Galaxy in Flames

Un forum pour les passionnés de Warhammer 40.000 dans son ensemble
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La ruche Sibbelus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 17 Jan 2010 - 19:16

Lorsque Vail avait percuté Jessica et s'était retrouvé la tête entre les seins de la Moritat, celle-ci laissa s'échapper un mugissement de plaisir malgré elle... En effet, sa poitrine était encore humide et le soudain contact de sa peau avec celle de l'acolyte provoqua chez la tueuse une vague de plaisir aussi puissante qu'innatendue...

La splendide créature maitrisa rapidement cette extase et la réprima à contre coeur avant de poser ses mains gracieuses sur les joues du cadien toujours alongé sur elle et de lui parler sur un ton langoureux à l'extrême...

"Tu aimes tant mon corps, dit elle en réprimant un nouveau mugissement de plaisir provoqué par la sensation du souffle de son interlocuteur sur ses têtons durçits par la froideur de l'eau. Si tu savais à quel point ça me fait plaisir..."

L'assassinne finit par se résoudre à repousser Vail et à se relever en affichant une moue qui ne laissait aucun doute sur le fait qu'elle aurait voulu profiter de ce moment un peu plus longtemps...

La tueuse savoura le contact de l'air chaud sèchant les gouttes d'eau qui perlaient sur sa magnifique peau blanche avant de finalement renfiler le haut de sa combinaison composite, déclenchant un soupir de déception de la part de Luuçaliia...
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 17 Jan 2010 - 19:27

Osbern commençait à vite déchanter , il croyait que ce jour était une victoire mais c'était une défaite sur tout les plans. Le seigneur Arax en personne était venu réprimander cette mission , heureusement qu'il n'était pas à la place de Maria, qui semblait être une vraie catastrophe ambulante. La mission était un échec total , il ne savait pas à quoi s'était du , étant arrivé après l'assaut. Le fou de guerre n'appréciait pas la retour de la moritat , elle ne valait pas mieux que les hérétiques qu'ils venaient d'affronter ! Ce qu'elle faisait maintenant n'était pas éloigné de ce qu'il se passait avant dans cette maison !
Luuçaliia semblait complètement sous le charme de la Mortitat , qui se trémoussait comme une truie près de la fontaine , elle ne valait pas mieux que les autres.... et Vail , aux yeux d'Osbern ce type réfléchit pas avec sa tête , mais avec son entrejambe ! Malgré la colère de l'Inquisiteur et l'échec de la mission il s'était lâché sur la moritat à peine qu'elle était entrée dans son champ de vision. L'esprit du fou de guerre était en ébullition , cette mission ne semblait pas avoir mis plus de plomb dans la cervelle de certains....

"Osbern, Ravensburg, Jessica et... vous , dit-elle en désignant le troupe de choc dont elle ignorait le nom, j'ose espérer ne pas avoir besoin de vous expliquer que notre récente intervention risque de déclencher une émeute ou même une révolte, mais si vous m'aider j'ai peut-être un plan qui permettrait de minimiser ce risque. Et j'ai besoin de vous quatre." demanda luuçaliia.

Ce fut d'un ton dur et froid qu'Osbern lui répondit :

" Minimiser ? Cette mission est un fiasco ! Les petites manœuvres et les messes basses ce n'est pas pour moi ! Je suis un soldat de l'Empereur , je combat l'hérésie à ma manière et tout ce que je voit c'est qu'elle est partout ! N'avez vous pas de pudeur ? Ça vous arrive de réfléchir ? De même vous contrôlez ? Vous ne valez pas mieux que ceux qui finissent de se carboniser à l'intérieur ! "

Sur ces mots le fou de guerre se retourna et repartit.

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Seigneur Amiral
avatar

Messages : 4585
Date d'inscription : 12/11/2009
Age : 24
Localisation : Stepped on your shoulder, watching your sins

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 17 Jan 2010 - 19:32

Ravensburg réfléchit quelques instants puis pris la parole.

"Je rejoins Osbern sur ce point. Je suis un membre de la flotte, je combat les ennemis de l'Empereur, j'aide au transport de Ses armées, mais je ne fais pas de prosélytisme.

Si vous voulez rester, libre à vous. Je préfère retourner sur le croiseur plutôt que de tenter de mal faire quelque chose que je ne sait pas faire.

Jessica, Vail, Luùçalia, au plaisir."

Il les salua d'un geste rapide puis partit sur les traces du fou de guerre.

_________________
And the raven, never flitting, still is sitting, still is sitting
On the pallid bust of Pallas just above my chamber door;
And his eyes have all the seeming of a demon's that is dreaming,
And the lamp-light o'er him streaming throws his shadow on the floor;
And my soul from out that shadow that lies floating on the floor
Shall be lifted - nevermore!

*** Mes listes Hérésie d'Horus ***


*** Mes listes Warhammer Battle ***
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 25
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 17 Jan 2010 - 19:45

Personne ne sut ce qui se passa entre Arax et Maria au fond de la maison alors que le seigneur inquisiteur rentrait sur son croiseur par le même moyen qu'il avait prit pour venir, Maria resta à la surface, probablement pour tenter de réparer les pots cassés.

Le groupe animé de dissension rentra à son tour par navette et laissa derrière lui une planète pas exactement dans l'état où ils l'avaient trouvés. Certaines tension semblaient être nées et Vail ne s'étonna même pas de ne pas être invité à rester auprès de l'inquisitrice à laquelle il était rattaché.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 17 Jan 2010 - 19:51

Luuçaliia regarda le fou de guerre partir en fulminant. Quel homme bizarre. Pas parce qu'il les trouve dépravés et pas mieux que des slaneeshis, ce qui était à peu près vrai, au moins dans le cas de Luuçaliia. Plutôt parce qu'il est totalement insensible aux charmes de Jessica, ce qui ne semblait pas humain à part quand on était une femme, et encore.
Ravensburg s'en alla peu après au grand dam de Luuçaliia qui voyait l'espoir de rétablir la situation s'envoler. Elle se tourna donc vers ses deux compagnons.
-Bon, je propose de rentrer sur le Sin Nominem et d'attendre une nouvelle mission.
Elle tendit la main vers Jessica.
-Vous venez ?

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 17 Jan 2010 - 20:01

Jessica fut ravie de voir qu'elle s'était réellement faite une nouvelle amie et pris la main de la provocatrice avant de l'amener contre sa poitrine comme si elle tenait le plus précieux des cadeaux... Alors que Luuçaliia savourait la douceur extrême des seins de la Moritat du bout des doigts, Jessica lui répondit enfin...

"Bien sur que je viens, dit elle en affichant un surire rayonnant. Je suis ravie que vous m'appréciez à ce point. Je suis sure qu'on fera des tas de choses ensembles..."
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Jeu 21 Jan 2010 - 18:25

La navette descendit jusqu'à la ruche Sibbelus. Elle se dirigea vers une place déserte et y atterrit. Deux hommes attendaient que Luuçaliia reconnut comme deux de ceux qui l'avaient accompagné lors de sa descente pour prêter main forte durant l'assaut de la maison.
La rampe de débarquement de la navette s'ouvrit et Luuçaliia en descendit en portant son sac.
Un des deux hommes s'avança et prit la parole.
-Arax nous a prévenus de votre arrivée, Maria vous attend pour que vous lui expliquiez votre plan et de quelle utilité il peut être, veuillez nous suivre.
-Avec plaisir.
Luuçaliia suivit celui qui venait de parler tandis que l'autre la suivait. Le premier portait une tenue banale si on exceptait l'épée qui pendait à sa taille. Il se déplaçait avec le talent d'un épéiste professionnelle. Celui qui était derrière avançait d'une façon stoïque et regardait un peu partout. Il portait une tenue intégralement noire et avait un fusil de sniper accroché dans le dos. Des professionnels à n'en pas douter.
Le groupe se dirigea vers une ligne de tramway magnétique. Une rame arriva peu après et ils embarquèrent dedans. Le wagon était propre et tout les passagers portaient des costumes riches. Les bâtiments au dehors affichaient des façades flamboyantes et intactes. On distinguait quelques personnes se promener sur les trottoirs et plusieurs véhicules antigrav au-dessus de la ligne. Ils se trouvaient dans le quartier riche à n'en pas douter. Luuçaliia remarqua également des patrouilles de police fréquemment., les derniers évènements avaient pas mal chamboulés le quotidien de tous ces riches.
-J'espère que vous n'êtes pas gênée par le luxe ?
C'était l'homme à l'épée qui venait de parler, l'autre restant accoudé à la paroi du tramway.
-Pas le moins du monde.
-Tant mieux alors.
Le tramway arriva à un autre arrêt, et au vu de la distance parcourue il ne desservait que des points réellement intéressants.
-C'est ici qu'on descend.
Les deux hommes trainèrent un peu Luuçaliia jusqu'à la sortie puis se remirent dans la position précédente, l'épéiste devant et le sniper derrière. Ils étaient arrivés sur un grande place entourés de bâtiments gigantesques. Il se dirigèrent vers une tour à la façade dorée et aux nombreux balcons.
-C'est un véritable palace !
-N'est-ce pas ?
Le petit groupe pénétra dans l'hôtel par des portes semblant taillées pour trois spaces marines faisant une pyramide humaine. Le hall était immense et dallé en pierre brut, des centaines de talons résonnant à l'unisson. Plusieurs clients très fortunés lancèrent des regards méprisants aux membres du groupe qui paraissaient vêtus de loques dans cet univers. Les deux soldats ne s'en soucièrent pas mais Luuçaliia se promit de s'acheter une tenue plus adaptée au cas où elle devrait revenir. Et puis elle comptait bien profiter de la ville pour faire du commerce.
Ils se dirigèrent vers une rangée d'ascenseur et rentrèrent dans un express. L'épéiste appuya sur le bouton du trente-troisième étage sur.. trente-quatre ?!?
L'ascenseur fila vers le haut de la tour. Luuçaliia détailla l'espace exigu, tout était en dorure et en décoration.
Ils arrivèrent finalement à destination et se dirigèrent vers une porte qui était cette fois taillée pour des dimensions plus humaines. Ils entrèrent dans une suite luxueuse. Le sniper s'éloigna et l'épéiste la conduisit à une porte qu'il ouvrit pour la laisser rentrer.
-Elle est là inquisitrice. Puis il repartit en fermant la porte.
Luuçaliia détailla la pièce. Il y avait plusieurs meubles précieux et le mur en face d'elle était une grande baie donnant sur la ville. En face d'elle il y avait un bureau derrière lequel se tenait l'inquisitrice Maria Valin assis dans un fauteuil bien trop grand pour elle et n'importe qui en général.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 25
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Sam 23 Jan 2010 - 11:53

Maria avait d'abord assez mal prit de se retrouver exclue du Sin Nominem, contrainte à rester à la surface de Gydea Prime afin de s'assurer de la destruction du réseau hérétique qu'elle avait mis à jour mais très vite, le fait de se trouver à nouveau dans cet univers de collecte d'information et d'enquête, loin des barbares champs de bataille l'avait fortement attiré.
Depuis une semaine elle avait donc mis en œuvre d'intégrer la haute société de la ruche en utilisant pour une fois sa véritable identité, se présentant comme Maria Valin, fille cadette de la Maison Valin d'Aldéran IV ici présente afin d'engager un futur partenariat commercial. Depuis des années elle avait été oubliée de sa famille et il était même peu probable que ses parents soient au courant qu'elle était devenue inquisitrice mais malgré tout, les Valin siégeant au conseil régnant, leur nom pouvait bien servir de clé.
Ainsi, pour garder son personnage évidement! elle avait emménagé dans un palace de la haute spire et regarnit sa garde robe de riche tenues dans la mode gydéane. Elle nota à ce propos le fait que depuis une dizaine d'année, la mode allait de plus en plus au tenues révélatrices, signe que la culture linciane commençait à déborder sur le territoire impérial même si cette influence restait faible.

Pendant sept jours elle avait rencontré des cartels marchand, négocié avec de riches familles, participé à quelques réceptions, visité de galeries d'art. En plaçant ici et là quelques allusions, elle était parvenue à se faire un plan plus ou moins fidèle des pensées de la noblesse.
L'opinion était divisée entre ceux qui estimaient que cette guerre durait depuis trop longtemps et qu'il fallait y mettre un terme à tout prix, en négociant si besoin était avec d'autres secteurs ou en lançant des appels à l'aide massifs, et ceux pour qui le fameux ennemi ne semblait pas si dangereux que ça et avec qui des négociations, voir une intégration pouvait être préférable à cette bataille interminable.
Face à un ennemi tel que les Tau ou un autre empire chaotique, Maria aurait instantanément relevé les noms de tout ceux qui possédaient cet avis mais la situation était bien plus délicate. La plupart de ceux qui tenaient de tels propos ignoraient ce en quoi consistait Lincia et ses mœurs chaotiques. Pour eux, il s'agissait simplement d'un empire humain extérieur à l'Impérium tout en disposant d'une puissance suffisante pour survivre à la confrontation. Lorsque dix ans auparavant étaient arrivés les renégats, après avoir écrasés les forces locales, ils avaient proposé des négociations, offrant l'intégration dans l'Empire en gardant le même gouvernement. Même au jours actuels, des penseurs, des philosophes et des poètes Gydéans prônaient l'alliance avec Lincia, certains ayant même eut l'occasion de visiter clandestinement Adrantis en étaient revenus avec des promesses de merveilles incroyables. La corruption mentale était bel et bien grave.
Malgré ces deux tendances, une constante restait: la noblesse Gydéane supportait de moins en moins l'occupation Aldérane. Maria avait elle même dû faire face à beacoup d'hostilité de la part des nobles qui craignaient en cas de victoire de perdre leur rang au profit d'aldérans de souche. Ceux qui espéraient un renfort souhaitaient demander l'aide d'un nouveau secteur et annuler le contrat avec les aldérans, les autres préconisait simplement d'annuler l'accord voir pour les plus extrêmes de les bouter hors de ce monde pour favoriser l'intégration Linciane.

Maria récoltait maintenant des données de l'Arbites relatives à de mystérieuses disparitions, des réunions secrètes d'érudits et d'artistes, une augmentation de la prostitution et une dizaine d'autres sujets pouvant trouver un lien avec d'éventuelles traces de corruption. La situation n'était pas encore désespérée mais grave et l'animosité à l'égard des aldérans n'arrangeait rien.
C'est alors que la porte s'ouvrit révélant l'agent qu'Arax avait dit envoyer pour une mission plus ou moins semblable à la sienne. L'inquisitrice, voyant là une excuse plutôt valable pour s'extraire à son étude se releva, révélant la petite jupe blanche et bleue qu'elle portait avec un décolté entouré de saphirs.
-Bienvenue très chère, je suis l'inquisitrice Valin, mais vous pouvez m'appeler Maria. Nous allons devoir nous fréquenter un moment je pense, vous êtes arrivée en plein merdier si vous me passez l'expression. Mais avant toute chose, vous allez devoir trouver une tenue plus à propos, vous ne pourrez jamais faire quoi que ce soit dans cette société avec cet accoutrement!

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Sam 30 Jan 2010 - 12:44

-Merci de cet accueil chaleureux inquisitrice. Pour ce que je me suis renseigné en effet j'ai bien l'impression de m'être fourrée dans un véritable guêpier, mais je préfère ça que la mission à laquelle ont été assigné les autres mercenaires. Ma tenue n'est en effet pas du tout adapté à l'endroit où nous nous trouvons mais elle sera parfaite pour certain de mes plans.
-Puisque vous parlez de plans, pourrais-je savoir ce que vous avez en tête ? Vu que je suppose que vous ne vous êtes pas jetée là-dedans sans savoir ce que vous alliez faire dans les grandes lignes ?
-Vous êtes très perspicace, en effet j'ai déjà plusieurs idées et d'autre qui seront affinées selon les réactions à mes premiers plans. Pour certain j'aurai besoin de votre aide, principalement financière.
-Nous allons discuter de ça mais asseyons-nous, dit Maria en désignant un siège face à elle en en s'asseyant elle-même dans son fauteuil.
-Merci beaucoup de cette attention, répondit Luuçaliia en s'asseyant.
-Donc quels sont vos plans alors ?
-Le premier qui m'est venu à l'esprit, depuis la fin de notre première mission en fait, permettrait de faire comprendre au peuple que, de une, la maison Aria était remplie de criminelle de la pire espèce et, de deux, que l'ennemi que nous combattons est maléfique.
-Intéressant, si ça marche, mais ça reste limité au peuple si j'ai bien compris ?
-Dans un premier temps c'est le plus urgent, car c'est la masse qui est le plus facile à manipuler et car c'est elle qui créera des rébellions dans le pire des cas. La noblesse n'est pas la menace prioritaire, il faudra se débarrasser de sa menace dans un second temps, sinon la peuple aura des suspicion.
Et si vraiment une grande famille pose trop de problèmes, on l'élimine dans une opération discrète de l'Arbites après l'avoir discrédité auprès du peuple à l'aide de documents montrant son caractère maléfique aux yeux de tous.
-Mais des documents de ce genre compréhensibles par le peuple n'existent pas je vous signale.
-Trouver des documents qui n'existent pas n'est pas très dur quand on sait s'y prendre. Il faut juste connaître les bonnes personnes et les bonnes données.
-Des faux donc, mais ils auront intérêt à être de bonne qualité, car ils passeront dans toute la presse.
-Ne vous en faites pas pour ça, on m'y a plus que suffisamment formée. Par contre j'aurai besoin de soutien de votre part pour ce plan.
-En argent ?
-Pas seulement, il faudra aussi quelque hommes au secret inquisitorial pour jouer les rôles censés tromper tout le monde. Disons quatre ou cinq équipes de trois arbitrators, un ''noble commandant impérial'' et un ou deux ''hérétiques''. Ce sont des déguisements bien sur, et le rôle ne durera que une journée tout au plus.
-Que comptez vous faire au juste ?
-Déclencher un poursuite entre arbitrators et ''hérétiques''. Les second fuiront dans la ville, tirant au pif, blessant peut-être une ou deux personnes à l'occasion et lançant des propos laissant entendre que la maison aria était sous le contrôle de ces cinglés, et qu'ils allaient l'utiliser pour réduire en esclavage la ruche. Pendant ce temps les arbitrators les poursuivent, répondant au coup de feu en visant de manière précise (sans les toucher évidemment) et en évitant absolument de toucher un civil. Par exemple qu'un hérétique prenne en otage un citoyen et qu'un arbitrator refuse de tirer au risque de le blesser serait parfait. Quant au commandant il interrogera parfois la foule, savoir où serait partie les hérétiques et révélant au compte-gouttes, en insistant sur le caractère confidentiel des informations, quelques donnés sur la corruption de la maison Aria.
-Ça ne se répandra pas si c'est présenté comme confidentiel.
-Au contraire, les gens ont toujours tendance à parler à leurs amis de ce genre de truc, histoire de les impressionner, amis qui en parleront à leur connaissance, qui en parleront à leurs connaissances également...
-Et vous pensez que ça peut marcher ?
-Si quelques journaux et autres moyens d'informations se font une joie de publier des sources ''parfaitement sur'' confirmant ces évènements, oui ça marchera.
-Sources qu'ils révèleront parce qu'une beauté blonde aux yeux mauves leur aura demandé je suppose ?
-Ou par amour de l'argent. Voir un subtile mélange des deux.
-Je marche, je vais rédiger un papier qui vous permettra de recruter ce qu'il vous faut, mais cela sera peut-être un peu long, il me faudra remplir plusieurs formulaires et je vous suggérerais de profiter de votre passage dans la ruche pour vous divertir pendant ce temps.
-Mais avec joie.
-Très bien ,je vous ferai recontacter par Ravion lorsque j'aurais votre papier. Vous pouvez disposer.
Luuçaliia s'inclina et sortit de la pièce avant de quitter la suite pour se diriger vers la banque la plus proche.


Luuçaliia déboucha sur la place richement entouré et décorée. Il devait forcément y avoir une banque quelque part.
Elle arrêta un homme richement vêtu et lui demanda si il y avait une banque dans les environs. Celui-ci eut l'air étonné et lui désigna trois grands bâtiments à l'aspect écrasant et solennel. Elle le remercia et se dirigea vers le plus proche. Elle pénétra dans un gigantesque hall où tout une rangée de guichets s'étalaient et redirigeaient les visiteurs vers la zone qui les intéressait.
Elle s'approcha d'un guichet vide. En la voyant arriver l'hôtesse fit une moue et lui demanda :
-Vous êtes sure de vouloir faire appel à nos services ?
-Tout à fait sure. Où sont les bureaux de transactions interplanétaire ?
-Troisième étage, il ne doit pas y avoir grand monde vous pouvez y aller mais... sans vouloir vous vexer vous n'avez pas l'air d'une cliente de notre établissement, nos services sont chers mais rapides et sures.
-Je sais, ne vous en faites pas.
Luuçaliia laissa là l'hôtesse encore étonnée d'avoir vue une cliente si ''mal'' habillé.

En prenant l'ascenseur Luuçaliia réfléchit. L'hôtesse avait raison ainsi que Maria, elle n'irait pas loin dans cette tenue, il lui en fallait une plus élégante. Elle arriva finalement au troisième étage et déboucha dans une petite pièce rectangulaire, au mur recouvert de menuiserie exotique et en face d'elle se trouvait un guichet. Elle s'avança.
-Bonjour, vous désirez ?
-Retirez de l'argent d'un compte privatisé et sécurisé.
-Très bien, cinquième porte sur votre gauche.
Luuçaliia pénétra dans un long couloir où s'alignaient des portes de chaque côté. Elle arriva finalement devant la porte qu'on lui avait indiqué. Elle toqua et entra.
Elle arriva dans un bureau décoré avec goût de quelques oeuvres d'art et de boiseries. Il y avait un bureau où se tenait derrière un petit homme vêtue d'un costume et coiffé de manière impeccable. Il détourna la tête de son ordinateur et regarda Luuçaliia en lui faisant signe de s'asseoir dans un fauteuil.
-Bonjour, on m'a dit que vous souhaitiez retirer de l'argent, puis-je savoir de quel compte ?
-De deux comptes, le premier est celui de Luuçaliia, planète d'origine Hypnos, numéro de compte 203-5986-3.
-Très bien, quel somme souhaitez vous retirer ? Tout en sachant que toute modification de ce compte vous sera crédité 4 000 crédits.
Luuçaliia fit une moue. Les banques inter-galactiques étaient très utile quand on voyageait beaucoup mais leur service étaient très coûteux.
Puis elle réfléchit à la somme qui lui servirait. Elle disposait déjà dans une enveloppe de quelques 75 000 crédits, mais elle ne devait pas s'en servir. Elle puiserait l'argent nécessaire aux corruptions et autres activités illégales dans son deuxième compte, elle devait donc retirer juste ce qui lui servirait pour ces activités légales.
-Je souhaiterais retirer 300 000 crédits.
-C'est une sacré somme, il ne restera sur votre compte plus que... 935 684 crédits ! Bon très bien j'enverrais ces informations et voici le ticket qui vous permettra de récupérer cette somme d'argent... assez impressionnante. Vous parliez d'un deuxième compte ?
-Oui, j'aimerais créer, à partir du compte Masabakès-Luu, originaire de la planète Milbosa, de numéro de compte 345-6781-6, un compte temporaire sur cette planète, qui sera résorbé vers le compte d'origine dans un an.
-Une transaction complexe, surtout vu le compte d'origine, cela vous sera facturé 12 000 crédits.
Luuçaliia sourit légèrement. Ce compte avait été créé pour abriter les fonds pas forcément très légaux qu'elle utilisait. La planète dont il était originaire était un gigantesque paradis de la finance, les milliards de crédits s'y échangeaient comme des poux dans une école et aucun cogitateur, aussi puissant soit-il n'arriverait à faire le tri parmi la masse d'informations bancaires qui y circulait.
En fait ce compte servait à blanchir l'argent et à brouiller sa provenance, ce qui s'y trouvait était continuellement investit automatiquement dans telle ou telle affaire de la banque et il était quasiment impossible de savoir d'où provenait ces fonds. C'était là-dedans qu'elle puisait l'argent qui allait servir aux opérations non-déclarées et qu'elle y remettait celle que cs employeurs donnaient.
Ainsi personne ne pouvait démasquer les combines bancaires et Luuçaliia était tranquille de ce côté là.
Quant aux nom de code qui était accroché dessus ça servait plus à montrer au Cartel des Treize où lui verser ses éventuels paiements qu'à brouiller les pistes.
-Je suis au courant de cela, j'aimerais placer dans ce compte temporaires quelques 400 000 crédits.
-Très bien, je vous rappelle ce que ce compte fera : il vous permettra de venir retirer et ajouter de l'argent sans payer de frais supplémentaires et ce très facilement. Au bout d'un an ou si vous venez me voir expressément le compte sera fermé et l'argent qu'il contient renvoyé sur le compte d'origine, là encore sans frais supplémentaires.
-Parfait, je compte sur la discrétion et l'efficacité de vos services.
-Nous ne décevons jamais des clients tels que vous, soyez en assuré.
Luuçaliia partit alors et redescendit au hall, où elle put retirer les 300 000 crédits qu'elle avait fait retirée.

Puis elle se dirigea vers le quartier commerçant où elle trouverait certainement un hôtel assez luxueux sans être trop hors de prix. Ainsi que des tenues plus adaptés à la noblesse qu'elle devra fréquenter.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Jarlaxle
Bregan d'Aerthe.
avatar

Messages : 9304
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Mar 2 Fév 2010 - 18:26

Luuçaliia avait finalement loué une suite quatre pièce dans un hôtel luxueux du quartier commerçant. Puis elle s'était promené dans ce même quartier en regardant à peu près tout ce qu'il se vendait. Elle fit plusieurs achats de vêtements de luxe, somptueuse robes ou tenues plus pratiques. L'une des ses robes notamment était d'un violet foncé de toute beauté, le col et les bouts des manches et de la robe étant en blanc avec plusieurs améthystes accrochées au tissu.
Luuçaliia avait également refaits sa collection de bijoux en tout genre, principalement des colliers et bracelets.
Elle avait également acheté diverses petits trucs, comme une herbe séché à faire infuser dans l'eau qui était parait-il apaisante.

Luuçaliia se promenait dans un magasin de produit hygiénique à la recherche de shampoing (n'ayant aucune confiance dans celui du Sin Nominem) quand elle songea à Jessica, au milieu d'autres réflexions plus ou moins sérieuses. Une douce chaleur se répandit dans tout son corps et elle laissa voleter ses pensées tandis qu'une de ses mains glissait imperceptiblement vers son bas-ventre. Elle revint à la réalité quand un des magasiniers lui demanda si elle désirait un renseignement ou un produit précis. Elle lui répondis que non, d'une manière sensuelle totalement involontaire qui fit rougir le pauvre garçon.
Puis elle continua à explorer les rayons, en repensant aux sensations qu'elle venait d'avoir. La dernière fois qu'elle s'était suffisamment attaché à quelqu'un pour éprouver ces sensations rien qu'aux souvenirs des quelques galipettes faites avec cette personne la veille remontait à plus loin que sa mémoire ne s'en souvenait. Elle était en train de tomber amoureuse et si cela était agréable ça la déconcertait également, normalement c'était elle qui se jouait des désirs des autres et pas les autres qui pouvaient se jouer de ses désirs.

Luuçaliia était arrivée au rayon des parfums, en train d'essayer de se décider entre deux bouteilles à l'odeur sublime et enivrante quand elle sentit deux mains graciles se poser sur sa taille. Elle s'apprêtait à se retourner pour coller une baffe au probable impertinent qui avait essayé de nouer le contact quand elle vit que c'était Jessica qui la tenait ainsi. Les lèvres de l'assassine s'approchèrent de celle de la provocatrice et un torrent de chaleur naquit dans le ventre de Luuçaliia quand les deux bouches se joignirent et elle se laissa aller au plaisir, savourant le contact privilégié avec Jessica. Après quelques minutes les deux femmes se relâchèrent.
-Pourquoi tu es ici ? demanda Luuçaliia.
-Mission spéciale de Arax, je préfèrerais en parler en privé si ça ne te gêne pas, c'est plutôt confidentiel.
-Je comprends, suis-moi.
Luuçaliia et Jessica sortirent du magasin et se dirigèrent vers la suite. En chemin elle papotèrent de tout et de rien, déversant un tombereau de méchancetés sur Zuriel quand la conversation dériva sur lui, avant d'arriver devant la porte de l'hôtel, sculpté de dorure diverses.
-C'est très riche, dit l'assassine.
-J'aime le luxe.
Elle traversèrent le hall de l'hôtel en attirant tous les regards des clients ou futurs clients, dont certains voyaient là un attrait indéniable à prendre une chambre, avant qu'elles ne s'engouffrent dans un des quelques ascenseurs du fond de la pièce. Elles montèrent au septième étage et se dirigèrent vers une porte simple.

Elles entrèrent dans une suite de trois pièces, dans un salon assez bien décoré de boiseries et autres petits bibelots. Au centre de la pièce il y avait deux canapés indigo et un fauteuil de la même couleur étaient installé autour d'une table basse, pas très loin d'un bar contenant alcool et verre Une terrasse se trouvait à droite, surplombant l'artère commerçante principale. A gauche, juste devant le mur était déjà installé un ordinateur, un bureau et une montagne de documents.
-Ma documentation, dit Luuçaliia en ayant un petit geste vers le bureau.
Elle invita Jessica à s'asseoir dans un des canapés avant d'aller chercher une bouteille d'amasec de qualité et deux verres.
Elle revint et posa son chargement sur la table, servit les deux verres et en tendit un à Jessica qui l'accepta volontiers. Puis elle prit son verre et s'assit juste à côté de l'assassine.
-Alors raconte moi tout, je suis très curieuse, dit Luuçaliia.

_________________
Choisissez Jarlaxle pour de meilleurs lendemains.
Un petit pas pour Bregan d'Aerthe, un grand pas pour l'humanité.



Avatar tiré d'une image de syarul.

Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Mer 3 Fév 2010 - 21:19

Une navette se posa au même endroit que la précédent qui avait amenée Luuçaliia dans la haut-spire de la ruche. Mais ce fut un homme qui en descendit , Osbern. Celui-ci portait toujours son armure carapace de couleur noir , mais dissimulée par un manteau long de la même couleur. Il se détachait considérablement au milieu de la population de nobles qui parcouraient ce quartiers , le regardant d'un air de haut et pédant. Le fou de guerre jeta un regard froid signe de menace de mort , généralement le noble visé détournait les yeux , murmurant quelques paroles sur les pouilleux qui osaient s'introduire dans la haute-spire sans être vêtu correctement. Il y'en avait trop et le fou de guerre arrêta de les fixer pour se diriger d'un pas rapide vers le palace où résidait l'Inquisitrice Maria. Après de nombreux regards lourds le fou de guerre arriva dans le vaste étage où résidait Maria Valin , il toqua à la porte et on le fit entré.
Maria Valin se tenait dans un fauteuil confortable au milieu d'une immense pièce , lisant une note d'une main et buvant un ver de vin millésime d'un autre. Elle fut légèrement surprise par l'identité de son visiteur mais retrouva son expression habituelle :

"Que puis-je faire pour vous Osbern ? "

" Je suis la pour accompagner la dénommée Luuçaliia dans sa mission, officiellement garde du corps d'une riche héritière et officieusement homme à tout faire. Je viens pour connaitre sa position et quelque crédits qui me permettront de me déplacer dans la ruche en attendant de rejoindre ma " protégée ".

" Prenez ça , et faites en bon usage " répondit l'Inquisitrice avec un léger sourire.

Le fou de guerre prit la note de l'adresse de Luuçaliia et les crédits accordé par l'Inquisitrice , la salua et repartit. Il ressortit du palace et prit une navette pour se rendre à l'adresse indiquée , il n'aimais pas cette endroit. Une ville était quelque chose de détestable , une ruche était cent fois pire. Les gens et la ville en elle-même , le fou de guerre n'était pas sur son terrain....
On lui indiqua finalement un numéro de chambre à l'accueil de l'hôtel , puis il monta les quelques étages pour se retrouver devant une porte large et plutôt bien décoré , il appuya sur la sonnette....

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Ven 5 Fév 2010 - 17:05

Lorsqu'elle vit Luuçaliia, Jessica ressentit une véritable explosion de bonheur se répandre dans tout son corps. La tueuse était longtemps restée prostrée sur place, se demandant si elle revait ou si elle devait sauter au cou de son "amie" pour l'enlacer. C'était d'ailleurs la première fois qu'elle ressentait une telle attirance envers qui que ce soit et elle s'étonnait du fait que la simple vue de la provocatrice provoquait en elle des montées de désirs étranges...

La Moritat avait finalement décidée de s'approcher d'elle discrètement afin de lui faire la surprise. L'assassinne ne savait pas ce que Luuçaliia ressentait pour elle mais se savait déjà prête à tout pour pouvoir continuer à la voir... Elle espérait juste que ses sentiments soient réciproques...

Lorsque Jessica avait finalement saisit sa "maitresse" à la taille, elle fut remplie d'une intense chaleur qui se répandit dans tout son corps, ennivrant ses sens et faisant rougir ses joues. C'est presque sans s'en rendre compte que la tueuse avait embrassée sa partenaire langoureusement. Ces brèves minutes d'embrassades firent bouillir le corps de Jessica tandis qu'une étrange sensation se manifestait au niveau de son entre-jambe. C'est à contre-coeur qu'elle avait finalement relachée son étreinte et stoppée cet instant magique avant de suivre Luuçaliia à son hotel...

Notre plantureuse séductrice se retrouvait à présent dans une suite luxueuse en train de discuter avec sa bien aimée en sirotant un verre d'amasec au gout exquis. Ses joues affichaient à présent une légère teinte rosée alors qu'elle entamait son deuxième verre et qu'elle s'alongeait sur le canapé dans une position qui mettait en valeur son corps aux courbes parfaitement déssinées...

Alors que l'assassine s'étendait de tout son long, Luuçaliia se leva de son fauteuil et s'approcha d'elle en affichant une expression d'envie insoutenable dans les yeux. La provocatrice se coucha sur la sublime jeune femme, laissant leurs jambes s'entre-meler et leurs bouchent se rencontrer dans une nouvelle étreinte...

Alors que les deux amantes commençaient à se caresser, un bruit strident de sonnette résonna dans la suite, brisant cet instant magique sans le vouloir. Luuçaliia poussa un soupir de déception avant de se lever pour aller ouvrir tandis que son amie se relevait et recommençait à siroter son verre...
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Ven 5 Fév 2010 - 17:40

Osbern patienta un peu avant que quelqu'un n'ouvre la porte. Ce fut Luuçaliia , quel e fou de guerre avait croisé brièvement et l'avait quitté sur... une dispute. La femme fut étonnée de le voir ici , et le laissa entrer dans l'appartement , prétextant que c'était mieux pour parler. Osbern la suivit pour entrer dans un petit salon , ses jambes le trahirent en s'arrêtant de bouger durant quelques secondes , traumatisme provoquée à la vue de jessica .... Le fou de guerre se reprit et put continuer jusqu'au fauteuil que Luuçaliia lui montra, l'invitant à s'y installer. Osbern prit soin de ne regarder que Luuçaliia , et dans les yeux , il préférait de ne pas tourner le regard vers la moritat.

" Bienvenue dans mon "repaire " commença la provocatrice , je suis curieuse de savoir ce que vous avez à me dire , et ce que vous faites ici ".

" Je.. je me suis porté volontaire pour cette mission , après Olua. Je n'ai pas à vous dire les raisons qui m'y ont poussées , juste que je désire traquer , traquer les hérétiques de cette planète ,et réparé ce qui s'est passé chez Aria. Officiellement je suis un garde du corps accompagnant deux riches héritières , officieusement votre homme de main . J'ai également une affaire personnel à régler mais elle ne vous concerne pas. "

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.


Dernière édition par Njarll le Dim 7 Fév 2010 - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 9:44

Jessica, qui était déjà bien émèchée après son... deuxième verre..., s'adressa au nouvel arrivant en affichant un sourire de gamine innocente et joyeuse à l'extrême...

"Mais c'est mon copain Osbern, dit elle en se levant dificilement de son fauteuil et en commençant à tituber vers l'endroit où le fou de guerre était assis. Vous êtes venus protèger Luuçaliia c'est ça?"


La Moritat se pencha en face de son interlocuteur tandis que celui-ci se bornait à ne pas là regarder en fixant un vase non loin de là...

"Faites attention d'accord, reprit la tueuse avec une voix candide. Faut être gentil avec elle... Je dit ça parceqe je sais que vous m'aimez pas beaucoup et que vous êtes pas très doux aavec les jolies filles..."

L'assassinne sourit et pencha légèrement la tête, offrant à son interlocuteur une scène d'innocence rare...
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 11:17

Osbern regardait à un entre endroit de la pièce tendit que Jessica approchait dangereusement. Il n'aimait pas cette femme , elle avait le cerveau d'un mollusque , ne réfléchissait et avait à peine remarquer que le fou de guerre était la pour parler sérieux. En résumé : Cette femme était conne.

" Vous êtes soule , et quand je voit état je ne vais surement pas vous aimez. Et arrêtez vos manières , je ne suis pas dans un bordel de la basse-ruche. Je n'aime pas échouait dans mes missions , mais dans le cas de votre protection je crois que je ferez une exception. Vous ne m'inspirez que du dégout. Vous seriez une servante de Lincia que je ne verrait aucune différence , mis à part que vous n'êtes pas encore morte. Alors maintenant vous allez vous assoir , vous n'arrivez presque pas à tenir debout. "

Osbern avait employé un ton froid , cassant comme la glace. Son visage avait beau être impassible , ne reflétant aucune émotions , ses yeux n'étaient que dégout et haine. Il poussa Jessica d'une manière ferme , qui sous l'effet de l'alcool s'affaissa dans un fauteuil , sous les yeux du moritat Zuriel qui venait d'entrer.

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 25
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 12:32

Zuriel avait passé sa journée à écumer le sous monde, extorquant de force les informations l'intéressant. Il avait commencé par retourner dans le lieu de corruption évoqué par le rapport concernant la première investigation, cependant, tout avait été emporté ne laissant qu'un grand entrepôt vide là ou se trouvait auparavant un temple des délices. Il décida donc de se diriger vers l'auberge qu'avait exploré Maria afin de retrouver une trace, quand bien même se serait elle refroidit depuis la fuite de la famille Aria.
En entrant dans la salle enfumée, il fut assaillit par un odeur de sueur et d'alcool typique des bars de cette ampleur. Dans sa tenue de combat noire, il n'attira pas l'attention, paraissant être un simple mercenaire en recherche de moyens de dépenser sa solde. Il se dirigea vers le bar et commanda un verre de boisson forte locale tout en observant la salle. Différents groupes étaient attablés et des serveuses en tenues courtes ne cessaient d'aller et venir entre les tables, recevant occasionnellement une main aux fesses ou autre, certaines se rapprochaient particulièrement des clients, s'asseyant sur leurs genoux en échange de quelques billets glissés dans leurs sous vêtements en même temps que des mains aventureuses. Bien que répréhensibles, ces actes n'étaient pas des signes évidents de corruption et Zuriel lui même n'hésitait pas à loucher sur les alléchantes employées. Cependant, il devait y avoir une trace de chaos en ce lieu, Zuriel le savait, et le patron était au courant, cela était évident. Aussi, lorsqu'il revint vers l'assassin, celui ci tenta une aproche directe du problème.

-Dites moi chef, vous n'auriez pas possibilité de donner un peu de plaisir à un ancien employé d'une maison très investie chez vous?
L'homme ventripotent qui lui faisait face prit un air quelque peu surpris avant de répondre d'une voix basse de conspirateur.
-La seule maison à jamais s'être intéressé à ici n'est plus, et les derniers services qu'elle peut fournir sont chers, très chers.
La maison pouvait encore fournir des services? Comment? Les Aria avaient fuit et son personnel en grande majorité arrêté puis brûlé pour hérésie des membres s'étaient ils trouvés en ce lieu au moment de la purge? Il fallait le savoir et l'argent restait la meilleure des clés.
-J'ai deux mille crédits pour vous si je peut jouer avec ce "cadeau" je suis en manque, j'ai besoin des faveurs de la maison!
Deux mille crédits n'étaient rien pour un agent de l'inquisition tel que lui mais cela était une belle somme pour un simple ruchard et le confortait ainsi dans son rôle de serviteur important de la maison. Les yeux du barman brillèrent face à une telle opportunité et c'est avec avidité qu'il saisit la tablette avant de conduire l'assassin à une alcôve située derrière quelques rideaux au fond de la salle. Après avoir franchit une porte qu'il referma derrière lui, Zuriel se retrouva face à une splendide créature aux courbes délicieuses, à la peau pâle d'une incroyable douceur et à la tenue d'une grande force évocatrice. Sur son épaule droite était tatouée la maque de la maison Aria et le regard de Zuriel glissa délicatement vers celle du Seigneur des Soupirs gravée sur son sein de même coté. Il devait s'agir là d'une servante de la maison qui avait réussi à s'enfuir et qui pour survivre n'avait trouvé d'autre voie que de se prostituer en ce lieu miteux. Sombre déchéance pour cette ravissante créature face à laquelle l'assassin sentait une attirance irrésistible monter en lui. Alors que son regard se perdait dans les arabesques de la marque maudite, son odorat savourait la douce fragrance de la plante aphrodisiaque qui brûlait dans un coin de la salle. Ses lèvres rencontrèrent le corps de la slaaneshite et sa langue gouta le gout salé de sa sueur. Il allait s'abandonner à ce délice des cinq sens lorsque son devoir se réimposa soudain à son esprit.
Il avait laissé un instant une marque impie le détourner de sa dette envers l'Empereur et cela était innaceptable, il se laisserait griser par les charmes de cette créature, il gouterait son corps et s'imposerait à elle, il savourerait cet instant mais il n'était pas encore venu. De ses mains il saisit le visage de l'hérétique et planta ses yeux dans les siens. Son regard était vague et elle tenta de l'embrasser, faisant courir ses mains sur la combinaison de l'assassin, probablement droguée et grisée par l'instant précédant. Le Moritat la ramena à la réalité d'une violente gifle avant de l'interroger.
En une dizaines de minutes, la fille avoua qu'elle s'était enfuie avec trois membres très secondaires de la famille qui s'étaient réfugiés dans la basse ruche. Ils avaient utilisés le réseaux souterrain pour quitter les lieux et se rendre sur le continent sud où l'influence de la famille Aria restait incroyable. Elle avait pour sa part été abandonnée et n'avait eut d'autre choix que de vendre son corps à la fois pour survivre et pour assouvir son besoin quotidien de nouvelles sensations. Elle avait fait le trottoir un moment puis elle était venue ici où elle récupérait un meilleur salaire, de meilleurs clients et des drogues gratuites. Elle ne savait pas exactement où les Aria avaient pu se réfugier mais le fait de savoir sur quel continent ils étaient était déjà un bond en avant.
Une fois certain que la fille n'avait plus rien à lui apprendre, Zuriel savoura une petite vingtaine de minutes en sa compagnie avant de s'en aller en la laissant sauve. Elle ne pouvait rien faire dans l'état actuel et la tuer ne ferait qu'attirer l'attention sur lui. Et de toute façon, si il fallait tuer tous ceux ayant trempé dans l'hérésie dans cette ruche, il n'était pas sûr qu'il reste un seul survivant. Tel n'tait pas son travail, il devait retrouver les Aria en personne et les exterminer jusqu'au dernier.

Zuriel rejoignit donc l'hôtel que Jessica lui avait indiqué comme nouveau repaire décidé à en finir le plus vite possible avec cet assassinat. Arrivé devant la porte, il ouvrit et entra, se trouvant face à un spectacle des plus pitoyables. L'autre Moritat tenait à peine sur ses jambes et venait d'être repoussée par un inconnu mais qui ne semblait être rien de plus qu'un garde impérial. Elle déshonorait le temple en présence de profanes et se laissait dominer par un être tout à fait commun.
Sans une parole, Zuriel s'approcha de Jessica, voyant qu'elle avait du mal à la suivre du regard. D'une main, il leurra son attention et vit avec mépris la jeune femme tenter de l'attraper tel un chat face à un pompon avant d'abattre l'autre dans sa nuque, la plongeant dans le comma. L'assassin se retourna alors face au deux autres inconnus avec un regard froid.

-En attendant que la cruche se vide, vous pourriez me dire qui vous êtes?

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 13:49

- Osbern , homme de main de l'Inquisiteur Arax , et voici Luuçaliia , également au service de l'Inquisition" répondit Osbern du même ton froid qu'il avait employé face à Jessica. L'homme en face de lui le prenait de haut , ça ne faisait aucun doute.

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 25
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 13:53

-Je suis Zuriel, représentant du temps Moritat auprès de l'inquisiteur Sybile et actuellement en charge de cette... chose qui se prétend mon égale. Êtes vous également à la recherche des survivants de la maison Aria?

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Njarll
Prêtre des Runes
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : Fenris.

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 17:00

" Moi oui " répondit Osbern .

" Je suis la pour nuire à leur réputation " répondit Luuçaliia.

_________________
Listen closely Brothers, for my life's breath is all but spent. There shall come a time far from now when our chapter itself is dying, even as I am now dying. Then my children, I shall list'n for your call from whatever realms of death hold me, and come I shall no-matter what laws of life and death forbid. At the end I will be there. For the final battle. For the Wolftime.
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 25
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 18:22

-Bon, j'ai appris que les survivants de la maison Aria semblent s'être enfuis à destination du continent sud. Où exactement, je ne le sais pas mais il va me falloir y aller. Et trainer cette grognasse sur mon dos -je m'en débarrasserait bien pendant le voyage, pensa il- jusque là bas. Si vous voulez venir, libre à vous mais ne me ralentissez pas.

L'assassin installa alors Jessica sur un siège avant de lui jeter un sceau d'eau glaciale à la figure.

-Debout toi, on a de nouvelles infos, il faut quitter cette ruche dans la journée!

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Dim 7 Fév 2010 - 18:29

Jessica sursauta lorsque l'eau glacée lui fouetta le visage. Bizarement, son "coma" l'avait déssaoulée assez vite et elle ne se sentait plus du tout en état d'ébriété...

A l'entente du fait que son collaborateur venait d'avoir de nouvelles informations, le coté professionnel de la Moritat se réveilla lui aussi. C'est donc pour la première fois depuis plusieurs semaines que l'assassine se concentra enfin sur ce qu'elle devait faire et non pas sur l'effet qu'elle faisait aux autres...

La tueuse ramassa en hate ses affaires et suivit docilement Zuriel vers la sortie sans meme adresser le moindre regard à Luuçaliia...
Revenir en haut Aller en bas
Arax, Inquisiteur
Grand Inquisiteur.
avatar

Messages : 9994
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 25
Localisation : En voyage dans les désolation nordiques

MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   Jeu 11 Fév 2010 - 16:27

Alors que Zuriel et son boulet sa compagne se dirigeaient vers la côte afin de rejoindre l'autre continent, ils apprirent par les chaines Pix que les docksorbitaux étaient tombés et que les maisons nobles étaient d'or et déjà en négociation avec Lincia afin d'éviter de perdre leur rang. Il ne faisait aucun doute qu'ils allaient livrer la planète et la famille Aria serait même réapparut, aidée par des émissaires Lincians à la surface. La mission n'avait plus aucun sens, d'ici quelques jours, l'ensemble des hommes à la surface allaient se retrouver en territoire ennemi et sans soutien. Alors que Zuriel ruminait ces sombre pensées devant un écran géant installé en l'air sur l'une des grandes avenues de Gydea menant à la gare de Lev Mag, Jessica courrait de part et d'autre, regardant avec un émerveillement candide et exaspérant les vitrines et ne cessant d'interpeler son "garde du corps" pour qu'il vienne voir telle ou telle broutille.
Une sombre pensée remonta alors à la surface de l'esprit du tueur. Si la mission était annulée, que Arax avait quitté le système et que tout les événements qui allaient suivre ne seraient connus que de ceux qui allaient les vivre, il n'avait plus besoin de cette... chose qui se prétendait Moritat. Aussi c'est avec un grand sourire qu'il lui indiqua une ruelle transversale peu fréquentée comme étant un raccourci vers leur destination. La créature candide s'y dirigea sans méfiance et ne vit à aucun moment venir le coup violent qui lui fut porté sur la tête, la faisant sombrer dans l'inconscient.




Maria était en pleine séance d'essayage de sa pseudo peau. Elle devait se forger une identité de femme capable de survivre à cette invasion, elle devait pouvoir quitter ce lieu et cela ne serait possible que si elle prétendait être une des nombreuses nobles à collaborer avec le nouveau régime. Elle avait déjà changé d'hôtel, fait disparaitre toute trace du passage de l'inquisitrice Maria Valin sur ce monde et c'est avec une grande satisfaction qu'elle observait la ravissante libre marchande Lavia Miran, jeune femme à la peau mate, aux cheveux blancs et aux yeux verts, dans une glace. Cela allait lui prendre du temps, mais en tenant ce rôle elle pourrait s'enfuir de ce monde maudit.
C'est donc dans le plus simple appareil qu'elle fut surprise par Zuriel, celui ci profitant de la vue alors même qu'un pistolet bolter était apparut en quelques instants braqué sur lui. Voyant qu'elle faisait face à un de ses hommes, Maria s'enroula dans un drap avec une grande dignité avant de lu lancer un regard méprisant.

-Tu pourrait au moins détourner le regard!
-Ce n'est pas tous les jours que l'on voit une femme bien remplie tant de la poitrine que de la tête, inquisitrice.
Maria rougit violemment mais cette gêne fut camouflée par sa pseudo peau. Elle reprit contenance tout en continuant à fixer son interlocuteur.
-Tu ne devait pas être avec l'autre Moritat en ce moment même? Vous deviez aller tuer les Arias ce me semble.
-Je l'aurais bien fait inquisitrice mais nous avons été prit à parti par un groupe de cultistes qui se sont mis à faire n'importe quoi dans les rues, hurlant que ceux qui leur résisterait subiraient mille mort une fois le nouveau pouvoir en place. Vous nous connaissez nous les Moritat, on est pas des gens très fréquentables et il y a eut quelques débordements. L'ennemi était trop nombreux cependant et j'ai dû laisser ma compagne derrière moi avant de venir vous rejoindre. Le sourire de Zuriel s'élargit alors qu'il repensait au délicieux corps nu, plus que souillé qu'il avait laissé pour mort dans un caniveau sale au plus profond de la ruche.
<<Bref, on devrait réunir les autres et chercher un moyen de nous tirer d'ici non?
-Sur ce point là au moins tu as raison. Maintenant, SORS DE MA CHAMBRE! conclut Maria.

Dans l'heure qui suivit, Osbern, Luuçaliaa, Ravion Attelus et Dinor reçurent des communications les incitant à se réunir avec l'inquisitrice le lendemain. Pour eux, l'aventure ne faisait que commencer.

_________________
"Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher"

L'Inquisiteur Arax, réveillé un peu trop tôt un matin...


Le chapitre 6 de ma fic La Campagne des Huit Eclipses est en ligne.
Le chapitre 3 de ma fic Inqusition Impériale a été mis à jour.
Le chapitre 8 de ma nouvelle fic Intérêts Croisés est en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ruche Sibbelus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ruche Sibbelus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» La ruche Sibbelus
» Flotte-ruche Poséidon !
» Flotte ruche R'lyeh
» donjon Ruche Glourson
» [Tyrannides- Peinture] Flotte ruche Ouroboros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxy in Flames :: Role play :: Ancienne base lunaire [RP] :: L'Immensité :: Gydea Prime :: La ruche Sibbelus-
Sauter vers: