsiste en moi :o))

- Pille, tue, brûle! Dit le reste :noel:

Le Chaos fait mille promesses mais il ne les tiens pas toujours ou pas comme on l'espère. Les dieux promettent le pouvoir alors qu'ils ne pourvoient que folie et mutations. Prend l'exemple des primarques :(

Après c'est sûr, l'Impérium c'est perdu après que l'Empereur se soit retiré, les bureaucrates dirigent et oppressent ceux qui dévient du lectio divinitatus (je crois que c'est bien ça le nom de la religion impériale?) alors qu'ils ne se tournent pas forcément vers le Chaos, exemple les Illuminati et les Sensei. Mais en y regardant, l'Empereur à fait beaucoup pour l'humanité, et nous avons une dette envers lui (bien qu'il ai failli tous nous tuer :sarcastic: ).

Bon, ça reste très sommaire, je suis debout depuis 5 minutes et je veux pas argumenter plus. Une prochaine fois peut-être? ;)

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Jeu 22 Avr 2010 - 0:41

La suite inquisitoriale s'était accordé quelques instants de repos. Dinor, le sniper, avait passé tout le début de la pause à guetter un éventuel ennemi à travers la lunette de son fusil lourd mais la plupart des escouades de légionnaires qu'il avait vu s'étaient dirigés vers le front qui semblait être passé derrière eux, une seule unité avait tenté de pénétrer dans le bâtiment mais avait été prise en embuscade dès son entrée et réduite en cendre par les pouvoirs de l'inquisiteur.

Les runes sur le corps de Kaldis avaient repris leurs formes mais celle-ci restait perturbée par la puissance qu'elle avait dû mobiliser et le sniper la comprenait parfaitement. Grâce à elle ils avaient pu traverser un champs de bataille à découvert sans avoir à subir le moindre tir du fait du bouclier kinétique qu'elle avait levé, cependant créer un champs protecteur de cet ordre avait dû lui demander une quantité d'énergie phénoménale. La psyker s'était réfugiée dans un coin de l'habitation, oscillant d'avant en arrière en se murmurant des paroles réconfortantes. L'inquisiteur avait commencé par s'assurer que le reste de son équipe allait bien avant de se diriger vers elle et de tenter de l'apaiser de ses mots et de sa chaleur. Rarement l'ancien garde impérial n'avait vu la « sorcière » si troublée et jamais il n'avait vu l'inquisiteur si compatissant. Il semblait telle un père s'inquiétant de sa fille alors qu'elle avait prit une expression enfantine, ouvrant de grands yeux terrifiés. Voyant que rien ne semblait approcher, Dinor observa un moment l'étrange duo de ses yeux perçant et vit les yeux dorés de la femme s'agrandir puis se remplir de larme alors qu'elle éclatait en sanglot contre l'épaule de son vieil ami.

Arax entoura de ses bras les épaules de la télékynésiste alors qu'elle sanglotait de plus en plus fort. Ses sens psychiques lui révélaient le bouillonnement mental auquel elle était en proie. Des images terrifiantes lui revenaient en mémoire, des images du temps où le chaos avait tenté de poser sa marque sur elle. Les visions d'horreurs dépassant l'imagination du commun des mortels ne cessaient de jaillir et l'inquisiteur lui même partageait une part de ces visions qui s'échappaient du jeune corps pressé contre le sien pour pénétrer dans son esprit. Il se sentait une nouvelle fois coupable de ne pas l'avoir empêché de venir, coupable de lui avoir demandé un effort dont lui même se savait incapable et coupable d'être incapable de calmer ses tourments. Entre deux gémissements elle laissaient échapper des mots d'une langue impie qu'elle ne comprenait pas mais connaissait et une part de l'inquisiteur se sentait également coupable de la laisser vivre malgré le danger qu'elle représentait pour elle même et pour ses proches. Un démon avait tenté de prendre possession de son âme et bien qu'il avait été banni tout en la laissant en vie il avait laissé en elle une puissance mais aussi une terrible souillure dont elle ne pourrait jamais pleinement se défaire et à chaque fois qu'elle faisait appel à ce sombre pouvoir la damnation menaçait de reprendre prise sur elle.

-Je suis désolé.

Il ne trouvait rien d'autre à dire. Il ne pouvait prétendre comprendre pas plus qu'il ne pouvait lui demander de se ressaisir, lorsqu'elle se trouvait dans cet état elle lutait contre un ennemi plus puissant que ce que lui ne pouvait espérer vaincre par la seule force de sa volonté.

Malgré tout elle fut secouée d'un dernier sanglot puis elle se reprit. En un instant son visage se recomposa alors que ses pouvoirs écartaient ses larmes. Une nouvelle fois elle avait triomphé d'elle même et se retrouvait prête à suivre son compagnon jusqu'au terme de sa quête comme elle l'avait accompagné depuis le tout début. Ses yeux reprirent un air malicieux et elle leva son visage vers celui d'Arax qui la tenait toujours dans ses bras.
-Peut être devrais-je craquer plus souvent si je peux te voir inquiet pour autre chose que ton devoir.
L'inquisiteur ne répondit pas et il se dégagea rapidement mais Kaldis put voir un fugitif sourire de soulagement et d'amusement sur ses lèvres et cela finit de la remettre sur pied. Elle n'aurait su dire qui d'elle ou de l'inquisiteur portait le poids le plus lourd mais elle restait persuadée que partager sa charge ne faisait que l'alléger et qu'il en était de même pour celle d'Arax.

Le groupe se remit rapidement en mouvement, s'enfonçant le plus vite qu'ils le purent dans les profondeurs de la cité, se cachant à chaque fois qu'ils passaient non loin d'un nouveau groupe de Lincians en route vers la bataille de l'Astroport. Alors qu'ils progressaient les immeubles se faisaient toujours plus élevés et les bruits de bataille toujours plus lointains. Kaldis utilisait désormais une simple fraction de ses pouvoirs afin de détecter une éventuelle présence alentour. Bien qu'elle ne cessât de faire peur au groupe en les prévenant de l'approche rapide de toute sortes d'animaux inoffensifs, la progression était bien plus sûr grâce à elle. La marche continua encore dix minutes après qu'elle ne sentit plus la bataille qui faisait rage un kilomètre derrière. Elle aurait pu l'observer de bien plus loin mais cela ne lui aurait aucunement servi en ce jour. Elle s'apprêtait à cesser la détection lorsqu'elle perçut un affrontement à moins d'une centaine de mètres et, plus étonnant, devant eux.

-Arax! Dit elle d'une voix malicieuse. Nous avons quelques uns de nos amis qui s'amusent tous seuls non loin, nous allons les aider?
L'interpelé se retourna, ses yeux lançant des éclairs.
-Encore un de tes simios-félins? Ou alors un vol d'oiseaux qui se prépare à nous attaquer?
-Non... la plupart sont humains... les autres je ne saurais trop dire mais je sens que ces présences me sont étrangement familières, comme si je les avaient vu il y a peu... et comme si cela faisait très longtemps que je ne les avaient pas vus.

Un instant l'inquisiteur pensa a user de ses propres pouvoirs pour voir de quoi il en retournait mais il se retint, préférant éviter le risque de se faire détecté par une observation bien moins subtile que celle de son acolyte. Il décida donc de lui faire confiance une nouvelle fois, et de toute façon elle était déjà partie en direction de ce qu'elle avait détecté sans attendre d'accord comme à son habitude et tenter d'empêcher une psyker bêta de faire ce qu'elle avait en tête ne serait certainement pas d'une grande discrétion.
Après une courte course le bruit caractéristique du tir de fusils radiants laser parvinrent aux oreilles de l'inquisiteur. Lui et ses hommes accélérèrent le pas pour retrouver Kaldis à l'abri derrière un véhicule civil d'où elle observait un terrible ballet qui se jouait sur une place circulaire. Une vingtaines de cataphractaires Aldérans s'étaient retranchés autour d'un arbre central et faisaient feu de façon quasi frénétique sur d'étranges créatures qui leurs tournaient autour. Au milieu des soldats, l'inquisiteur remarqua celui qui avait prétendu devoir l'escorter. Il se demanda comment il était parvenu jusque aussi loin dans la ruche et à la fois que pouvaient être les choses qui l'attaquaient.

Les bêtes, au nombre de douze, semblaient d'étranges hybrides d'hommes et de quadrupèdes à la célérité purement incroyable. Leurs longues pattes griffues leur donnaient une détente inimaginable leur permettant de bondir entre les tirs de lasers alors que deux puissantes pinces terminaient leurs membres humains et tranchaient à travers les armures carapaces comme si elle fussent faites de beurre à chaque fois qu'elles s'approchaient du groupe.

Lerec leva une nouvelle fois son fusil et une nouvelle fois sa cible tourna à la seconde même où il faisait feu, esquivant ainsi sa décharge de laser. Plus les choses allaient, plus le lieutenant se sentait frustré. Il allait mourir ainsi, seul au milieu de nulle part, sans renommée ni gloire, sans influence sur l'Histoire. La peur de la mort ne l'atteignait pas, celle de l'échec bien plus et cette pensée fit naitre en lui une profonde rage contre ces choses qui semblaient se moquer d'eux. Il vit deux créatures resserrées et d'un large revers de son arme il balaya leur position. L'un des hybrides sauta et esquiva la rafale mais l'autre fut touchée à la patte. Le membre fut sectionné net et en un instant la créature s'étala au sol avant d'être prise pour cible par une dizaine de cataphractaires qui firent feu dans un bel ensemble. Son corps fut dispersé en quelques secondes. Comme enragées par la perte de l'une des leurs, trois créatures fondirent sur le groupe resserré qui tenta de présenter la meilleure ligne de feu possible, parvenant à en tuer une de plus et forçant les autres à se détourner. Les soldats d'élite se retournèrent aussi vite qu'ils le purent mais déjà quatre autres créatures les attaquaient par l'arrière, les engageant dans un corps à corps sanglant.

Lerec empoigna son arme et activa le déploiement de sa baïonnette. Il vit une créature progresser profondément dans les rangs, fauchant plusieurs gardes à chaque revers de ses pinces, perforant les casques de ses tentacules. Puis la tête du monstre explosa, détruit d'une seule décharge de fusil radiant. Il en vit une autre foncer droit sur lui, celle là avait un corps de femme muté et dans son regard se lisait tout autant un désir impie qu'une rage bestiale. Il la vit venir, aussi rapide que l'éclair mais ce fut avec une précision parfaite qu'il planta sa lance improvisée dans sa gorge avant de faire un pas de coté, la laissant glisser au sol. Il vit une troisième créature être mise à terre par un aldéran empalé sur ses pinces mourant avec sa victime, enlacés pour l'éternité.

En quelques instants presque la moitié de monstres avaient été mises à terre mais les aldérans toujours en vie se comptaient sur les doigts des mains. Un cri monta des créatures et une qui semblait plus preste encore que les autres se dégagea, sa robe blanche souillée de sang. La créature cria en voyant une nouvelle de ses sœur s'effondrer et en contemplant le cadavre de celui qui l'avait fécondé la nuit dernière.

Elle vit une nouvelle rafale fondre sur elle une fois de plus comme au ralenti et elle se contenta de partir au trot pour l'esquiver. En quelques instants elle contourna la formation des armures bleues, bien que celles ci fassent face à toutes les directions. D'une puissante détente elle bondit au milieu du groupe, reversant deux de ses adversaires en atterrissant. En un instant elle plongea l'une de ses griffes dans la gorge d'un de ses adversaires, savourant la sensation de la chair se déchirant sous ses pinces. Elle continua son mouvement et en empala un deuxième tachant toujours plus ses pattes normalement immaculés de leur si délicieux sang. Les derniers reculèrent et l'un d'eux tenta de lui adresser un coup de sa longue arme de métal mais elle esquiva comme si elle avait apprit à le faire, autrefois, dans une autre vie. Ses congénères étaient non loin, prêt à achever les derniers survivants et en quelques instants ils se jetèrent sur leurs derniers ennemis, savourant par avance leur agonie.
Alors qu'elle allait se jeter elle aussi dans l'ultime mêlée, ses sens sur-développés lui révélèrent qu'un nouveau groupe d'ennemis se dirigeait vers elle. La créature se retourna et les jaugea de loin. Ils n'étaient pas nombreux, à peine plus que le chiffre sacré. De la viande fraiche pensa elle.

Elle se dirigea de son allure bondissante vers les nouveaux venus, accompagnée de quatre de ses semblables. Alors qu'elle se rapprochait une étrange sensation naquit en elle, comme une impression de déjà vu, de déjà connu. Une des autres créatures se vit subitement déchiquetée en tous sens et là encore, il lui sembla avoir déjà assisté à un tel spectacle. Elle vit un feu pur fondre sur elle et les siens et elle l'esquiva comme si ce fut un jeu qu'elle avait déjà pratiqué autrefois. Alors qu'elle n'était plus qu'à une demi douzaine de mètres de ses ennemis, seule elle et une autre créature subsistaient. Elle bondit à la seconde ou sa dernière compagne fut incinérée par une boule de feu blanche. Elle atterrit à moins d'un mètre d'un humain qui brandissait face à elle une lame étincelante. Elle se préparait à l'attaquer lorsqu'elle croisât ses iris rougis par son pouvoir et qu'elle se souvint.

Des milliers d'images déferlèrent en un instant dans sa tête. Le pont du Sin Nominem, la mission qui lui avait été confiée à elle et à ses sœurs. Elle se souvint son arrivée dans l'espace Lincian, les préparatifs qu'elle avaient fait pour ce qui devait être la plus grande mission de sa vie. Elle se souvint la magnifique et terrible créature qu'elle avait échoué à tuer. Elle se souvint du froid de l'acier entourant ses poignets. Elle se souvint de la torture qu'elle avait enduré alors que son esprit comme son corps étaient altérés. Mais plus que tout, elle se souvint un seul mot.
-Inq... inquisiteur?

Arax détourna sa lame, ne voulant croire ce que lui avait dit Kaldis et ce que son esprit lui confirmait. Il contempla l'horreur, la corruption dépassant tout ce qu'il avait pu imaginer qui s'était abattue sur la créature que lui faisait face. Il n'osait croire à la vérité qu'il voyait pourtant de ses propres yeux.
-Ma pauvre Phinéa... je suis tellement désolé!

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.


Dernière édition par Araxyrie le Jeu 22 Avr 2010 - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Jeu 22 Avr 2010 - 16:04

Un mot m'a sauté aux yeux : "Lincians en route vers la bataille de l'Atroport." je vous laisse chercher :noel:

Arax qui se laisse aller à un peu de compassion? Shocked

Sinon, je sent que le dénouement approche, déjà retrouve-t-on d'anciennes connaissances. :-(

J'attends la suite, maintenant encore plus qu'avant, désireux de voir ce qu'il va se passer :)

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9992
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 24
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mar 27 Avr 2010 - 19:34

Chapitre 12: De la lumière aux ténèbres


Fiora déambulait dans les rues de la haute ruche. Après la réussite de son épreuve de corruption, Sliek l'avait convoqué pour la féliciter une nouvelle fois et une fois de plus, elle n'avait répondu que par la froideur. Le succubus avait semblé légèrement déstabilisé, comme si il s'attendait à de la reconnaissance de sa part pour les portes qu'il lui avait offert. Une part de l'ancienne calidus ne le considérait plus que comme un outil qui lui avait déjà donné tout ce qu'il pouvait tandis que l'autre ne le remercierait jamais de l'avoir fait plonger dans les ténèbres. Il lui avait ensuite expliqué que son corps était désormais apte à recevoir l'apothéose mais qu'il lui fallait désormais affermir ses convictions, laisser derrière elle les dernières onces de doute qui lui restaient afin de devenir une pure créature du Prince Noir, apte à en recevoir l'ultime récompense.

Elle n'avait pas compris ce qu'il voulait dire. Elle avait déjà franchit tant de chemin et accepté tant de choses qu'il lui semblait que sa foi envers son nouveau dieu ne devait plus être mise en doute, mais la voix de celle qu'elle avait été continuait à la tourmenter par moment. Elle avait demandé ce qu'elle devrait faire pour prouver sa dévotion mais Sliek ne lui avait pas répondu de prime abord. « Tu dois trouver toi même le chemin qui unira ton âme, peu importe le temps que cela te prendra. » avait il finit par lâcher. « Regarde au fond de toi même et tu saura. »
Fiora était alors retourné dans ses quartiers et elle s'était concentrée afin de s'entretenir une nouvelle fois avec elle même. Elle se trouvait désormais assise sur son lit, les yeux fermés par une profonde concentration alors qu'elle plongeait en elle même.

Une fois de plus ses yeux s'ouvrirent sur les magnifiques ténèbres de son âme. Un instant elle resta en contemplation devant les beautés que formaient ses pensées, les fleuves miroitants de ses désirs qui serpentaient à travers les plaines de ses ambitions. Elle vit les palais qu'elle avait créé à partir de ses péchés et savoura les souvenirs délicieux qui s'y ébattaient. Puis elle tourna son esprit vers la sphère lumineuse qui flottait toujours au dessus de son monde délicieusement noir. Elle s'éleva et sentit une nouvelle fois un malaise en entrant dans son propre domaine alors que son devoir lui revenait un mémoire, de même que la félicité de savoir se sacrifier pour un bien plus grand. Elle balaya ces ternes sensations d'une chiquenaude mentale et s'enfonça plus dans ce qu'elle haïssait le plus en son cœur et qu'elle chérissait à la fois comme la dernière trace de ce qui restait de la Fiora Alsin d'autrefois.

Son alter égo était là, assise en tailleur, méditant elle aussi alors que sa lame longue était étendue en face d'elle. A la seconde où elle perçut la présence de son sombre pendant, elle ouvrit les yeux en une secondes, roula sur le coté à une vitesse surnaturelle en saisissant sa lame et la fit voler vers le cou de l'intruse. Celle ci se contenta de la bloquer d'une lame mentale prenant la forme d'un hortus, sa nouvelle arme de prédilection.

-Tu ne peut pas me tuer mon double, pas plus que je ne le puis. Nous ne sommes qu'une et nous ne pouvons donc nous éliminer sans disparaître. Cependant, ta présence nous empêche d'enfin obtenir notre récompense, tu dois donc disparaître!

L'autre Fiora n'avait pas la perfection physique de la slaaneshite ni sa force et ses réflexes démoniaques et encore moins sa capacité de persuasion mentale mais ses yeux, désormais éclatants d'une lumière pure luisait d'une détermination sans faille.

-Je suis toujours là, dit elle, car au fond de nous même nous ne savons pas encore si je dois disparaître. Tu as vu les merveilles de ton monde perverti et tu as su m'y enfermer mais tu ne peut nous défaire de la loyauté qu'il nous reste envers notre passé. Tu ne peut tirer un trait sur ce que nous fûmes et tu ne peut donc pas te débarrasser de moi. Je serais toujours là pour sauver notre âme.
-Sauver notre âme? Répondit la Linciane. Il n'y a rien à sauver car nous n'avons rien à perdre et tout à gagner!
-Nous avons perdu tout ce que nous avions bâtit au cours de notre vie en embrassant l'ombre, ce n'est pas rien. Aussi longtemps que nous saurons cela, aussi longtemps que la lumière impériale restera allumée au fond de nous même, je subsisterait.
-Tu crois encore au mensonges dont nous nous sommes débarrassé, tu n'est plus qu'un reliquat du passé, un pion alors que je veux que nous soyons reine!
-Je ne croirais plus à tes mensonges, je ne m'abandonnerais plus à toi comme je l'ai fait. Je suis devenue faible mais j'ai gagné en sagesse. Je ne laisserais pas tes artifices me toucher. Maintenant repars dans tes ténèbres que tu chéris tant et attend le jour où à mon tour je serais ternit. Tu ne pourra vraiment vivre que lorsque je serais morte, telle est la seule raison pour laquelle je persiste à exister.

Fiora rouvrit ses yeux mauves qui tendirent un instant vers le bleu et une fraction de seconde la calidus posa un regard effrayé sur ce qu'elle était devenu avant de disparaitre à nouveau au fond de la geôle de son propre être. L'apprentie succubus rejaillit et siffla entre ses dents:

-Ainsi donc tu veux voir la raison qui me pousse vers le chaos? Tu veux expérimenter ce que ma nouvelle fidélité nous apporte? Tu veux voir ce que l'Imperium fait et tout ce qu'il ne fait pas? Je vais te montrer, je vais te faire changer!

Puis elle se leva, revêtit sa tenue de combat et disparut dans la ruche.





-Il faut reprendre la route!

Six paires d'yeux ensommeillés s'ouvrirent péniblement alors que le petit groupe inquisitorial se réveillait. L'inquisiteur en lui même était à la fenêtre et observait les quelques rares civils qui passaient dans la rue en face de leur refuge. Ils avaient réussi à semer les étranges créatures de la veille et s'étaient cachés dans les ruelles, à la recherche d'un abri pour passer la nuit. Ils s'étaient finalement rabattus sur un immeuble d'habitation abandonné dont ils avaient piégé les escaliers avant de fermer les yeux pour quelques heures. Leur infiltration dans la ruche avait été un succès mais le fait de laisser derrière eux plus d'une demi douzaine de cadavres d'hybrides déchiquetés ou brûlés ainsi que les cadavres de près d'une vingtaine de cataphractaires Aldérans ne passerait pas longtemps inaperçue, Arax connaissait assez Lincia pour savoir que des équipes de recherches ne tarderaient plus à écumer les niveaux de la ruche à leur poursuite. Il lui fallait rejoindre le plus vite possible les abords du palais, trouver un moyen de s'y infiltrer et se débarrasser de sa cible.

Alors qu'il savait qu'il n'aurait pas dû penser à autre chose que sa mission, il ne pouvait empêcher son esprit de revenir sans cesse sur la créature qu'il avait laissé fuir, celle qu'il avait autrefois prise à son service et appris à respecter comme un agent redoutablement efficace et une amie fidèle. Il l'avait envoyé droit vers sa damnation, probablement ainsi que ses deux autres sœurs. Il repensa un instant à la voix démente de Delphia un an et demi auparavant et à l'esprit torturé de Fiora il y avait quelques jours. Il espérait sincèrement qu'elle soit morte plutôt qu'elle ait eut elle aussi à s'exposer à une telle corruption.

Il passa un regard circulaire sur ceux qui se réveillaient en ce moment même et se demanda si parmi eux certains avaient également été condamnés à la nuit par ses choix. Kaldis se tenait debout au milieux des autres, les mains serrées contre son cœur et ses voiles tourbillonnant autour d'elle alors qu'elle sondait les environs. L'inquisiteur savait qu'il n'était nul besoin de cette mise en scène mais elle avait toujours apprécié de se donner en spectacle. Puis, sans prévenir elle quitta son immobilisme pour se diriger droit vers le leader de l'expédition:

-Il n'y a aucun ennemi dans un rayon de deux cent mètres dans toutes les directions. Il y a en revanche quelques postes de milice ici et là ainsi que deux escouades de bios-guerriers dans les environs plus lointain mais ils ne sont pas au courant de notre présence. En revanche... tu semble troublé. Tu t'inquiète encore pour Phinéa?
-Je m'inquiète pour vous tous, pour toutes celles que j'ai envoyé vers un sort pire encore que la mort. Maintenant que je sais ce qui lui est arrivé et que je sais que Delphia a basculé il n'en reste qu'une qui puisse être sauvée, et je ne vivrais pas assez longtemps pour pouvoir tenter de le faire.
-La lumière espère chasser son opposée. Une flamme guette une ombre.
Pour vaincre l’ombre trois lames furent forgés, semblable à la vue, différente à l’épreuve. La première s’est ternie d’elle-même, la deuxième est berceau de corruption, seule la troisième retrouveras son éclat.
Au fond de l’infini attend le néant. Rien ne survivra à son passage. Les ténèbres et la lumière devront s’unir ou toute deux périront. »
« Je te l'ai déjà dit non? Une doit retrouver son éclat, je pense que tu sais ce que cela veut dire?
-Je n'ai pas l'esprit à tes prophéties, tu ne sais pas toi même ce qu'elles veulent dire, je préfère ne pas me conformer à une si petite lueur d'espoir.
-L'espoir peut t'aider à aller de l'avant. Si tu n'avais pas eut d'espoir pour moi tu m'aurais tuée il y a bien longtemps!
-L'espoir est le premier pas vers la déception. J'ai eut la chance que cette adage ne se vérifie pas une fois, je ne vais pas exiger que cela se reproduise.

Avant que la sorcière ne puisse répondre, l'inquisiteur avait quitté son point d'observation pour se diriger vers la porte. Il lui fallait se rapprocher de sa cible afin de passer à l'action le lendemain dans l'idéal et palabrer le l'aiderais en rien. Kaldis mit un temps avant de le rejoindre lui et les autres, il était si borné et à la fois si résigné. Dans son esprit il était déjà mort et face à sa fin annoncée tous les poids qu'il avait récolté au cours de sa vie lui pesaient plus lourd que jamais. Si seulement il savait être plus léger!

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.


Dernière édition par Arax, Inquisiteur le Jeu 29 Avr 2010 - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Mer 28 Avr 2010 - 18:47

Débidage powaaaaaa ! :noel:

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 24
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Ven 30 Avr 2010 - 21:02

Que dire à part : "C'est toujours aussi bien !" , "A quand la suite ? Je veux ! "

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Helhorn
Le Mal Incarné
avatar

Messages : 1110
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre, à épier le monde ambiant

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Ven 30 Avr 2010 - 21:10

L'intérieur de Fiora fait un peu cliché, mais c'est décrit avec beauté, à merveille, car j'aurai peut-être vu ça comme ça moi aussi, un temple au fond de moi, où les images de ma vie sont ressassées sans cesse. J'aime toujours autant, la situation se fait pressante, et le dénouement approche. C'est un problème, qui malgré le plaisir de la lecture me tiraille de l'intérieur, la fin approche, et ça me chagrine un peu. Mais en même temps, je veux en voir toujours plus, aller toujours plus loin! Je vois déjà la fin arriver, et une fois arrivée, je me dirais "hé bien voilà, c'est fini".

.Je ne sais pas ce qui adviendra de ta fic après, c'est un temps d'incertitudes et de doutes. Peut-être en garderais-je le souvenir merveilleux de sa lecture. Peut-être la parcourrais-je régulièrement, comme la fic d'Aleieus. Mais ce moment n'est pas encore arrivé et je savoure chaque seconde loin du redouté chapitre. Sur ce, tu as gagné un lecteur pour la vie :)

_________________
When you scream in the night, who knows what creatures respond ? Who knows what's hiding in the shadows, watching for any sign of fear? Who can say what hands trying to grab you to draw you in darkness? We can answer...

Because we are the darkness !
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   Dim 2 Mai 2010 - 13:10

bon j'ai lu que les deux premier chapitres et j'aime, les émotions sont bien retranscrites, même si pour l'instant seuls un ou deux persos sont clairement définis :noel:

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La campagne des huit éclipses.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La campagne des huit éclipses.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La campagne des huit éclipses V1.5
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» Blau Fluss, atterrissage en campagne près de Frankfurt.
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» Campagne EMPIRE PLANETAIRE sur Tours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Librarium :: Fanfic et créations perso-
Sauter vers: